• Le CAP esthétique obtenu, que faire après ?

    les-fausses-idees-a-propos-du-coaching-conseil-en-image-3689.jpgQuels que soient vos objectifs professionnels, le CAP Esthétique-Cosmétique Parfumerie est un diplôme clé pour accéder à toute une palette de métiers et diplômes de l'esthétique.

    Une insertion professionnelle directe

    Pleinement ancré dans le monde professionnel, le diplôme du CAP Esthétique-Cosmétique permet de travailler directement après son obtention. Le principal débouché est bien entendu le métier d'esthéticienne, que ce soit en tant que salariée (d'un institut de beauté, d'un spa, d'un centre de thalassothérapie…) ou à son compte.

    Il est possible cependant d'exercer d'autres métiers où de solides compétences en techniques esthétiques et de vente sont fortement appréciées : Conseillère de Vente, Conseillère Beauté à domicile... Le CAP Esthétique-Cosmétique permet également de s'orienter vers des métiers plus spécifiques de la Beauté : Manucure, Maquilleuse… ou d'acquérir une solide culture professionnelle pour devenir Conseillère en image.

    La possibilité de perfectionner son savoir-faire en esthétique

    Après le CAP Esthétique-Cosmétique Parfumerie, il est possible de poursuivre ses études en Bac Pro Esthétique afin d'acquérir des compétences complémentaires - en soins du corps, en gestion d'équipe - et pouvoir proposer une plus grande palette de prestations esthétiques. Ou pourquoi pas gérer un espace beauté !

    Le Bac Pro Esthétique peut ensuite être suivi du BTS Esthétique Cosmétique pour celles qui souhaitent accéder à des postes à responsabilités : formatrice en esthétique, technico-commerciale…
    Enfin, pour celles intéressées par le métier de Socio-Esthéticienne, plusieurs années d'expérience professionnelles et l'obtention du diplôme du CODES (Cours d'esthétique à option humanitaire et sociale) sont obligatoires.

  • Comment s'organiser ?

    salonde-beaut.jpg

    Pour s'entraîner il faut trouver une pièce, réservée à la pratique ...

     

    J'ai réussi à créer dans une pièce plusieurs espaces (manucurie, maquillage, installé une table de massage pour les soins et l'épilation, également des rangements pour le linge...

     

    Enfin un plan, et une petite table de travail à roulettes dont je me sers pour poser, les différents produits et accessoires..

     

    Un bureau pour les livres et les cours peut trouver sa place ailleurs...

     

    Cette organisation m'a permis de mieux comprendre comment fonctionnait un institut de beauté.

     

    Bientôt des photos...

  • Mes livres...

    Le nouveau précis (2010)... Hernandez - Mercier - Fresnel

    L'essentiel des techniques esthétiques (2010)..... Jocelyne Delahaye - Maryse Gauthier

    Révision - Entraînement (2010).... Gérard peyrefitte

    Fiches de révision (2011)... Hernandez - mercier - fresnel

    images?q=tbn:ANd9GcRgUzrPJYkVvZNSJWgJseQC_ylFug6BauYeNJndJPfRzaRg6VgQ

    images?q=tbn:ANd9GcSXoVH6XLmqSENMVJroKJKxLELnz1xdIeZK9N7B30unDHJWrKhntQ

    images?q=tbn:ANd9GcTdcwLaZEErt-ZtFW54MdGfVuT5rQSbn3-y4PpW2RX-aHin9dUQimages?q=tbn:ANd9GcRuaoh1DQKU9hkoMp6MNRWK3tde1owTuwOwSbIYMkGOF2enVyWqXg

     

  • La peau.... (1)

     

     

    LA PEAU

     

    la peau, dossier complet sur la peau CAP esthétique, schéma coupe peau, candidat libre

    un clic sur le schéma, très bon site . Grâce à lui j'ai pu élaborer ce dossier

     



     

    La peau, c'est quoi?

     

    La peau est tout d'abord constituée de trois régions principales : l'épiderme, le derme et le tissu sous-cutané. Ce que nous appelons bêtement peau est en fait la partie extérieure de la peau, celle que nous voyons. Cette partie de moins d'un millimètre d'épaisseur se nomme épiderme et est constituée de cellules sans noyau, remplies d'une matière dure: la kératine. L'épiderme renferme trois principaux types de cellules différenciées , les cornéocytes ( cellules mortes qui forment la couche cornée à la surface), les mélanocytes (qui donnent la pigmentation) et les kératinocytes (qui sont en quelques sorte les petites usines qui produisent des cellules qui se différencieront vers la surface). Il y a aussi un type cellulaire très important : les cellules de Langerhans, servent à la défense immunitaire du corps.
    Vient ensuite le
    derme, partie la plus épaisse de la peau. C'est là que se situent les vaisseaux sanguins qui nourrissent la peau, les nerfs qui la rendent sensible, les fibres de collagène et d'élastine qui lui donne sa souplesse. On y trouve encore les follicules pileux, les glandes sébacées qui sécrètent le sébum qui graisse la peau en surface et les glandes sudoripares qui sécrètent la sueur, éliminant ainsi les toxines. et un enchevêtrement de petits vaisseaux sanguins et de fibres. Encore plus profondément se situe l' hypoderme, (tissu sous-cutané) , couche graisseuse qui protège le corps des agressions et des pression extérieures.

     



     

    Scéma plus simplifié :

     

     



     



     

    La peau est une enveloppe élastique qui recouvre le corps.

     

    Elle a plusieurs fonctions :

     

    Retenir l'eau que renferme notre organisme.

     

    Respirer 1 gramme d'épiderme absorbe 1 litre d'oxygène pur par heure.

     

    Épurer les toxines (sueur, sébum)

     

    Constituer des réserves de sels minéraux, graisses, eau.

     

    Amortir les chocs, protéger des microbes.

     

    Transformer les rayons ultra-violets en vitamine D

     

    Maintenir notre organisme à 37°.

     

    Comme vous le voyez, la peau participe à la vie de l'organisme et la maintenir en bon état doit être une priorité.

     



     

    Les glandes et les vaisseaux :

     

    Les glandes sudoripares s'ouvrent à la surface de la peau. Elles s'écrètent la sueur pour éliminer les toxines et rafra^chir l'épiderme en s'évaporant.

     

    Les glandes sébacées s'écrètent le sébum qui lubrifient les poils et empêchent le dessèchement de la surface cutanée.

     

    Les vaisseaux sanguins contribuent à la respiration de la peau.

     

    L'épiderme renferme des nerfs (sensitifs et moteurs) qui contribuent à faire travailler les muscles peauciers en réagissant aux impulsions données par le cerveau et la moelle épinière (sensation de chaud ou de froid, chair de poule, etc...).

     

    Petit rappel des muscles du visage :

     

    1 muscle frontal – 2 muscle temporal –

     

    3 muscle sourcillier – 4 muscle orbicculaire des paupières –

     

    5 muscle pyramidal – 6 muscle transverse du nez –

     

    7 muscle dilatateur des narines – 8 muscle profond des lèvres –

     

    9 muscle releveur supérieur des lèvres – 10 muscle canin –

     

    11 muscle orbiculaire des lèvres –

     

    12 muscle moyen zygomatique – 13 muscle grand zygomatique –

     

    14 muscle buccinateur – 15 muscle risorius –

     

    16 muscle triangulaire des lèvres.

     

    Avec le schéma

     

     

     

     



     

    Composition chimique de la peau :

     

    70% d'eau

     

    27,5% de protides

     

    2% de lipides

     

    0,5% de sels minéreaux (oligo-éléments)

     



     

    Le type de peau (pH)

     

    Le pH sert à calculer l'acidité de la peau.

     

    Les mesures du pH vont de acide à alcaline

     

    Une peau normale a un pH de 6,5°, soit un pH neutre;

     

    Une peau sèche a un pH inférieur à 6,5°. elle est acide;

     

    Une peau grasse a un pH supérieur à 6,5. elle est alcaline.

     

    La cosmétologie permet de modifier sensiblement le pH de la peau, à condition d'utiliser des produits adaptés et de façon constante.

     

    Petit truc :
    Pour connaître sa nature de peau, faites le test du papier de soie: Démaquillez-vous soigneusement et attendez 1/2 heure, le temps que les glandes sébacées reprennent une activité normale.

     

    Coupez un morceau de papier de soie en deux et appliquez-en un sur le front, le nez et le menton; appliquez l'autre sur les joues et les tempes.

     

    Ne frottez surtout pas, mais appuyez pendant une ou deux minutes.

     

    L'état du papier vous renseignera sur l'état de votre peau.

     

    Peu de traces grasses, votre peau est normale,

     

    Pas de trace du tout, votre peau est sèche.

     

    Beaucoup de traces, votre peau est grasse.

     

    La peau peut aussi être mixte, c'est à dire grasse sur le nez, le front et le menton et normale ou sèche sur les joues et les tempes.

     

    La peau évolue également en fonction du mode de vie et de d'autres facteurs...

     

    Plus sérieusement et méthode utilisée par l'esthéticienne :

     

    En matière de conseil cosmétologique, la connaissance du type de la peau est primordiale.

     

    Ce diagnostic est simple, rapide et permet un conseil de qualité (fidélisation de la clientèle)

     

    Il se compose de trois étapes :

     

    - Un examen visuel de la peau.

     

    - Un examen tactile.

     

    - Un questionnaire.

     

    L'examen visuel :

     

    -Il faut définir le teint, le grain de peau et les imperfections.

     

    Le teint :

     

    Par sa couleur, le teint montre l'état de la fonction vasculaire sous-jascente et l'éclat reflète la qualité du film hydrolipidique de surface.

     

    Les mots clés : Clair, lumineux, mat, terne, brouillé, rosé, érythrosique, gris, brillant….

     

    Le grain de peau :

     

    Il est le témoin du volume des glandes sébacées et de la taille des pores.

     

    Les mots clés : Fin, serré, lisse, épais, irrégulier…

     

    Les imperfections cutanées :

     

    Elles reflètent un vieillissement cutané, une déshydratation, une peau couperosée…

     

    Les mots clés : Ridules, rides, points noirs, lésions d'acné, cicatrices, dartres, squames, rougeurs, couperose, taches pigmentaires…

     

    L'examen tactile :

     

    Si votre cliente le permet vous pouvez réaliser cet examen dans le cas contraire, demander à votre cliente de l'effectuer et de vous décrire les éléments suivants :

     

    La texture de la peau : Douce, veloutée, grasse, rugueuse…

     

    L'épaisseur : Fine, épaisse, normale…

     

    La température : une peau couperosée est souvent chaude….

     

    Son élasticité et sa fermeté.

     

    La présence de stries de déshydratation : faites sourire votre cliente ! Ces stries sont des petites lignes transversales qui sont très facilement visibles sur les joues lorsque les muscles du visage sont en action.

     

    Le questionnaire :

     

    • Quelles sensations vous donnent votre peau ?

    • Avec quel produit et à quelle fréquence la nettoyez-vous ?

    • Quels sont les produits utilisés pour le soin de votre peau ? A quelle fréquence ?

    • Votre peau est elle réactive au savon, à l'eau du robinet, au froid, au vent, au soleil… ?

    • Quelles sont vos conditions de travail ? (extérieur, intérieur, surchauffé, climatisé…)

    • Quelles sont vos conditions de vie ? (stress, alimentation, tabac, sport…)

    • Vérifier l'existence ou non d'une pathologie (hypothyroïdie, dialyse rénale, diabète…) et

    • la prise de médicaments (hypocholestérolémiants, corticoïdes, certains antihypertenseurs, ciclosporine, abus de laxatifs…).

     

    Une fois les informations recueillies, vous pouvez identifier le type de peau.

     

     

     

    Types de peau

     

     

     

    On distingue généralement trois principaux types de peau : La peau sèche, la peau grasse et la peau normale ou mixte.

     



     

    Voici un rapide descriptif de leurs principales caractéristiques

     

    Une peau sèche manque de lipide et d'eau.

     

     

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Le teint : souvent clair, manque d'éclat

    Le grain de peau : Serré

    Les imperfections : Tendance aux squames, dartres, rougeurs, couperose. Apparition précoce de ridules fines mais nombreuses.

    Sensation de peau froide.

    Généralement, la peau est fine, rêche, tendue.

    La peau est facilement irritable, supporte mal les agressions climatiques, chimiques…

    Sensation d'inconfort, tiraillements, démangeaisons.

     

     

     

    La peau grasse

     

     

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Le teint : Brouillé, terne, plus ou moins brillant.

    Le grain de peau : Epais, irrégulier, pores visibles, élargis.

    Les imperfections : Comédons, microkystes, boutons, cicatrices d'acné, irritations.

    Douce, huileuse.

    Epaisse et inégale.

     

     

     

     

    La peau mixte

     

     

     

    C'est une peau qui a des zones grasses localisées(généralement sur la zone T) et des zones normales à sèches (joues).

     

    De plus, ces types de peau peuvent être accompagnés de différents états : dessèchement, réactivité, irritation, couperose…

     

     

     

    La peau déshydratée

     

     

     

    C'est une peau qui manque d'EAU.

     

     

     

    Cet état peut-être observé sur tous les types de peau (notamment chez les peaux grasses délipidées par des produits mal adaptés.).

     

     

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Le teint : Terne

    Les imperfections : Présence possible de squames, dartres, fines ridules.

    Rugueuse, tendue, stries de déshydratation.

    Sensation d'inconfort, de tiraillement.

     

     

     

    La peau sensible ou réactive

     

     

     

    Cet état peut être observé sur tous les types de peau.

     

     

     

    Elle est favorisée par divers facteurs : Hormonaux, digestifs, émotionnels, l'environnement (froid, vent, pollution…), l'hygiène de vie (plats épicés, alcool, tabac) l'application locale de certains médicaments, les peelings, la dermabrasion….

     

     

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Dessèchement, couperose, squames, rougeurs, dermite séborrhéique…



    Peau chaude et rêche.

    Picotements, démangeaisons, inconfort…

     

     

     

    Pensez à rappeler à votre cliente que les produits de toilette et de soin utilisés doivent être doux, apaisants, hypoallergéniques et de préférence sans parfum, conservateur ni tensioactif 

     

    .La peau couperosée

     

    Cet état peut lui aussi être observé sur tous les types de peau . Il est lié à des problèmes de microcirculation.

     

     

     

    Il se traduit par une rougeur du visage, de petites lignes rouges ou violettes sous la peau de quelques millimètres à quelques centimètres de long (des télangiectasies) sur les pommettes et les ailes du nez.

     

     

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Rougeurs, télangiectasies,

    veinules.



    Peau chaude (vasodilatation)

    Souvent, existence de troubles circulatoires, endocriniens, nerveux…, l'utilisation de corticoïdes locaux, de rétinoîdes…

     

    photype, soleil , roux , blond, mat clair, peaux foncées, CAP esthétique, 2012, 2013, candidat libre

     

     

     

     

     

    La couperose :

     

    Il s'agit de vaisseaux minuscules, les capillaires, qui éclatent suite à une mauvaise protection de la peau. Ces petits vaisseaux surtout rougeâtres sont souvent situés au niveau des joues et du nez. Ce peut être dû aux conditions climatiques, à une mauvaise circulation du sang, à des soins inadaptés (rare) ou tout simplement à l'hérédité. Nous savons que les écarts de température favorisent leur développement ainsi que la prise d'alcool. Même les bébés peuvent en avoir.

     

    Il y a des méthodes pour les traiter (voir avec un dermatologue)


     

    Catégories : Biologie
  • PREPARATION DE LA PEAU

    Le démaquillage doit se dérouler en 10 mn. Son objectif est de débarasser la peau, les cils et les sourcils du maquillage et/ ou autres impuretés.

    Le matériel :

    matériel pour le démaquillage.jpg

    Les produits à démaquiller :

    les produits pour démaquiller les yeux.jpg

    les produits pour démaquiller le teint et les lèvres.jpg

    La technique : Il en existe plusieurs. Mais commencer toujours par les lèvres avec le lait démaquillant, démaquiller ensuite les cils, les paupières et les sourcils avec de la lotion démaquillante pour les yeux. Poursuivre par le visage avec le lait démaqillant. Retirer le lait avec un coton, puis passer la lotion tonique adaptée au type de peau. Sécher enfin la peau avec des mouchoirs en papier repliés.

    A suivre l'épilation des sourcils....

     

     

     

     

     

  • GENERALITES : BASE DU CORPS HUMAIN

     Base du corps humain Les définitions à retenir.

    A – Les définitions essentielles

    1 - La biologie est une science qui étudie l'organisme vivant dans un ordre bien établit. Le biologiste est un chercheur qui explore tout être vivant. Cette pratique s'appelle l'anatomie. Ensuite viennent :

    • le fonctionnement (la science s’appelle la physiologie)

    • la maladie (la science s'appelle la pathologie).

    L'objet de l'étude de la morphologie d'un être vivant est de son être extérieur.

    2 - Les unités de mesure de longueurle plus couramment utilisées en biologie sont

    le micromètre µn et le nanomètre nm

     

    Équivalence un µn = 0,001nm = 1000nm

    Dans l'ordre de la plus petite structure à la plus grande :

    atome, molécule, virus, bactérie, leucocyte, ovocyte

    3 – Le Microscope

    On utilisera un microscope électronique pour observer un virus.

    4 – Les niveaux d'organisation du corps humain

    La cellule

    1) Il existe plusieurs définition de ce mot. Il faut retenir « VIE ET UNITE »

    exemple d'une définition : La cellule est le dénominateur commun de tous les systèmes vivants, l'unité fonctionnelle de base de toute vie ( A.J. Vander – physiologie humaine)

    2) L'amibe est un être vivant formé d'une cellule capable d'effectuer tous les actes de la vie. Dans l'organisme humain, qui est constitué de 200 types cellulaires différents pour un total de 4 fois 10 puissance 13 cellules, chaque fonction de la vie est remplie par un groupe de cellules qui ont subi des modifications de leur forme et de leur structure pour assurer une tâche déterminée. Le nom d'un tel groupe de cellules s »appelle le tissu

    L'histologie est le nom de la branche de la biologie qui étudie la structure des différents groupes de cellules qui constituent l'organisme humain.

    3 – Les organes

    Plusieurs de ces groupes de cellules édifient à leur tour des structures anatomiques appelées organes.

    Le cœur répond parfaitement à cette définition. Pourquoi ? Comme tous les organes, le cœur a une localisation anatomique précise dans l'organisme (il est situé dans le thorax où il repose sur le diaphragme), et a une fonction propre, celle de faire circuler le sang dans tout le corps.

    4 – les systèmes

    Les systèmes représentent le niveau d'organisation le plus complexe du corps humain

    Le système est un ensemble d'organes qui participent à une même fonction.

    Exemple de systèmes :

    digestif, cardiovasculaire, respiratoire, urinaire, nerveux, endocrinien, tégumentaire

    B - Organisation chimique du corps humain : la matière vivante

    Toute organisme vivant est formée de deux sortes de substances chimiques , des substances minérales, et des substances organiques :

    1) Substances minérales :L'eau et les élements minéraux

    La teneur en eau :

    de l'organisme humain, de la masse du corps est d'environ 70%

    • la peau de la masse du corps est aussi d'environ 70%

    • le tissu osseux (moins d'eau) la peau, cerveau, sang (plus d'eau)

    L'eau intracellulaire qui fait partie de chaque cellule

    L'eau extracellulaire

    Une partie de l'eau extracellulaire est représentée par l'eau dite « canalisée »

    Nutriments, déchets du travail (métabolisme) cellulaires, hormones sont des substances transportées par l'eau canalisée.

    La quantité d'eau physiologique perdue chez l'homme par 24H doit être compensée

    Trois voies d'élimination d'eau : peau, poumon, reins.

    Le besoin en eau d'un adulte peut monter à 2,5litres

    Tous les aliments contiennent de l'eau :

    Fruits et légumes 80 à 90%

    Viandes 70%

    Pain 30%

    Des circonstances peuvent augmenter les besoins en eau chez l'être humain (activité physique intense, sportive, professionnelle, grossesse, l'allaitement, l'âge (le nourrisson a une surface cutanée plus grande que l'adulte et donc des pertes cutanées plus importantes), également certains états pathologiques (vomissement, diarrhées, fièvre...)

    Les éléments minéraux :

    La teneur moyenne de l'organisme humain en éléments minéraux est de 2%  

    Substances minérales présentes dans l'organisme : le fer, le calcium, l'iode, le cuivre.

    Le calcium est la seule substance minérale qui ne fait pas partie des oligo-éléments. En effet leurs quantités dans l'organisme sont infimes (moins de 7g pour un adulte de 70kg) mais indispensables à son fonctionnement.

    Le calcium au contraire est présent en quantité importante puisqu'il représente 1,5% de la masse corporelle (1,3kg pour un homme de 70kg) (attention au calcul!!!)

    99% du calcium est présent dans le squelette à qui il donne solidité.

    Les oligo-éléments interviennent dans l'organisme comme activeurs d’enzymes c'est le cas du zinc qui intervient dans le fonctionnement de 200 enzymes.

    Les oligo-éléments entrent aussi dans la constitution des structures chimiques. C'est le cas du fer qui fait partie intégrante de l'hémoglobine , un pigment qui fixe l'oxygène dans les globules rouges.

    Les substances organiques :

    Les substances organiques sont représentés par les glucides, les lipides, les protides, et les acides nucléaires.

    La chimie du vivant est aussi la chimie du carbone

    Cet aphorisme est justifié par le fait que les structures chimiques n'existent que dans la matière vivante et que leur molécule est caractérisée par la prédominance du carbone.

    Les glucides :

    Sont des oses et sont la source essentielle d'énergie pour les cellules

    Le glucose est une substance organique qui est aussi un ose

    Un polyoside est constitué et de plusieurs oses comme l'amidon.

    La saccharose, le glycogène, l'amidon, le glucose sont des glucides.

    Dans la ration journalière totale on conseille un apport de 50% en glucides que l'on trouve aussi dans les féculents comme les céréales, les pommes de terre, les légumes secs.

    Les protides : A SUIVRE.....

    Catégories : Biologie
  • SHEMA DU TISSU CONJONCTIF

    tissu conjonctif.jpg

    1 : fibre de collagène 2 : fibre d'élastine 3 : globule blanc

    4 : fibroblaste 5 : substance fondamentale 6 :cellule graisseuse

    Catégories : Biologie
  • LES TISSUS

    les 4 tissus.jpg

    1 : tissu conjonctif 2 : tissu musculaire

    3 : tissu épithélial 4 : tissu nerveux

     

    Catégories : Biologie
  • TISSU EPITHELIAL

    tissu épithélial.jpg

     

    1 : Tissu épithélial pavimenteux stratifié 2 :Tissu épithélial prismatique simple

    3 : Tissu épithélial pavimenteux simple 4 : Tissu épithélial prismatique stratifié

    5 : Tissu épithélial cubique simple.

    Super site pour apprendre les schémas et la biologie....

    http://ed.nucleus.free.fr/schemas_a_legender_078.htm

    Catégories : Biologie
  • L'EPIDERME

     

    schéma de l'épiderme.jpg

    L’épiderme est un tissu épithélial de revêtement stratifié pavimenteux kératinisé. Définir les différents
    niveaux d’organisation du corps humain.
    - cellule : unité élémentaire de la vie. C’est la plus petite unité vivante de l’organisme, elle est
    constituée d’organites
    - tissu : groupe de cellules ayant la même fonction morphologique et la même structure pour
    remplir une fonction déterminée.
    - organe : unité de fonction définie dans l’organisme, constituée de cellules et de tissus ayant la
    même fonction.
    - système : ensemble d’organe contribuant à la même fonction.

    tableau épiderme 1.jpgCiter les deux grands groupes de mélanine et indiquer leur couleur respective en complétant le tableau ci dessousnom groupes de mélanines.jpg

    Catégories : Biologie
  • LE DOSSIER VENTE

    bandeau dossier vte.jpg

    1.2- L'épreuve E.P. 2 : Vente de produits et de prestations de servicesEpreuve Orale - Coefficient : 3 - Durée 30 Minutes
    Cette épreuve a pour but de vérifier le niveau de compétences professionnelles du candidat, ses
    attitudes professionnelles dans les situations de conseils et de vente.
    Support d’évaluation
    Le candidat élabore un dossier professionnel correspondant aux activités de vente et de mise en
    valeur des produits et/ou des prestations de services réalisées en entreprise.
    Le dossier professionnel est constitué :
    - d’une partie commerciale (positionnement de l’entreprise : assortiment, clientèle,
    techniques de marchandisage) liée à une des structure du secteur d’activités de
    conseils et de vente. Deux pages maximum pour cette partie
    - d’une partie connaissance des produits et des prestations de services constituée d’une
    fiche pour le produit et d’une fiche pour la prestation de services. Une page
    maximum pour chacune des fiches soit deux pages maximum pour cette partie.
    L’évaluation des acquis du candidat s’effectue sur la base d’une épreuve ponctuelle terminale
    orale qui prend appui sur :
    - Le dossier professionnel préparé par le candidat
    - Une situation de vente d’un produit ou d’une prestation de services sous forme de
    sketch,
    - Les savoirs associés liés à la vente et à la connaissance du milieu professionnel.
    L’épreuve est composée de deux phases : d’une prestation de vente et d’un entretien.
    La prestation de vente n’excède pas dix minutes et un des membres de la commission
    d’interrogation tient le rôle du client. Au cours du sketch, le candidat développe les différentes
    phases de la vente.
    La situation de vente est non connue du candidat et choisie dans une banque de sujets.
    CAP

    L’entretien dure 20 minutes maximum. Il est relatif au dossier professionnel et fait appel aux
    savoirs associés liés à la vente et à la connaissance du milieu professionnel.
    ATTENTION
    Le candidat doit fournir pour l’épreuve EP2 : VENTE DE PRODUITS ET DE
    PRESTATIONS DE SERVICES, un dossier. Ce dossier doit être impérativement fourni au
    plus tard le 18 mai 2012, date arrêtée par le Recteur.
    La commission d'interrogation de cette épreuve n'interrogera pas le candidat à l’épreuve EP2 s’il n’a pas
    de dossier ou s’il est déposé après la date limite indiquée ci-dessus. Il se verra attribuer la note zéro à
    cette épreuve.
    · TRANSMISSION DU DOSSIER :
    Le dossier relatif à l'épreuve EP2 doit être déposé
    ou envoyé par courrier recommandé (le cachet de la poste faisant foi).
    au centre d'examen des épreuves professionnelles indiqué sur la convocation?

  • Programme biologie

    L'échelle du vivant

    La matière vivante

    Structure et vie cellulaire

    Les tissus

    Anatomie appliquées

    Les systèmes de la vie végétative

    Les systèmes de régulation

    Le monde microbien et l'immunité

    Structure de l'épiderme

    Fonction de l'épiderme

    Le derme

    L'hypoderme

    Vascularisation et innervation cutanée

    Les glandes cutanes

    Les phanères

    Le film cutané de surface et les types de peau

    La peau et le soleil

    Anomalies cutanées

    Catégories : Biologie
  • Le nouveau référentiel CAP esthétique....

    Esthétique
    Cosmétique Parfumerie
    Certificat d’aptitude professionnelle
    © MEN/CNDP
    12 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE
    Direction générale de l’enseignement scolaire
    Service des enseignements et des formations
    Sous-direction des formations professionnelles
    Bureau de la réglementation
    des diplômes professionnels
    DGESCO A2-2
    Arrêté du 22 avril 2008
    définissant le certificat d’aptitude professionnelle
    Esthétique Cosmétique Parfumerie et fixant ses
    conditions de délivrance
    NOR/MEN E 0810296 A
    LE MINISTRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE,
    VU le Code de l’éducation et notamment ses articles D. 337-1 à D. 337-25 ;
    VU l’arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du certificat d’aptitude professionnelle et
    définissant les modalités d’évaluation de l’enseignement général ;
    VU l’avis de la commission professionnelle consultative Coiffure, esthétique et services connexes du
    10 décembre 2007,
    Arrête
    Article premier – La définition et les conditions de délivrance du certificat d’aptitude professionnelle
    Esthétique Cosmétique Parfumerie sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté.
    Article 2 – Le référentiel d’activités professionnelles et le référentiel de certification de ce certificat
    d’aptitude professionnelle sont définis en annexe I au présent arrêté.
    Article 3 – La préparation à ce certificat d’aptitude professionnelle comporte une période de
    formation en milieu professionnel de douze semaines définie en annexe II au présent arrêté.
    Article 4 – Ce certificat d’aptitude professionnelle est organisé en six unités obligatoires et une unité
    facultative qui correspondent à des épreuves évaluées selon des modalités fixées par le règlement
    d’examen figurant en annexe III au présent arrêté.
    Article 5 – La définition des épreuves et les modalités d’évaluation de la période de formation en
    milieu professionnel sont fixées en annexe IV au présent arrêté.
    Article 6 – Chaque candidat précise au moment de son inscription s’il se présente à l’examen sous la
    forme globale ou progressive, conformément aux dispositions de l’article D. 337-10 du Code de
    l’éducation. Dans le cas de la forme progressive, il précise les épreuves qu’il souhaite présenter à la
    session pour laquelle il s’inscrit. Il précise également s’il souhaite se présenter à l’épreuve facultative.
    Article 7 – Les correspondances entre les épreuves de l’examen passé selon les dispositions de l’arrêté du
    13 décembre 1990 portant création du certificat d’aptitude professionnelle Esthétique-cosmétique :
    soins esthétiques-conseils-vente et les unités de l’examen organisé selon les dispositions du présent arrêté
    sont fixées en annexe V au présent arrêté.
    Toute note obtenue aux épreuves de l’examen passé selon les dispositions de l’arrêté du 13 décembre
    1990 est, à la demande du candidat et pour la durée de sa validité, reportée sur l’unité correspondante
    de l’examen organisé selon les dispositions du présent arrêté.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 13
    Article 8 – La première session d’examen du certificat d’aptitude professionnelle Esthétique
    Cosmétique Parfumerie, régie par les dispositions du présent arrêté, aura lieu en 2010.
    Article 9 – La dernière session d’examen du certificat d’aptitude professionnelle Esthétique-cosmétique :
    soins esthétiques-conseils-vente organisée conformément aux dispositions de l’arrêté du 13 décembre
    1990 aura lieu en 2009. À l’issue de cette dernière session, l’arrêté du 13 décembre 1990 est abrogé.
    Article 10 – Le directeur général de l’enseignement scolaire et les recteurs sont chargés, chacun en ce
    qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République
    française.
    Fait à Paris, le 22 avril 2008.
    Journal officiel du 8 mai 2008.
    Nota – Cette brochure est disponible à la librairie du Centre national de documentation pédagogique, 13 rue du Four PARIS,
    dans les centres régionaux et départementaux de la documentation pédagogique et en ligne à l’adresse suivante :www.cndp.fr

    ANNEXE I
    Référentiels du diplôme
    Référentiel des activités professionnelles
    Référentiel de certification
    © MEN/CNDP
    16 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Référentiel des activités professionnelles
    1. Champ d’activité
    1.1. Définition
    Le ou la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie est un(e) professionnel(le) qualifié(e).
    C’est un(e) spécialiste :
    – des techniques esthétiques ;
    – du conseil et de la vente des produits cosmétiques et des produits de parfumerie ;
    – du conseil et de la vente des prestations esthétiques.
    Son activité consiste à :
    – réaliser des soins esthétiques du visage au décolleté, des mains et des pieds, des maquillages du
    visage et des ongles, des épilations ;
    – accueillir, conseiller le (la) client(e), vendre des produits cosmétiques et de parfumerie, des
    prestations de services ;
    – assurer la gestion des rendez-vous, du stock, des encaissements et du suivi de clientèle.
    1.2. Contexte professionnel
    1.2.1. Emplois concernés
    Le ou la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie exerce son activité sous des appellations
    variées :
    – esthéticien(ne) ;
    – esthéticien(ne)-vendeur(se) ;
    – conseiller(ère) de vente ;
    – conseiller(ère) beauté ;
    – manucure.
    1.2.2. Secteurs d’activités
    Le ou la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie exerce son activité dans les secteurs suivants :
    – instituts de beauté ;
    – à domicile ;
    – entreprises de distribution de produits cosmétiques et de produits de parfumerie ;
    – salons de coiffure ;
    – établissements de soins, de cure, de convalescence, de réadaptation… ;
    – centres de bien-être ;
    – centres d’esthétique spécialisés (épilation, bronzage, beauté des ongles) ;
    – établissements de tourisme…
    1.2.3. Place dans l’organisation de l’entreprise
    Le ou la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie peut exercer son activité en qualité de
    salarié(e) ou de non salarié(e).
    1.2.4. Environnement économique et technique des emplois
    Il se caractérise par une évolution du secteur de l’esthétique qui se manifeste :
    – dans le secteur de la distribution, par :
    • un accroissement de la taille moyenne des commerces ;
    • une forte diversification de l’offre ;
    • une organisation des entreprises de distribution en réseau qui a conduit à un raccourcissement des
    circuits, une réduction des centres de décision (achats, logistique, gestion) et une transformation des
    modes de communication (recours à l’échange de données informatisées – EDI) ;
    • une offre commerciale plus complexe qui découle d’une forte complémentarité produits-services ;
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 17
    – dans les autres secteurs, par :
    • un accroissement de la taille des instituts de beauté ;
    • une spécialisation de certaines enseignes sur les créneaux de l’épilation, du bronzage, du service
    rapide sans rendez-vous ;
    • une émergence des SPA faisant appel à du personnel qualifié à la fois au niveau de l’accueil et de
    la vente de soins et produits ;
    • une offre produits et techniques de soins de plus en plus diversifiée et spécifique nécessitant du
    personnel à forte adaptabilité ;
    • une émergence des esthéticien(ne)s à domicile.
    1.2.5. Conditions générales d’exercice
    L’activité s’exerce systématiquement en relation avec la clientèle.
    L’activité de l’esthéticien(ne) est conditionnée par la possession du CAP Esthétique Cosmétique
    Parfumerie (décret n° 98-246 du 2 avril 1998).
    Au cours de l’exercice de sa profession, la mise à disposition du public de certains appareils de
    bronzage utilisant des rayonnements ultraviolets est soumise au décret n° 97-617 du 30 mai 1997.
    En outre, son activité nécessite une présentation soignée et les qualités de comportements et d’attitudes
    suivantes : discrétion, écoute, courtoisie, empathie.
    Le ou la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie doit s’attacher à respecter la réglementation
    en matière d’hygiène et de sécurité, et adopter les comportements et attitudes conformes en
    vue de garantir l’hygiène et la sécurité des personnes et des biens.
    Les techniques esthétiques de bien-être et de confort sans finalité médicale et l’utilisation de produits
    cosmétiques ont pour but d’entretenir et d’embellir la peau et les phanères. Elles ne doivent pas être
    confondues avec les traitements préventifs et curatifs pratiqués par les professionnels de santé.
    1.3. Répartition des activités
    L’activité du ou de la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie est distribuée selon les
    secteurs d’activités et sa place dans l’organisation de l’entreprise :
    – techniques esthétiques ;
    – accueil, conseil et vente ;
    – organisation et gestion.
    2. Perspectives d’évolution
    L’évolution professionnelle du ou de la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie peut se
    faire :
    – dans l’entreprise par l’élargissement de son activité et sa reconnaissance ;
    – par une poursuite d’études ;
    – par une formation professionnelle tout au long de la vie.
    © MEN/CNDP
    18 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Fonction exécution de techniques esthétiques
    Activité 1 – réaliser des soins esthétiques, du visage au décolleté
    Tâches
    – Installation du ou de la client(e)
    – Démaquillage
    – Élaboration d’un diagnostic de peau par observation visuelle, tactile et
    par questionnement
    – Identification des soins esthétiques à exécuter
    – Réalisation de techniques esthétiques avec produits cosmétiques
    – Utilisation d’appareils avec ou sans produit
    – Rédaction d’une fiche client(e) et/ou d’une fiche conseils
    – Conseil et vente de produits et/ou de services au cours de la prestation
    – Évaluation du résultat
    – Évaluation de la satisfaction du client ou de la cliente
    – Entretien des appareils et matériels
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Poste de travail équipé
    – Client(e)
    – Fichier client(e)s
    – Modes opératoires
    – Matériels et appareils et leurs fiches techniques
    – Produits cosmétiques et leurs fiches techniques
    – Matériels et produits d’entretien, produits d’hygiène
    – Règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Diagnostic de peau exact
    – Identification correcte des soins à exécuter
    – Techniques réalisées avec habileté et propreté
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    – Respect du confort du ou de la client(e)
    – Respect de la réglementation en vigueur
    – Rédaction correcte de la fiche client(e) et/ou de la fiche conseils
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Évaluation correcte du résultat du service et des ventes réalisés
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 19
    Activité 2 – réaliser une épilation
    Tâches
    – Installation du ou de la client(e)
    – Observation des zones à épiler pour diagnostic
    – Identification du type d’épilation à proposer
    – Contrôle de la température du produit d’épilation
    – Réalisation d’une épilation jambes, visage (sourcils, lèvre supérieure,
    menton…), aisselles
    – Réalisation d’une épilation « maillot »
    – Utilisation et réglage des appareils
    – Utilisation de matériels
    – Utilisation de produits d’épilation et de produits cosmétiques
    – Rédaction d’une fiche client(e) et/ou d’une fiche conseils
    – Conseil et vente de produits et/ou de services au cours de la prestation
    – Entretien des appareils et matériels
    – Évaluation du résultat
    – Évaluation de la satisfaction du client ou de la cliente
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Poste de travail équipé
    – Client(e)
    – Modes opératoires
    – Matériels et appareils et leurs fiches techniques
    – Produits d’épilation et produits cosmétiques et leurs fiches techniques
    – Matériels et produits d’entretien, produits d’hygiène
    – Règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Identification adéquate du type d’épilation (diagnostic, test)
    – Épilation réalisée avec habileté et propreté
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    – Respect du confort du ou de la client(e)
    – Respect de la réglementation en vigueur
    – Rédaction correcte de la fiche client(e) et/ou de la fiche conseils
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Évaluation correcte du résultat du service et des ventes réalisés
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    © MEN/CNDP
    20 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Activité 3 – réaliser une prestation bronzage UV
    Tâches
    – Utilisation d’un questionnaire client(e) (prise de médicaments, grossesse,
    allergie, âge, sensibilité au soleil, date de la dernière exposition…)
    – Détermination du phototype du ou de la client(e)
    – Information sur les risques liés à la prestation
    – Conseil et vente de produits et/ou de prestations conformes à la
    réglementation en vigueur
    – Installation du ou de la client(e) en cabine, vérification du port des
    lunettes
    – Information sur le fonctionnement de l’appareil
    – Nettoyage et désinfection du matériel et de l’appareil
    – Signalement en cas de dysfonctionnement ou de non-conformité de
    l’appareil
    – Évaluation du résultat
    – Évaluation de la satisfaction du ou de la client(e)
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Client(e)
    – Questionnaire client(e)
    – Modes opératoires
    – Appareils UV conformes à la réglementation
    – Lunettes protectrices
    – Fiches techniques et de maintenance
    – Produits d’entretien spécifiques
    – Réglementation en vigueur
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Adéquation de la prestation au phototype
    – Respect des modes opératoires
    – Renseignement correct du questionnaire client(e)
    – Respect de la réglementation en vigueur (affichage obligatoire…)
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène et de sécurité
    – Respect du confort du ou de la client(e)
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Évaluation correcte du résultat du service et des ventes réalisés
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 21
    Activité 4 – réaliser un maquillage, visage et décolleté
    Tâches
    – Installation du ou de la client(e)
    – Identification des attentes du ou de la client(e) : maquillage jour, soir,
    flash
    – Diagnostic du type de peau
    – Observation de la morphologie du visage
    – Choix des produits (textures et couleurs)
    – Utilisation de produits cosmétiques
    – Pose d’accessoires de maquillage (faux cils, strass, paillettes)
    – Rédaction d’une fiche client(e) et/ou d’une fiche conseils
    – Conseil et vente de produits et/ou de services au cours de la prestation
    – Conseils d’application des produits
    – Entretien du matériel
    – Évaluation du résultat
    – Évaluation de la satisfaction du ou de la client(e)
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Poste de travail équipé
    – Client(e)
    – Fiche client(e) et/ou fiche conseils
    – Modes opératoires
    – Matériels
    – Produits cosmétiques et leurs fiches techniques
    – Règles d’hygiène, d’ergonomie et d’économie
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Diagnostic adapté
    – Techniques réalisées avec habileté et propreté
    – Respect des modes opératoires
    – Renseignement correct de la fiche client(e) et/ou de la fiche conseils
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène, d’ergonomie et d’économie
    – Respect du confort du ou de la client(e)
    – Rédaction correcte de la fiche client(e) et/ou de la fiche conseils
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Évaluation correcte du résultat du service et des ventes réalisés
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    © MEN/CNDP
    22 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Activité 5 – réaliser des soins esthétiques et des maquillages des mains et des pieds
    Tâches
    – Installation du ou de la client(e)
    – Identification des attentes du ou de la client(e)
    – Démaquillage
    – Observation de la peau et des ongles pour diagnostic
    – Identification des soins esthétiques à exécuter
    – Réalisation de techniques esthétiques avec produits cosmétiques
    – Réparation des ongles
    – Pose de vernis : maquillage classique ou fantaisie, avec ou sans artifices
    – Utilisation d’appareils avec ou sans produit
    – Rédaction d’une fiche client(e) et/ou d’une fiche conseils
    – Conseil et vente de produits et/ou de services au cours de la prestation
    – Entretien du matériel
    – Évaluation du résultat
    – Évaluation de la satisfaction du client ou de la cliente
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Poste de travail équipé
    – Client(e)
    – Fichier client(e)s
    – Modes opératoires
    – Matériels
    – Produits cosmétiques et leurs fiches techniques
    – Règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Diagnostic adapté
    – Identification correcte des soins à exécuter
    – Techniques réalisées avec habileté et propreté
    – Respect des modes opératoires
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    – Rédaction correcte de la fiche client(e) et/ou de la fiche conseils
    – Respect du confort du ou de la client(e)
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Évaluation correcte du résultat
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 23
    Fonction accueil, conseils et vente
    Activité 1 – accueillir, prendre en charge et prendre congé du ou de la client(e)
    Tâches
    Accueil téléphonique
    – Présentation de l’entreprise et de son interlocuteur
    – Identification de l’appelant
    – Identification de la demande
    – Traitement de la demande
    Accueil dans le point de vente
    – Prise de contact
    – Identification de la demande
    – Prise en compte de la demande
    – Traitement de la demande et/ou prise en charge du client
    – Démarche de fidélisation
    – Évaluation de la satisfaction du client ou de la cliente
    – Prise de congé téléphonique ou dans le point de vente
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Outils de communication et outils informatiques
    – Client(e)
    – Supports papier
    – Modes opératoires
    – Outils de fidélisation (carte de fidélité, dose d’essai, tarifs…)
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Présentation physique et vestimentaire soignée et adaptée
    – Comportement adapté à l’interlocuteur
    – Attitude avenante
    – Respect des modes opératoires
    – Utilisation correcte des outils de communication, des outils informatiques
    et des supports papier
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    – Fidélisation du ou de la client(e)
    Activité 2 – conseiller et vendre des produits et/ou des prestations
    Tâches
    – Recherche des besoins du ou de la client(e)
    – Reformulation des besoins du ou de la client(e)
    – Sélection des produits et/ou des prestations
    – Présentation des produits et/ou des prestations sélectionnés
    – Argumentation des produits et/ou des prestations sélectionnés
    – Réponse aux objections du ou de la client(e)
    – Conclusion de la vente
    – Proposition de vente additionnelle de produits et/ou de prestations
    – Évaluation de la satisfaction du client ou de la cliente
    © MEN/CNDP
    24 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Point de vente
    – Client(e)
    – Modes opératoires
    – Assortiment de produits cosmétiques, accessoires et matériels
    – Fiches techniques et notices
    – Produits ou matériels de démonstration
    – Doses d’essai de produits cosmétiques
    – Règles d’hygiène et d’ergonomie
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Identification correcte des besoins du ou de la client(e)
    – Proposition de produits et/ou de prestations adaptés
    – Vente de produits et/ou de prestations adaptés
    – Respect des modes opératoires
    – Respect des règles d’hygiène et d’ergonomie
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute active, empathie,
    amabilité et disponibilité
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    Activité 3 – mettre en valeur des produits et/ou des prestations
    Tâches
    – Sélection du matériel de présentation et des produits à présenter en
    vitrine, en présentoir, en linéaire…
    – Disposition et/ou exposition des produits sélectionnés
    – Nettoyage de l’espace de présentation
    – Décoration de l’espace de présentation
    – Affichage des prix
    – Mise en valeur des supports publicitaires
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Point de vente (vitrine, présentoir, linéaire…)
    – Matériels de présentation
    – Modes opératoires
    – Éléments de décoration, produits, factices
    – Réglementation de l’affichage des prix en vigueur
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Présentation respectant l’équilibre des volumes, des tailles, des couleurs
    – Utilisation rationnelle et esthétique des matériels de présentation
    – Respect des modes opératoires
    – Respect de la réglementation de l’affichage des prix en vigueur
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 25
    Fonction – organisation et gestion
    Activité 1 – gérer les rendez-vous
    Tâches
    – Identification de la demande du client
    – Repérage des contraintes
    – Proposition et reformulation du rendez-vous
    – Tenue du planning d’utilisation des cabines
    – Tenue du planning des rendez-vous
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Planning informatisé ou non
    – Carte de rendez-vous
    – Horaire du personnel
    – Client(e)
    – Liste des prestations (durée, disponibilité des cabines et des appareils)
    Autonomie
    Autonomie dans l’exécution des tâches
    Résultats attendus
    – Identification correcte de la demande du ou de la client(e)
    – Prise en compte cohérente des contraintes (durée de la prestation, locaux,
    matériel, personnel)
    – Proposition pertinente de rendez-vous
    – Indication sans erreur, complète et lisible des éléments du rendez-vous
    Activité 2 – gérer les stocks
    Tâches
    – Mise à jour des fiches de stock informatisées ou non
    – Participation aux travaux d’inventaire
    – Évaluation de la consommation et déclenchement du réassortiment
    – Préparation de la commande pour le réassortiment
    – Réception des produits et des appareils
    – Contrôles qualitatif et quantitatif des produits et des appareils
    – Étiquetage des prix
    – Rangement en réserve et/ou en point de vente
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Fiches de stock informatisées ou non
    – Fiches d’inventaire informatisées ou non
    – Local et mobilier adaptés
    – Catalogues et tarifs fournisseurs
    – Matériels d’étiquetage
    – Bons de livraison, bons de commande
    – Stock de sécurité
    – Documents de suivi des ventes
    – Règles de gestion de stock
    – Règles d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie
    – Réglementation relative à l’étiquetage des prix et à l’information du
    consommateur
    Autonomie
    Autonomie dans l’exécution des tâches
    © MEN/CNDP
    26 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Résultats attendus
    – Enregistrement correct des mouvements de stock
    – Comptage exact des produits
    – Renseignement des fiches d’inventaire
    – Évaluation pertinente des produits à commander
    – Respect des procédures de commande
    – Vérification correcte de la conformité entre bon de livraison et bon de
    commande
    – Adéquation entre le prix étiqueté et le prix de vente choisi
    – Respect des règles de gestion de stock
    – Respect des règles d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie
    – Respect de la réglementation relative à l’étiquetage des prix et à
    l’information du consommateur
    Activité 3 – gérer le poste de travail
    Tâches
    – Nettoyage et désinfection du poste de travail
    – Choix des produits et des matériels
    – Installation du poste de travail
    – Vérification de l’état des produits
    – Vérification de l’état et du fonctionnement des appareils et des
    équipements
    – Signalement des états défectueux et des dysfonctionnements
    – Veille de l’approvisionnement des produits de cabine
    – Remise en état du poste de travail
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Espaces pour les techniques esthétiques
    – Protocole de nettoyage et de désinfection
    – Produits d’entretien et produits de désinfection
    – Produits de cabine et leurs fiches techniques
    – Appareils et leurs fiches techniques
    – Instruments et consommables
    – Document de signalement des anomalies
    – Règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    Autonomie
    Autonomie dans l’exécution des tâches
    Résultats attendus
    – Respect des protocoles de nettoyage et de désinfection
    – Choix des produits, des matériels et des consommables adapté à la
    prestation prévue
    – Disposition ordonnée et rationnelle du poste de travail
    – Transmission du signalement précis et complet des anomalies
    – Adéquation de l’approvisionnement des produits de cabine aux besoins
    – Respect des règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 27
    Activité 4 – gérer les encaissements
    Tâches
    – Enregistrement des différentes ventes de prestations et/ou de produits
    – Établissement d’un ticket de caisse et/ou d’une facture de prestations
    et/ou de produits
    – Encaissement
    – Vérification des modes de règlement
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Client(e)
    – Point d’encaissement
    – Tarifs des produits et des prestations
    – Tickets de caisse ou factures
    – Règles de délivrance de la facture
    – Procédures d’encaissement
    Autonomie
    Autonomie dans l’exécution des tâches
    Résultats attendus
    – Enregistrement sans erreur des ventes de prestations et/ou de produits
    – Respect des règles de délivrance de la facture
    – Respect des procédures d’encaissement
    – Adéquation entre le montant facturé et le montant encaissé
    © MEN/CNDP
    28 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Référentiel de certification
    Mise en relation du référentiel des activités professionnelles et
    du référentiel de certification
    Référentiel des activités
    professionnelles
    Référentiel de certification
    Champ d’intervention
    Esthétique – Cosmétique
    Compétence globale
    Dans les différents secteurs d’activité, le rôle du titulaire
    du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie est de mettre en oeuvre
    les différentes techniques de soins esthétiques et de maquillage,
    de conseiller et de vendre des prestations de services, des produits
    de soins esthétiques, de maquillage, d’hygiène et de parfumerie dans
    le but d’entretenir, d’embellir la peau et les phanères.
    Fonctions Capacités et compétences terminales
    C 11 – rechercher l’information
    C 12 – interpréter l’information
    C 13 – sélectionner et traiter les informations
    C1
    S’informer
    C 14 – recueillir des informations sur le client
    C 21 – gérer les rendez-vous
    C 22 – gérer le poste de travail
    C 23 – participer à la gestion des stocks
    C 24 – participer à la veille technique des
    appareils
    C2
    Organiser
    C25 – gérer les encaissements
    C31 – exécuter les techniques de soins
    esthétiques
    C32 – exécuter les techniques de maquillage
    C33 – mettre en valeur les produits et/ou les
    prestations de services
    C34 – participer au suivi de la clientèle
    C3
    Réaliser
    C35 – vendre des produits et/ou des
    prestations de services
    C41 – accueillir, recevoir et transmettre un
    message
    Fonction d’exécution
    Fonction de conseil et
    de vente
    Fonction d’organisation et
    de gestion
    C4
    Communiquer
    C42 – s’intégrer dans une équipe de travail
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 29
    Compétences et savoir-faire
    Capacités et compétences terminales
    La compétence globale requiert la mise en oeuvre et la maîtrise des capacités :
    – s’informer ;
    – organiser ;
    – réaliser ;
    – communiquer.
    Chaque capacité implique l’acquisition de compétences terminales :
    C1 – s’informer
    C1.1 – rechercher l’information
    C1.2 – interpréter l’information
    C1.3 – sélectionner et traiter les informations
    C1.4 – recueillir des informations sur le client
    C2 – organiser
    C2.1 – gérer les rendez-vous
    C2.2 – gérer le poste de travail
    C2.3 – participer à la gestion des stocks
    C2.4 – participer à la veille technique des appareils
    C2.5 – gérer les encaissements
    C3 – réaliser
    C3.1 – exécuter les techniques de soins esthétiques
    C3.2 – exécuter les techniques de maquillage
    C3.3 – Mettre en valeur les produits et/ou les prestations de services
    C3.4 – Participer au suivi de la clientèle
    C3.5 – Vendre des produits et/ou des prestations de services
    C4 – communiquer
    C4.1 – accueillir, recevoir et transmettre un message
    C4.2 – s’intégrer dans une équipe de travail
    C1 – s’informer
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C1.1 – rechercher l’information
    Recenser différentes sources
    d’information.
    – Objet et finalité de la recherche
    – Documentation spécialisée :
    presse professionnelle,
    documents techniques des
    différentes marques, livres, sites
    internet
    – Textes réglementaires
    – Fiches techniques, notices
    d’utilisation de produits,
    d’appareils
    – Recensement correct et
    méthodique des différentes
    sources d’information
    (informatisées ou non) adaptées
    à l’objet de la recherche
    – Diversité et pluralité des sources
    d’information recensées
    © MEN/CNDP
    30 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    Collecter l’information. – Fiches et documents des
    marques
    – Fichier clients informatisé ou
    non
    – Fichier de stocks informatisé ou
    non
    – Informations retenues
    pertinentes
    – Informations actualisées
    – Utilisation cohérente des
    différents fichiers à disposition
    C1.2 – interpréter l’information
    Lire et interpréter :
    – un étiquetage ;
    – une plaque signalétique
    d’appareil ;
    – un document technique.
    – Étiquettes
    – Appareils
    – Fiches techniques d’appareils
    – Schémas d’appareils
    – Textes réglementaires
    – Traduction explicite des
    différents codes, schémas,
    symboles, abréviations
    – Interprétation correcte des
    fiches techniques, des modes
    d’emploi, des aspects
    réglementaires
    C1.3 – sélectionner et traiter les informations
    Sélectionner et classer les
    informations.
    – Outils d’information et de
    communication
    – Documentation et informations
    professionnelles
    – Sélection adaptée
    – Présentation ordonnée et
    synthétique des informations
    pertinentes
    Comparer les informations
    trouvées.
    – Fiches techniques d’appareils et
    de produits
    – Fiches descriptives de matériels
    – Mise en parallèle des
    informations recueillies
    Renseigner une fiche conseils. – Fiches techniques de produits
    – Client(e)
    – Maquettes informatisées ou non
    de fiches conseils
    – Fiche conseils adaptée au ou à
    la client(e), complétée sans
    oubli et exploitable
    C1.4 – recueillir des informations sur le client
    Repérer les caractéristiques du ou
    de la client(e) : morphologie,
    sociostyles.
    Observer la peau et les phanères.
    – Client(e)
    – Cas exposé
    – Loupe
    – Caméra, sonde, empreintes…
    – Observation méthodique
    – Repérage des éléments
    significatifs
    Renseigner la fiche client. – Fiche client informatisée ou non
    – Questionnaire informatisé ou
    non
    – Client(e)
    – Questionnement pertinent et
    adapté
    – Fiche client adaptée au ou à la
    client(e), complétée sans oubli
    et exploitable
    C2 – organiser
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C2.1 – gérer les rendez-vous
    Répertorier les contraintes. – Planification des activités en
    adéquation avec les contraintes
    repérées
    Renseigner le planning de rendezvous.
    – Caractéristiques des cabines
    (nombre, fonction,
    disponibilité)
    – Planning informatisé ou non
    – Effectif, emploi du temps et
    qualification du personnel
    – Demande du ou de la cliente
    – Durée des prestations
    – Carte de rendez-vous
    – Tenue correcte du planning
    prenant en compte la demande
    de la clientèle
    – Planning lisible et exploitable
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 31
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C2.2 – gérer le poste de travail
    Sélectionner les matériels et les
    produits nécessaires à la
    prestation.
    – Sélection adaptée à la prestation
    à réaliser
    – Approvisionnement complet
    Aménager le poste de travail. – Respect des protocoles de
    nettoyage et de désinfection
    – Disposition ordonnée et
    rationnelle du poste de travail
    – Respect des règles d’ergonomie,
    de sécurité et d’hygiène
    Repérer les dysfonctionnements
    et les anomalies.
    – Poste de travail
    – Produits
    – Matériels
    – Prestations demandées
    – Signalement pertinent de l’état
    défectueux des matériels et des
    produits
    C2.3 – participer à la gestion des stocks
    Détecter et signaler les ruptures,
    les surstocks.
    – Anticipation et suivi corrects de
    l’état de stock
    Préparer une commande de
    réassortiment.
    – Évaluation pertinente des
    produits, des matériels et des
    consommables à commander
    – Respect des procédures de
    commande
    Réceptionner et vérifier la
    conformité d’une livraison.
    – Vérification correcte de la
    conformité entre facture, bon
    de commande et bon de
    livraison
    – Vérification correcte de la
    conformité entre la livraison et
    le bon de livraison (quantité,
    état)
    – Signalement des anomalies
    repérées
    Étiqueter et ranger les produits. – Étiquetage conforme à la
    réglementation et au tarif de
    l’entreprise
    – Respect des règles de rangement
    en vigueur dans l’entreprise
    Mettre à jour les fiches de stock
    informatisées ou non.
    – Mise à jour sans erreur du
    fichier de stock
    Participer à un inventaire.
    – Fichier informatisé ou non
    – Produits, matériels et
    consommables
    – Local équipé : réserve, espace
    de vente ou de soins
    – Bon de commande, bon de
    livraison, facture
    – Documents de saisie
    d’inventaire
    – Matériels d’étiquetage
    – Fiches de tarifs
    – Délais de livraison des
    fournisseurs
    – État des stocks (stock alerte,
    stock minimal)
    – Relevé quantitatif et qualitatif
    (état, date de péremption) sans
    erreur des stocks (réserve,
    magasin, cabine)
    C2.4 – participer à la veille technique des appareils
    Maintenir les appareils en état
    d’usage.
    – Entretien correct des appareils
    après usage
    – Appareils propres et prêts à être
    utilisés
    – Respect des règles de sécurité et
    d’hygiène
    Recenser et signaler les anomalies
    et dysfonctionnements.
    – Appareils
    – Fiches techniques
    – Produits et matériels d’entretien
    – Protocole d’entretien
    – Signalement des anomalies et
    des dysfonctionnements selon
    les procédures en vigueur dans
    l’entreprise
    © MEN/CNDP
    32 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C2.5 – gérer les encaissements
    Établir un ticket de caisse et/ou
    une facture.
    – Matériels d’encaissement
    informatisé ou non
    – Tarifs des prestations de
    services et des produits
    – Procédures d’encaissement
    – Carnet de factures
    – Enregistrement sans erreur des
    ventes (produits, prestations de
    services)
    – Facture éditée et délivrée dans
    le respect de la réglementation
    en vigueur
    Accomplir les formalités adaptées
    aux modes de paiement.
    – Respect des formalités de
    vérification des modes de
    paiement et du rendu de
    monnaie
    C3 – réaliser
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C3.1 – exécuter les techniques des soins esthétiques
    Démaquiller du visage au
    décolleté, les mains et les pieds.
    – Poste de travail installé
    – Modèle/client(e)
    – Toutes formes de produits
    nettoyants et/ou démaquillants
    avec leur étiquetage d’origine
    – Matériels
    – Instruments
    – Notice d’emploi des produits
    – Propreté et rapidité d’exécution
    – Habileté du geste
    – Respect de l’anatomie et de la
    physiologie
    – Enchaînement logique des
    opérations
    – Utilisation rationnelle des
    produits et des matériels
    – Netteté de la peau et des
    phanères
    – Respect des règles d’hygiène,
    de sécurité et d’ergonomie
    Réaliser un soin esthétique du
    visage au décolleté, des mains et
    des pieds,
    – utilisant :
    • des produits ;
    • des appareils ;
    • des instruments ;
    – mettant en oeuvre des
    techniques de modelage.
    – Poste de travail installé
    – Modèle/client(e)
    – Protocole d’utilisation des
    produits et des matériels
    – Produits, appareils et
    instruments utilisés pour les
    soins esthétiques listés dans les
    savoirs associés
    – Respect du confort du
    modèle/client(e)
    – Précision et habileté du geste
    – Enchaînement logique des
    opérations
    – Respect de l’anatomie et de la
    physiologie
    – Utilisation rationnelle :
    • des produits
    • des matériels
    • des appareils (mise en
    fonctionnement au moment
    opportun, réglage et durée
    d’utilisation adaptés)
    – Netteté de la peau et des
    phanères en fin de soin
    – Respect des règles d’hygiène,
    de sécurité, d’économie et
    d’ergonomie
    – Durée d’exécution adaptée
    – Touche d’essai réalisée
    Pour les techniques de modelage,
    en plus des indicateurs ci-dessus :
    intensité adaptée et régularité du
    rythme
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 33
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    Épiler :
    – les membres supérieurs ;
    – les membres inférieurs ;
    – les aisselles ;
    – le visage (sourcils, lèvre
    supérieure, menton, joues) ;
    – le « maillot » féminin
    (« maillot » intégral exclu).
    – Poste de travail installé
    – Modèle/client(e)
    – Produits pré et post-épilatoires
    – Cires jetables avec ou sans
    bandes
    – Cire recyclable
    – Matériels et instruments pour
    l’épilation
    – Appareils pour fusion des cires
    appliquées à la spatule
    – Gants de protection
    – Réglementation en vigueur
    – Respect du confort du
    modèle/client(e)
    – Choix adapté de la technique
    d’épilation
    – Réglage correct des appareils
    – Utilisation correcte des
    produits ; respect de la notice
    d’emploi
    – Application régulière et soignée
    des produits
    – Précision et habileté du geste
    – Durée d’exécution adaptée
    – Résultat net
    – Respect des règles d’hygiène,
    de sécurité, d’économie et
    d’ergonomie
    – Respect de la réglementation en
    vigueur
    Réaliser une prestation UV. – Appareils de bronzage
    émetteurs de rayonnement UV
    – Respect de la réglementation en
    vigueur relative à l’utilisation
    des appareils de bronzage
    émetteur de rayonnement UV
    C3.2 – exécuter les techniques de maquillage
    Exécuter (corriger, mettre en
    valeur, maquiller) un maquillage
    du visage au décolleté :
    – jour ;
    – soir ;
    – flash (mise en beauté).
    – Situation donnée
    – Poste de travail installé
    – Modèle/client(e)
    – Artifices (faux cils, paillettes,
    strass…)
    – Produits de maquillage
    – Matériels et instruments
    – Correction des imperfections
    – Mise en valeur et/ou
    correction :
    • de la morphologie
    • de la carnation
    – Adéquation et pertinence du
    maquillage réalisé à la situation
    donnée
    – Enchaînement logique des
    étapes de la prestation
    – Exécution soignée
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène,
    de sécurité, d’économie et
    d’ergonomie
    Exécuter (corriger, mettre en
    valeur, maquiller) un maquillage
    des ongles des mains, des pieds :
    – monochrome ;
    – bicolore ;
    – French manucurie ;
    – fantaisie avec ou sans artifices
    (excepté lunules).
    – Situation donnée
    – Poste de travail installé
    – Modèle/client(e)
    – Produits de maquillage
    – Tous types de vernis
    – Artifices (strass, paillettes…
    sauf piercing)
    – Matériels et instruments
    – Mise en valeur et/ou
    correction de la morphologie
    – Adéquation et pertinence du
    maquillage réalisé à la situation
    donnée
    – Réalisation correcte du
    maquillage
    – Enchaînement logique des
    étapes de la prestation
    – Exécution soignée
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène,
    de sécurité, d’économie et
    d’ergonomie
    © MEN/CNDP
    34 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C3.3 – mettre en valeur les produits et /ou prestations de services
    Disposer ou exposer les produits
    sélectionnés.
    Mettre en valeur des supports
    publicitaires.
    – Gondoles
    – Présentoirs
    – Linéaires
    – Vitrines
    – Éléments de décoration
    – Produits
    – Factices
    – Directives de réalisation de
    l’enseigne
    – Supports publicitaires
    – Réglementation en vigueur
    – Implantation et rangement des
    produits respectant les règles
    d’organisation de l’enseigne
    – Présentation respectant
    l’équilibre des volumes, des
    tailles, des couleurs
    – Affichage attractif et lisible
    conforme à la réglementation
    en vigueur
    C3.4 – participer au suivi de la clientèle
    Participer à l’exploitation du
    fichier client.
    – Mise à jour du fichier clients
    Participer, en direction de la
    clientèle, à :
    – une action d’information ;
    – une action de fidélisation ;
    – une action de promotion.
    – Fiche client informatisée ou non
    – Fichier clients informatisé ou
    non
    – Outil informatique
    – Logiciel spécifique
    – Critères de sélection des clients
    ciblés
    – Documents de fidélisation
    – Documents d’information ou
    de promotion à diffuser par
    publipostage
    – Sélection correcte des clients
    ciblés
    – Réalisation correcte de la
    diffusion des documents
    – Réalisation correcte d’un
    publipostage selon les critères
    donnés
    C35 – vendre des produits et/ou des prestations de services
    Rechercher et reformuler les
    besoins du client.
    – Identification et reformulation
    correcte des besoins
    Argumenter la vente d’un produit
    et/ou d’une prestation de services.
    – Proposition de produits et/ou de
    prestations de services adaptés
    – Argumentation développée en
    lien avec les produits et/ou les
    prestations de services et les
    besoins du client
    Répondre aux objections. – Repérage des freins à la
    décision
    – Réponses pertinentes aux
    objections
    Proposer une vente additionnelle
    de produits et/ou de prestations
    de services.
    – Vente additionnelle proposée et
    adaptée
    Conclure la vente.
    – Situation donnée (en espace de
    vente ou en cabine)
    – Produits
    – Liste de prestations de services
    – Doses d’essai
    – Documents de fidélisation
    – Carnet de rendez-vous
    – Conclusion correcte de
    l’entretien de vente
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 35
    C4 – communiquer
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C4.1 – accueillir, recevoir et transmettre un message
    Prendre contact avec un
    interlocuteur.
    – Situation donnée
    – Interlocuteur (client, livreur,
    représentant…)
    – Téléphone
    – Point de vente
    – Tenue soignée et adaptée
    – Langage adapté
    – Comportement gestuel maîtrisé
    – Attitude avenante et adaptée à
    l’interlocuteur
    Établir le dialogue. – Écoute active
    – Mise en confiance et
    valorisation de la demande de
    l’interlocuteur
    Transmettre un message :
    – oral ;
    – écrit.
    – Situation donnée
    – Supports papier
    – Téléphone, répondeur
    – Reformulation pertinente du
    message écrit ou oral
    – Qualité de l’expression
    C42 – S’intégrer dans une équipe de travail
    Situer sa fonction dans
    l’entreprise et dans l’équipe de
    travail.
    – Organigramme de l’entreprise
    ou composition de l’équipe
    – Identification des compétences
    spécifiques de chaque membre
    de l’entreprise
    – Identification de ses fonctions
    dans l’équipe
    Échanger des informations. – Réunion de travail
    – Objet de la réunion
    – Documents relatifs aux
    informations à échanger
    – Compte rendu pertinent des
    informations, des observations
    et de ses actions
    – Participation active à l’échange
    des informations
    © MEN/CNDP
    36 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Savoirs associés
    Ils comportent sept parties :
    S1 – biologie
    S2 – cosmétologie
    S3 – technologie des appareils et des instruments
    S4 – techniques esthétiques
    S5 – vente des produits et des prestations de services
    S6 – connaissance du milieu professionnel
    S7 – arts appliqués à la profession.
    Pour chaque partie, sont précisées :
    – les connaissances théoriques (colonne de gauche) ;
    – les limites de connaissances (colonne de droite).
    S1 – biologie
    La nouvelle nomenclature est utilisée dans ce référentiel.
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Bases d’étude du corps humain
    1.1 Les niveaux d’organisation du corps humain
    Différents niveaux de l’organisation du corps
    humain : cellule, tissu, organe, système
    – Définir ces différentes structures.
    – Préciser, sur un schéma fourni, l’évolution
    progressive de la cellule au système.
    1.2 Les constituants de la matière vivante
    1.2.1 Substances minérales
    L’eau
    – Indiquer la teneur en eau de l’organisme
    humain.
    – Préciser, à titre d’exemple, la teneur en eau du
    sang, de la peau, des muscles, des os.
    – Indiquer la répartition de l’eau dans
    l’organisme humain.
    – Localiser sur un schéma fourni l’eau
    intracellulaire et l’eau extracellulaire (eau
    intercellulaire et eau « canalisée »).
    – Indiquer le rôle de l’eau dans le transport de
    substances chimiques par l’eau du plasma et
    dans l’élimination de la chaleur excédentaire
    de l’organisme.
    – Indiquer les pertes quotidiennes en eau, leurs
    origines, les apports recommandés et les
    sources de ces apports.
    Les éléments minéraux – Indiquer la teneur moyenne globale dans
    l’organisme humain.
    – Citer des exemples d’éléments minéraux
    présents dans l’organisme, dont le calcium et
    quelques oligo-éléments.
    – Indiquer leurs rôles.
    1.2.2 Substances organiques On pourra illustrer ce paragraphe avec des
    exemples en lien avec la nutrition et/ou la
    cosmétologie. Toute formule chimique est
    exclue.*
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 37
    Connaissances Limites de connaissances
    Glucides – Définir un ose sur l’exemple du glucose.
    – Définir un polyoside sur l’exemple de
    l’amidon.
    – Indiquer leur rôle comme source d’énergie
    pour l’organisme.
    – Énoncer les principales sources alimentaires de
    glucides.
    Lipides
    – Indiquer leur rôle dans la constitution de la
    membrane plasmique des cellules et leur rôle
    de réserve énergétique.
    – Énoncer les principales sources alimentaires de
    lipides.
    Protides
    – Définir un acide aminé, un peptide, une
    protéine.
    – Indiquer leurs rôles.
    – Énoncer les principales sources alimentaires de
    protides.
    1.3 La cellule On pourra illustrer ce paragraphe avec des
    microphotographies pour présenter la diversité
    cellulaire.*
    1.3.1 Organisation de la cellule – Annoter sur un schéma fourni l’organisation
    de la cellule : membrane plasmique, noyau,
    cytosol, quelques organites et structures
    cellulaires (mitochondries, ribosomes, appareil
    de Golgi, cytosquelette).
    – Citer le rôle essentiel de chacune de ces
    structures cellulaires et de chacun de ces
    organites.
    1.3.2 La mitose – Présenter le processus de la mitose en
    s’appuyant sur le renouvellement de
    l’épithélium épidermique.
    1.4 Les tissus
    1.4.1 Les quatre variétés de tissus qui constituent
    l’organisme
    – Indiquer les différents types.
    1.4.2 Les épithélia
    Les épithélia de revêtement – Indiquer leurs caractéristiques.
    – Énumérer les différentes variétés.
    – Indiquer dans quel type d’épithélium de
    revêtement est classé l’épiderme.
    Les épithélia glandulaires et les glandes
    – Définir une glande.
    – Préciser le mode d’excrétion des glandes
    exocrines et endocrines.
    – Illustrer chaque type de glande par un
    exemple.
    – Distinguer, sur le plan morphologique, pour
    les glandes exocrines, les glandes acineuses
    (la glande sébacée) et les glandes tubuleuses
    (les glandes sudoripares)
    1.4.3
    Les tissus conjonctifs
    – Indiquer, sur un schéma fourni, les divers
    éléments constitutifs d’un tissu conjonctif.
    (On prendra pour référence le derme.)*
    – Préciser la nature conjonctive du tissu
    adipeux.
    © MEN/CNDP
    38 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    2 Anatomie appliquée
    2.1 Organisation topographique du corps humain – Indiquer les différentes parties du corps humain.
    – Nommer les principales régions de la tête et
    du cou.
    – Situer sur un schéma simplifié les différents
    organes du corps humain.
    2.2 Anatomie du squelette
    – Squelette axial : tête, colonne vertébrale,
    thorax
    – Étude particulière du squelette de la tête :
    frontal, pariétaux, temporaux, occipital,
    nasaux, zygomatiques, maxillaires,
    mandibule
    – Squelette appendiculaire (des membres) :
    • membre supérieur rattaché au squelette
    axial par la ceinture scapulaire (scapula et
    clavicule) : humérus, radius, ulna, carpe,
    métacarpe, phalanges proximales,
    moyennes et distales
    • membre inférieur rattaché au squelette
    axial par la ceinture pelvienne : fémur,
    patella, tibia, fibula, tarse, métatarse,
    phalanges proximales, moyennes et
    distales
    – Annoter, sur des schémas fournis, les os
    mentionnés ci-contre.
    2.3 Anatomie des muscles de la tête, du cou et
    du décolleté
    – Muscles de la tête : frontal, temporal,
    corrugateur du sourcil, orbiculaire de l’oeil,
    pyramidal, transverse du nez, orbiculaire de
    la bouche, grand zygomatique, risorius,
    abaisseur de l’angle de la bouche, abaisseur
    de la lèvre inférieure, mentonnier, masséter
    – Muscles du cou : platysma, sterno-cléidomastoïdien
    – Muscles du décolleté et de l’épaule : grand
    pectoral, trapèze, deltoïde
    – Annoter, sur des schémas fournis, les muscles
    mentionnés ci-contre.
    – Indiquer l’action et/ou la mimique
    provoquée par les muscles peauciers du
    visage, en relation avec la création des rides
    d’expression.
    3 Présentation synthétique des systèmes de la vie végétative et de régulation
    3.1 Les systèmes de la vie végétative – Localiser, sur des schémas fournis, les
    différents systèmes.
    – Indiquer le rôle global de chacun.
    (On limitera l’étude aux interrelations entre
    les différents systèmes qui gèrent la vie
    végétative.)*
    3.2 Les systèmes de régulation
    Système nerveux – Localiser, sur des schémas fournis du système
    nerveux cérébro-spinal : l’encéphale, le
    cerveau, le tronc cérébral, le cervelet, la
    moelle spinale.
    – Illustrer un aspect du fonctionnement du
    système nerveux : l’organisation du sens du
    toucher (récepteurs des différents stimuli
    mécaniques, thermiques, douloureux,
    conduction de l’information jusqu’au cerveau
    et émergence de la perception).
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 39
    Connaissances Limites de connaissances
    Système endocrinien – Localiser, sur des schémas fournis, les
    différentes glandes endocrines.
    – Citer les hormones sexuelles, préciser le rôle
    des oestrogènes sur la peau au cours des
    différentes étapes de la vie.
    – Préciser, en relation avec le cours de biologie
    cutanée, l’action des androgènes sur le
    follicule pilo-sébacé.
    4 Le système tégumentaire
    4.1 Présentation du système tégumentaire
    Épiderme, derme, annexes cutanées :
    – appareil pilo-sébacé
    – appareil sudoripare eccrine
    – appareil unguéal
    – Présenter, à partir des schémas fournis,
    le système tégumentaire.
    4.2 L’épiderme
    4.2.1 Structure : les différentes populations
    cellulaires constituant l’épiderme
    Les kératinocytes – Indiquer leur importance quantitative.
    – Indiquer, sur un schéma fourni, l’organisation
    de l’épithélium épidermique en quatre couches
    cellulaires.
    – Préciser la morphologie des kératinocytes dans
    chaque couche de l’épiderme.
    – Énumérer les caractéristiques de la couche cornée.
    – Préciser les caractéristiques de la cellule
    cornée, la nature lipidique du ciment
    intercornéocytaire.
    Les mélanocytes – Préciser leur localisation dans le système
    tégumentaire et leur importance quantitative
    dans l’épiderme.
    – Préciser, sur un schéma fourni, leur
    morphologie.
    Les macrophagocytes intra-épidermiques
    (cellules de Langerhans)
    – Indiquer leur localisation et leur importance
    quantitative dans l’épiderme.
    – Préciser, sur un schéma fourni, leur
    morphologie.
    Les épithélioïdocytes du tact (cellules de
    Merkel)
    – Indiquer leur importance quantitative.
    – Préciser, sur un schéma fourni, leur
    morphologie.
    4.2.2 Physiologie : fonctions des différents
    groupes de cellules constituant l’épiderme
    Physiologie de l’épithélium épidermique
    – Description du processus de kératogénèse – Légender un schéma montrant l’évolution
    morphologique des kératinocytes au cours de
    leur migration.
    – Préciser la nature biochimique de la kératine
    synthétisée.
    - Fonctions de l’épithélium épidermique
    • Fonction de synthèse de la vitamine D – Préciser le type de radiation responsable de la
    synthèse de la vitamine D dans l’épiderme.
    • Fonctions de la couche cornée – Indiquer les rôles de la couche cornée dans la
    protection contre les agressions extérieures.
    – Expliquer, en relation avec le cours de cosmétologie,
    le processus de l’absorption cutanée.
    © MEN/CNDP
    40 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    Physiologie du mélanocyte
    – Mélanogénèse
    • Les différents groupes de mélanines – Citer les deux grands groupes de mélanines.
    – Préciser leur couleur respective.
    • Les étapes de la mélanogénèse – Décrire succinctement, à partir d’un schéma
    fourni, les étapes de la mélanogénèse.
    – Rôles des mélanines
    • Couleur de la peau – Préciser le rôle des mélanines dans la
    détermination de la couleur de la peau.
    • Protection contre les rayonnements
    solaires
    – Indiquer le rôle prépondérant des eumélanines
    dans la protection contre le rayonnement
    solaire.
    Rôle des macrophagocytes intra-épidermiques – Indiquer leur rôle important dans l’immunité.
    Rôle des épithélioïdocytes du tact – Indiquer leur rôle en tant que récepteurs du
    sens du toucher.
    4.3 Le derme
    4.3.1 La jonction dermo-épidermique
    – Lame basale
    – Rôles essentiels de la jonction dermoépidermique
    – Expliquer l’aspect ondulé de la jonction
    dermo-épidermique.
    – Indiquer les deux rôles essentiels de la
    jonction dermo-épidermique.
    4.3.2 Les deux étages du derme – Distinguer le derme papillaire et le derme
    réticulaire.
    4.3.3 Constituants – Indiquer à quel type de tissu appartient le
    derme.
    4.3.4 Rôles – Préciser les rôles du derme.
    4.4 L’hypoderme ou tissu adipeux sous-cutané
    – Localisations du tissu adipeux – Indiquer la nature conjonctive du tissu
    adipeux et l’existence d’autres localisations du
    tissu adipeux dans l’organisme.
    – Répartition du pannicule adipeux en
    fonction
    du sexe
    – Décrire la répartition différente du pannicule
    adipeux chez la femme (répartition gynoïde)
    et chez l’homme (répartition androïde).
    – Description de l’hypoderme – Présenter, à partir d’un schéma fourni,
    l’organisation de l’hypoderme.
    (On précisera que l’hypoderme est un tissu
    adipeux.)*
    – Rôle de l’hypoderme – Indiquer le rôle de l’hypoderme dans
    l’équilibre énergétique de l’organisme.
    4.5 La vascularisation cutanée
    4.5.1 La circulation sanguine cutanée
    – Description de la circulation sanguine dans
    la peau
    – Légender, sur un schéma fourni, les vaisseaux
    sanguins sous-cutanés, les plexus vasculaires,
    les capillaires et la vascularisation des annexes.
    – Rôles de la vascularisation cutanée – Indiquer le rôle de la vascularisation cutanée
    dans la nutrition des différentes structures de
    la peau.
    4.5.2 La circulation lymphatique (On présentera à partir d’un schéma la
    circulation lymphatique cutanée.)*
    4.6 L’innervation cutanée et la fonction sensorielle
    de la peau
    – Les récepteurs sensoriels cutanés – Indiquer la présence dans la peau des
    récepteurs du sens du toucher.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 41
    Connaissances Limites de connaissances
    (On établira un lien avec l’étude du système
    nerveux.)*
    – L’information sensorielle Indicateurs communs au paragraphe 3.2.
    4.7 Les annexes cutanées – Indiquer les différentes annexes cutanées.
    4.7.1 L’appareil pilo-sébacé
    – Les structures anatomiques de l’appareil
    pilo-sébacé
    – Annoter, sur un schéma fourni, les différentes
    structures qui constituent l’appareil pilo-sébacé.
    Le follicule pileux et le poil
    – Description – Préciser la distribution des poils dans la peau.
    – Indiquer, sur un schéma fourni d’une coupe
    longitudinale, la structure du follicule pileux.
    – Préciser la localisation des cellules germinatives à
    l’origine du poil.
    – Établir la relation avec le processus de
    kératogénèse.
    – Indiquer l’origine de la couleur des poils.
    – Physiologie
    • Le cycle pilaire
    • Croissance et développement des poils
    – Décrire les trois phases du cycle pilaire.
    – Indiquer le rôle des androgènes dans la pousse
    des poils.
    – Rôles des poils – Préciser les différents rôles des poils en
    fonction de leur localisation.
    La glande sébacée
    – Description – Indiquer la distribution et l’importance
    quantitative des glandes sébacées selon les
    régions du corps.
    – Indiquer le groupe de glandes dont fait partie
    la glande sébacée.
    – Décrire, à partir d’un schéma fourni, la
    structure de la glande sébacée.
    – Physiologie
    • Composition du sébum
    • Contrôle hormonal de la sécrétion sébacée
    – Préciser la nature lipidique du sébum.
    – Indiquer le rôle des androgènes dans la
    production du sébum.
    – Rôle du sébum – Préciser le rôle du sébum dans l’acidité du pH
    de la surface cutanée.
    La glande sudoripare apocrine
    – Description – Indiquer la localisation des glandes sudoripares
    apocrines.
    – Préciser le groupe de glandes dont fait partie
    la glande sudoripare apocrine.
    – Rôle de la sécrétion apocrine – Indiquer le rôle de la sécrétion apocrine dans
    l’odeur spécifique de chaque individu.
    Le muscle pilo-moteur
    – Description – Préciser, à partir d’un schéma fourni, son
    association constante à un follicule pileux et
    sa situation.
    – Rôle – Indiquer son rôle dans la lutte contre le froid.
    4.7.2 L’appareil sudoripare eccrine
    – Description – Indiquer la distribution des glandes sudoripares
    eccrines dans la peau.
    – Préciser le groupe de glandes dont fait partie
    la glande sudoripare eccrine.
    © MEN/CNDP
    42 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    – Annoter, sur un schéma fourni, la
    morphologie de la glande sudoripare eccrine.
    – Physiologie – Préciser le contrôle de la sudation par le
    système nerveux.
    – Indiquer la composition de la sueur.
    – Rôle de la sueur – Indiquer le rôle essentiel de la sueur dans
    l’élimination de la chaleur excédentaire de
    l’organisme.
    4.7.3 L’appareil unguéal
    – Description – Indiquer, sur un schéma fourni d’une vue
    supérieure de l’extrémité dorsale d’un doigt,
    les différentes parties de l’appareil unguéal
    (repli sus-unguéal, cuticule, ongle, lunule,
    zone rosée et bord libre).
    – Indiquer, sur un schéma fourni de la coupe
    longitudinale de l’appareil unguéal : la racine,
    la matrice, le lit de l’ongle.
    – Physiologie – Indiquer le taux de croissance mensuel des
    ongles.
    – Établir la différence de croissance entre celle
    des ongles et celle des poils.
    – Rôle des ongles – Préciser le rôle des ongles dans la protection
    des extrémités digitales.
    4.8 Le film hydro-lipidique de surface et les types
    de peau
    4.8.1 Le film hydro-lipidique – Indiquer les deux principaux constituants du
    film hydro-lipidique de surface.
    – Indiquer la valeur moyenne du pH de la
    surface cutanée.
    – Indiquer la présence à la surface de la peau
    d’une flore microbienne « résidante ».
    – Préciser le rôle du pH cutané dans le
    développement de cette flore.
    (On signalera la présence accidentelle d’une
    flore microbienne transitaire.)*
    4.8.2 Les types de peau – Préciser les éléments qui déterminent les types
    de peau en fonction :
    • des modifications du taux de sébum ;
    • des modifications d’hydratation de la
    surface cutanée ;
    • des troubles de la desquamation ;
    • du sexe ;
    • de la pigmentation.
    Les modifications de la sécrétion sébacée
    – Les peaux séborrhéiques Indicateurs communs à tous les types de peau :
    – Indiquer pour chaque type de peau :
    • les caractéristiques ;
    • les différents signes visuels et/ou tactiles ;
    • les éventuels facteurs aggravants.
    – Les peaux mixtes – Énoncer l’origine physiologique des peaux
    mixtes.
    – Les peaux alipidiques
    Les modifications de l’hydratation cutanée
    – Les peaux déshydratées
    Les troubles de la desquamation
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 43
    Connaissances Limites de connaissances
    – Les peaux rêches
    Les peaux sensibles
    4.9 Le vieillissement cutané
    – Facteurs incriminés – Distinguer vieillissement naturel et
    vieillissement actinique.
    – Indiquer les principaux facteurs incriminés
    dans le vieillissement cutané.
    – Préciser le rôle déterminant du soleil.
    – Caractéristiques visuelles et/ou tactiles – Indiquer les différents signes du vieillissement
    cutané naturel.
    – Indiquer les effets du vieillissement sur les
    phanères.
    4.10 Effets biologiques du soleil sur la peau
    – Arrêté du 10 septembre 1997 relatif à la
    formation du personnel utilisant des
    appareils de bronzage UV mis à la
    disposition du public ou tout autre texte
    correspondant en vigueur.
    – Satisfaire au contrôle de connaissances pour la
    délivrance de l’attestation de formation du
    personnel utilisant des appareils UV mis à la
    disposition du public.
    4.10.1 Le rayonnement solaire
    – Arrêté du 10 septembre 1997
    4.10.2 Les phototypes
    – Arrêté du 10 septembre 1997
    4.10.3 Manifestations liées à l’exposition au soleil
    des peaux claires
    – Effets immédiats
    – Effets retardés
    – Effets à long terme
    – Effets accidentels
    Indicateurs communs :
    – Citer les conséquences d’une exposition
    solaire sur les peaux claires.
    Cette étude est conduite uniquement pour les
    peaux claires en raison des risques majeurs
    encourus par ce type de peau.
    4.11 Dermatologie appliquée
    4.11.1 Étude des principales maladies de la peau à
    partir de la reconnaissance des principales
    lésions élémentaires
    Cette étude sera destinée à sensibiliser l’esthéticien(
    ne) sur la conduite à tenir face à ces anomalies
    et à conseiller une consultation médicale.
    – Définir une « lésion élémentaire » en
    dermatologie.
    – Limiter cette étude aux lésions élémentaires et
    aux exemples des dermatoses indiquées.
    – Préciser, pour chaque dermatose :
    • les signes cutanés observés ;
    • les éventuelles localisations préférentielles ;
    • les éventuels facteurs déclenchants et/ou
    aggravants ;
    • les causes ;
    • la conduite à tenir de l’esthéticienne.
    Les macules – Définir les deux grandes variétés de macules.
    – Se limiter :
    • pour les macules rouges : à l’érythrose du
    visage et à la couperose ;
    • pour les dyschromies : au mélasma et à la
    pigmentation des parfums
    (hyperpigmentations), au vitiligo
    (hypopigmentation).
    © MEN/CNDP
    44 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    Les papules – Définir les papules.
    – Décrire deux exemples de dermatoses
    responsables de papules : les verrues planes et
    la lucite estivale.
    Les vésicules – Définir les vésicules.
    – Décrire deux exemples d’affections qui se
    traduisent par des vésicules : l’herpès et
    l’eczéma de contact.
    Les pustules – Définir les pustules.
    – Décrire deux exemples : les folliculites et
    l’impétigo.
    Les squames – Définir les squames.
    – Décrire le psoriasis.
    Les tumeurs cutanées – Définir les tumeurs cutanées.
    – Décrire deux tumeurs cutanées bénignes :
    les grains de beauté et les chéloïdes.
    – Indiquer les deux variétés de cancers de la
    peau : épithéliomas et mélanomes.
    (On indiquera les signes qui doivent faire
    évoquer ces cancers, en soulignant le rôle de
    l’esthéticien(ne) dans leur reconnaissance
    précoce.)*
    4.11.2 Les affections des annexes cutanées
    Les affections du système pileux
    – L’hypertrichose
    – Les alopécies
    L’acné juvénile
    L’hyperhydrose palmo-plantaire
    (On se limitera à la description de deux
    exemples : la calvitie commune de l’homme et la
    pelade.)*
    Anomalies et affections des ongles
    – Ongle hippocratique
    – Onychogryphose
    – Onycholyse
    – Hyperstriations longitudinales
    – Leuconychie
    Définir et décrire chacune des affections.
    * Éléments de guidance pédagogique et/ou de limites de connaissances.
    S2 – cosmétologie
    Cet enseignement est effectué en lien avec les enseignements scientifiques
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Réglementation relative aux produits cosmétiques et produits d’hygiène corporelle
    1.1 Réglementation française
    Loi du 1er juillet 1998, décrets et arrêtés
    d’application et tout autre texte en vigueur
    Préciser l’objectif de cette réglementation.
    1.1.1 Produit cosmétique et catégories
    – Définition du produit cosmétique et du
    produit d’hygiène corporelle
    – Définir un produit cosmétique et un produit
    d’hygiène corporelle.
    – Liste des différentes catégories de produits
    cosmétiques
    – Préciser la différence entre médicament et
    produit cosmétique.
    – Citer quelques exemples de produits
    cosmétiques figurant dans la liste.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 45
    Connaissances Limites de connaissances
    1.1.2 Dispositions concernant les établissements
    cosmétiques
    – Déclaration d’ouverture et d’exploitation
    – Désignation des personnes qualifiées
    responsables
    – Préciser l’obligation de déclarer l’ouverture et
    l’exploitation d’un établissement fabriquant
    des produits cosmétiques auprès des autorités
    compétentes (AFSSAPS, DGCCRF).
    – Citer les principales qualifications des
    personnes responsables.
    1.1.3 Mise sur le marché d’un produit cosmétique
    – Dossier de mise sur le marché
    – Formule qualitative et quantitative du
    produit
    – Transmission de la formule aux centres anti
    poison
    – Tests et contrôles
    – Citer les principales informations obligatoires
    constitutives du dossier de mise sur le marché
    d’un produit cosmétique.
    – Définir la formule intégrale d’un produit
    cosmétique.
    – Justifier la transmission de la formule.
    – Préciser le(s) rôle(s) des centres antipoison.
    – Citer les principaux tests et contrôles effectués
    et préciser leurs objectifs.
    1.1.4 Composition d’un produit cosmétique
    Substances réglementées
    – Liste des substances interdites ne pouvant
    entrer dans la composition d’un produit
    cosmétique
    – Liste des substances soumises à restriction
    – Liste des colorants, des agents conservateurs
    et des filtres ultraviolets que peuvent
    contenir les produits cosmétiques
    – Énumérer les catégories de substances
    réglementées.
    – Citer des exemples de substances interdites.
    – Citer des exemples de substances soumises à
    restriction.
    – Repérer sur une notice de produit cosmétique
    un colorant, un agent conservateur.
    1.1.5 Étiquetage
    – Mentions obligatoires
    – Liste de tous les ingrédients
    – Symboles
    – Préciser les mentions obligatoires devant
    figurer sur un récipient, un emballage, une
    notice d’un produit cosmétique.
    – Justifier l’ordre des ingrédients mentionnés sur
    l’emballage d’un produit cosmétique.
    – Indiquer les significations des différents
    symboles pouvant figurer sur le récipient,
    l’emballage, la notice d’un produit cosmétique.
    – Préciser les conditions et la durée de
    conservation des produits cosmétiques,
    emballages fermés et ouverts.
    1.2 Réglementation européenne
    7e amendement de la Directive 76/768/CEE et
    tout autre texte en vigueur
    – Préciser l’objectif de cette réglementation.
    1.2.1 Informations au public relatives à la
    composition du produit et aux effets
    indésirables
    – Lister les informations devant être accessibles
    au public.
    1.2.2 Protection du consommateur :
    cosmétovigilance
    – Indiquer la démarche à suivre.
    1.2.3 Tests sur animaux, méthodes alternatives – Indiquer les points essentiels de la
    réglementation concernant les essais sur les
    animaux pour les produits cosmétiques finis et
    les ingrédients.
    – Présenter l’intérêt des méthodes alternatives.
    1.2.4 Période de validité après ouverture (PAO) – Donner la signification du sigle PAO.
    – Repérer son symbole sur un récipient, un
    emballage, une notice. Le représenter,
    l’interpréter.
    1.2.5 Substances allergènes – Définir une substance allergène.
    – Expliquer l’intérêt d’une liste de substances
    allergènes.
    © MEN/CNDP
    46 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    2 Composants des produits cosmétiques et des produits d’hygiène corporelle
    2.1 Composants lipophiles Indicateurs communs à 2.1.1., 2.1.2., 2.1.3.,
    2.1.4., 2.1.5., 2.1.6. et 2.1.7. :
    – Énoncer leur origine.
    – Énoncer leurs propriétés cosmétiques.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.1.1 Les hydrocarbures
    – Les hydrocarbures minéraux : paraffine,
    vaseline
    – Les hydrocarbures animaux : squalane
    – Les hydrocarbures végétaux :
    le phytosqualane
    – Énumérer les hydrocarbures utilisés en
    cosmétologie.
    2.1.2 Les silicones
    – Diméthicones
    – Cyclométhicones
    – Phénylméthicones
    – Identifier sur la formulation d’un produit
    cosmétique la présence de silicones.
    2.1.3 Les alcools gras et les acides gras
    – Les alcools gras
    • Les alcools gras saturés : alcools
    stéarylique et cétylique
    • Les alcools gras insaturés : alcool oléique
    – Nommer un alcool gras saturé et un alcool
    gras insaturé.
    – Les acides gras
    • Les acides gras saturés : acides stéarique et
    palmitique
    • Les acides gras insaturés : acide oléique
    – Nommer un acide gras saturé et un acide gras
    insaturé.
    2.1.4 Les esters gras synthétiques
    2.1.5 Les triglycérides
    – Les huiles animales
    – Les huiles végétales
    – Les beurres
    – Les huiles synthétiques
    – Donner des exemples d’huiles animales,
    d’huiles végétales et de beurres les plus
    couramment utilisés en cosmétologie.
    2.1.6 Les cires
    – Les cires végétales
    – Les cires animales
    – Les cires synthétiques
    – Donner des exemples de cires végétales et
    animales les plus couramment utilisées en
    cosmétologie.
    2.1.7 Les dérivés de lanoline
    2.2 Composants hydrophiles Indicateurs communs à 2.2.1., 2.2.2., 2.2.3. et
    2.2.4. :
    – Énoncer leur origine.
    – Énoncer leurs propriétés cosmétiques.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.2.1 L’eau
    – Caractéristiques cosmétologiques
    – Traitements de l’eau
    – Énumérer ses caractéristiques requises en
    cosmétologie.
    – Énumérer les différents traitements et indiquer
    les résultats obtenus pour une utilisation en
    cosmétologie.
    2.2.2 Les humectants – Indiquer les rôles des humectants.
    – Donner des exemples d’humectants les plus
    couramment utilisés en cosmétologie.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 47
    Connaissances Limites de connaissances
    2.2.3
    Les solvants
    – Indiquer les rôles des solvants.
    – Donner des exemples de solvants les plus
    couramment utilisés en cosmétologie.
    2.2.4 Les épaississants et gélifiants
    – Les naturels
    – Les semi-synthétiques
    – Les synthétiques
    – Donner des exemples d’épaississants et de
    gélifiants les plus couramment utilisés en
    cosmétologie.
    2.3 Tensioactifs
    2.3.1 Définition et représentation schématique – Définir un tensioactif. Le représenter
    schématiquement.
    2.3.2 Caractéristiques et propriétés – Énoncer les caractéristiques et les propriétés
    des tensioactifs.
    2.3.3 Différents types de tensioactifs utilisés en
    cosmétologie
    – Énumérer les différents types de tensioactifs.
    2.4 Principes actifs – Citer les diverses propriétés cosmétiques des
    principes actifs au regard des résultats
    esthétiques attendus.
    – Énumérer les origines des principes actifs et
    donner des exemples pour chacune.
    – Citer des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.5 Substances pulvérulentes – Donner des exemples de substances
    pulvérulentes les plus couramment utilisées en
    cosmétologie.
    – Donner leurs origines et leurs propriétés.
    – Citer des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.6 Additifs
    2.6.1 Les conservateurs antimicrobiens – Indiquer les propriétés des conservateurs
    antimicrobiens.
    – Indiquer les vecteurs de contamination
    microbienne d’un produit cosmétique.
    – Indiquer leur condition d’utilisation par
    référence à la législation en vigueur.
    – Donner des exemples de conservateurs
    antimicrobiens les plus couramment utilisés en
    cosmétologie.
    2.6.2 Les antioxydants – Indiquer les propriétés des antioxydants.
    – Indiquer les facteurs favorisant l’oxydation
    d’un produit cosmétique.
    – Donner des exemples d’antioxydants les plus
    couramment utilisés en cosmétologie.
    2.6.3 Les substances colorantes
    – Les colorants solubles
    – Les pigments
    – Les laques
    – Les agents nacrants
    L’étude n’intègre pas les colorants pour cheveux.
    – Indiquer les propriétés des substances
    colorantes.
    – Énumérer les différents types de substances
    colorantes.
    – Indiquer leur condition d’utilisation par
    référence à la législation en vigueur.
    – Repérer dans la formulation d’un produit
    cosmétique la présence d’une substance
    colorante par la dénomination CI (Color
    Index).
    © MEN/CNDP
    48 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    – Citer leurs diverses origines et donner un
    exemple pour chacune.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.6.4 Les substances parfumantes
    – Principes d’obtention
    – Indiquer les origines des matières aromatiques
    et les illustrer d’exemples caractéristiques.
    – Citer les différents principes d’obtention des
    matières aromatiques.
    – Indiquer les propriétés des substances
    parfumantes dans les produits cosmétiques.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.7 Véhicules des principes actifs
    - Liposomes
    - Nanosphères
    - Microsphères
    – Citer des exemples.
    – Indiquer leurs propriétés.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    3 Différentes formes galéniques des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle
    3.1 Les solutions – Définir une solution.
    3.1.1 Les solutions vraies – Énumérer les solutions vraies.
    – Donner les caractéristiques de chacune.
    – Illustrer chacune par un exemple de produit
    cosmétique.
    3.1.2 Les solutions colloïdales : les gels – Énumérer les caractéristiques d’une solution
    colloïdale.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    se présentant sous forme de gels.
    3.2 Les dispersions – Définir une dispersion.
    – Caractériser les différents états des phases
    dispersée et dispersante.
    – Énumérer les différents types de dispersions.
    – Donner des exemples de facteurs responsables
    de l’instabilité d’une dispersion.
    – Donner des exemples de stabilisants utilisés en
    cosmétologie.
    3.2.1 Les émulsions – Définir une émulsion.
    – Énumérer les différents types d’émulsions et
    leurs caractéristiques.
    – Donner la composition de base de chaque
    phase de l’émulsion.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui se présentent sous ces formes.
    3.2.2 Les suspensions Indicateurs communs à 3.2.2., 3.2.3. et 3.2.4. :
    – Définir une suspension, une mousse, un aérosol.
    3.2.3 Les mousses – Énumérer leurs caractéristiques.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    se présentant sous ces formes.
    3.2.4 Les aérosols – Préciser les obligations légales d’étiquetage.
    3.3 Les poudres – Citer les différents types de poudres.
    – Donner les composants essentiels des poudres
    libres et compactes.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 49
    Connaissances Limites de connaissances
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    se présentant sous ces formes.
    3.4 Les baumes – Définir les baumes
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    se présentant sous ces formes.
    3.5 Les patchs cosmétiques – Définir les patchs.
    – Citer les différentes propriétés des patchs.
    4 Produits cosmétiques et produits
    d’hygiène corporelle
    L’étude intègre les produits pour enfants,
    femmes et hommes.
    – Énumérer les différents types de produits en
    fonction de leurs utilisations.
    4.1
    Composition générale d’un produit
    cosmétique ou d’un produit d’hygiène
    corporelle
    – Indiquer les propriétés respectives des divers
    constituants (excipients, principes actifs,
    adjuvants, additifs).
    4.2 Les produits d’hygiène et de toilette
    – Les produits démaquillants
    – Les produits nettoyants
    – Les produits gommants
    – Les produits pour le bain et la douche
    – Les déodorants et antiperspirants
    – Les produits pour le rasage
    – Les produits dérivés parfumants
    4.3 Les produits de soins esthétiques
    – Les masques
    – Les sérums
    – Les crèmes de soins esthétiques
    Indicateurs communs à 4.2, 4.3, 4.4, 4.5, 4.6,
    4.7, 4.8, 4.9 et 4.10 :
    – Énoncer les différents produits.
    – Énoncer le(s) propriété(s) spécifique(s).
    – Énoncer pour chaque catégorie de produits :
    • les différentes formes galéniques ;
    • les conditionnements ;
    • le(s) composant(s) spécifique(s) pour l’action
    – Énoncer les modalités d’utilisation et les
    éventuelles précautions d’emploi.
    4.4 Les produits solaires
    – Les photoprotecteurs (écrans, filtres, pièges
    à radicaux libres)
    – Les produits autobronzants
    – Les activateurs de bronzage
    – Les inhibiteurs de la pigmentation
    – Les produits après soleil
    – Définir l’indice de protection ou tout autre
    terme de mesure de protection et préciser son
    intérêt.
    4.5 Les produits de manucurie et de beauté des
    pieds
    – Les dissolvants
    – Les produits émollients
    – Les sels pour les pieds
    – Les produits traitants :
    • crèmes fortifiantes
    • bases…
    – Les colles pour réparation
    4.6 Les produits d’épilation
    – Les produits pré et post-épilatoires
    – Les cires jetables (avec bandes, sans bandes)
    – La cire traditionnelle (recyclable)
    – Les dépilatoires
    4.7 Les produits de coloration pour cils et sourcils – Indiquer leur condition d’utilisation par
    référence à la législation en vigueur.
    © MEN/CNDP
    50 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    4.8 Les produits de maquillage
    – Les bases correctrices
    – Les fonds de teint
    – Les correcteurs, les anti-cernes
    – Les poudres
    – Les fards à joues, les fards à paupières
    – Les crayons, les eyeliners
    – Les mascaras
    – Les rouges à lèvres
    – Les vernis à ongles
    4.9 Les produits capillaires
    – Les shampooings
    – Les masques
    4.10 Les produits de parfumerie alcoolique
    – Les extraits
    – Les eaux de parfum
    – Les eaux de toilette
    – Les eaux de Cologne, les eaux fraîches
    – Les eaux de senteur
    – Énumérer les principales étapes de la
    fabrication d’un parfum.
    – Énoncer les différentes notes constituant la
    pyramide olfactive.
    – Énoncer les différentes familles de parfum et
    les principales notes les caractérisant.
    – Citer les différents produits parfumants par
    ordre de concentration.
    S3 – technologie des appareils et des instruments
    Cet enseignement est effectué en lien avec les enseignements scientifiques
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Courants et ondes utilisés en soins esthétiques
    1.1 Courant électrique
    1.1.1 Différents courants
    – Galvanique
    – Alternatif de basse, moyenne et haute
    fréquence
    1.1.2 Plaque signalétique d’un appareil électrique
    1.1.3 Risques électriques
    1.2 Ondes acoustiques
    1.2.1 Production
    1.2.2 Caractéristiques
    Correspondent aux limites de connaissances du
    programme de sciences en CAP (BO n° 5 du 29
    août 2001) et notamment, les unités du
    programme :
    – unité électricité 1 (E11) : circuits électriques en
    courant continu ;
    – unité électricité 2 (E12) : courant alternatif
    sinusoïdal monophasé, puissance et énergie ;
    – unité sécurité (S) : prévention des risques
    chimiques et électriques ;
    – unité acoustique (Ac) : ondes sonores.
    2 Appareils utilisés dans les soins esthétiques
    2.1 Réglementation relative à l’utilisation des
    appareils
    2.2 Pour l’observation de la peau
    – Loupe
    – Caméra, sonde, empreintes…
    – Énoncer la fonction globale.
    2.3 Pour les soins esthétiques de la peau
    – Pulvérisateur vaporisateur (Lucas
    Championnière)
    – Vaporisateur avec production d’ozone
    – Appareil rotatif
    – Appareil à électrodes de Mac Intyre
    Indicateurs communs à 2.3, 2.4 et 2.5 :
    – Énoncer la fonction globale.
    – Identifier et préciser le rôle des différents
    organes et des accessoires.
    – Décrire le mode d’emploi (utilisation,
    contrôles, réglages, hygiène, sécurité) en
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 51
    Connaissances Limites de connaissances
    – Appareil à ultrasons
    – Appareil à ionophorèse
    – Appareil à dépresso-aspiration
    2.4 Pour l’épilation
    – Appareils pour fusion des cires appliquées à
    la spatule
    2.5 Pour l’hygiène
    – Stérilisateur à froid (bac décontaminant)
    condition normale d’utilisation.
    – Énumérer et justifier les opérations de
    maintien en bon état de fonctionnement et
    de nettoyage.
    – Énoncer les signes éventuels de
    dysfonctionnement.
    – Justifier le choix d’un appareil en fonction du
    diagnostic, des effets recherchés.
    2.6 Pour le bronzage
    – Appareils émetteurs d’ultraviolets
    Décret du 30 mai 1997 relatif à la vente et à
    la mise à disposition du public de certains
    appareils de bronzage utilisant des
    rayonnements ultraviolets et arrêté du 10
    septembre 1997 relatif à la formation du
    personnel utilisant des appareils de bronzage
    UV mis à la disposition du public ou tout
    autre texte correspondant en vigueur
    – Appareils à pulvérisation de lotion
    autobronzante
    – Satisfaire au contrôle de connaissances pour
    la délivrance de l’attestation de formation
    du personnel utilisant des appareils UV mis
    à la disposition du public.
    3 Instruments utilisés dans les techniques esthétiques
    – Éponges
    – Tire-comédons
    – Pinces à ongles, à envies, à épiler
    – Ciseaux
    – Brosses faciales, à sourcils, à ongles
    – Goupillons
    – Pinceaux (masques, maquillage)
    – Houppettes
    – Limes
    – Spatules
    – Bâtonnets
    – Pierre ponce
    – Repousse cuticules, pied de biche
    – Polissoirs
    – Peigne à cils
    Indicateurs communs aux instruments :
    – Énoncer la fonction.
    – Indiquer leurs utilisations.
    – Décrire l’instrument.
    – Énoncer et justifier les opérations de
    nettoyage.
    S4 – techniques esthétiques
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Poste de travail
    1.1 Comportement professionnel de
    l’esthéticien(ne)
    – Tenue vestimentaire
    – Présentation professionnelle (coiffure,
    maquillage, langage, gestuelle…)
    – Gestes et postures dans l’exercice de la
    profession
    – Indiquer et justifier les caractéristiques d’une
    tenue vestimentaire adaptée à la pratique
    professionnelle.
    – Indiquer les différentes obligations à respecter
    en pratique professionnelle.
    – Présenter et justifier les différentes règles à
    adopter en pratique professionnelle.
    1.2 Accueil, installation du (de la) client(e)
    – Techniques d’accueil
    – Confort et ergonomie du (de la) client(e)
    – Présenter et justifier les différentes étapes d’un
    accueil dans une situation professionnelle
    donnée.
    © MEN/CNDP
    52 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    – Hygiène et protection – Indiquer les conditions favorables au confort
    et à l’ergonomie du (de la) client(e).
    – Indiquer et justifier les règles d’hygiène à
    respecter.
    – Indiquer et justifier les éléments de protection
    efficaces.
    1.3 Installation du poste de travail
    – Hygiène
    – Mobilier
    – Matériel
    – Instruments
    – Produits
    – Consommables
    – Éclairage
    – Ergonomie
    – Décrire et justifier l’installation rationnelle et
    fonctionnelle d’un poste de travail lors d’une
    prestation esthétique.
    – Indiquer et justifier les conditions d’hygiène à
    respecter avant, pendant et après tout acte
    professionnel.
    2 Techniques de soins esthétiques visage, cou, décolleté
    2.1 Préparation de la peau
    – Application de produits
    – Utilisation d’appareils, d’instruments
    – Protocole et technique
    2.1.1
    2.1.2
    2.1.3
    2.1.4
    2.1.5
    Démaquillage, nettoyage
    Diagnostic
    Gommage
    Pulvérisation-vaporisation
    Extraction de comédons
    Indicateurs communs à 2.1.1, 2.1.2, 2.1.3,
    2.1.4 et 2.1.5 :
    – Préciser le but recherché de chaque technique.
    – Décrire et justifier le protocole de chaque
    technique.
    – Pour une situation professionnelle donnée :
    • Indiquer et justifier le choix des produits, des
    instruments, des appareils, des techniques.
    • Énoncer et justifier les règles d’hygiène, de
    sécurité, d’économie et d’ergonomie.
    2.2 Techniques de traitements esthétiques de la
    peau avec ou sans appareils
    2.2.1
    2.2.2
    2.2.3
    Sérums, ampoules, masques, patchs, crèmes…
    Appareils à électrodes de Mac Intyre, à
    ultrasons, à ionophorèse, à dépressoaspiration…
    Techniques de modelage
    Effleurages, pressions, pincements, pétrissages,
    foulages-lissages, battages, manoeuvres
    drainantes esthétiques…
    – Préciser le but recherché de chaque technique.
    – Décrire et justifier le protocole de chaque
    technique.
    – Pour une situation professionnelle donnée :
    • Énoncer et justifier les étapes d’un protocole
    de soins esthétiques.
    • Énoncer et justifier les règles d’hygiène, de
    sécurité, d’économie et d’ergonomie.
    3 Techniques d’épilation
    – À la pince
    – À la spatule
    – Indiquer et justifier le choix des instruments,
    des produits, des appareils et des techniques
    pour une situation donnée.
    – Décrire et justifier le protocole de chaque
    technique.
    – Énoncer et justifier les règles d’hygiène, de
    sécurité, d’économie et d’ergonomie.
    4 Bronzage
    – Sous appareils émetteurs d’ultraviolets :
    Décret du 30 mai 1997 relatif à la vente et à
    la mise à disposition du public de certains
    appareils de bronzage utilisant
    – Satisfaire au contrôle de connaissances pour la
    délivrance de l’attestation de formation du
    personnel utilisant des appareils UV mis à la
    disposition du public.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 53
    Connaissances Limites de connaissances
    des rayonnements ultraviolets et arrêté du 10
    septembre 1997 relatif à la formation du
    personnel utilisant des appareils de bronzage
    UV mis à la disposition du public ou tout
    autre texte correspondant en vigueur
    – Avec lotion autobronzante (avec ou sans
    appareil)
    – Décrire et justifier le protocole de chaque
    technique.
    – Énoncer les précautions d’emploi.
    – Énoncer et justifier les règles d’hygiène, de
    sécurité et d’économie.
    5 Technique de teinture des cils et sourcils
    – Préciser le but recherché de la technique.
    – Décrire et justifier le protocole de la
    technique.
    – Énoncer et justifier les précautions
    d’utilisation et d’application du produit.
    6 Techniques de maquillage
    – Correction des imperfections
    – Mise en valeur et/ou correction de la
    carnation et de la morphologie
    – Teint
    – Yeux
    – Bouche
    – Ongles (mains, pieds)
    – Analyser le cercle chromatique.
    – Citer les harmonies colorées.
    – Composer des harmonies colorées pour une
    situation donnée.
    – Justifier l’utilisation des couleurs pour la
    correction des imperfections morphologiques.
    – Justifier le choix des produits (texture,
    pigments) en fonction d’une situation donnée
    (style, circonstance, âge…).
    – Décrire et justifier le protocole de maquillage
    du teint, des yeux, de la bouche et des ongles
    pour une situation donnée.
    – Énoncer et justifier les règles d’hygiène,
    d’économie et d’ergonomie.
    7 Techniques de soins esthétiques des mains et des pieds
    – Application de produits
    – Utilisation d’instruments
    – Protocole et technique
    7.1
    7.1.1
    7.1.2
    7.1.3
    7.2
    7.2.1
    7.2.2
    7.2.3
    7.2.4
    Soin des ongles
    Démaquillage des ongles
    Mise en forme des ongles (couper, limer)
    Traitement des cuticules
    Soin des mains et des pieds
    Gommage
    Techniques de modelage
    Application et retrait d’un masque
    Application de produits cosmétiques
    – Préciser le but recherché de chaque technique.
    – Décrire et justifier le protocole de chaque
    technique.
    – Pour une situation donnée, justifier le choix
    des produits, des instruments et des
    techniques.
    – Énoncer et justifier les règles d’hygiène, de
    sécurité, d’économie et d’ergonomie.
    S5 – vente des produits et des prestations de services
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Approche commerciale des produits
    1.1 L’identification des produits : marque,
    gamme, ligne, assortiment, conditionnement,
    label
    – Définir chacun des termes.
    – Identifier, à partir d’un étiquetage ou d’un
    document technique, la marque, la gamme,
    la ligne, le label.
    © MEN/CNDP
    54 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    1.2 Les stratégies de distribution
    – Distribution sélective et non sélective
    – Distribution exclusive
    – Lister et donner les caractéristiques des
    différentes stratégies de distribution.
    1.3 Les circuits de distribution
    – Grande diffusion
    – Diffusion sélective
    – Pharmacie et parapharmacie
    – Vente directe
    – Lister et donner les caractéristiques des
    différents circuits.
    1.4 Les canaux de distribution
    – Canal ultra-court
    – Canal court
    – Canal long
    – Définir un canal.
    – Lister les différents canaux.
    1.5 Les intervenants du marché d’un produit – Énoncer les rôles des différents intervenants :
    fabricants, grossistes, distributeurs,
    consommateurs, prescripteurs, concurrents.
    1.6 L’image de marque d’un produit – Définir l’image de marque d’un produit.
    – Indiquer les critères constituant l’image de
    marque d’un produit.
    1.7 Le prix de vente d’un produit – Définir les éléments à prendre en compte
    pour fixer le prix de vente (coût d’achat,
    TVA, coefficient multiplicateur, marge, prix
    de revient) selon les contraintes légales et
    économiques. (Le calcul de prix de vente
    d’un produit est exclu.)
    1.8 La réglementation relative à la publicité et à
    la vente des produits
    – Énoncer les actions ou les termes pour
    lesquels la publicité est réglementée et soumise
    au Code de la santé publique, au Code de
    commerce et au Code de la consommation.
    2 Présentation des produits
    2.1 Les différents types d’espaces de vente
    appliqués à l’esthétique
    – Indiquer les principales caractéristiques des
    différents espaces de vente : emplacement
    promotionnel (corner), emplacementboutique
    (shop in the shop), stand, bergerie,
    espace dédié…
    2.2 Le mobilier et les espaces de présentation :
    présentoir, linéaire, gondole, vitrine…
    – Indiquer les principales caractéristiques des
    différents mobiliers et espaces de présentation.
    – Préciser l’intérêt de l’utilisation de chaque
    type de mobiliers et espaces de présentation.
    2.3 Les techniques de marchandisage – Énoncer les règles de marchandisage.
    – Indiquer les différentes techniques de
    présentation des produits (horizontale,
    verticale, semi-verticale, en pyramide…).
    2.4 Les techniques de réalisation des vitrines : les
    étalages
    – Citer les différents types d’étalages : étalage
    de masse, de pré-sélection, de sélection, de
    prestige…
    2.5 La publicité sur le lieu de vente : PLV, ILV – Énoncer les différents types de publicité sur
    les lieux de vente.
    2.6 L’étiquetage et l’affichage des prix des
    produits
    – Indiquer la réglementation en vigueur
    concernant l’étiquetage et l’affichage des
    produits.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 55
    Connaissances Limites de connaissances
    3 Prestations de services
    3.1 Le prix de vente d’une prestation de services – Définir les éléments à prendre en compte
    pour fixer le prix de vente d’une prestation
    de services (charges fixes, charges salariales,
    produits…) selon les contraintes légales et
    économiques.
    3.2 La réglementation relative à la publicité et à
    la vente des prestations de services
    – Énoncer les actions ou les termes pour
    lesquels la publicité est réglementée et soumise
    au Code de la santé publique, au Code de
    commerce et au Code de la consommation.
    3.3 Les différentes prestations de services Cf. S4 – techniques esthétiques.
    3.4 L’affichage des prestations de services – Indiquer la réglementation relative à
    l’affichage des prestations de services
    (affichage visible de l’extérieur et à
    l’intérieur).
    4 Les techniques de vente
    4.1 La communication
    – Le schéma de communication – Définir les éléments du schéma de
    communication (émetteur, récepteur, canal,
    message, code, effet retour, cadre référent).
    – Les formes de communication : verbale
    (écrit, oral) et non verbale
    – Définir chacune des formes de
    communication.
    – Les techniques de communication : écoute
    active, reformulation, questionnement
    – Indiquer les intérêts de chacune des
    techniques de communication.
    – Les freins à la communication – Citer les principaux freins à la
    communication liés à l’environnement, au
    langage, aux attitudes, aux codes
    socioculturels…
    – L’entretien téléphonique – Indiquer les différentes étapes de l’entretien
    téléphonique.
    – La présentation et les savoir-être adaptés à
    la profession
    – Lister les éléments constitutifs de la
    présentation et du savoir-être.
    4.2 La typologie de la clientèle
    – L’identification de la clientèle – Indiquer les différents critères à prendre en
    compte (âge, sexe, styles de vie…).
    4.3 L’acte de vente
    – L’accueil – Indiquer les éléments pour créer un climat
    d’accueil favorable.
    – La recherche des besoins – Énoncer les différents types de
    questionnement et préciser leurs intérêts
    (question ouverte, fermée, alternative).
    – Justifier l’intérêt de la reformulation.
    – La présentation et la démonstration du
    produit et/ou de la prestation de services
    – Indiquer les stratégies de présentation et de
    démonstration du produit et/ou de la
    prestation de services (moment, choix, prix,
    technique).
    – L’argumentation du produit et/ou de la
    prestation de services
    – Énumérer les éléments à prendre en compte
    pour l’argumentaire du produit et/ou de la
    prestation de services (principes actifs,
    texture, mode d’utilisation…).
    – La réponse aux objections – Indiquer les différents types d’objections et
    les techniques de réponse aux objections.
    © MEN/CNDP
    56 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    – La conclusion de la vente
    – Indiquer les signaux d’achat et les techniques
    de conclusion de la vente.
    – La vente additionnelle du produit et/ou de
    la prestation de services
    – Différencier la vente additionnelle
    complémentaire et la vente additionnelle
    supplémentaire.
    – La prise de congé – Énumérer les éléments permettant une prise
    de congé efficace (doses d’essai, tarifs,
    parfumage, raccompagnement…).
    – La fidélisation de la clientèle – Lister les différents outils de fidélisation et
    préciser leurs intérêts (carte de fidélité,
    parrainage, publipostage…).
    5 Les opérations administratives
    – L’encaissement et les modes de paiement – Indiquer les opérations à effectuer et les
    documents à remettre au client (ticket de
    caisse, facture, note…).
    – Énoncer les différents modes de paiement.
    – Décrire les vérifications à effectuer lors des
    paiements.
    – Le carnet de rendez-vous – Énoncer les différentes formes possibles de
    carnets de rendez-vous.
    – Lister les éléments à inscrire dans le carnet
    de rendez-vous.
    – Le fichier clients
    – Indiquer les différents types de fichiers
    clients.
    – Justifier les intérêts d’un fichier clients.
    – Énoncer la réglementation relative au fichier
    informatisé (CNIL…).
    S6 – connaissance du milieu professionnel
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Connaissance de l’entreprise
    1.1 Formes juridique et commerciale
    – Entreprises individuelles
    – Entreprises sociétaires
    – Formes de commerce (indépendant, associé,
    intégré)
    – Définir les différentes formes.
    – Énumérer les caractéristiques de chacune.
    1.2 Régimes d’imposition – Nommer les différents régimes d’imposition.
    – Indiquer leurs caractéristiques.
    1.3 Démarches administratives d’installation
    – Artisanat
    – Commerce
    – Citer pour chaque catégorie les organismes
    d’immatriculation.
    1.4 Organigramme de l’entreprise – Interpréter un organigramme.
    – Se situer dans une entreprise.
    1.5 Organismes de contrôle
    – Union de recouvrement (URSSAF)
    – Centre des impôts
    – Inspection du travail
    – DGCCRF, DDCCRF
    – AFSSAPS
    – Énumérer les différents organismes de
    contrôle.
    – Préciser les obligations de l’entreprise par
    rapport à ces organismes.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 57
    Connaissances Limites de connaissances
    1.6 Obligations du chef d’entreprise
    1.6.1 Assurances
    – Responsabilité civile
    – Responsabilité des biens
    – Responsabilité des locaux
    – Indiquer le rôle de chaque type d’assurances.
    – Repérer sur un extrait de contrat les risques
    couverts, les garanties.
    1.6.2 Documents à disposition des organismes de
    contrôle et/ou du personnel
    – Registre du personnel
    – Registre de sécurité
    – Plan d’évacuation des locaux
    – Registre d’évaluation des risques
    – Déclaration unique d’embauche
    – Attestation de visite d’embauche et de visites
    médicales
    – Tableau d’affichage
    – Convention collective
    – Registre du délégué du personnel
    – Attestation UV
    – Répartition des congés
    – Planning d’activités
    – Règlement intérieur
    – Affichage des prix
    – Indiquer l’organisme de contrôle référent pour
    chaque document.
    – Justifier le caractère obligatoire de la mise à
    disposition de ces documents.
    1.7 Contrats de travail Cf. Vie sociale et professionnelle.
    2 Outils de gestion
    2.1 Pour les fournisseurs
    – Bon de commande
    – Bon de livraison
    – Factures
    – Bon de retour
    – Exploiter les différentes informations des
    documents de gestion.
    – Définir la finalité de chacun des outils.
    – Indiquer le mode de renseignement de chacun.
    2.2 En interne
    – Fiches d’inventaire
    – Logiciels (financier, personnel de
    l’entreprise, produits, clientèle…)
    – Planning
    – Indiquer la fonction de chacun de ces outils.
    – Interpréter des données, des informations.
    3 Agencement des espaces professionnels (esthétique et parfumerie)
    3.1 Différents espaces professionnels
    – Accueil
    – Espace détente
    – Espace de vente
    – Cabines de soins esthétiques
    – Zones de stockage
    – Sanitaires
    – Local à destination du personnel
    – Énumérer les différents espaces.
    – À partir d’exemple(s), commenter
    l’agencement.
    3.2 Équipement des différents espaces professionnels
    – Mobilier
    – Matériel
    – Énumérer l’équipement nécessaire à
    l’aménagement fonctionnel d’un espace
    professionnel donné.
    3.3 Facteurs d’ambiance
    – Ambiances visuelle, olfactive, sonore
    – Facteurs de confort (matériau, linge,
    boissons chaudes et rafraîchissements…)
    – Indiquer le rôle des facteurs d’ambiance.
    – À partir de situations données, argumenter le
    choix ou proposer et justifier les facteurs
    d’ambiance.
    4 Hygiène en milieu professionnel
    © MEN/CNDP
    58 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    4.1 Risques de contamination dans l’exercice
    professionnel – dispositions réglementaires
    relatives à l’hygiène générale par référence au
    règlement sanitaire en vigueur
    – Énoncer les risques de contamination pouvant
    survenir (pour le client et le professionnel).
    – Énoncer les principes d’hygiène générale
    relatifs à la profession.
    4.2 Traitement des contaminations
    – La stérilisation à froid
    – Énoncer le but recherché.
    – Décrire le protocole de la stérilisation à froid.
    4.3 Hygiène du matériel
    – Appareils
    – Instruments
    – Accessoires
    – Décrire et justifier les opérations de
    décontamination, de désinfection liées à
    l’usage des matériels (protocoles).
    4.4 Hygiène du linge – Énoncer et justifier le protocole d’entretien du
    linge utilisé lors de la pratique professionnelle.
    4.5 Hygiène des locaux et des équipements – Énoncer et justifier le protocole d’entretien des
    locaux et des équipements (volume de
    rangement, mobilier).
    5 Législation professionnelle en vigueur et son actualisation pour l’exercice de la profession
    – Loi du 5 juillet 1996 relative au
    développement et à la promotion du
    commerce et de l’artisanat et décret
    d’application du 2 avril 1998 relatif à la
    qualification professionnelle exigée pour
    l’exercice des activités prévues par l’article
    16 de la loi du 5 juillet 1996
    – Loi du 5 août 2005 qui modifie la loi de
    1996 et définit les actes de l’esthéticienne
    – Arrêté du 6 janvier 1962 modifié par l’arrêté
    du 22 février 2000 fixant la liste des actes
    médicaux ne pouvant être pratiqués que par
    des médecins ou pouvant être pratiqués
    également par des auxiliaires médicaux ou
    par des directeurs de laboratoires d’analyses
    médicales non médecins
    – Décret du 30 mai 1997 relatif à la vente et à
    la disposition du public de certains appareils
    de bronzage utilisant des rayonnements UV
    et arrêté du 10 septembre 1997 relatif à la
    formation du personnel utilisant des
    appareils de bronzage UV mis à la
    disposition du public
    – Décret du 5 novembre 2001 portant
    création d’un document relatif à l’évaluation
    des risques pour la santé et la sécurité des
    travailleurs prévu par l’article L. 230-2 du
    Code du travail et décret du 23 décembre
    2003 relatif à la prévention du risque
    chimique et modifiant le Code du travail
    – Tout autre texte en vigueur et actualisé
    – Citer, pour chacun des textes en vigueur, la ou
    les disposition(s) réglementaire(s) relative(s) à
    l’exercice de la profession.
    6 Culture professionnelle
    – Fournisseurs, délégués commerciaux et
    technico-commerciaux
    – Animateurs, formateurs
    – Distributeurs
    – Presse professionnelle
    – Évènements professionnels
    – Citer le rôle de chacun dans le milieu
    professionnel.
    – Nommer les grands groupes industriels et les
    principales entreprises qui les composent.
    – Différencier les marques de parfumeries
    sélectives et les marques de la cabine.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 59
    Connaissances Limites de connaissances
    – Nommer les principaux distributeurs de la
    parfumerie et de l’esthétique sur le marché.
    – Nommer les principaux magazines et
    évènements professionnels.
    S7 – arts appliqués
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Culture artistique
    1.1 Époques et styles :
    – Le maquillage et les cosmétiques en Égypte, en
    Grèce, à Rome, au Moyen Âge, à la Renaissance
    et du XVIIe au XXIe siècle
    – La mode du XVIIe au XXIe siècle
    • Le vêtement
    • Les accessoires
    • La coiffure
    • Le parfum
    – Identifier et relever graphiquement les éléments
    plastiques caractéristiques d’un style, d’une
    époque.
    – Situer chronologiquement un style, une époque.
    1.2 Le corps, le visage : sensibilisation aux
    représentations
    – Repérer et nommer les différences de goût
    esthétique à travers quelques représentations
    emblématiques (peinture, sculpture, croquis de
    mode, photographie…).
    1.3 Mode et société, les socio-styles – Énoncer les éléments constituant un socio-style.
    1.4 Le marchandisage, les espaces de vente et la
    mise en valeur du produit
    – Identifier les différentes formes de distribution
    (vente par correspondance, grandes surfaces,
    franchises, boutiques dédiées pour produits de
    luxe, etc.).
    1.5 Sensibilisation aux manifestations
    contemporaines du design : défilés, expositions,
    concours, etc.
    – Repérer et qualifier les tendances actuelles.
    2 Principaux moyens d’expression et de communication
    2.1 Les moyens d’expression et de représentation
    – Dessin, croquis, schéma
    – Volume (maquette)
    – Multimédia (photographie, logiciels de retouche
    d’image, de traitement de texte)
    – Maîtriser les bases de la représentation graphique.
    – Effectuer un relevé lisible et expressif d’un objet
    simple par un moyen adapté aux intentions
    (croquis, maquette, photographie, etc.)
    – Énoncer et justifier le choix d’un outil ou d’une
    technique adaptés à la réalisation, l’utilisation de
    retouche d’image et de mise en page.
    2.2 Les constituants plastiques et la composition
    – Lignes, formes
    – Couleurs (les principes de base de la théorie de la
    couleur)
    – Lumière (l’effet de la lumière sur différents
    volumes et sur le visage)
    – Matières (traduction de différentes matières à
    l’aide d’une technique adaptée)
    – Composition (organisation spatiale des éléments
    plastiques)
    – Identifier le vocabulaire plastique de base et
    l’utiliser à bon escient.
    – Justifier le choix d’une technique pour traduire
    une matière, un volume.
    – Reconnaître et justifier le choix de principes
    fondamentaux de composition.
    3 Esthétique – cosmétique et design
    3.1 Les espaces professionnels
    – Commerciaux (le magasin, la boutique, le
    Sur quelques exemples précis :
    – Identifier, nommer et relever graphiquement les
    © MEN/CNDP
    60 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    corner…)
    – Fonctionnels (la cabine de soin…)
    – D’accueil (le salon, la banque d’accueil…)
    – Promotionnels (la vitrine…)
    3.2 Les supports de communication :
    – Affiche, annonce – presse
    – PLV, ILV
    – Publipostage, prospectus
    – Multimédia
    3.3 Les objets (forme, fonction, ergonomie, valeur
    d’estime et valeur d’usage)
    – Produits mobiliers
    – Accessoires professionnels
    – Packaging, flaconnage, emballage
    caractéristiques, les analogies et les différences :
    • des espaces professionnels
    • des supports de communication
    • des objets publicitaires et professionnels
    – Identifier et analyser les différents composants des
    supports de communication, les différents codes
    utilisés en fonction de la cible.
    – Observer et relever les composants d’une identité
    visuelle.
    – Identifier les relations plastiques (formes,
    structures, matières, couleurs) et leurs incidences
    sur la perception et le comportement de l’usager.
    – Utiliser à bon escient des facteurs d’ambiance.
    4 Projet (maquillage, packaging, vitrine…)
    4.1 À partir d’un cahier des charges limité et
    clairement circonscrit
    – Analyse de la demande
    – Recherches plastiques (croquis, maquette,
    maquillage, photographie, etc.)
    – Élaboration d’un projet
    – Repérer les contraintes de la demande (produit,
    thème, principes fonctionnels, ergonomie, etc.).
    – Réaliser un ensemble de propositions.
    – Effectuer un choix et présenter ses recherches de
    façon lisible et expressive.
    – Justifier la solution retenue.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 61
    Unités constitutives
    du référentiel de certification
    EP1 / UP1 – techniques esthétiques
    Ce tableau précise les compétences et les savoirs associés à évaluer dans l’épreuve (unité) concernée.
    D’autres compétences et savoirs peuvent être mis en oeuvre, mais ils font l’objet d’une évaluation dans
    d’autres unités du règlement de l’examen.
    Code de la Savoirs associés
    compétence
    Compétences
    SI S2 S3 S4 S5 S6 S7
    C11 Rechercher l’information
    C12 Interpréter l’information
    C13 Sélectionner et traiter les informations X X X X X
    C14 Recueillir des informations sur le client X X X X X
    C21 Gérer les rendez-vous
    C22 Gérer le poste de travail X X X X X
    C23 Participer à la gestion des stocks X X X X X
    C24
    Participer à la veille technique des
    appareils
    X X X X X
    C25 Gérer les encaissements
    C31
    Exécuter les techniques de soins
    esthétiques
    X X X X X
    C32 Exécuter les techniques de maquillage X X X X X
    C33
    Mettre en valeur les produits et/ou les
    prestations de services
    C34 Participer au suivi de clientèle
    C35
    Vendre des produits et/ou des prestations
    de services
    C41
    Accueillir, recevoir et transmettre un
    message
    C42 S’intégrer dans une équipe de travail
    S1 – biologie. S2 – cosmétologie. S3 – technologie des appareils et des instruments. S4 – techniques esthétiques. S6 –
    connaissance du milieu professionnel.
    © MEN/CNDP
    62 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    EP2 / UP2 – vente de produits et de prestations de services
    Ce tableau précise les compétences et les savoirs associés à évaluer dans l’épreuve (unité) concernée.
    D’autres compétences et savoirs peuvent être mis en oeuvre, mais ils font l’objet d’une évaluation dans
    d’autres unités du règlement de l’examen.
    Code de la Savoirs associés
    compétence
    Compétence
    S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7
    C11 Rechercher l’information X X
    C12 Interpréter l’information X X
    C13 Sélectionner et traiter les informations
    C14 Recueillir des informations sur le client
    C21 Gérer les rendez vous X X
    C22 Gérer le poste de travail
    C23 Participer à la gestion des stocks
    C24 Participer à la veille technique des produits
    et/ou des appareils
    C25 Gérer les encaissements X X
    C31 Exécuter les techniques de soins esthétiques
    C32 Exécuter les techniques de maquillage
    C33 Mettre en valeur les produits et/ou les
    prestations de services
    X X
    C34 Participer au suivi de la clientèle X X
    C35 Vendre des produits et/ou des prestations
    de services
    X X
    C41 Accueillir, recevoir et transmettre un
    message
    X X
    C42 S’intégrer dans une équipe de travail X X
    S5 – vente des produits et des prestations de services. S6 – connaissance du milieu professionnel.
    EP3 / UP3 – sciences et art appliqués à la profession
    Ce tableau précise les savoirs associés à évaluer dans l’épreuve (unité) concernée. Des compétences et
    savoirs autres peuvent être mis en oeuvre, mais ils font l’objet d’une évaluation dans d’autres unités
    du règlement de l’examen.
    Savoirs
    associés
    S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7
    Évaluation X X X X X
    S1 – Biologie. S2 – Cosmétologie. S3 – Technologie des appareils et des instruments. S4 – Techniques esthétiques. S7 – Arts
    appliqués à la profession.
    ANNEXE II
    Périodes de formation en milieu professionnel
    © MEN/CNDP
    64 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Périodes de formation en milieu professionnel
    1. Dispositions générales
    1.1. Objectifs
    La formation en milieu professionnel permet de découvrir les réalités du monde professionnel
    (activités et contraintes de l’entreprise, structure et organisation des entreprises, rythmes…),
    d’acquérir et de mettre en oeuvre en situation réelle les compétences caractéristiques des emplois
    occupés par les titulaires du diplôme, de s’insérer dans une équipe de professionnels.
    Les périodes de formation en milieu professionnel participent aux évaluations de la vente et des
    techniques esthétiques prévues dans le cadre du contrôle en cours de formation, pendant l’année
    d’inscription à l’examen du CAP.
    1.2. Durée de la formation en entreprise
    La durée des périodes de formation en milieu professionnel est de 12 semaines.
    1.3. Répartition des PFMP
    Les 12 semaines de PFMP sont réparties sur les deux années de formation et comportent
    obligatoirement :
    – 4 semaines minimum sur une ou plusieurs périodes(s) en première année de formation ;
    – 6 semaines minimum sur au plus deux périodes en deuxième année de formation.
    Une période de 3 semaines minimum a lieu dans un secteur d’activités de vente-conseil en parfumerie
    et une autre période de 3 semaines minimum a lieu dans un secteur d’activités de techniques de soins
    esthétiques, l’année d’inscription à l’examen.
    Les PFMP, outre l’obligation définie précédemment, peuvent se dérouler dans des secteurs d’activités
    cités dans le référentiel d’activités professionnelles, elles doivent toutefois (l’année d’inscription au
    CAP) permettre l’évaluation en CCF des candidats évalués sous cette forme.
    1.4 Durée minimale des périodes de formation en milieu professionnel
    En cas de positionnement (prononcé dans les mêmes conditions que celles définies par l’arrêté du
    9 mai 1995 relatif au positionnement en vue de la préparation du baccalauréat professionnel, du
    brevet professionnel et du brevet de technicien supérieur), la durée minimale de la formation en
    milieu professionnel est de 8 semaines pour les candidats sous statut scolaire et de six semaines pour
    les candidats de la formation continue, y compris pour les candidats relevant de la voie de
    l’enseignement à distance.
    2. Organisation dans les différentes voies
    2.1. Voie scolaire
    La formation en milieu professionnel est organisée en semaines ou en équivalent jours mais une
    période d’une durée minimum de 3 semaines consécutives ou non sera prévue en fin de formation.
    La recherche des structures d’accueil est assurée par l’équipe pédagogique de l’établissement en fonction
    des objectifs de formation (circulaire n° 2000-095 du 26 juin 2000, BO n° 25 du 29 juin 2000).
    Le choix des dates et l’organisation des PFMP sont laissés à l’initiative des équipes pédagogiques, en
    concertation avec les entreprises des secteurs professionnels concernés.
    Les PFMP se réalisent sur le temps scolaire.
    Les lieux choisis et les activités confiées à l’élève pendant les différentes PFMP doivent permettre de
    répondre aux objectifs de formation et aux exigences de certification.
    Une attestation est renseignée à la fin de chaque PFMP. Elle est à fournir à la date fixée par le recteur
    au service des examens.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 65
    2.2. Voie de l’apprentissage
    La formation fait l’objet d’un contrat conclu entre l’apprenti et son employeur conformément aux
    dispositions en vigueur du Code du travail. L’entreprise doit appartenir à un des secteurs d’activités
    du référentiel d’activités professionnelles.
    Afin d’assurer la cohérence dans la formation, l’équipe pédagogique du centre de formation
    d’apprentis doit veiller à informer le maître d’apprentissage des objectifs de la formation en milieu
    professionnel et des modalités de la certification.
    La formation de l’apprenti en milieu professionnel fait l’objet d’un suivi par l’équipe pédagogique
    sous forme de visites.
    Il est important que les divers aspects de la formation en milieu professionnel soient effectués par
    l’apprenti.
    2.3. Voie de la formation professionnelle continue
    La durée de la formation en milieu professionnel est de douze semaines. Toutefois, cette durée peut
    être réduite à six semaines en cas de positionnement.
    L’attestation ou le contrat ou le(s) justificatif(s) d’expérience professionnelle sont à fournir au service
    des examens à la date fixée par le recteur.
    Les candidats de la formation continue peuvent être dispensés des périodes de formation en milieu
    professionnel s’ils justifient d’une expérience professionnelle d’au moins six mois dans le secteur
    d’activités du diplôme.
    3. Activités en milieu professionnel et suivi
    Au sein de l’entreprise, sous la responsabilité de son tuteur (responsable de stage), l’élève, le stagiaire
    participe et/ou exerce des activités professionnelles répertoriées dans le référentiel.
    Les activités peuvent aller de l’observation à la participation, à la réalisation d’un travail sous la
    responsabilité de son tuteur.
    Les activités professionnelles confiées à l’élève, au stagiaire, sont définies conjointement par le
    « responsable de stage » et les enseignants en tenant compte des possibilités de l’entreprise d’accueil,
    des acquis antérieurs de l’élève ou du stagiaire et des compétences définies dans le référentiel de
    formation et de certification du diplôme.
    Toutes les PFMP font l’objet d’attestation(s) qui précise(nt) le lieu, la durée, la nature des activités ;
    elle(s) est (sont) signée(s) par le « responsable du stage » et le chef d’établissement. Ces attestations
    sont à fournir à une date fixée par le recteur au service des examens.
    L’organisation des PFMP fait l’objet d’une convention entre l’établissement fréquenté par l’élève ou le
    stagiaire et les structures d’accueil. Cette convention est établie conformément à celle définie par la
    note de service n° 96-241 du 15 octobre 1996 (BOEN n° 38 du 24 octobre 1996). La convention
    comprend une annexe pédagogique, elle est complétée par un livret de formation en entreprise
    précisant les modalités et le contenu des différentes formations en milieu professionnel. Ce livret suit
    l’élève, le stagiaire pendant la totalité de sa formation en milieu professionnel afin d’assurer la
    complémentarité des activités et des compétences mises en oeuvre dans le cadre des différentes
    périodes. Le livret de formation est élaboré au niveau académique sous la responsabilité de
    l’inspecteur de la spécialité, en associant professeurs et professionnel(le)s.
    La concertation entre l’équipe pédagogique (constituée par l’ensemble des enseignants de la classe) et
    le tuteur dans l’entreprise doit se réaliser à chaque PFMP tout au long du processus de formation.
    Avant chacune des PFMP, les formateurs et les tuteurs fixent les objectifs, qui sont inscrits dans le
    livret de formation. Pour sa part, l’élève, le stagiaire y consigne la liste des activités qu’il a exercées au
    cours de la période considérée.
    Pendant le déroulement de la formation, ce livret permet à l’élève, au stagiaire d’apprécier sa propre
    progression dans les différents domaines. Il aide les formateurs à établir ou à corriger l’itinéraire de
    l’élève, du stagiaire dans sa formation en entreprise par rapports aux objectifs globaux.
    Un bilan de ses activités est fait par les tuteurs et les formateurs qui y formulent leurs avis en vue de
    l’évaluation finale des PFMP.
    © MEN/CNDP
    66 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Toute l’équipe pédagogique est concernée par la formation en entreprise.
    Pendant la formation en milieu professionnel, l’élève, le stagiaire a obligatoirement la qualité d’élèvestagiaire
    et non de salarié.
    La formation en milieu professionnel fait l’objet d’un suivi par l’équipe pédagogique sous forme de
    visites.
    4. Rôles du tuteur
    La formation du futur professionnel s’enrichit au contact de toute personne ayant une activité dans
    l’entreprise, mais elle repose plus particulièrement sur le tuteur choisi par le responsable de
    l’entreprise pour son aptitude à exercer cette fonction.
    Ce tuteur a pour rôle d’accueillir l’élève ou le stagiaire et de suivre sa progression en l’aidant à
    évoluer dans le contexte professionnel, et de veiller à la réalisation des activités prévues dans le livret
    de formation en entreprise.
    Il s’attache à valoriser la place de l’élève ou du stagiaire dans l’entreprise, au sein de l’équipe et vis-àvis
    de la clientèle.
    Il transmet ou fait transmettre à l’élève, au stagiaire, les connaissances spécifiques, pratiques et
    techniques indispensables au futur professionnel.
    Il lui facilite l’accès aux diverses informations présentant un intérêt professionnel, économique ou
    social pour sa formation.
    Tout en lui apportant les éléments de base indispensables pour s’intégrer, il doit favoriser sa capacité
    d’autonomie et encourager sa curiosité dans le cadre d’une situation de travail et d’un environnement
    nouveaux.
    Il est, enfin, le correspondant de l’équipe pédagogique et participe à l’évaluation de la PFMP.
    Un suivi (préparation, organisation, encadrement, évaluation…) de la PFMP s’effectue lors de
    rencontres entre les tuteurs et les membres de l’équipe pédagogique.
    ANNEXE III
    Règlement d’examen
    © MEN/CNDP
    68 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Règlement d’examen
    Certificat d’aptitude professionnelle
    Esthétique Cosmétique Parfumerie
    Scolaires
    (établissements
    publics
    et privés sous
    contrat)
    Apprentis
    (CFA et sections
    d’apprentissage
    habilités)
    Formation
    professionnelle
    continue
    (établissements
    publics)
    Scolaires
    (établissements
    privés hors contrat)
    Apprentis
    (CFA et sections
    d’apprentissage non
    habilités)
    Formation
    professionnelle
    continue
    (établissements
    privés)
    Enseignement à
    distance
    Candidats
    individuels
    Formation
    professionnelle
    continue
    (établissements
    publics habilités)
    Épreuves Unités Coeff. Mode Durée Mode Durée Mode Durée
    Unités professionnelles
    EP1 – techniques
    esthétiques
    UP1 8(1) CCF *
    Ponctuelle
    pratique
    et écrite
    4 h 30(2) CCF
    EP2 – vente de produits
    et de prestations de
    services
    UP2 3 CCF
    Ponctuelle
    orale
    30 min.
    max.
    CCF
    EP3 – sciences et arts
    appliqués à la
    profession
    UP3 4
    Ponctuelle
    écrite
    Ponctuelle
    écrite
    3 h CCF
    Unités générales
    EG1 – français et
    histoire-géographie
    UG1 3 CCF
    Ponctuelle
    écrite et
    orale
    2 h 15 CCF
    EG2 – mathématiques –
    sciences
    UG2 2 CCF
    Ponctuelle
    écrite
    2 h CCF
    EG3 – éducation
    physique et sportive
    UG3 1 CCF Ponctuelle CCF
    EF – épreuve
    facultative de langue
    vivante étrangère(3)
    UF
    Ponctuelle
    orale
    20 min
    Ponctuelle
    orale
    20 min
    Ponctuelle
    orale
    20 min
    * CCF : contrôle en cours de formation
    (1) dont coefficient 1 pour Vie sociale et professionnelle.
    (2) dont une heure pour Vie sociale et professionnelle
    (3) Seuls les points au-dessus de 10 sont pris en compte pour la délivrance du diplôme. L’épreuve n’est organisée que s’il est
    possible d’adjoindre au jury un examinateur compétent. Cette épreuve est précédée d’un temps égal de préparation.
    ANNEXE IV
    Définition des épreuves
    © MEN/CNDP
    70 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Définition des épreuves
    EP1 – techniques esthétiques
    Épreuve pratique et écrite – coefficient 7 (+ coefficient 1 pour l’évaluation de la VSP) – durée : 3 h 30.
    L’attestation de formation à l’utilisation des appareils UV (décret n° 97-617 du 30 mai 1997) est
    présentée avant le début de l’épreuve ou à la dernière séquence d’évaluation (CCF). Le candidat est
    prévenu par le service des examens ou par le chef d’établissement (CCF).
    En l’absence d’attestation, le candidat ne réalise pas l’épreuve et se voit attribuer la note zéro à cette
    épreuve. Toutefois, lorsque l’évaluation a lieu en CCF, elle se déroule normalement, mais en l’absence
    d’attestation, le candidat se voit attribuer la note zéro à l’épreuve.
    Objectif de l’épreuve
    Cette épreuve a pour but de vérifier la maîtrise des compétences professionnelles du candidat, ses
    attitudes professionnelles dans les situations d’exécution de techniques esthétiques.
    Contenu de l’épreuve
    L’épreuve doit :
    – évaluer les compétences professionnelles suivantes :
    • C13 – sélectionner et traiter les informations
    • C14 – recueillir des informations sur le client
    • C22 – gérer le poste de travail
    • C23 – participer à la gestion des stocks
    • C24 – participer à la veille technique des appareils
    • C31 – exécuter les techniques de soins esthétiques
    • C32 – exécuter les techniques de maquillage,
    – permettre la mobilisation de savoirs associés liés à la cosmétologie, à la technologie des appareils et
    des instruments, à la biologie, à la connaissance du milieu professionnel, aux techniques esthétiques.
    Évaluation
    Les évaluateurs apprécient :
    – le degré de maîtrise des compétences professionnelles énumérées ci-dessus ;
    – la pertinence du diagnostic et des conseils pour un modèle choisi.
    Support d’évaluation
    Le candidat :
    – renseigne une fiche diagnostic/conseils en soins esthétiques pour un modèle majeur choisi par la
    commission d’évaluation ;
    – réalise sur son modèle des techniques esthétiques. (Le modèle majeur du candidat répond aux
    caractéristiques définies par le service des examens ou le centre de formation.)
    Mode d’évaluation
    A. Ponctuelle, pratique et écrite
    Durée : 3 heures 30 maximum dont 30 minutes maximum pour la fiche – coefficient 7.
    L’évaluation des acquis du candidat s’effectue sur la base d’une épreuve ponctuelle terminale écrite et
    pratique à partir :
    – d’une fiche diagnostic/conseils esthétiques fournie au candidat pour un modèle choisi par la
    commission d’évaluation ;
    – de techniques esthétiques réalisées sur son modèle.
    La commission d’évaluation est composée d’un enseignant d’esthétique et d’un professionnel. En cas
    d’indisponibilité d’un professionnel, la commission peut être composée de deux enseignants
    d’esthétique.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 71
    Sur son temps d’épreuve, le candidat renseigne dans un premier temps la fiche diagnostic/conseils en
    soins esthétiques pour le modèle choisi par la commission d’évaluation et réalise ensuite sur son
    modèle les techniques esthétiques demandées par le sujet d’examen.
    Les techniques esthétiques mettent en oeuvre :
    – les techniques de soins esthétiques du visage (60 points) ;
    – les techniques d’épilation (25 points) ;
    – les techniques de manucurie ou de beauté des pieds (15 points) ;
    – les techniques de maquillage (20 points).
    La fiche diagnostic/conseils en soins esthétiques est évaluée sur 20 points.
    B. Contrôle en cours de formation
    Les évaluations des acquis des candidats s’effectuent sur la base d’un contrôle en cours de formation
    (CCF) à l’occasion de deux situations d’évaluation réalisées au cours de l’année d’inscription à
    l’examen.
    L’une des situations se déroule en entreprise, l’autre se déroule en centre de formation.
    En entreprise, la situation permet d’évaluer de manière réelle les techniques d’épilation et de
    manucurie tout au long de la PFMP sur le secteur soins esthétiques.
    En centre de formation, la situation évalue les techniques de soins esthétiques visage, le maquillage, la
    beauté des pieds et la fiche diagnostic/conseils esthétiques.
    B1. Évaluation en milieu professionnel
    Le candidat est évalué par le tuteur ou le maître d’apprentissage au cours des activités d’épilation et
    de manucurie réalisées dans l’entreprise à partir d’une grille d’évaluation académique permettant
    l’évaluation des compétences spécifiques aux techniques concernées.
    Cette situation d’évaluation porte sur 35 points dont dix points correspondent à l’évaluation des
    attitudes professionnelles (présentation, registre de langage, expression orale, conscience professionnelle,
    ponctualité et assiduité, intégration dans l’équipe, efficacité, initiatives, respect et attention
    portés au client…), 20 points pour l’épilation et 5 points pour la manucurie.
    La proposition de note de l’évaluation en milieu professionnel est établie conjointement par le tuteur
    ou le maître d’apprentissage et un professeur ou formateur d’enseignement professionnel (esthétique,
    vente).
    B2. Évaluation en centre de formation
    La situation d’évaluation se déroule dans le cadre des activités habituelles de formation professionnelle.
    L’évaluation est réalisée à partir d’une grille d’évaluation académique permettant l’évaluation des
    compétences.
    La situation d’évaluation peut être décomposée en séquences. Les enseignants chargés de la formation
    élaborent les supports d’évaluation.
    Cette situation porte sur 105 points décomposés de la façon suivante :
    – fiche diagnostic/conseils soins esthétiques (20 points) ;
    – beauté des pieds (10 points) ;
    – maquillage (20 points) ;
    – soins esthétiques du visage (55 points).
    Le modèle pour la fiche diagnostic/conseils esthétiques est choisi par les enseignants chargés de la
    formation. Le modèle choisi doit placer l’élève dans une situation professionnelle proche de la réalité.
    Un professionnel est toujours associé à un moment du parcours d’évaluation du candidat (grille,
    rédaction, situation d’évaluation, évaluation sur site, proposition de note).
    Pour les candidats possédant une activité professionnelle, l’établissement public de formation
    continue met en place une situation d’évaluation spécifique, afin de vérifier la possession des acquis
    correspondant à la formation en milieu professionnel. Les deux situations d’évaluation se déroulent
    en centre de formation. La situation B2 est reprise à l’identique. La situation B1 est notée sur 35
    points dont 25 points pour l’épilation et 10 points pour la manucurie.
    © MEN/CNDP
    72 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    ÉVALUATION DE LA VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE
    L'évaluation de la "vie sociale et professionnelle" est intégrée à l'épreuve EP1. Elle est notée sur
    20 points.
    L’épreuve de Vie Sociale et Professionnelle évalue des connaissances et des compétences du référentiel
    et s'appuie plus particulièrement sur la mise en oeuvre d’une démarche d’analyse de diverses
    situations.
    A – Contrôle en cours de formation
    Il se déroule sous la forme de deux situations d’évaluation. Celles-ci sont organisées en centre de
    formation.
    Une proposition de note est établie, qui résulte de l’addition de la note obtenue lors de la première
    situation d’évaluation et de la note obtenue lors de la deuxième situation d’évaluation. La note
    définitive est délivrée par le jury.
    1) Une situation d’évaluation écrite notée sur 14 points :
    Cette situation est organisée en dernière année de formation. Elle comporte deux parties :
    1ère partie : Une évaluation écrite d’une durée de 1 heure notée sur 7 points.
    Les questions portent sur l’ensemble du programme.
    Pour ce qui concerne la partie 3, relative à l’individu au poste de travail, l’évaluation privilégie
    l’identification et le repérage des risques professionnels ainsi que la sélection de mesures de
    prévention.
    L’évaluation inclut obligatoirement l’un des risques communs à tous les secteurs professionnels :
    risques liés à l’activité physique, risques liés à la charge mentale, risque lié au bruit.
    Pour ce qui concerne la partie 4 : l’individu acteur des secours, seule la partie 4.1 «Incendie et
    conduite à tenir» est évaluée dans cette partie.
    2ème partie : Un travail personnel écrit noté sur 7 points.
    Ce travail permet d’évaluer la maîtrise de quelques compétences du programme à travers la rédaction
    d’un document de 2 pages maximum par le candidat. Il peut s’agir d’un travail relatif :
    - à la prévention d’un risque professionnel : analyse ou participation à une action
    - ou à une exploitation de documentation liée aux parties du programme relatives au parcours
    professionnel, à l’entreprise, au poste de travail ou à la consommation.
    Ce travail ne fait pas l’objet d’une présentation orale.
    2) Une situation d’évaluation pratique consistant en une intervention de secourisme notée sur
    6 points :
    Cette situation est organisée au cours du cycle de formation.
    L’évaluation des techniques de secourisme (sauveteur secouriste de travail (SST) ou attestation de
    formation aux premiers secours (AFPS)) est effectuée, comme la formation, par un moniteur de
    secourisme conformément à la réglementation en vigueur.
    B) Epreuve ponctuelle écrite – 1 heure.
    Le sujet comprend une ou plusieurs questions sur chacune des 5 parties du programme.
    Pour ce qui concerne la partie 3, relative à l’individu au poste de travail, l’évaluation privilégie
    l’identification et le repérage des risques professionnels ainsi que la sélection de mesures de
    prévention.
    L’évaluation inclut obligatoirement l’un des risques communs à tous les secteurs professionnels :
    risques liés à l’activité physique, risques liés à la charge mentale, risque lié au bruit.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 73
    EP2 – vente de produits et de prestations de services
    Épreuve orale – coefficient 3 – durée : 30 minutes maximum.
    Objectif de l’épreuve
    Cette épreuve a pour but de vérifier le niveau de compétences professionnelles du candidat, ses
    attitudes professionnelles dans les situations de conseils et de vente.
    Contenu de l’épreuve
    L’épreuve doit évaluer les compétences professionnelles suivantes :
    C11 – rechercher l’information
    C12 – interpréter l’information
    C21 – gérer les rendez-vous
    C25 – gérer les encaissements
    C33 – mettre en valeur les produits et/ou les prestations de services
    C34 – participer au suivi de la clientèle
    C35 – vendre des produits et/ou des prestations de services
    C41 – accueillir, recevoir et transmettre un message
    C42 – s’intégrer dans une équipe de travail
    et les savoirs associés liés à la vente et au milieu professionnel.
    Évaluation
    Les évaluateurs apprécient :
    – le niveau de maîtrise des compétences professionnelles énumérées ci-dessus ;
    – l’exploitation pertinente des informations produites ;
    – la maîtrise du vocabulaire professionnel et commercial ;
    – la qualité de la communication verbale et non verbale.
    Support d’évaluation
    Le candidat :
    – élabore un dossier professionnel correspondant aux activités de vente et de mise en valeur des produits
    et/ou des prestations de services réalisées en entreprise (activités professionnelles ou PFMP) ;
    – répond, sous forme de sketch, à une situation de vente d’un produit ou d’une prestation de services
    relatifs aux activités décrites dans le référentiel.
    Le dossier professionnel est constitué :
    – d’une partie commerciale (positionnement de l’entreprise : assortiment, clientèle, techniques de
    marchandisage) liée à une des structures du secteur d’activités de conseils et de vente (deux pages
    maximum) ;
    – d’une partie connaissance des produits et des prestations de services constituée d’une fiche pour le
    produit et d’une fiche pour la prestation de services (une page maximum chacune).
    Mode d’évaluation
    A. Ponctuelle orale
    Durée : 30 minutes maximum.
    L’évaluation des acquis du candidat s’effectue sur la base d’une épreuve ponctuelle terminale orale
    qui prend appui sur :
    – le dossier professionnel préparé par le candidat ;
    – une situation de vente d’un produit ou d’une prestation de services sous forme de sketch ;
    – les savoirs associés liés à la vente et à la connaissance du milieu professionnel.
    L’épreuve est composée de la prestation de vente et d’un entretien.
    © MEN/CNDP
    74 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    La prestation de vente n’excède pas dix minutes et un des membres de la commission d’interrogation
    tient le rôle du client. Au cours du sketch, le candidat développe les différentes phases de la vente et propose
    une vente additionnelle. La commission d’interrogation ne formule qu’une seule objection pendant
    le sketch. La situation de vente, non connue du candidat, est choisie dans une banque de sujets.
    L’entretien dure 20 minutes au maximum. Il est relatif aux deux fiches, à la présentation de la
    structure constituant le dossier professionnel et fait appel aux savoirs associés liés à la vente et à la
    connaissance du milieu professionnel. Les membres de la commission d’interrogation préparent les
    questions à poser en vue de l’entretien concernant le dossier professionnel et les savoirs associés liés à
    la vente et à la connaissance du milieu professionnel.
    La commission d’interrogation est composée de deux personnes minimum : un enseignant de vente ou
    d’esthétique et un professionnel du secteur d’activités esthétique-parfumerie. Elle évalue le sketch et
    l’entretien.
    Le recteur fixe la date à laquelle le dossier professionnel et les justificatifs de la formation en entreprise
    ou des activités professionnelles doivent être remis au service chargé de l’organisation de l’examen.
    En l’absence du dossier ou des attestations de formation en entreprise ou d’expérience professionnelle
    à la date fixée par le recteur, l’interrogation ne peut avoir lieu. Le jury informe le candidat que la note
    zéro lui est attribuée à l’épreuve.
    B. Contrôle en cours de formation
    Les évaluations des acquis des candidats s’effectuent sur la base d’un contrôle en cours de formation
    (CCF) à l’occasion de deux situations d’évaluation réalisées au cours de l’année d’inscription à l’examen.
    L’une des situations se déroule en milieu professionnel, l’autre, en centre de formation.
    Première situation – en milieu professionnel
    En entreprise, la situation permet d’évaluer de manière réelle les prestations de vente tout au long de
    la PFMP ou des activités professionnelles liées au secteur d’activités de conseils et de vente.
    Le candidat est évalué par le tuteur ou le maître d’apprentissage au cours des activités de vente
    réalisées dans l’entreprise à partir d’un support académique fourni par l’établissement de formation
    permettant l’évaluation des compétences terminales C21, C25, C33, C34, C35, C41 et C42.
    Cette situation d’évaluation est notée sur 30 points dont 5 correspondent à l’évaluation des attitudes
    professionnelles (présentation, registre de langage, expression orale, conscience professionnelle, ponctualité
    et assiduité, intégration dans l’équipe, efficacité, initiatives, respect et attention portés au client…).
    La proposition de note de l’évaluation en milieu professionnel est établie conjointement par le tuteur
    ou le maître d’apprentissage et un membre de l’équipe pédagogique.
    Deuxième situation – en centre de formation
    La situation d’évaluation se déroule dans le cadre des activités habituelles de formation professionnelle.
    L’évaluation s’appuie sur le dossier professionnel complété par l’attestation de formation en milieu
    professionnel.
    Cette situation d’évaluation est constituée d’un entretien. L’entretien dure vingt minutes maximum. Il
    est relatif aux deux fiches, à la présentation de la structure d’accueil constituant le dossier
    professionnel et aux savoirs associés liés à la vente et à la connaissance du milieu professionnel. Les
    membres de la commission d’interrogation préparent les questions à poser en vue de l’entretien
    concernant le dossier professionnel.
    Le candidat est évalué, à partir d’un support académique, par l’enseignant chargé de la vente ou de
    l’esthétique et un professionnel du secteur d’activités esthétique-parfumerie. La note est proposée
    conjointement par l’enseignant et le professionnel.
    En l’absence du dossier professionnel ou des attestations de formation en entreprise ou d’expérience
    professionnelle à la date fixée par le chef d’établissement, le candidat est informé que la note zéro lui
    est attribuée à cette d’épreuve.
    Pour les candidats de la formation continue possédant une activité professionnelle, l’établissement
    public de formation continue met en place une situation d’évaluation spécifique, afin de vérifier la
    possession des acquis correspondant à la formation en milieu professionnel. Les deux situations
    d’évaluation se déroulent en centre de formation. La deuxième situation est reprise à l’identique. La
    première situation est notée sur 30 points pour l’ensemble des compétences citées dans cette situation.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 75
    EP3 – sciences et arts appliqués à la profession
    Épreuve écrite – coefficient 4 – durée : 3 heures.
    Objectif de l’épreuve
    Cette épreuve vérifie les connaissances scientifiques, technologiques, réglementaires et artistiques
    mobilisées dans des situations professionnelles.
    Contenu de l’épreuve
    L’épreuve prend appui sur la description de situation(s) professionnelle(s) et sur des supports
    documentaires (en annexe du sujet), six maximum (fiches, articles, photos, textes…).
    Elle comprend plusieurs parties, chacune de ces parties étant composée de plusieurs questions
    indépendantes et/ou liées :
    – biologie (20 points) ;
    – cosmétologie (20 points) ;
    – technologie des appareils et des instruments (15 points) ;
    – techniques esthétiques (10 points) ;
    – arts appliqués à la profession (15 points).
    Évaluation
    L’évaluation apprécie :
    – l’exactitude du vocabulaire ;
    – l’exploitation des documents ;
    – la maîtrise des connaissances ;
    – la mobilisation des connaissances dans des situations professionnelles ;
    – la présentation, l’expression écrite ;
    – la maîtrise des bases de la représentation graphique.
    Mode d’évaluation
    A. Ponctuelle
    Chacune des parties de l’évaluation est présentée de façon distincte et l’ensemble constitue une seule
    épreuve.
    Le candidat est libre de son organisation sur le temps de l’épreuve.
    B. Contrôle en cours de formation
    L’évaluation des acquis des candidats s’effectue sur la base d’un contrôle en cours de formation
    (CCF) à l’occasion de trois situations d’évaluation organisées sur l’année d’inscription d’examen.
    Chacune des situations se déroule sur le temps de formation des élèves :
    – en biologie (durée indicative : 1 heure maximum – 20 points) ;
    – en cosmétologie, en techniques esthétiques, en technologie des appareils et des instruments (durée
    indicative : 1 heure et demi maximum – 45 points) ;
    – en arts appliqués (durée indicative : 1 heure maximum – 15 points).
    Les supports d’évaluation sont conçus par les formateurs responsables des enseignements.
    EG1 / UG1– français et histoire-géographie
    Épreuve écrite et orale, durée 2 heures 15 minutes, ou CCF – coefficient 3.
    Arrêté du 26 juin 2002 fixant le programme d’enseignement du français et de l’histoire-géographie
    pour les certificats d’aptitude professionnelle.
    © MEN/CNDP
    76 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du certificat d’aptitude professionnelle et définissant
    les modalités d’évaluation de l’enseignement général.
    Objectifs
    L’épreuve de français et d’histoire-géographie permet d’apprécier :
    – les qualités de lecture et d’analyse de textes documentaires, de textes fictionnels, de documents
    iconographiques, de documents de nature historique et géographique ;
    – les qualités d’organisation des informations et d’argumentation dans la justification des informations
    sélectionnées ;
    – les qualités d’expression et de communication à l’oral et à l’écrit, en particulier la maîtrise de la
    langue.
    Modes d’évaluation
    Évaluation par contrôle en cours de formation
    L’épreuve de français et d’histoire-géographie est constituée de deux situations d’évaluation, comprenant
    chacune deux parties : une partie écrite en français, une partie orale en histoire-géographie.
    Les deux situations d’évaluation sont évaluées à part égale. Par ailleurs, les deux parties de chaque
    situation d’évaluation évaluent des compétences complémentaires, à parts égales.
    L’évaluation se déroule dans la deuxième moitié de la formation. Toutefois, lorsque le cycle de
    formation est de deux ans, il peut être envisagé de proposer une situation d’évaluation en fin de
    première année.
    Une proposition de note, sur 20, est établie. La note définitive est délivrée par le jury
    A. Première situation d’évaluation
    Première partie – français
    Le candidat rédige une production écrite réalisée en trois étapes. Cette situation d’évaluation, de
    nature formative, s’inscrit dans le calendrier d’une séquence.
    Dans la première étape, le candidat rédige à partir d’un texte fictionnel une production qui, soit fait
    intervenir un changement de point de vue, soit donne une suite au texte, soit en change la forme (mise
    en dialogue à partir d’un récit, portrait d’un personnage à partir de vignettes de bande dessinée, etc.).
    Dans la deuxième étape, le candidat reprend sa production initiale à partir de nouvelles consignes, ou
    d’une grille de correction, ou à l’aide d’un nouveau support textuel, ou d’un didacticiel d’écriture, etc.
    Cette étape est individuelle ou collective.
    Dans la troisième étape, le candidat finalise sa production, notamment à l’aide du traitement de texte
    lorsque cela est possible.
    Les trois séances, d’une durée d’environ quarante minutes, s’échelonnent sur une durée de quinze jours.
    Deuxième partie – histoire-géographie
    Le candidat présente oralement un dossier (constitué individuellement ou par groupe) comprenant
    trois ou quatre documents de nature variée (textes, images, tableaux de chiffres, cartes…).
    Ces documents sont accompagnés d’une brève analyse en réponse à une problématique relative à la
    situation historique ou géographique proposée.
    Les documents concernent un des thèmes généraux du programme étudiés dans l’année, à dominante
    histoire ou géographie. Si la dominante du dossier de la situation 1 est l’histoire, la dominante du
    dossier de la situation 2 est la géographie, et inversement.
    Le candidat présente son dossier pendant cinq minutes. La présentation est suivie d’un entretien (dix
    minutes maximum) au cours duquel le candidat justifie ses choix et répond aux questions.
    L’entretien est conduit par le professeur de la discipline assisté, dans la mesure du possible, d’un
    membre de l’équipe pédagogique.
    B. Deuxième situation d’évaluation
    Première partie – français
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 77
    Le candidat répond par écrit, sur un texte fictionnel ou un document iconographique ou sur un texte
    professionnel, à des questions de vocabulaire et de compréhension, puis rédige, dans une situation de
    communication définie par un type de discours, un récit, un dialogue, une description, un portrait,
    une opinion argumentée (quinze à vingt lignes).
    La durée est d’environ une heure trente minutes.
    Deuxième partie – histoire-géographie
    Se référer à la deuxième partie de la situation n° 1. Seule la dominante change (histoire ou
    géographie).
    Évaluation par épreuve ponctuelle – 2 heures + 15 minutes
    Les deux parties de l’épreuve (français et histoire-géographie), qui évaluent des compétences
    complémentaires, sont évaluées à part égale, sur 10 points.
    Première partie – français
    Le candidat répond par écrit, sur un texte fictionnel, à des questions de vocabulaire et de
    compréhension. Il rédige ensuite, dans une situation de communication définie par un type de
    discours, soit un récit, un dialogue, une description, un portrait, une opinion argumentée (quinze à
    vingt lignes), soit une courte production écrite répondant à une consigne en lien avec l’expérience
    professionnelle (quinze à vingt lignes).
    Deuxième partie – histoire-géographie
    Le candidat se présente à l’épreuve avec deux dossiers qu’il a préalablement constitués, un à
    dominante histoire, l’autre à dominante géographie, comprenant chacun trois ou quatre documents
    de nature variée (textes, images, tableaux de chiffres, cartes…).
    Ces dossiers, d’un maximum de trois pages chacun, se réfèrent aux thèmes généraux du programme.
    Les documents sont accompagnés d’une brève analyse en réponse à une problématique liée à la
    situation historique et géographique étudiée dans le dossier.
    L’examinateur choisit l’un des deux dossiers. Le candidat présente oralement, pendant cinq minutes,
    le dossier retenu ; la présentation est suivie d’un entretien (dix minutes maximum) au cours duquel le
    candidat justifie ses choix et répond aux questions.
    En l’absence de dossier, le candidat peut néanmoins passer l’épreuve.
    EG2 / UG2 – mathématiques–sciences
    Épreuve écrite, durée 2 heures, ou CCF – coefficient 2.
    Arrêté du 26 juin 2002 fixant le programme d’enseignement des mathématiques et des sciences pour
    les certificats d’aptitude professionnelle.
    Arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du certificat d’aptitude professionnelle et
    définissant les modalités d’évaluation de l’enseignement général.
    L’épreuve de mathématiques–sciences englobe l’ensemble des objectifs, domaines de connaissances et
    compétences mentionnés dans le programme de formation de mathématiques, physique-chimie des
    certificats d’aptitude professionnelle.
    Objectifs
    L’évaluation en mathématiques–sciences a pour objectifs :
    – d’apprécier les savoirs et compétences des candidats ;
    – d’apprécier leur aptitude à les mobiliser dans des situations liées à la profession ou à la vie
    courante ;
    – de vérifier leur aptitude à résoudre correctement un problème, à justifier les résultats obtenus et à
    vérifier leur cohérence ;
    – d’apprécier leur aptitude à rendre compte par écrit ou oralement.
    © MEN/CNDP
    78 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Modes d’évaluation
    Évaluation par contrôle en cours de formation
    Le contrôle en cours de formation comporte deux situations d’évaluation qui se déroulent dans la
    deuxième moitié de la formation.
    Une proposition de note est établie. La note définitive est délivrée par le jury.
    Première situation d’évaluation – notée sur 10
    Elle consiste en la réalisation écrite (individuelle ou en groupe restreint de trois candidats au plus) et
    la présentation orale (individuelle), si possible devant le groupe classe, d’un compte rendu d’activités
    comportant la mise en oeuvre de compétences en mathématiques, physique ou chimie, en liaison
    directe avec la spécialité. Ce compte rendu d’activités, qui doit garder un caractère modeste (3 ou 4
    pages maximum), prend appui sur le travail effectué au cours de la formation professionnelle (en
    milieu professionnel ou en établissement) ou sur l’expérience professionnelle ; il fait éventuellement
    appel à des situations de la vie courante.
    Lorsque le thème retenu ne figure pas dans une unité pouvant faire l’objet d’une évaluation, tout en
    restant dans le cadre de la formation, toutes les indications utiles doivent être fournies au candidat
    avant la rédaction du compte rendu d’activités.
    Au cours de l’entretien dont la durée maximale est de 10 minutes, le candidat est amené à répondre à
    des questions en liaison directe avec les connaissances et compétences mises en oeuvre dans les
    activités relatées.
    La proposition de note individuelle attribuée prend principalement en compte la qualité de la
    prestation orale (aptitude à communiquer, validité de l’argumentation, pertinence du sujet).
    Deuxième situation d’évaluation – notée sur 20
    Elle comporte deux parties d’égale importance concernant l’une les mathématiques, l’autre la
    physique et la chimie.
    Première partie
    Une évaluation écrite en mathématiques, notée sur 10, d’une durée d’une heure environ, fractionnée
    dans le temps en deux ou trois séquences.
    Chaque séquence d’évaluation comporte un ou plusieurs exercices avec des questions de difficulté
    progressive recouvrant une part aussi large que possible des connaissances mentionnées dans le
    référentiel.
    Certaines compétences peuvent être évaluées plusieurs fois par fractionnement de la situation de
    l’évaluation dans le temps. Les thèmes mathématiques concernés portent principalement sur les
    domaines de connaissances les plus utiles pour résoudre un problème en liaison avec la physique, la
    chimie, la technologie, l’économie, la vie courante…
    Lorsque la situation s’appuie sur d’autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines
    n’est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l’énoncé.
    Deuxième partie
    Une évaluation d’une durée d’une heure environ en physique-chimie, fractionnée dans le temps en
    deux ou trois séquences, ayant pour support une ou plusieurs activités expérimentales (travaux
    pratiques). Elle est notée sur 10 (7 points pour l’activité expérimentale, 3 points pour le compte
    rendu).
    Ces séquences d’évaluation sont conçues comme des sondages probants sur des compétences
    terminales. Les notions évaluées ont été étudiées précédemment.
    Chaque séquence d’évaluation s’appuie sur une activité expérimentale (travaux pratiques) permettant
    d’apprécier les connaissances et savoir-faire expérimentaux des candidats.
    Au cours de l’activité expérimentale, le candidat est évalué à partir d’une ou plusieurs expériences.
    L’évaluation porte nécessairement sur les savoir-faire expérimentaux du candidat observés durant les
    manipulations qu’il réalise, sur les mesures obtenues et leur interprétation.
    Lors de cette évaluation, il est demandé au candidat :
    – de mettre en oeuvre un protocole expérimental ;
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 79
    – d’utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ;
    – de mettre en oeuvre les procédures et consignes de sécurité établies ;
    – de montrer qu’il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et unités mises en oeuvre ;
    – d’utiliser une ou plusieurs relations, ces relations étant données ;
    – de rendre compte par écrit des résultats des travaux réalisés.
    Le candidat porte, sur une fiche qu’il complète en cours de manipulation, les résultats de ses observations,
    de ses mesures et de leur interprétation. L’examinateur élabore une grille d’observation qui lui
    permet d’évaluer les connaissances et savoir-faire expérimentaux du candidat lors de ses manipulations.
    Lorsque la situation s’appuie sur d’autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines
    n’est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l’énoncé.
    Évaluation par épreuve ponctuelle
    L’épreuve comporte deux parties écrites d’égale importance concernant l’une les mathématiques,
    l’autre la physique-chimie.
    Mathématiques – 1 heure – notée sur 10 points
    Le sujet se compose de plusieurs exercices avec des questions de difficulté progressive recouvrant une
    part aussi large que possible des connaissances mentionnées dans le programme.
    Les thèmes mathématiques concernés portent principalement sur les domaines de connaissances les
    plus utiles pour résoudre un problème en liaison avec la physique, la chimie, la technologie,
    l’économie, la vie courante…
    Lorsque la situation s’appuie sur d’autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines
    n’est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l’énoncé.
    Physique-chimie – 1 heure – notée sur 10 points
    Le sujet doit porter sur des champs différents de la physique et de la chimie. Il se compose de deux
    parties.
    Première partie
    Un ou deux exercices restituent, à partir d’un texte (en une dizaine de lignes au maximum) et
    éventuellement d’un schéma, une expérience ou un protocole opératoire. Au sujet de cette expérience
    décrite, quelques questions conduisent le candidat, par exemple :
    – à montrer ses connaissances ;
    – à organiser les observations fournies, à en déduire une interprétation et, plus généralement, à
    exploiter les résultats.
    Deuxième partie
    Un exercice met en oeuvre, dans un contexte donné, une ou plusieurs grandeurs et relations entre elles.
    Les questions posées doivent permettre de vérifier que le candidat est capable :
    – de montrer qu’il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités mises en oeuvre ;
    – d’indiquer l’ordre de grandeur d’une valeur compte tenu des mesures fournies et du contexte
    envisagé ;
    – d’utiliser des définitions, des lois et des modèles pour résoudre le problème posé.
    Dans un même exercice, les capacités décrites pour ces deux parties peuvent être mises en oeuvre.
    Lorsque l’épreuve s’appuie sur d’autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines n’est
    exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l’énoncé.
    Instructions complémentaires pour l’ensemble des évaluations écrites
    (contrôle en cours de formation ou épreuve ponctuelle)
    Le nombre de points affectés à chaque exercice est indiqué sur le sujet.
    La longueur et l’ampleur du sujet doivent permettre à tout candidat de le traiter et de le rédiger
    posément dans le temps imparti.
    L’utilisation des calculatrices électroniques pendant l’épreuve est définie par la réglementation en
    vigueur.
    Les trois alinéas suivants doivent être rappelés en tête des sujets :
    © MEN/CNDP
    80 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    – La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront dans l’appréciation des
    copies.
    – L’usage des calculatrices électroniques est autorisé sauf mention contraire figurant sur le sujet.
    – L’usage du formulaire officiel de mathématiques est autorisé.
    EG3 / UG3 – éducation physique et sportive
    Coefficient 1.
    Les modalités de l’épreuve d’éducation physique et sportive sont définies par l’arrêté du 11 juillet
    2005 relatif aux modalités d’organisation du contrôle en cours de formation et de l’examen terminal
    pour l’éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du brevet des
    métiers d’art, du certificat d’aptitude professionnelle et du brevet d’études professionnelles (Journal
    officiel du 21 juillet 2005, BOEN n° 42 du 17 novembre 2005) et la note de service n° 2005-179 du
    4 novembre 2005 relative à l’éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel,
    du brevet des métiers d’art, du certificat d’aptitude professionnelle et du brevet d’études
    professionnelles (BOEN n° 42 du 17 novembre 2005).
    ANNEXE V
    Tableau de correspondance d’épreuves
    © MEN/CNDP
    82 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Tableau de correspondance d’épreuves
    Certificat d’aptitude professionnelle
    Esthétique-cosmétique :
    soins esthétiques-conseils-vente
    Certificat d’aptitude professionnelle
    Esthétique Cosmétique Parfumerie
    (Arrêté du 13 décembre 1990,
    dernière session 2009)
    (Présent arrêté, première session 2010)
    Domaine professionnel(1) Ensemble des unités professionnelles
    EP1 – sciences appliquées(2)
    EP4 – arts appliqués à la profession(2)
    EP3 – sciences et arts appliqués à la profession
    EP2 – techniques esthétiques EP1 – techniques esthétiques
    EP3 – vente-conseil EP2 – vente de produits et de prestations de services
    Unités générales
    EG1 – français et histoire-géographie EG1 – français et histoire-géographie
    EG2 – mathématiques-sciences EG2 – mathématiques-sciences
    EG4 – éducation physique et sportive EG3 – éducation physique et sportive
    EF – épreuve facultative de langue vivante étrangère EF – épreuve facultative de langue vivante étrangère
    À la demande du candidat, et pendant la durée de validité des notes et unités :
    (1) La note égale ou supérieure à 10 /20 obtenue au domaine professionnel peut être reportée sur l’ensemble des unités
    professionnelles du diplôme régi par le présent arrêté.
    (2) Les notes obtenues aux épreuves EP1 et EP4 du diplôme régi par l’arrêté du 13 décembre 1990, chacune affectée de son
    coefficient, donnent lieu au calcul d’une note moyenne qui peut être reportée sur l’épreuve UP3 du diplôme régi par le présent
    arrêté.