Aide ... techniques, livres, vidéos... - Page 2

  • Pour réviser et s'entraîner...

    Merci à G.Perefitte (Docteur en biologie) et à Karinne Belleville - Ellie Debreuve- Nathalie Gential Johannan 'Professeur de Cosmétologie) pour leur livre....

    fiche de révision biologie CAP esthétique 2013,

    Dans ce livre, si vous ne l'avez pas encore, vous trouverez le support essentiel pour la biologie et la cosmétologie...

    et merci aussi  aux auteurs du livre ci-dessous

    technique des appareils, biologie cosmétologie, fiche de révions, CAP esthétique 2013

     M. Hernandez - M.Mmercier - fresnel pour leur livre dans lequel vous retrouvez de la biologie, cosmétologie, dermatologie mais aussi la Technologie des appeils et des instruments ... Dessous la question se trouve la réponse...

  • Les métiers de l'artisanat...

    Cet article est vraiment intéressant, je vais régulièrement depuis quelque temps sur ce site... je vous mets le lien ... certaines (ns) d'entre vous le connaissent sans doute déjà... Je voudrais ajouter que les métiers artisanaux sont sans aujourd'hui un remède à la crise...  si vous êtes passionnés par ces métiers, lancez vous...

    Je regrette que de nos jours de grandes marques confient le savoir faire français aux entreprises chinoises ou autres... et utilisent des matériaux moins nobles...  pourtant vendent leurs sacs en matières synthétiques au prix d'un beau cuir, prétextant le coût de leurs créations....

    Il ne faut pas oublier  que la plus grande entreprise est l'artisanat....

    Les metiers de la beauté et de la mode doivent évoluer ces prochaines années.... Soyez créatives (fs)

    http://www.studyrama.com/

    Les métiers : Mode - Luxe

    Capitale mondiale de la mode et du luxe, la France offre de nombreuses opportunités d’emplois, que ce soit dans la création, la conception, la commercialisation ou l’innovation. Une bonne nouvelle pour tous les passionnés ! Le recrutement se fait à tous les niveaux de formation mais exige motivation et professionnalisme.

    Imaginer les vêtements ou les chaussures du futur, vendre les tendances de la prochaine saison, acheter le meilleur cuir pour les sacs ou les plus belles pierres précieuses, défiler sur un podium pour un créateur : les métiers de la mode et du luxe offrent une variété de débouchés. En recherche de talents et de profils qualifiés, les milliers d’entreprises du secteur, du grand groupe comme LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessz) ou PPR (Pinault Printemps Redoute) aux plus petits ateliers, recrutent les métiers de la création, la conception, la commercialisation, la logistique ou encore l’innovation.

    Les opportunités de l’industrie du luxe

    Avec un marché mondial de 170 milliards d’euros dominé par les entreprises françaises, le luxe est un joyau pour l’économie hexagonale et pour l’emploi. On dénombre 100 000 personnes (+10% entre 2006 et 2011) travaillant pour ce secteur qui inclue l’habillement, la maroquinerie, les bijoux ou les cosmétiques, mais aussi les arts de la table, l’ameublement, l’hôtellerie, la restauration, les voyages, les spiritueux... C’est dire l’ampleur des opportunités pour les jeunes diplômés, d’autant que le marché ne cesse de grandir en Asie et en Russie et que les emplois dans la conception qui requièrent des compétences pointues et une proximité avec la création, ne risque pas d’être délocalisés. A titre d’exemple, la maison Hermès a procédé à 400 recrutements en 2012.

    Le commerce et la R&D : les débouchés de la mode

    La mode et le prêt-à-porter emploient aujourd’hui près de 190 000 personnes dont l’essentiel se trouve dans les métiers commerciaux, logistiques et supports, la production ayant souvent été délocalisée. La forte concurrence internationale oblige cette industrie à se trouver de nouveaux débouchés au travers de l’innovation. Les entreprises sont donc à la recherche de profils créatifs ou d’ingénieurs qui puissent travailler en recherche et développement. Par ailleurs, le boom de la vente sur internet profite à l’embauche de commerciaux, de spécialistes du marketing et de communicants maîtrisant les outils stratégiques du e-commerce.

    Liste des métiers de la mode et du luxe

    - Créer : créateur ou designer textile, ingénieur textile, maître tailleur, modiste-chapelier, styliste, créateur de parfum, technicien supérieur en cosmétique.

    - Fabriquer : brodeuse, costumier, contrôleur qualité, coupeur, couturière, dentellière, modéliste, patronnier gradeur, piqueur, plisseur, plumassière et fleuriste, retoucheur, sellier-maroquinier, orfèvre, bijoutier-joailler.

    - Vendre : acheteur, chef de produit, métiers autour de la production, responsable commerciale, visuel merchandiseur, vendeur en prêt-à-porter, métiers de la vente, du marketing et de la communication.

    - Montrer : journaliste de mode, mannequin, photographe de mode.

    Vous pouvez aussi consulter les rubriques consacrées aux métiers de l’art et la création, de l’artisanat, de la vente et du marketing.

  • Les cours reprennent lundi 7 janvier 2013

    Je vous présente tous mes veoeux de réussite pour 2013...

    Les cours de l'épreuve "sciences et arts appliqués" reprennent depuis le début du programme. Pour la partie  "arts appliqués" je ne suis pas une "pro" donc servez vous de vos livres et cherchez des exemples sur le net..

    Cette matière vous devriez la réussir... courage...

    bonne annee 2013, CAP esthétique 2013, CAAP couture flou 2013

  • Humeur... DVD pratique esthétique

    DVDesthétique, CAP esthétique 2013, humeur, coup de gueule, colère, amitiéJe ne comprends toujours pas pourquoi on ne trouve pas des DVD sur les techniques (modelage, maquillage, épilation, utilisation du matériel...) sur le net ou ailleurs...., à acheter.

    Bien sûr des cours pas correspondance sont proposés mais à quel prix ?

    Il y a heureusement des forums pour que les canditates libres puissent échanger et s'encourager.

    Le taux de réussite élevé aux examens de ces élèves est prouvé mais à quels tracas ont elles dû s'affronter ?

    Je me demande pourquoi on ne les aide pas.

    J'ai encore recherché sur le net pour aider Mona, qui a juste pu trouver un DVD sur l'épilation. J'ai échoué, je n'ai trouvé aucun lien à lui envoyer pour l'achat de ces si précieux outils.

    Voilà c'était mon petit coup de g...... courage les filles!

     

  • DVD... suite

    technique soins visage CAP esthétique 2012 2013, scolaire, beauté, cosmétiques,

     

    Quelques liens trouvés ici et là... j'espère que vous trouverez votre bonheur...

    un clic ici http://www.nouvelles-esthetiques.com/boutique/dvd/ambiance-visage-techniques-generales

     

    un clic ici  http://cgi.ebay.fr/DVD-technique-depilation-jambes-maillot-aisselles-/280661945618?pt=FR_SK_DVDetCinema_dvd&hash=item4158c16d12

     

    un clic ici mais prenez le temps de lire la discussion car ce que propose la personne vous sera utile, mais...http://forum.manucure.info/index.php?threads/vend-39-livres-et-5-dvd-bts-esthetique-cosmetique.332071/

  • DVD une aide précieuse...

    Un autre problème à gérer lorsque l'accession aux métiers de la beauté se fait sans école, c'est d'acquerrir une bonne gestuelle pour la pratique des soins et de mise en beauté de la cliente.

    Solution passer et repasser les DVD... mais, me direz vous, où les trouver ? pas évident , je sais. Je ne comprendrais jamais pourquoi, les personnes désireuse d'apprendre ne trouvent pas plus de choix dans ce type de support !!! si vous avez une solution pour ider les élèves n'hésitez pas à l'écrire dans un commentairen, un mail... Je me ferai un plaisir d'en faire un post afin que toutes en profitent.

    Toutefois, dés que j'en trouve je les achèterai et les visionnerai afin de déterminer si leur contenu est valable.

    Pour l'instant je vous conseille ceux là, que j'ai eu il y a quelques temps déjà. Ils sont bons et vraiment je remercie leur auteur Hélène Vaxivière, professeur de maquillage et esthéticiennedepuis plus de 17 années.

    DVD hélène Vaxivière CAP esthétique 2012 2013

     

    les techniques du modelage Hélène Vaxivière, CAP esthétique 2012 2013

    Ainsi que Hélène Eisenhein

     

    Hélène Eisenheiss DVD épilation, CAP esthétique 2012 2013

    Il me reste bien sûr les DVD de la méthode KARIS

  • Pour comprendre : l'esthéticienne face à la législation...

    d'après cet article : http://www.nouvelles-esthetiques.com/magazine/janvier-2012/l-estheticienne-face-a-la-legislation

     

     

     

    L'esthéticienne face à la législation

     

    Par Michèle LAMOUREUX , Présidente de CNAIB

     

    N°644 Janvier 2012

     

    Retour aux articles

     

    More Sharing ServicesPartager | Share on email Share on favorites Share on print

     

     

     

    «Nul n'est censé ignorer la loi.» Mais les lois, les décrets, les arrêtés évoluent constamment. Leur connaissance vous permettra de travailler en toute sérénité.

     

    La France est un des pays les plus réglementés, en ce qui concerne les actes esthétiques et les produits cosmétiques. Les organisations professionnelles ont participé à la réglementation et à l'évolution de la législation de la profession de 1947 à 2010.

     

    LES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES

     

    6 JANVIER 1962 : RÉGLEMENTATION DE L'ÉPILATION

     

    Réglementation des techniques d'épilation demandée par le Ministère de la Santé. Désormais, seules les épilations à la pince et à la cire sont autorisées aux esthéticiennes. Tous les autres procédés sont réservés aux médecins. Par lettre du 19 juillet 2010, la DGCCRF vient de le rappeler.

     

    1964 : PREMIER EXAMEN CAP

     

    Le référentiel du CAP (Certificat d'Aptitudes Professionnelles) a été élaboré par le Ministère de l'Éducation Nationale en partenariat avec les représentants des organisations professionnelles patronales et salariales. En 1983, il a été modifié pour y intégrer l'enseignement théorique de l'utilisation des appareils électriques. La vente des cosmétiques a été introduite à la demande de la FNGAEC, laquelle désire une révision complète. Révisé de 1990 à 1992, il deviendra : «CAP d'Esthéticienne-Cosméticienne Conseil et Vente».

     

    1968 : PREMIÈRE CONVENTION COLLECTIVE

     

    Élaboration et signature de la première Convention Collective de l'Esthétique Cosmétique.
    La Convention Collective est étendue au secteur des produits de beauté et de la parfumerie par un arrêté du 20 mai 1980 et devient la «Convention Collective Parfumerie Esthétique». Elle perdurera jusqu'en septembre 2008 où la CNAIB demandera et obtiendra du Ministère du Travail de se séparer de la parfumerie.

     

    1975 : CRÉATION DU BTS

     

    Le premier examen BTS (Brevet de Technicien Supérieur) a eu lieu en 1977. Le BTS est révisé entre 1995 et 1996 et devient le BTS Esthétique-Cosmétique. Il est actuellement en rénovation.
    Il a trois options :

     

    • management,

    • formation de marque, négociation, vente,

    • produits, industrie.

     

    10 JUILLET 1975 : LOI SUR LES COSMÉTIQUES

     

    Une loi réglemente pour la première fois la fabrication et la mise sur le marché des produits cosmétiques et des produits d'hygiène, c'est une grande première et une avancée certaine dans la protection du consommateur. C'est la première loi sur les cosmétiques.

     

    28 AVRIL 1977 : DÉCRET SUR LA PUBLICITÉ

     

    Un décret fixe les conditions de présentation et de publicité des produits cosmétiques et d'hygiène corporelle.

     

    1980 : CRÉATION DU BM

     

    Création du BM (Brevet de Maîtrise) très prisé par les professionnels. Il a le niveau IV. Son accès a malheureusement été rendu si difficile qu'il est pratiquement abandonné. Ce diplôme permettait d'obtenir le titre de Maitre Artisan et offrait aux jeunes une chance supplémentaire de qualification. Depuis 2009, il est remplacé, mais cette fois au niveau III (Bac + 2 = BTS). Les pré-requis sont les diplômes ou certificat de niveau IV ou CAP + 5 ans. On peut le préparer dès à présent. Il se préparera dans les CFA où dans des écoles privées.

     

    L'ARRÊTÉ DU 25 JUIN 1980

     

    Il fixe les conditions de la réglementation générale de sécurité contre les risques d'incendie à tous les établissements recevant du public. Les instituts de beauté sont classés dans la 5ème catégorie. Obligation d'avoir un extincteur qui doit être vérifié tous les ans.

     



     



     

    1982 : CRÉATION DU M.O.F. ET D'UN FONDS D'ASSURANCE FORMATION

     

    Premier examen du M.O.F. (Meilleur Ouvrier de France). Constitution d'un Fonds d'Assurance Formation coiffure esthétique qui permet l'accès à la formation continue des chefs d'entreprises en participant aux financements des stages.

     

    LA RÉGLEMENTATION DU 25 NOVEMBRE 1982

     

    Le Ministère de la Santé a soumis les produits d'hygiène et de soin à la personne, à une stricte réglementation obligatoire, garantissant ainsi leur utilisation parfaitement sans danger. Un arrêté stipule : «Les essais physico- chimiques et les essais de pureté micro-biologique ont pour objet de vérifier l'identité et la qualité des matières premières et le bon déroulement des opérations conduisant aux produits finis».

     

    3 OCTOBRE 1983 : OBLIGATION DE LA DÉLIVRANCE D'UNE NOTE

     

    La délivrance d'une note pour tout service égal ou supérieur à 100 Francs (15 €) devient obligatoire. La FNGAEC obtient une dispense de la mention obligatoire faisant ressortir la TVA sur ces «notes» qui ne sont pas des factures. Depuis le 9 juillet 2010, le prix minimum de la délivrance de la note est porté à 25 €.

     

    1985 : NAISSANCE DU B.P.

     

    Il ne peut se préparer que par la formation en alternance. L'apprentissage des soins du corps est compris dans son programme. En 2004, le BP niveau IV est rénové, il devient : «Brevet Professionnel Parfumerie Esthétique Cosmétique» et se prépare uniquement par l'alternance.

     

    LE DÉCRET DU 26 AOÛT 1985

     

    Il précise les conditions d'exercice de la profession de masseur-kinésithérapeute. L'article 1er de ce décret donne une définition très précise du massage pratiqué à des fins thérapeutiques. Grâce à l'intervention de la FNGAEC auprès du Ministère de l'Artisanat, le différend est tranché, le «massage» effectué par une esthéticienne est destiné à embellir le corps. Il ne peut donc être que «massage esthétique» ou «friction manuelle esthétique». Cette avancée a été anéantie le 22 juin 2000 par un article du Code de la Santé.

     

    L'ARRÊTÉ DU 27 MARS 1987

     

    Il précise l'obligation d'affichage très clair des prix de toutes les prestations.

     

    L'ARRÊTÉ DU 3 DÉCEMBRE 1987

     

    Il réglemente la publicité des prix des produits de vente à l'égard des clients qui doit être assurée par voie de marquage, d'étiquetage ou d'affichage.

     

    1990 : CRÉATION DES OPCAMS

     

    Par accord du 2 mai, la branche esthétique cosmétique se rattache au fonds d'assurance formation multiprofessionnel des salariés du secteur des métiers MULTIFAF devenu OPCAMS. Les esthéticiennes ont donc l'obligation de payer la formation continue de leurs salariées à cet organisme.

     

    LA LOI DE 1996

     

    Cette loi, pour laquelle la CNAIB a beaucoup oeuvré, a imposé une qualification professionnelle préalable à l'exercice de la profession d'esthéticienne. Nul ne peut exercer un acte esthétique s'il n'a pas au minimum un CAP ou 3 ans d'exercice de la profession sous contrôle effectif et permanent d'un titulaire au minimum du CAP.

     

    LE DÉCRET DU 30 MAI 1997

     

    • Il concerne tout ce qui touche les UV :

    • il oblige le port de lunettes individuelles pour chaque cliente,

    • il interdit aux esthéticiennes les appareils de type UV 3 et UV 4,

    • il exige un enseignement spécifique de 8 heures sanctionné par un QCM pour tous les praticiens UV,

    • il exige une mise à jour des connaissances obligatoire tous les 5 ans. Elle est de 4 heures plus 1 heure de QCM.

     

    Les appareils neufs ou d'occasion doivent être déclarés à la Préfecture et un contrôle technique est organisé tous les deux ans par un organisme agréé par le Ministère de la Santé dont la liste est paru au Journal Officiel, dans le guide juridique de l'esthéticienne et sur le site de la CNAIB.

     

    1er JUILLET 1998

     

    Une loi relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l'homme a introduit dans le Code de la Santé Publique un chapitre spécifique destiné aux produits cosmétiques. C'est le début de la cosméto-vigilance.

     

    16 NOVEMBRE 1999 : ARRÊTÉ SUR L'ÉTIQUETAGE

     

    Le Ministère de l'Économie et des Finances et de l'Industrie publie un arrêté réglementant l'étiquetage des produits pré-emballés. Le prix au litre et au kilo sont obligatoires pour :

     

    • les savons, dentifrices, lotions dentaires,

    • les produits bain et douche,

    • les shampooings, lotions capillaires,

    • les produits pour le rasage, crèmes, lotions,

    • les eaux de toilette, produits solaires.

     

    15 JUIN 2000 : NOUVEAU CODE DE LA SANTÉ

     

    Une ordonnance gouvernementale refond entièrement le Code de la Santé Publique. Au chapitre 1er sont réglementés les produits cosmétiques (articles L5131-1 à 1531-9 du Code de la Santé Publique).

     

    22 JUIN 2000 : UNE NOUVELLE LOI SUR LE MASSAGE

     

    Le Journal Officiel remet en cause le monopole des kinésithérapeutes en introduisant le mot massage dans le Code de la Santé. L'article L 487 devenu article L 4321-1 est modifié. La formulation «Nul ne peut exercer la profession» a disparu et est remplacée par la phrase «La profession de masseur-kinésithérapeute consiste à pratiquer habituellement le massage et la gymnastique médicale». Le décret du 8 octobre 1996 modifié le 27 juin 2000 assimile le drainage lymphatique manuel à un massage, ce qui a pour but de l'interdire aux esthéticiennes.

     

    23 JUIN 2000 : LE DÉCRET SUR LES COSMÉTIQUES

     

    Relatif aux produits cosmétiques, il subordonne l'exploitation de tout établissement de fabrication, de conditionnement ou d'importation à une déclaration d'établissement qui doit se faire sous forme d'envoi recommandé avec avis de réception au directeur général de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS).

     

    6 FÉVRIER 2001 : ARRÊTÉ SUR LES COSMÉTIQUES

     

    Il énumère :

     

    • la liste des substances ne pouvant pas entrer dans la composition des produits cosmétiques (dont les extraits ovins, bovins et caprins et tous les ingrédients qui en dérivent),

    • les substances soumises à conditions : substances vénéneuses, substances soumises à restriction,

    • les agents conservateurs, bactéricides, fongicides, pouvant être employés dans les produits cosmétiques,

    • les substances contenues dans les produits de protection solaire destinés à filtrer certaines radiations,

    • les conditions d'emploi des colorants dans les cosmétiques.

     

    LE DÉCRET DU 5 NOVEMBRE 2001

     

    Chaque chef d'entreprise doit obligatoirement établir, chaque année, une grille d'évaluation des risques dans son entreprise. Ceci est une directive européenne. La CNAIB aide ses adhérentes à remplir cette grille.

     

    4 MARS 2002 : LOI SUR LES MASSAGES

     

    Elle précise dans le Code de la Santé Publique les conditions d'exercice de la profession de masseur-kinésithérapeute.

     

    • Article 1er
      La pratique du massage sous quelque forme que ce soit est strictement réservée aux seules personnes titulaires du diplôme d'État de masseurkinésithérapeute.

     

    • Article 3
      Le massage à but thérapeutique ou non thérapeutique, c'est-à-dire de confort, de relaxation, de bien-être, ou quel qu'en soit le qualificatif, ne peut en aucun cas être pratiqué par des personnes autres que des masseurs kinésithérapeutes diplômés d'État.

     

    4 NOVEMBRE 2003 : NAISSANCE DU BAC PRO

     

    Une enquête d'opportunité ayant démontré un cruel besoin de niveau IV dans la profession, la FNGAEC demande la création d'un Bac Pro qui pourra se faire en formation initiale et continue. Sous la présidence de Mme Lamoureux en 19ème CPC, le Bac Pro est proposé par la FNGAEC et adopté à l'unanimité. En 2004 : le Bac Pro peut se préparer par l'alternance, mais aussi en formation initiale. C'est un grand avantage pour toutes celles qui n'ont pas réussi à trouver une entreprise et qui jusqu'à la création du Bac Pro ne pouvaient pas atteindre le niveau IV.

     

    2004

     

    Mise en place d'un carnet de bronzage par la CNAIB.
    Signature de quatre accords (salaire, prévoyance, paritarisme, champ d'application et contrat de professionnalisation).
    Mise en place de la CPNE-FP (Commission Paritaire Nationale de l'Emploi et de la Formation Professionnelle) qui a pour mission entre autres de créer des CQP.

     

    2 AOÛT 2005 : LOI SUR LES SOINS ESTHÉTIQUES

     

    Sous la pression de la CNAIB, la loi du 5 juillet 1996 est modifiée : «Quels que soient le statut juridique et les caractéristiques de l'entreprise, ne peut être exercée que par une personne qualifiée professionnellement ou sous le contrôle effectif permanent de celle-ci l'activité suivante : les soins esthétiques à la personne autres que médicaux et paramédicaux et les modelages sans finalité médicale.»

     

    2007

     

    La CNAIB conclut pour les rampes UV un partenariat avec un organisme qui organise un circuit de contrôles dans toute la France, répétitif tous les ans, avec une réduction pour ses adhérentes. Mise en place par la CNAIB d'une veille de contrôle vérificatrice des diplômes des personnes effectuant des actes esthétiques.

     

    19 FÉVRIER 2008 : DÉCRET SUR LE MAQUILLAGE PERMANENT

     

    Décret réglementant les prestations de maquillage permanent.

     

    • Interdiction de pratiquer sur des mineurs.

    • Réglementation des techniques de maquillage permanent par trois arrêtés :

     

    1) Arrêté du 3 décembre 2008 :

     

    Information préalable du client des risques auxquels il s'expose et des précautions à respecter.

     

    2) Arrêté du 12 décembre 2008 :

     

    Relatif à la formation des techniciens en tatouage et maquillage permanent ainsi qu'aux locaux où sont effectuées ces techniques. La formation obligatoire est de 21 heures en 3 jours.

     

    3) Arrêté du 23 décembre 2008 :

     

    Fixe les modalités de déclaration.

     



     

    17 JUIN 2008 : NOUVEAU CODE NAF

     

    Le code NAF des esthéticiennes 930E devient 96.02 B-A.
    Il existe un code NAF spécifique pour les esthéticiennes à domicile : 96.02 B-B.
    Les modelages du corps font désormais partie des activités artisanales et sont soumis à qualification pour répondre à la mention «les soins esthétiques à la personne autres que médicaux et paramédicaux et les modelages sans finalité médicale».

     

    OCTOBRE 2008

     

    La nouvelle NAFA définit le cote 96.02 B. Cette classe comprend :

     

    • les conseils en beauté, les soins du visage et de la peau : le maquillage, les épilations, le traitement anti-rides, les modelages esthétiques de confort, etc.,

    • les soins de beauté des mains et des pieds,

    • la pose de prothèses d'ongles

     

    11 MARS 2009 : ARRÊTÉS SUR LE MAQUILLAGE PERMANENT

     

    Deux arrêtés définissent les bonnes pratiques d'hygiène et de salubrité pour la mise en oeuvre des techniques de tatouage et de maquillage permanent ainsi que la salubrité des locaux :

     

    • locaux exclusivement réservés,

    • local dédié au nettoyage, à la stérilisation, aux déchets et au linge sale.

     

    2009 : CRÉATION DU BAC PRO EN TROIS ANS

     

    Toutes les enquêtes de l'ONICEP et du Cabinet I+C démontrent que l'on va manquer d'esthéticiennes de niveau IV.
    L'EN, dans ses statistiques, montre que seulement 27 % des titulaires de CAP trouvent un contrat BP par manque d'entreprises d'accueil et de motivations des jeunes. Il est de notre devoir, pour la survie de la profession, de motiver les jeunes pour qu'elles poursuivent leurs études jusqu'au niveau IV afin de créer ou de reprendre une entreprise.

     

    • Temps de cours en alternance CAP + BP : 55 semaines.

    • Temps de cours BAP PRO = 53 semaines.

     

    11 MARS 2010

     

    Décret à la qualification artisanale et au répertoire des métiers.
    «Art. 7 ter. - Toute personne physique ou morale qui est soumise à l'obligation d'immatriculation au répertoire des métiers atteste, dans la déclaration de création, de la qualification au titre de laquelle elle exerce son activité artisanale de la profession d'esthéticienne en mentionnant soit :

     

    • l'intitulé du diplôme dont elle est titulaire,

    • soit son expérience professionnelle,

    • soit qu'elle s'engage à recruter un salarié qualifié professionnellement, qui assurera le contrôle effectif et permanent de l'activité.»

     

    24 JUILLET 2010 : DÉFINITION DU MODELAGE

     

    «On entend par modelage toute manoeuvre superficielle externe réalisée sur la peau du visage et du corps humain dans un but exclusivement esthétique et de confort, à l'exclusion de toute finalité médicale et thérapeutique. Cette manoeuvre peut être soit manuelle, éventuellement pour assurer la pénétration d'un produit cosmétique, soit facilitée par un appareil à visée esthétique.»
    Cette définition confirme que les modelages du corps humain, monopole des esthéticiennes, font bien partie des actes esthétiques et donc du code 96-02 B.

     

    LES OBJECTIFS

     

    • Obtenir la suppression des formations en 35 heures des aides-soignantes et des vendeuses de cosmétiques à domicile.

    • Faire reconnaître le shiatsu (digitopression) comme un acte esthétique.

    • Réviser l'arrêté de 1962 pour que les titulaires du BP, du Bac Pro, puissent utiliser la lumière pulsée pour les épilations.

    • Faire reconnaître l'extension des cils comme un acte esthétique au même titre que l'extension des cheveux chez les coiffeurs.

    • Terminer la nouvelle convention collective et faire la promotion des 4 CQP Maquilleur Conseil, Prothésiste Ongulaire, Spa Technicien, Spa Manager.

     

    LES DIPLÔMES ACTUELS

     

    legislation estheticienne

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Livre indispensable

    Petit rappel avec ce C/Coller :

    Clair et abondamment illustré ce Dictionnaire pratique d'esthétique-cosmétique s'adresse aussi bien :
    Aux étudiantes en Esthétique-Cosmétique afin de réviser leurs examens ou pouvoir trouver rapidement la signification de certains termes techniques
    Aux professionnels de l'esthétique dans une optique de formation continue de mise à jour des connaissances et d'utilisation dans la pratique quotidienne
    Et enfin au grand public intéressé par les thématiques de la beauté et de l'esthétique.
    Les auteurs ont privilégié une approche encyclopédique touchant aussi bien la cosmétologie et la dermatologie que la phytothérapie et la biologie.Clair et abondamment illustré ce Dictionnaire pratique d'esthétique-cosmétique s'adresse aussi bien :
    Aux étudiantes en Esthétique-Cosmétique afin de réviser leurs examens ou pouvoir trouver rapidement la signification de certains termes techniques
    Aux professionnels de l'esthétique dans une optique de formation continue de mise à jour des connaissances et d'utilisation dans la pratique quotidienne
    Et enfin au grand public intéressé par les thématiques de la beauté et de l'esthétique.
    Les auteurs ont privilégié une approche encyclopédique touchant aussi bien la cosmétologie et la dermatologie que la phytothérapie et la biologie.

  • N'oubliez pas de vous inscrire...

    Rendez vous sur le site de votre accadémie pour connaître la date d'inscription à vos examens (C.A.P. - B.P - B.T.S. ... )

    Petits rappels pour les candidats libres :

    - Pas d'obligation de stage mais dossier de vente à présenter

    - Obligation d'obtenir l'attestation d'UV (validité 5ans)

    - Bien lire le référentiel etc etc.

    Les cours reprennent et de bonnes raisons pour partager les bons plans, les petits achats beauté .

    A prévoir aussi, des ateliers entre nous, des vernis vous attendent.

     

    vernis yes love, CAP esthétique cosmétique 2013, BTS, BP, beauté, soins, maquillage

     


  • De A... à ...V des mots à retenir...

     lexique esthétique,vocabulaire esthétique,dictionnaire esthétiqueAcides aminés
    Petites molécules riches en azote, constituant les protéines. Les acides aminés sont hydratants et nutritif
    s. Les cellules peuvent les utiliser pour fabriquer les protéines.
    Quelques exemples d'acides aminés : cystéine et cystine (composant principaux de la kératine), tyrosine (favorise la formation de la mélanine).

    Acides gras essentiels (AGE)
    Lipides que l'organisme ne sait  pas synthétiser, indispensable au bon fonctionnement des cellules vivantes. On les trouve essentiellement dans les lipides végétaux. Ils entrent dans la composition de très nombreuses matières ou substances actives utilisés en cosmétique.
    Quelques exemples : acide linoléique issu de l'huile de tournesol, acide linoléique issu de l'huile de bourrache.

    AHA (alpha hydroxy acides)
    On les appelle acides de fruit car certains sont extraits de fruit (acide citrique du citron, acide malique de la pomme). A faible concentration, ils sont hydratants. A concentration plus élevée (supérieure ou égale à 1%), ils sont exfoliants et améliorent le renouvellement  cellulaire.
    Exemples : acides lactique, tartrique, malique.

    Adipocytes
    Cellules graisseuses présentes dans l'hypoderme.

    ADN (acide desoxyribo-nucléiques)
    Molécules constituant essentiel des chromosomes du noyau cellulaire dont la structure est une double hélice, responsable de la transmission des caractères héréditaires, de la synthèse des protéines. C'est le "cerveau", la mémoire de toute vie cellulaire.

    ARN (acides ribo nucléiques) 
    Sa structure est un simple filament. Il existe trois types d'
    ARN :
    - l'
    ARN messager, qui apporte la formule de la molécule à synthétiser,
    - l'
    ARN transfert, qui apporte les acides aminés indispensable à la synthèse des protéines (dans les ribosomes),
    - l'
    ARN ribosome, qui entre dans la constitution des ribosomes et participe à la traduction de l'information.

    Céramides
    Lipides constituants essentiels du ciment intercellulaire de la couche cornée. Ils participent au maintien de l'hydratation et à la fonction barrière de la peau. Exemple : phytocéramide de soja, "céramides végétal", qui a une structure équivalent à celui que l'on trouve dans la peau.

    Collagène
    Famille de protéines, constituant essentiel du derme (tissu de soutien de la peau), synthétisées par les fibroblastes. Les collagènes se dissocient en vieillissant, ce qui fait perdre à la peau sa fermeté et sa souplesse.

    Distillation
    Procédé qui consiste à convertir en vapeur un liquide mêlé à un corps non volatile (plante) ou des liquides mêlés, afin d'obtenir des huiles essentielles ou des eaux florales.

    Elastine
    Protéine constituant du derme (tissu de soutien de la peau), synthétisé par les fibroblastes. En vieillissant, les fibres se raréfient et se modifient, entraîne perte d'élasticité et de sa souplesse.

    Emulsion
    Mélange de deux corps non miscibles, rendu possible par l'incorporation d'un tensio-actif (pour éviter la séparation eau et huile) et d'un stabilisant ou émulsionnant ( pour donner la viscosité du produit).
    Deux types d'émulsions:
    -
    H/E (huile dans eau), huile dispersée sous forme de fines gouttelettes dans une phase continue aqueuse. C'est la forme la plus utilisée en cosmétique,
    -
    E/H (eau dans l'huile), eau dispersée sous forme de fines gouttelettes dans une phase continue huileuse.

    Enzyme
    Substances protéiques complexes qui permettent les réactions biochimiques du métabolisme. Elles sont actives à très faible concentration et sont indispensables à ces réactions. Elles sont spécifiques et n'agissent que sur des substances bien déterminées.
    Exemple : dans la couche cornée, des enzymes spécifiques (protéase) aident à la desquamation des cellules.

    Excipient
    Base cosmétique qui véhicule des principes actifs et contribue aux propriétés cosmétiques du produit, telles que l'onctuosité, la fluidité, la facilité d'étalement la pénétration des actifs végétaux, etc.
    Exemples : gels, solutions, émulsions, poudres…

    Extraction
    Il existe différentes modes d'extraction pour obtenir les principes actifs des plantes, tels que la macération, la percolation, la distillation, l'extraction par solvant.

    Fibroblastes/fibrocytes
    Cellules du derme, en forme de fuseaux ou étoiles, qui synthétisent les fibres d'élastine du milieu extracellulaire. Elles se multiplient peu  chez l'adulte mais peuvent le faire après une blessure, lors de la cicatrisation.

    Film HLP (film hydro-lipo-protéique)
    Film naturel constitué de sueur, de sébum et d'acides  aminés provenant des cellules mortes. Il protège la peau contre les agressions extérieures. C'est lui qui détermine le pH et la nature de la peau.

    Flavonoides 
    Substance pigmentaire végétale (jaune) qui joue un rôle contre  le vieillissement en entravant l'action des radicaux libres, c'est-à-dire  qu'ils luttent contre l'oxydation des cellules et la dégradation des molécules nécessaires à la vie cutanée (collagène, élastine,
    ADN…).
     
    Gel
    Préparation transparente ou semi-transparente, à base de substance gélifiantes (alginates par exemple qui sont extraites des algues marines) et d'eau.
     

    Glucides
    Terme sous lequel on désigne tous les sucres (glucose, fructose, etc.). En cosmétique, ils ont une action hydratante ou nettoyante (mucilages), restructurante ou encore émolliente.

    Glycérides
    Variété de lipides. Ils se regroupent sous les termes de mono, di, ou triglycéride. Ce sont les principaux constituants des huiles végétales mais aussi des lipides de la peau. Ils ont une action assouplissante, anti- déshydratante, restructurante sur la peau. Ils entrent également dans la composition des émulsions (fraction lipidique).

    Huiles essentielles
    Substances odorantes volatiles. Elles sont obtenues soit par distillation, soit par extraction à l'aide de solvant.
    Exemple : chaque huile est constituée de molécules différentes ayant chacune des propriétés particulière :
    - lavande : antiseptique, cicatrisante,
    - romarin : stimulante,
    - marjolaine : apaisante.

    Kératine 
    Protéine, constituant essentiel de la couche cornée, des poils, des cheveux et des ongles.

    Kératinisation
    Evolution des cellules vivantes de la couche basale en cellule mortes superficielles et desquamantes.

    Kératinocytes
    Cellules les plus nombreuses de l'épiderme. Elles sont réparties en une succession de couches (de la couche basale à la couche cornée).

    Lipides végétaux
    Terme regroupant toutes les huiles et les corps gras d'origine végétale. Ils apportent des vitamines (
    E, F, provitamine A et D). Leur action est anti-déshydratante, adoucissante, nourrissante et assouplissante.

    Liposomes
    Petites sphères micro voire macroscopique, 100milliardièmes de mètre de diamètre, contenant de l'eau, et dont la paroi est faite de lipides structurés comme ceux du ciment intercellulaire. Ils véhiculent les principaux actifs de façon ciblée dans la peau.

    Macération
    Opération qui consiste à laisser séjourner, dans un liquide à froid, un corps ou une substance jusqu'à la dissolution des parties solubles, recueillant ainsi le maximum de principes actifs.

    Mélanine
    Pigments (orangé à noir) qui donnent leur couleur à la peau. Sous l'effet des ultraviolets, la peau fabrique à partir de la tyrosine plus de mélanine pour se protéger du soleil (bronzage). La mélanine est, en outre, un excellent piège pour les radicaux libres.

    Mélanocytes
    Cellules de grande taille insérées dans la couche basale de l'épiderme cutanée. Elles sont responsables de la synthèse de la mélanine, donc du processus de pigmentation de la peau.

    Méristème
    Tissu germinatif que l'on trouve dans les racines et les autres tissus vivants de la plante.

    Mucilages
    Grosses molécules présentes dans de nombreux végétaux, constituées des glucides. Elle se gonflent au contact de l'eau et forment des gels en présence d'eau. Les mucilages ont une action hydratante, émolliente, adoucissante. Exemple: mucilage de mauve, guimauve, tilleul, algues.

    NMF (Naturel Moisturizing Factor)
    C'est le facteur naturel d'hydratation  présent dans la peau. Mélange de substances hygroscopiques (qui captent l'eau du milieu environnant), il maintient une hydratation optimale de la peau. Il contient de l'urée, des acides lactiques, des acides pyriolidone  carboxylique, des sucres, des acides aminés et des sels minéraux.

    Oligo-éléments
    Nom donné aux sels minéraux (fer, zinc, magnésium, cuivre, etc.) lorsque ceux-ci sont en très petites quantités. Ils sont indispensables au fonctionnement des organismes vivants. Ils agissent en particulier au niveau de certaines enzymes en assurant leur intégrité et leur mode de fonctionnement.
    Exemple : le cuivre au niveau de la tyrosinase, enzyme du mélanocyte, permet la transformation de la tyrosine en mélanine.

    pH
    Abréviation de potentiel hydrogène. Symbole caractérisant l'acidité ou    l'alcalinité d'un milieu. Ainsi, le degré d'acidité ou d'alcalinité de la peau s'exprime par des lettres suivies d'un chiffre variant de 0 à 14 :
    - de 0 à 7, le pH est acide,
    - à 7, le pH est neutre,
    - de 7 à 14, le pH est alcalin.
    Une peau dite normale a un pH entre 5. 5 et 6.5, donc légèrement acide. En général les produits cosmétiques doivent respecter ce pH.
     
    Percolation
    Opération qui consiste à faire passer un liquide (solvant) au travers d'un corps ou substance dont on veut en extraire les principes actifs.

    Principe actif
    Elément déterminant l'activité du produit, son efficacité.
    Exemple : extrait de plante, huiles essentielles, vitamines.

    Protéines
    Variété de protide. Formées d'un enchaînement d'acides animés, elles sont les constituants essentiels de tout organisme vivant. Sur la peau, elles sont une action hydratante, restructurante, régénérante, et émolliente.
    Exemple de protéine : kératine, collagène, élastine.

    Provitamine
    Nom donné à des substances qui, sous certaines influences, se transforment en vitamines, telles que le carotène en vitamine A.

    Radicaux libres
    Atome ou ensemble d'atomes qui possède un électron libre. Instables, ils attaquent toutes les molécules des cellules  qu'ils dégradent (collagène, élastine, ADN) et sont responsable du vieillissement cutané. Il se forme plus particulièrement sous l'action des UV et des pollutions.
    Exemple  de principes actifs anti-radicalaires : arginine, vitamine
    E, flavonoïdes…

    Sébum
    Sécrétion lipidique produite par les glandes sébacées du visage. Il lubrifie l'épiderme, lui donne sa souplesse et son velouté et combat les bactéries. Les peaux grasses en produisent une quantité trop importante, d'où les problèmes de brillance et parfois d'acné.

    Solution
    Il existe deux types de solutions:
    - Aqueuses : principes actifs dissous dans un milieu aqueux. Les principes actifs sont alors hydrosolubles.
    - Huileuses: principes actifs dissous dans un milieu huileux. Les principes actifs sont alors liposolubles.

    Suspension
    Adjonction de fines particules solides (poudre) dispersées dans une émulsion ou autre corps gras.
     Exemple: fonds de teint, crèmes teintées…

    Vitamines
    Catalyseur biochimique que notre corps ne peut, en général, pas synthétiser. Elles sont indispensables à la vie, la croissance, la reproduction, au maintien de l'équilibre vital, en agissant à de très faibles doses. On distingue :
    - les vitamines liposolubles :
    A, D, E, F, K,
    - les vitamines hydrosolubles :
    B, C, H, PP.

    Vitamine A
    Utilisée comme principe actif dans les produits cosmétiques, elle redonne souplesse et élasticité aux épidermes secs et rugueux; elle corrige les effets des agressions du froid, du vent… Sous forme acide (acide rétinoïde ou vitamine A acide), c'est un médicament qui s'applique sur la peau pour traiter l'acné ou le vieillissement cutané. Un célèbre dermatologue américain a découvert que ce traitement avait également un effet anti-âge. Des études fort sérieuses ont officiellement démontré qu'elle estompait les rides et rajeunissait la peau.

    Vitamine E
    Dans les produits de beauté, associée ou non à d'autres vitamines (elle facilite l'utilisation de la vitamine
    A), elle protège la peau de la déshydratation et du dessèchement provoqués en particulier par les rayons ultraviolets. Elle est donc très employée dans les formules antisolaires et de plus en plus présente dans les crèmes de jour, les fonds de teint, les rouges à lèvres…

    Vitamine B5 ou panthénol
    Surnommée " vitamine de la peau et des cheveux", elle est utilisé depuis  plus de 20 ans en cosmétologie. Le panthénol agit surtout sur la fragilité et la croissance du cheveu. Mais aujourd'hui, son rôle s'élargit. Ses propriétés stimulantes de la pigmentation  et calmant de l'irritation cutanée sont mises à profit dans certaines crèmes apaisantes, produits de bronzage et après-rasage…

    Vitamine C
    Reconnue comme la vitamine de défense de l'organisme et des cellules, elle protège et stimule les cellules par ses propriétés antioxydants (antiradicaux libres)  et favorise également la biosynthèse de collagène. Elle participe à la tonicité, la fermeté de la peau et à l'éclat du teint.

    Vitamine F
    Ce n'est pas une vitamine au sens strict, mais le terme est utilisé  par les nutritionnistes pour désigner les acides gras essentiels (
    AGE) poly-insaturés, présents dans certaines huiles végétales. Elle assure l'équilibre de la peau et des cheveux, enrichissant les formules de crèmes de soin pour le visage, de lotions capillaires, de produits solaires.

     



  • Note aux candidats individuels session 2012..

    1
    ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND RECTORAT
    Division des Examens et Concours
    Service BEP-CAP-MC
    3, avenue vercingétorix
    63033 CLERMONT-FERRAND Cedex
     04.73.99.35.50 - CAP Esthétique, Cosmétique, Parfumerie - Session de juin 2012
    NOTE A L'ATTENTION DES CANDIDATS INDIVIDUELS
    I - REMARQUES IMPORTANTES
    A) Nouveau règlement
    Un nouveau règlement est applicable depuis la session de juin 2010 (Arrêté du 22 avril 2008).
    Il vous appartient de prendre connaissance de ce règlement pour connaître la définition des épreuves et les
    tableaux de correspondance entre les épreuves de l'examen abrogé (dernière session 2009)et celles de l'examen
    mis en place depuis la session de juin 2010.
    Vous pouvez vous procurer ces informations en achetant la brochure concernant cet examen au :
    C.R.D.P. (Centre Régional de Documentation Pédagogique)
    15, rue d'Amboise – BP 10413
    63011 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1
     04.73.98.09.50
    Vous pouvez aussi consulter ces informations sur le site du C.N.D.P. (Centre National de Documentation Pédagogique) à
    l'adresse suivante :
    http:/www.cndp.fr./accueil.htm
     Cliquer sur l'onglet "secondaire"
     Dans la rubrique "Examens et Concours" cliquer sur base des diplômes de l'enseignement professionnel.
     Cliquer sur CAP puis saisir "esthétique" en mot clef.
    B) Inscription à l'examen et passage de l'épreuve EP2 "Vente de produits et de prestations de
    services"
     Inscription à l'Examen :
    Aucune condition de formation en milieu professionnel n'est exigée pour l'inscription des candidats à l'examen.
    Les candidats peuvent s'inscrire à titre individuel à la session de juin 2012 du CAP "Esthétique, Cosmétique,
    Parfumerie" à condition qu'ils soient majeurs au 31 décembre de l'année civile de l'examen (18 ans au
    31/12/2012).
     Expérience en milieu professionnel et passage de l'épreuve EP2 "Vente de produits et de prestations de
    services
    L'attention des candidats individuels est cependant attirée sur le fait que pour subir l'épreuve EP2 :
    Ils doivent :
    - élaborer un dossier professionnel correspondant aux activités de vente et de mise en valeur des produits et/ou
    des prestations de services qu'ils ont réalisées en entreprise (stages ou activités professionnelles).
    - qu'en l'absence de ce dossier ou des attestations de formation en entreprise ou d'expérience professionnelle,
    l'interrogation ne peut avoir lieu et le jury attribue la note zéro à l'épreuve.
    2
    L'expérience en milieu professionnel (stages ou activité professionnelle) est donc nécessaire pour réaliser le
    dossier professionnel et pouvoir être interrogé à l'épreuve EP2.
    Cette expérience professionnelle doit être égale à 12 semaines, elle peut être acquise sous forme de stages ou
    dans le cadre d'une activité professionnelle; accomplie en une ou plusieurs séquences, dans une ou plusieurs
    structures.
    Une période de 3 semaines minimum sera en rapport avec les activités du secteur de la Vente conseil en
    parfumerie, une autre période de 3 semaines avec celles du secteur des soins esthétiques.
    Les justificatifs de l'expérience en milieu professionnel devront être produits avec le dossier professionnel support
    de l'épreuve orale EP2.
    (voir modèle de l'attestation d'expérience professionnelle en annexe 1)
    C) L'attestation de formation à l'utilisation des appareils UV
    Les candidats doivent présenter, avant le début de l'épreuve EP1 "Techniques esthétiques" une attestation de
    formation à l'utilisation des appareils UV.
    En l'absence d'attestation, le candidat ne pourra pas réaliser l'épreuve et se verra attribuer la note zéro.
    II – REGLEMENT D'EXAMEN
    Epreuve Coefficient Forme Durée
    EP1 Techniques esthétiques
    8
    (dont 1 pour la PSE)
    Pratique
    et écrite
    4h30
    (dont 1h pour la PSE)
    EP2 Vente de produits et de prestation de services 3 Orale 30 mn maximum
    EP3 Sciences et arts appliqués à la profession 4 Ecrite 3h
    III – DEFINITION DES EPREUVES
    EP1 Techniques esthétiques – Epreuve pratique et écrite
    Durée 3h30 sans la PSE
    L'évaluation des acquis du candidat s'effectue sur la base d'une épreuve ponctuelle terminale écrite et pratique à
    partir :
    - d'une fiche diagnostic/conseils esthétiques fournie au candidat pour un modèle choisi par le jury;
    - de techniques esthétiques réalisées sur son modèle (le modèle doit être majeur)
    Sur son temps d'épreuve, le candidat renseigne dans un premier temps la fiche diagnostic/conseils en soins
    esthétiques pour le modèle choisi par le jury et réalise ensuite sur son modèle les techniques esthétiques
    demandées par le sujet d'examen.
    Les techniques esthétiques mettent en oeuvre :
    - les techniques de soins esthétiques du visage (60 points) ;
    - les techniques d'épilation (25 points) ;
    - les techniques de manucurie ou de beauté des pieds (15 points) ;
    - les techniques de maquillages (20 points) ;
    La fiche diagnostic/conseils en soins esthétiques est évaluée sur 20 points.
    3
    EP2 Vente de produits et de prestations de services – Epreuve orale - Durée 30 mn maximum
    Cette épreuve a pour but de vérifier le niveau de compétences professionnelles du candidat, ses attitudes
    professionnelles dans les situations de conseil et de vente.
     Le dossier professionnel, support de l'évaluation
    Le candidat :
    - élabore un dossier professionnel correspondant aux activités de vente et de mise en valeur des produits et/ou
    des prestations de services réalisées en entreprise (activités professionnelles ou PMFP) ;
    - répond, sous forme de sketch, à une situation de vente d'un produit ou d'une prestation de services relatifs aux
    activités décrites dans le référentiel.
    Le dossier professionnel est constitué :
    - d'une partie commerciale (positionnement de l'entreprise : assortiment, clientèle, techniques de marchandisage)
    liée à une des structures du secteur d'activités de conseils et de vente (deux pages maximum) ;
    - d'une partie connaissance des produits et des prestations de services constituée d'une fiche pour le produit et
    d'une fiche pour la prestation de services (une page maximum chacune).
    Le candidat devra déposer son dossier professionnel auprès du responsable du centre d'examen dans lequel il
    sera affecté à une date qui lui sera précisée lors de l'envoi de la convocation à l'examen, courant du mois de mai.
    Le dossier professionnel doit donc être impérativement achevé à la date du 16 mai 2012.
    Ce dossier devra obligatoirement être accompagné des attestations de formations en milieu professionnel ou des
    justificatifs de l'expérience professionnelle.
    Les attestations doivent préciser les lieux, les durées accomplies, ainsi que les activités accomplies par le candidat
    (voir modèle en annexe 1).
    En l'absence du dossier ou des attestations de formation en entreprise ou d'expérience professionnelle le
    jour de l'épreuve, le jury ne conduira pas l'entretien et la note zéro sera attribuée.
     Mode d'évaluation - Ponctuelle orale - Durée : 30 mn maximum.
    L'évaluation des acquis du candidat s'effectue sur la base d'une épreuve ponctuelle terminale orale qui prend appui
    sur :
    - le dossier professionnel préparé par le candidat ;
    - une situation de vente d'un produit ou d'une prestation de services sous forme de sketch ;
    - les savoirs associés liés à la vente et à la connaissance du milieu professionnel.
    L'épreuve est composée de la prestation de vente et d'un entretien.
    La prestation de vente n'excède pas dix minutes et un des membres de la commission d'interrogation tient le rôle
    du client. Au cours du sketch, le candidat développe les différentes phases de la vente et propose une vente
    additionnelle. La commission d'interrogation ne formule qu'une seule objection pendant le sketch. La situation de
    vente, non connue du candidat, est choisie dans une banque de sujets.
    L'entretien dure 20 minutes maximum. Il est relatif aux deux fiches, à la présentation de la structure constituant le
    dossier professionnel et fait appel aux savoirs associés liés à la vente et la connaissance du milieu professionnel.
    EP3 – Sciences et arts appliqués à la profession – Epreuve écrite - Durée : 3h00.
     Objectif de l'épreuve
    Cette épreuve vérifie les connaissances scientifiques, technologiques, réglementaires et artistiques mobilisées
    dans des situations professionnelles
     Contenu de l'épreuve
    L'épreuve prend appui sur la description de situation(s) professionnelle(s) et sur des supports documentaires (en
    annexe du sujet), six maximum (fiches, articles, photos, textes…).
    Elle comprend plusieurs parties, chacune de ces parties étant composée de plusieurs questions indépendantes
    et/ou liées :
    - biologie (20 points) ;
    - cosmétologie (20 points) ;
    - technologie des appareils et des instruments (15 points) ;
    - techniques esthétiques (10 points) ;
    - arts appliqués à la profession (15 points)
    4
    IV – DISPOSITIONS TRANSITOIRES
    Les candidats qui ont échoué à l'examen du CAP "Esthétique – cosmétique" au cours des sessions 2007 à 2009,
    peuvent, à leur demande, pour la session de juin 2012 conserver le bénéfice de leurs notes selon les conditions fixées
    par le tableau ci-dessous.
    Certificat d'aptitude professionnelle
    Esthétique-cosmétique : soins esthétiques-conseils-vente
    (arrêté du 13 décembre 1990)
    (dernière session 2009)
    Certificat d'aptitude professionnelle
    Esthétique Cosmétique Parfumerie
    (présent arrêté)
    (première session 2010)
    Domaine professionnel (1) Ensemble des unités professionnelles
    EP1 – Sciences appliqués (2)
    EP4 – Arts appliqués à la profession (2)
    EP3 – Sciences et arts appliqués à la profession
    EP2 – Techniques esthétiques EP1 – Techniques esthétiques
    EP3 – Vente-conseil EP2 – Vente de produits et de prestations de services
    UNITÉS GÉNÉRALES UNITÉS GÉNÉRALES
    EG1
    Français et histoire-géographie
    EG1
    Français et histoire-géographie
    EG2
    Mathématiques – sciences
    EG2
    Mathématiques – sciences
    EG3
    Education physique et sportive
    EG3
    Education physique et sportive
    EF
    Epreuve facultative de langue vivante étrangère
    EF
    Epreuve facultative de langue vivante étrangère
    A la demande du candidat, et pendant la durée de validité des notes et unités :
    (1) La note égale ou supérieure à 10/20 obtenue au domaine professionnel peut être reportée sur l'ensemble des unités
    professionnelles du diplôme régi par le présent arrêté.
    (2) Les notes obtenues aux épreuves EP1 et EP4 du diplôme régi par l'arrêté du 13 décembre 1990, chacune affectée de
    son coefficient, donnent lieu au calcul d'une note moyenne qui peut être reportée sur l'épreuve EP3 du diplôme régi par le
    présent arrêté.

  • Les gommages...

     

    Les différents types de gommages

    Applications et retraits

    • Gommage chimique : se pose avec un pinceau en couche fine ou moyenne, suivant la marque, émulsionner avant retrait selon toujours la notice de la marque mais après environ une pause de 10 mn pour enfin le retirer avec les éponges.

     

    • A retenir que les gommages enzymatiques sont de la famille des gommages chimiques donc... même mode d'emploi...

     

    • Gommage mécanique à particules : se pose par petites touches puis s'émulsionne aussitôt, par petits mouvements circulaires ascendants puis se rince aux éponges.

    • Gommage pelucheur ou mécanique à gomme : se pose en couche fine au pinceau. Le retirer après une pause de 1 à 3 m en frottant délicatement la peau, entre votre pouce et votre index. Veiller à bien maintenir les tissus, du visage de votre cliente . Le surplus sera retiré à l'aide d'éponges.

     

  • Epreuve de vente...

    05200999_PVI_0001_A587430_PS.jpg

    Déroulement de l'épreuve de vente au cap esthétique

    L'épreuve de vente est orale et se déroule en deux parties.

    - La première partie que l'on appelle l'entretien, porte sur le dossier professionnel (dossier de vente) que vous remettrez aux membres du jury.

    Pendant 20 minutes maximum, vous devrez répondre à des questions relatives à votre dossier professionnel, mais aussi à des questions relatives aux cours de vente et de connaissance du milieu professionnel.

    Attention, si vous ne présentez pas ce dossier, vous ne pourrez pas participer à l'épreuve et la note 0 vous sera attribuée.

    - La deuxième partie, la prestation de vente, se déroule sous forme d'un sketch.

    Un membre du jury jouera le rôle de la cliente et vous devrez lui vendre un produit cosmétique en respectant les différentes phases d'une vente, allant de l'accueil jusqu'à la prise de congé.

    Vous penserez aussi à lui proposer un produit complémentaire (qui complète son produit), à renseigner le planning (si vous vendez une prestation de service), et à effectuer l'encaissement.

    NB : le sujet sur lequel portera votre vente sera tiré au sort par vos soins.

    Remarque : Comme il est évident que vous ne pouvez pas connaître les composants, les actifs,... des produits cosmétiques présentés dans la salle d'examen, vous argumenterez votre vente à partir de vos connaissances.

    Ex : si vous devez vendre un parfum, vous indiquerez les composants des différentes notes, en fonction de la famille du parfum que vous proposerez

  • Déroulement des épreuves pratiques...

    Il suffit de se reporter au texte du nouveau référentiel pour mémoriser le déroulement des épreuves.

    Il est important de bien préparer votre matériel et vos produits pour le grand jour... (pas la veille!!!!) Utilisez plateaux et/ou boites en séparant manucure, soin du visage, et le maquillage...

    Habituez vous à tout sortir pour installer sur le plan de travail comme pour l'examen...

    N'oubliez pas un petit réveil pour surveiller le temps (la montre et les bijoux sont interdits).

    On ne peut pas vous demander une teinture de cils, ni la pose de capsule au moment de la pratique.

    A l'épreuve écrite des techniques esthétiques la teinture des cils est au programme.

    Pour la réparation d'ongles, le pansement ou la pose d'une capsule est au choix de la candidate.

    Ne pas oublier que la manucurie (soins des mains et des ongles) ou la beauté des pieds ne comprend pas la pose de vernis. En effet celle ci fait partie du maquillage des ongles et c'est soit ce dernier qui est demandé, soit celui du visage... Bien lire son sujet... modelage, gommage, masque pour mains ou pieds ne l'exécutez que si ils sont demandés...

     




     

     

     

  • Le jour de l'examen...la Haute Fréquence...

    La couleur de l'électrode dépend du gaz contenu dans l'électrode ou du vide partiel. Donc une meme électrode n'aura jamais 2 couleurs différentes.

    Donc les électrodes champignon peuvent avoir les couleurs suivantes:
    - Violette si l'électrode est en verre a vide partiel,
    - Orange si l'électrode contient du néon,
    - Bleuté si l'électrode est en quartz a boule de mercure.

    La violette et la bleuté peuvent s'utiliser soit en effluvation (si on utilise a plat sur la peau) soit en étincelage direct (si on utilise le tranchant de l'électrode). Donc la meme électrode peut servir en effluvation et pour l'étincelage direct.

    J'insiste que ce n'est pas l'électrode qui provoque des étincelages ou des picotements mais la façon de l'utiliser.

    Il y a étincelle lorsque l'électrode a perdu le contact avec la peau. Lors de l'effluvation vous ne devez jamais perdre ce contact car votre cliente ressentirait une sensation très désagréable (sursaut).

    Petit conseil  : poser l'électrode sur la peau avant de mettre en marche l'appareil, et mettre le bonton sur 0 avant de retirer l'électrode de la peau.

    Les électrodes champignon se ressemblent. Pour les différencer vous pouvez les marquer (pas le jour de l'examen!).

    Ce jour là un appareil sera mis à votre disposition et les électrode sseront  classées.

    Type d'appareil utilisé en institut que vous pouvez retrouver le jour de l'examen, cet appareil a plusieurs fonctions....

    haute fréquence, institut de beauté, CAP esthétique, fiche de révision, à retenir, électrode, utilisation de la H.F

     


  • Appareil de haute fréquence...

    appareil haute fréquence.jpg

     

    Principe de soin avec les appareils à haute fréquence en esthétique
    Ce qu’on appelle la haute fréquence est une source de haute tension sur le principe de TESLA qui produit les effets habituels, c’est-à-dire: étincelles, décharge à travers un gaz et chaleur.

    Cette haute tension serait certes dangereuse si deux raisons n’intervenaient pas : la fréquence (150 000Hz) de cette haute tension est suffisamment élevée pour ne pas créer d'effets physiologiques tout en produisant de la chaleur à la surface de la peau , la puissance de cette tension est limitée, grâce à cela, les plus de 30 000V sont inoffensifs.

     

     

    Les effets de la haute fréquence que nous utilisons à des fins curatifs seront:
    - La production d’ozone est due aux petites étincelles. L’ozone est plus active que l’oxygène et exerce une action désinfectante.
    - La radiation émise par le gaz, remplit les électrodes en verre Borosilicaté à travers lesquels nous appliquons la haute fréquence.
     
    QUATRE MODES D’UTILISATION SONT POSSIBLE :

    l’éffluvation, l’étincelage direct, l’étincelage indirect et l’ électro-osmose.
    L’EFFUVATION: Les effluves ( émanations) sont obtenus lorsqu’il y a contact entre
    l’électrode et les téguments. Vous utiliserez pour cela les électrodes et champignon
    contenant du néon (radiations orangées), et l’électrode champignon à vide (radiations
    violacées).
    L’ETINCELAGE DIRECT:Ici l’électrode est maintenue à une très courte distance des téguments. Il se produit alors une série de petites étincelles qui vont de l’électrode à la peau.
    Cette technique permet de traiter des zones très précises et petites, car vous utilisez le tranchant de l’électrode à vide champignon(radiations violacées).

    L’ETINCELAGE INDIRECT: Placez l’électrode spiralé(saturatrice) dans le manchon et donnez - là à tenir à votre cliente. Effectuez des petits pincements sur l’épiderme de votre cliente tout en augmentant peu à peu l’intensité du courant. Une fois l’intensité
    souhaitée (et supportable par votre cliente) atteinte, effectuez vos pincements sur l’ensemble de la zone à traiter (cou, visage), vous verrez alors que les étincelages se produisent sous vos doigts.
     
    L’ELECTRO - OSMOSE: L’électricité va ici vous permettre de faire pénétrer une substance précise dans les tissus par voies osmotiques*. Pour ce qui est des ampoules huileuses ou aqueuses, appliquez les substances à même la peau ou en imprégner une compresse que vous déposerez sur la zone concernée. Pour des gels ou crèmes, humidifiez votre compresse avant d’appliquer votre produit.
    * NB: les échanges d’eau entre le milieu intérieur (nos cellules) et extérieur se font par différence de concentration: l’eau va du milieu le moins au plus concentré. C’est-ce qu’on appelle la pression osmotique.
     
    ACTIONS ET UTILISATIONS EN ESTHETIQUE:
    Les électrodes contenant du néon (orange)utilisées en effluvation, ont une action calmante, décongestionnante et facilitent la pénétration des principes actifs. Elles sont recommandées pour les peaux couperosées, congestives, grasses et mixtes.
    L‘électrode spiralée (saturatrice) utilisée en étincelage indirect a un effet tonifiant, hyperhémiant et raffermissant. Son utilisation est idéale dans le traitement des peaux atones et sénescentes.
    Les électrodes à vide partiel (violette), maniées en étincelage direct, ont une action antiseptique, cicatrisante ,bactéricide et hyperhémiante. Elles sont parfaites pour traiter les peaux grasses à très grasses.

    L’appareil à Haute Fréquence peut s’utiliser après une épilation visage ou une extraction des comédons pour aseptiser ou décongestionner des zones précises ; avant les techniques manuelles pour faire pénétrer des principes actifs.
    Les électrodes aigrettes fulguratrices, (pour traitement des boutons et des verrues localisés ) Approchez la pointe de l’électrode à 2 ou 3 mm du bouton ou de la verrue et montez très progressivement la puissance à l’aide du potentiomètre en fonction de ce que la cliente peut supporter.
    Le manche haute fréquence est le plus mince du marché seulement 3 cm de
    diamètre ! très bonne prise en main !
    Le manche haute fréquence a une parfaite isolation électrique grace à un écran de blindage interne.

    1106150939321303428329684.jpg

  • Le CAP esthétique obtenu, que faire après ?

    les-fausses-idees-a-propos-du-coaching-conseil-en-image-3689.jpgQuels que soient vos objectifs professionnels, le CAP Esthétique-Cosmétique Parfumerie est un diplôme clé pour accéder à toute une palette de métiers et diplômes de l'esthétique.

    Une insertion professionnelle directe

    Pleinement ancré dans le monde professionnel, le diplôme du CAP Esthétique-Cosmétique permet de travailler directement après son obtention. Le principal débouché est bien entendu le métier d'esthéticienne, que ce soit en tant que salariée (d'un institut de beauté, d'un spa, d'un centre de thalassothérapie…) ou à son compte.

    Il est possible cependant d'exercer d'autres métiers où de solides compétences en techniques esthétiques et de vente sont fortement appréciées : Conseillère de Vente, Conseillère Beauté à domicile... Le CAP Esthétique-Cosmétique permet également de s'orienter vers des métiers plus spécifiques de la Beauté : Manucure, Maquilleuse… ou d'acquérir une solide culture professionnelle pour devenir Conseillère en image.

    La possibilité de perfectionner son savoir-faire en esthétique

    Après le CAP Esthétique-Cosmétique Parfumerie, il est possible de poursuivre ses études en Bac Pro Esthétique afin d'acquérir des compétences complémentaires - en soins du corps, en gestion d'équipe - et pouvoir proposer une plus grande palette de prestations esthétiques. Ou pourquoi pas gérer un espace beauté !

    Le Bac Pro Esthétique peut ensuite être suivi du BTS Esthétique Cosmétique pour celles qui souhaitent accéder à des postes à responsabilités : formatrice en esthétique, technico-commerciale…
    Enfin, pour celles intéressées par le métier de Socio-Esthéticienne, plusieurs années d'expérience professionnelles et l'obtention du diplôme du CODES (Cours d'esthétique à option humanitaire et sociale) sont obligatoires.

  • Comment s'organiser ?

    salonde-beaut.jpg

    Pour s'entraîner il faut trouver une pièce, réservée à la pratique ...

     

    J'ai réussi à créer dans une pièce plusieurs espaces (manucurie, maquillage, installé une table de massage pour les soins et l'épilation, également des rangements pour le linge...

     

    Enfin un plan, et une petite table de travail à roulettes dont je me sers pour poser, les différents produits et accessoires..

     

    Un bureau pour les livres et les cours peut trouver sa place ailleurs...

     

    Cette organisation m'a permis de mieux comprendre comment fonctionnait un institut de beauté.

     

    Bientôt des photos...

  • Mes livres...

    Le nouveau précis (2010)... Hernandez - Mercier - Fresnel

    L'essentiel des techniques esthétiques (2010)..... Jocelyne Delahaye - Maryse Gauthier

    Révision - Entraînement (2010).... Gérard peyrefitte

    Fiches de révision (2011)... Hernandez - mercier - fresnel

    images?q=tbn:ANd9GcRgUzrPJYkVvZNSJWgJseQC_ylFug6BauYeNJndJPfRzaRg6VgQ

    images?q=tbn:ANd9GcSXoVH6XLmqSENMVJroKJKxLELnz1xdIeZK9N7B30unDHJWrKhntQ

    images?q=tbn:ANd9GcTdcwLaZEErt-ZtFW54MdGfVuT5rQSbn3-y4PpW2RX-aHin9dUQimages?q=tbn:ANd9GcRuaoh1DQKU9hkoMp6MNRWK3tde1owTuwOwSbIYMkGOF2enVyWqXg

     

  • PREPARATION DE LA PEAU

    Le démaquillage doit se dérouler en 10 mn. Son objectif est de débarasser la peau, les cils et les sourcils du maquillage et/ ou autres impuretés.

    Le matériel :

    matériel pour le démaquillage.jpg

    Les produits à démaquiller :

    les produits pour démaquiller les yeux.jpg

    les produits pour démaquiller le teint et les lèvres.jpg

    La technique : Il en existe plusieurs. Mais commencer toujours par les lèvres avec le lait démaquillant, démaquiller ensuite les cils, les paupières et les sourcils avec de la lotion démaquillante pour les yeux. Poursuivre par le visage avec le lait démaqillant. Retirer le lait avec un coton, puis passer la lotion tonique adaptée au type de peau. Sécher enfin la peau avec des mouchoirs en papier repliés.

    A suivre l'épilation des sourcils....

     

     

     

     

     

  • LE DOSSIER VENTE

    bandeau dossier vte.jpg

    1.2- L'épreuve E.P. 2 : Vente de produits et de prestations de servicesEpreuve Orale - Coefficient : 3 - Durée 30 Minutes
    Cette épreuve a pour but de vérifier le niveau de compétences professionnelles du candidat, ses
    attitudes professionnelles dans les situations de conseils et de vente.
    Support d’évaluation
    Le candidat élabore un dossier professionnel correspondant aux activités de vente et de mise en
    valeur des produits et/ou des prestations de services réalisées en entreprise.
    Le dossier professionnel est constitué :
    - d’une partie commerciale (positionnement de l’entreprise : assortiment, clientèle,
    techniques de marchandisage) liée à une des structure du secteur d’activités de
    conseils et de vente. Deux pages maximum pour cette partie
    - d’une partie connaissance des produits et des prestations de services constituée d’une
    fiche pour le produit et d’une fiche pour la prestation de services. Une page
    maximum pour chacune des fiches soit deux pages maximum pour cette partie.
    L’évaluation des acquis du candidat s’effectue sur la base d’une épreuve ponctuelle terminale
    orale qui prend appui sur :
    - Le dossier professionnel préparé par le candidat
    - Une situation de vente d’un produit ou d’une prestation de services sous forme de
    sketch,
    - Les savoirs associés liés à la vente et à la connaissance du milieu professionnel.
    L’épreuve est composée de deux phases : d’une prestation de vente et d’un entretien.
    La prestation de vente n’excède pas dix minutes et un des membres de la commission
    d’interrogation tient le rôle du client. Au cours du sketch, le candidat développe les différentes
    phases de la vente.
    La situation de vente est non connue du candidat et choisie dans une banque de sujets.
    CAP

    L’entretien dure 20 minutes maximum. Il est relatif au dossier professionnel et fait appel aux
    savoirs associés liés à la vente et à la connaissance du milieu professionnel.
    ATTENTION
    Le candidat doit fournir pour l’épreuve EP2 : VENTE DE PRODUITS ET DE
    PRESTATIONS DE SERVICES, un dossier. Ce dossier doit être impérativement fourni au
    plus tard le 18 mai 2012, date arrêtée par le Recteur.
    La commission d'interrogation de cette épreuve n'interrogera pas le candidat à l’épreuve EP2 s’il n’a pas
    de dossier ou s’il est déposé après la date limite indiquée ci-dessus. Il se verra attribuer la note zéro à
    cette épreuve.
    · TRANSMISSION DU DOSSIER :
    Le dossier relatif à l'épreuve EP2 doit être déposé
    ou envoyé par courrier recommandé (le cachet de la poste faisant foi).
    au centre d'examen des épreuves professionnelles indiqué sur la convocation?

  • Le nouveau référentiel CAP esthétique....

    Esthétique
    Cosmétique Parfumerie
    Certificat d’aptitude professionnelle
    © MEN/CNDP
    12 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE
    Direction générale de l’enseignement scolaire
    Service des enseignements et des formations
    Sous-direction des formations professionnelles
    Bureau de la réglementation
    des diplômes professionnels
    DGESCO A2-2
    Arrêté du 22 avril 2008
    définissant le certificat d’aptitude professionnelle
    Esthétique Cosmétique Parfumerie et fixant ses
    conditions de délivrance
    NOR/MEN E 0810296 A
    LE MINISTRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE,
    VU le Code de l’éducation et notamment ses articles D. 337-1 à D. 337-25 ;
    VU l’arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du certificat d’aptitude professionnelle et
    définissant les modalités d’évaluation de l’enseignement général ;
    VU l’avis de la commission professionnelle consultative Coiffure, esthétique et services connexes du
    10 décembre 2007,
    Arrête
    Article premier – La définition et les conditions de délivrance du certificat d’aptitude professionnelle
    Esthétique Cosmétique Parfumerie sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté.
    Article 2 – Le référentiel d’activités professionnelles et le référentiel de certification de ce certificat
    d’aptitude professionnelle sont définis en annexe I au présent arrêté.
    Article 3 – La préparation à ce certificat d’aptitude professionnelle comporte une période de
    formation en milieu professionnel de douze semaines définie en annexe II au présent arrêté.
    Article 4 – Ce certificat d’aptitude professionnelle est organisé en six unités obligatoires et une unité
    facultative qui correspondent à des épreuves évaluées selon des modalités fixées par le règlement
    d’examen figurant en annexe III au présent arrêté.
    Article 5 – La définition des épreuves et les modalités d’évaluation de la période de formation en
    milieu professionnel sont fixées en annexe IV au présent arrêté.
    Article 6 – Chaque candidat précise au moment de son inscription s’il se présente à l’examen sous la
    forme globale ou progressive, conformément aux dispositions de l’article D. 337-10 du Code de
    l’éducation. Dans le cas de la forme progressive, il précise les épreuves qu’il souhaite présenter à la
    session pour laquelle il s’inscrit. Il précise également s’il souhaite se présenter à l’épreuve facultative.
    Article 7 – Les correspondances entre les épreuves de l’examen passé selon les dispositions de l’arrêté du
    13 décembre 1990 portant création du certificat d’aptitude professionnelle Esthétique-cosmétique :
    soins esthétiques-conseils-vente et les unités de l’examen organisé selon les dispositions du présent arrêté
    sont fixées en annexe V au présent arrêté.
    Toute note obtenue aux épreuves de l’examen passé selon les dispositions de l’arrêté du 13 décembre
    1990 est, à la demande du candidat et pour la durée de sa validité, reportée sur l’unité correspondante
    de l’examen organisé selon les dispositions du présent arrêté.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 13
    Article 8 – La première session d’examen du certificat d’aptitude professionnelle Esthétique
    Cosmétique Parfumerie, régie par les dispositions du présent arrêté, aura lieu en 2010.
    Article 9 – La dernière session d’examen du certificat d’aptitude professionnelle Esthétique-cosmétique :
    soins esthétiques-conseils-vente organisée conformément aux dispositions de l’arrêté du 13 décembre
    1990 aura lieu en 2009. À l’issue de cette dernière session, l’arrêté du 13 décembre 1990 est abrogé.
    Article 10 – Le directeur général de l’enseignement scolaire et les recteurs sont chargés, chacun en ce
    qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République
    française.
    Fait à Paris, le 22 avril 2008.
    Journal officiel du 8 mai 2008.
    Nota – Cette brochure est disponible à la librairie du Centre national de documentation pédagogique, 13 rue du Four PARIS,
    dans les centres régionaux et départementaux de la documentation pédagogique et en ligne à l’adresse suivante :www.cndp.fr

    ANNEXE I
    Référentiels du diplôme
    Référentiel des activités professionnelles
    Référentiel de certification
    © MEN/CNDP
    16 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Référentiel des activités professionnelles
    1. Champ d’activité
    1.1. Définition
    Le ou la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie est un(e) professionnel(le) qualifié(e).
    C’est un(e) spécialiste :
    – des techniques esthétiques ;
    – du conseil et de la vente des produits cosmétiques et des produits de parfumerie ;
    – du conseil et de la vente des prestations esthétiques.
    Son activité consiste à :
    – réaliser des soins esthétiques du visage au décolleté, des mains et des pieds, des maquillages du
    visage et des ongles, des épilations ;
    – accueillir, conseiller le (la) client(e), vendre des produits cosmétiques et de parfumerie, des
    prestations de services ;
    – assurer la gestion des rendez-vous, du stock, des encaissements et du suivi de clientèle.
    1.2. Contexte professionnel
    1.2.1. Emplois concernés
    Le ou la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie exerce son activité sous des appellations
    variées :
    – esthéticien(ne) ;
    – esthéticien(ne)-vendeur(se) ;
    – conseiller(ère) de vente ;
    – conseiller(ère) beauté ;
    – manucure.
    1.2.2. Secteurs d’activités
    Le ou la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie exerce son activité dans les secteurs suivants :
    – instituts de beauté ;
    – à domicile ;
    – entreprises de distribution de produits cosmétiques et de produits de parfumerie ;
    – salons de coiffure ;
    – établissements de soins, de cure, de convalescence, de réadaptation… ;
    – centres de bien-être ;
    – centres d’esthétique spécialisés (épilation, bronzage, beauté des ongles) ;
    – établissements de tourisme…
    1.2.3. Place dans l’organisation de l’entreprise
    Le ou la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie peut exercer son activité en qualité de
    salarié(e) ou de non salarié(e).
    1.2.4. Environnement économique et technique des emplois
    Il se caractérise par une évolution du secteur de l’esthétique qui se manifeste :
    – dans le secteur de la distribution, par :
    • un accroissement de la taille moyenne des commerces ;
    • une forte diversification de l’offre ;
    • une organisation des entreprises de distribution en réseau qui a conduit à un raccourcissement des
    circuits, une réduction des centres de décision (achats, logistique, gestion) et une transformation des
    modes de communication (recours à l’échange de données informatisées – EDI) ;
    • une offre commerciale plus complexe qui découle d’une forte complémentarité produits-services ;
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 17
    – dans les autres secteurs, par :
    • un accroissement de la taille des instituts de beauté ;
    • une spécialisation de certaines enseignes sur les créneaux de l’épilation, du bronzage, du service
    rapide sans rendez-vous ;
    • une émergence des SPA faisant appel à du personnel qualifié à la fois au niveau de l’accueil et de
    la vente de soins et produits ;
    • une offre produits et techniques de soins de plus en plus diversifiée et spécifique nécessitant du
    personnel à forte adaptabilité ;
    • une émergence des esthéticien(ne)s à domicile.
    1.2.5. Conditions générales d’exercice
    L’activité s’exerce systématiquement en relation avec la clientèle.
    L’activité de l’esthéticien(ne) est conditionnée par la possession du CAP Esthétique Cosmétique
    Parfumerie (décret n° 98-246 du 2 avril 1998).
    Au cours de l’exercice de sa profession, la mise à disposition du public de certains appareils de
    bronzage utilisant des rayonnements ultraviolets est soumise au décret n° 97-617 du 30 mai 1997.
    En outre, son activité nécessite une présentation soignée et les qualités de comportements et d’attitudes
    suivantes : discrétion, écoute, courtoisie, empathie.
    Le ou la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie doit s’attacher à respecter la réglementation
    en matière d’hygiène et de sécurité, et adopter les comportements et attitudes conformes en
    vue de garantir l’hygiène et la sécurité des personnes et des biens.
    Les techniques esthétiques de bien-être et de confort sans finalité médicale et l’utilisation de produits
    cosmétiques ont pour but d’entretenir et d’embellir la peau et les phanères. Elles ne doivent pas être
    confondues avec les traitements préventifs et curatifs pratiqués par les professionnels de santé.
    1.3. Répartition des activités
    L’activité du ou de la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie est distribuée selon les
    secteurs d’activités et sa place dans l’organisation de l’entreprise :
    – techniques esthétiques ;
    – accueil, conseil et vente ;
    – organisation et gestion.
    2. Perspectives d’évolution
    L’évolution professionnelle du ou de la titulaire du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie peut se
    faire :
    – dans l’entreprise par l’élargissement de son activité et sa reconnaissance ;
    – par une poursuite d’études ;
    – par une formation professionnelle tout au long de la vie.
    © MEN/CNDP
    18 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Fonction exécution de techniques esthétiques
    Activité 1 – réaliser des soins esthétiques, du visage au décolleté
    Tâches
    – Installation du ou de la client(e)
    – Démaquillage
    – Élaboration d’un diagnostic de peau par observation visuelle, tactile et
    par questionnement
    – Identification des soins esthétiques à exécuter
    – Réalisation de techniques esthétiques avec produits cosmétiques
    – Utilisation d’appareils avec ou sans produit
    – Rédaction d’une fiche client(e) et/ou d’une fiche conseils
    – Conseil et vente de produits et/ou de services au cours de la prestation
    – Évaluation du résultat
    – Évaluation de la satisfaction du client ou de la cliente
    – Entretien des appareils et matériels
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Poste de travail équipé
    – Client(e)
    – Fichier client(e)s
    – Modes opératoires
    – Matériels et appareils et leurs fiches techniques
    – Produits cosmétiques et leurs fiches techniques
    – Matériels et produits d’entretien, produits d’hygiène
    – Règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Diagnostic de peau exact
    – Identification correcte des soins à exécuter
    – Techniques réalisées avec habileté et propreté
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    – Respect du confort du ou de la client(e)
    – Respect de la réglementation en vigueur
    – Rédaction correcte de la fiche client(e) et/ou de la fiche conseils
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Évaluation correcte du résultat du service et des ventes réalisés
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 19
    Activité 2 – réaliser une épilation
    Tâches
    – Installation du ou de la client(e)
    – Observation des zones à épiler pour diagnostic
    – Identification du type d’épilation à proposer
    – Contrôle de la température du produit d’épilation
    – Réalisation d’une épilation jambes, visage (sourcils, lèvre supérieure,
    menton…), aisselles
    – Réalisation d’une épilation « maillot »
    – Utilisation et réglage des appareils
    – Utilisation de matériels
    – Utilisation de produits d’épilation et de produits cosmétiques
    – Rédaction d’une fiche client(e) et/ou d’une fiche conseils
    – Conseil et vente de produits et/ou de services au cours de la prestation
    – Entretien des appareils et matériels
    – Évaluation du résultat
    – Évaluation de la satisfaction du client ou de la cliente
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Poste de travail équipé
    – Client(e)
    – Modes opératoires
    – Matériels et appareils et leurs fiches techniques
    – Produits d’épilation et produits cosmétiques et leurs fiches techniques
    – Matériels et produits d’entretien, produits d’hygiène
    – Règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Identification adéquate du type d’épilation (diagnostic, test)
    – Épilation réalisée avec habileté et propreté
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    – Respect du confort du ou de la client(e)
    – Respect de la réglementation en vigueur
    – Rédaction correcte de la fiche client(e) et/ou de la fiche conseils
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Évaluation correcte du résultat du service et des ventes réalisés
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    © MEN/CNDP
    20 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Activité 3 – réaliser une prestation bronzage UV
    Tâches
    – Utilisation d’un questionnaire client(e) (prise de médicaments, grossesse,
    allergie, âge, sensibilité au soleil, date de la dernière exposition…)
    – Détermination du phototype du ou de la client(e)
    – Information sur les risques liés à la prestation
    – Conseil et vente de produits et/ou de prestations conformes à la
    réglementation en vigueur
    – Installation du ou de la client(e) en cabine, vérification du port des
    lunettes
    – Information sur le fonctionnement de l’appareil
    – Nettoyage et désinfection du matériel et de l’appareil
    – Signalement en cas de dysfonctionnement ou de non-conformité de
    l’appareil
    – Évaluation du résultat
    – Évaluation de la satisfaction du ou de la client(e)
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Client(e)
    – Questionnaire client(e)
    – Modes opératoires
    – Appareils UV conformes à la réglementation
    – Lunettes protectrices
    – Fiches techniques et de maintenance
    – Produits d’entretien spécifiques
    – Réglementation en vigueur
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Adéquation de la prestation au phototype
    – Respect des modes opératoires
    – Renseignement correct du questionnaire client(e)
    – Respect de la réglementation en vigueur (affichage obligatoire…)
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène et de sécurité
    – Respect du confort du ou de la client(e)
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Évaluation correcte du résultat du service et des ventes réalisés
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 21
    Activité 4 – réaliser un maquillage, visage et décolleté
    Tâches
    – Installation du ou de la client(e)
    – Identification des attentes du ou de la client(e) : maquillage jour, soir,
    flash
    – Diagnostic du type de peau
    – Observation de la morphologie du visage
    – Choix des produits (textures et couleurs)
    – Utilisation de produits cosmétiques
    – Pose d’accessoires de maquillage (faux cils, strass, paillettes)
    – Rédaction d’une fiche client(e) et/ou d’une fiche conseils
    – Conseil et vente de produits et/ou de services au cours de la prestation
    – Conseils d’application des produits
    – Entretien du matériel
    – Évaluation du résultat
    – Évaluation de la satisfaction du ou de la client(e)
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Poste de travail équipé
    – Client(e)
    – Fiche client(e) et/ou fiche conseils
    – Modes opératoires
    – Matériels
    – Produits cosmétiques et leurs fiches techniques
    – Règles d’hygiène, d’ergonomie et d’économie
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Diagnostic adapté
    – Techniques réalisées avec habileté et propreté
    – Respect des modes opératoires
    – Renseignement correct de la fiche client(e) et/ou de la fiche conseils
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène, d’ergonomie et d’économie
    – Respect du confort du ou de la client(e)
    – Rédaction correcte de la fiche client(e) et/ou de la fiche conseils
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Évaluation correcte du résultat du service et des ventes réalisés
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    © MEN/CNDP
    22 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Activité 5 – réaliser des soins esthétiques et des maquillages des mains et des pieds
    Tâches
    – Installation du ou de la client(e)
    – Identification des attentes du ou de la client(e)
    – Démaquillage
    – Observation de la peau et des ongles pour diagnostic
    – Identification des soins esthétiques à exécuter
    – Réalisation de techniques esthétiques avec produits cosmétiques
    – Réparation des ongles
    – Pose de vernis : maquillage classique ou fantaisie, avec ou sans artifices
    – Utilisation d’appareils avec ou sans produit
    – Rédaction d’une fiche client(e) et/ou d’une fiche conseils
    – Conseil et vente de produits et/ou de services au cours de la prestation
    – Entretien du matériel
    – Évaluation du résultat
    – Évaluation de la satisfaction du client ou de la cliente
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Poste de travail équipé
    – Client(e)
    – Fichier client(e)s
    – Modes opératoires
    – Matériels
    – Produits cosmétiques et leurs fiches techniques
    – Règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Diagnostic adapté
    – Identification correcte des soins à exécuter
    – Techniques réalisées avec habileté et propreté
    – Respect des modes opératoires
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    – Rédaction correcte de la fiche client(e) et/ou de la fiche conseils
    – Respect du confort du ou de la client(e)
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Évaluation correcte du résultat
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 23
    Fonction accueil, conseils et vente
    Activité 1 – accueillir, prendre en charge et prendre congé du ou de la client(e)
    Tâches
    Accueil téléphonique
    – Présentation de l’entreprise et de son interlocuteur
    – Identification de l’appelant
    – Identification de la demande
    – Traitement de la demande
    Accueil dans le point de vente
    – Prise de contact
    – Identification de la demande
    – Prise en compte de la demande
    – Traitement de la demande et/ou prise en charge du client
    – Démarche de fidélisation
    – Évaluation de la satisfaction du client ou de la cliente
    – Prise de congé téléphonique ou dans le point de vente
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Outils de communication et outils informatiques
    – Client(e)
    – Supports papier
    – Modes opératoires
    – Outils de fidélisation (carte de fidélité, dose d’essai, tarifs…)
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Présentation physique et vestimentaire soignée et adaptée
    – Comportement adapté à l’interlocuteur
    – Attitude avenante
    – Respect des modes opératoires
    – Utilisation correcte des outils de communication, des outils informatiques
    et des supports papier
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute, amabilité, patience et
    disponibilité
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    – Fidélisation du ou de la client(e)
    Activité 2 – conseiller et vendre des produits et/ou des prestations
    Tâches
    – Recherche des besoins du ou de la client(e)
    – Reformulation des besoins du ou de la client(e)
    – Sélection des produits et/ou des prestations
    – Présentation des produits et/ou des prestations sélectionnés
    – Argumentation des produits et/ou des prestations sélectionnés
    – Réponse aux objections du ou de la client(e)
    – Conclusion de la vente
    – Proposition de vente additionnelle de produits et/ou de prestations
    – Évaluation de la satisfaction du client ou de la cliente
    © MEN/CNDP
    24 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Point de vente
    – Client(e)
    – Modes opératoires
    – Assortiment de produits cosmétiques, accessoires et matériels
    – Fiches techniques et notices
    – Produits ou matériels de démonstration
    – Doses d’essai de produits cosmétiques
    – Règles d’hygiène et d’ergonomie
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Identification correcte des besoins du ou de la client(e)
    – Proposition de produits et/ou de prestations adaptés
    – Vente de produits et/ou de prestations adaptés
    – Respect des modes opératoires
    – Respect des règles d’hygiène et d’ergonomie
    – Relations de qualité avec le ou la client(e) : écoute active, empathie,
    amabilité et disponibilité
    – Satisfaction du ou de la client(e)
    Activité 3 – mettre en valeur des produits et/ou des prestations
    Tâches
    – Sélection du matériel de présentation et des produits à présenter en
    vitrine, en présentoir, en linéaire…
    – Disposition et/ou exposition des produits sélectionnés
    – Nettoyage de l’espace de présentation
    – Décoration de l’espace de présentation
    – Affichage des prix
    – Mise en valeur des supports publicitaires
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Point de vente (vitrine, présentoir, linéaire…)
    – Matériels de présentation
    – Modes opératoires
    – Éléments de décoration, produits, factices
    – Réglementation de l’affichage des prix en vigueur
    Autonomie
    Activités réalisées dans le respect des limites de compétences
    Résultats attendus
    – Présentation respectant l’équilibre des volumes, des tailles, des couleurs
    – Utilisation rationnelle et esthétique des matériels de présentation
    – Respect des modes opératoires
    – Respect de la réglementation de l’affichage des prix en vigueur
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 25
    Fonction – organisation et gestion
    Activité 1 – gérer les rendez-vous
    Tâches
    – Identification de la demande du client
    – Repérage des contraintes
    – Proposition et reformulation du rendez-vous
    – Tenue du planning d’utilisation des cabines
    – Tenue du planning des rendez-vous
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Planning informatisé ou non
    – Carte de rendez-vous
    – Horaire du personnel
    – Client(e)
    – Liste des prestations (durée, disponibilité des cabines et des appareils)
    Autonomie
    Autonomie dans l’exécution des tâches
    Résultats attendus
    – Identification correcte de la demande du ou de la client(e)
    – Prise en compte cohérente des contraintes (durée de la prestation, locaux,
    matériel, personnel)
    – Proposition pertinente de rendez-vous
    – Indication sans erreur, complète et lisible des éléments du rendez-vous
    Activité 2 – gérer les stocks
    Tâches
    – Mise à jour des fiches de stock informatisées ou non
    – Participation aux travaux d’inventaire
    – Évaluation de la consommation et déclenchement du réassortiment
    – Préparation de la commande pour le réassortiment
    – Réception des produits et des appareils
    – Contrôles qualitatif et quantitatif des produits et des appareils
    – Étiquetage des prix
    – Rangement en réserve et/ou en point de vente
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Fiches de stock informatisées ou non
    – Fiches d’inventaire informatisées ou non
    – Local et mobilier adaptés
    – Catalogues et tarifs fournisseurs
    – Matériels d’étiquetage
    – Bons de livraison, bons de commande
    – Stock de sécurité
    – Documents de suivi des ventes
    – Règles de gestion de stock
    – Règles d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie
    – Réglementation relative à l’étiquetage des prix et à l’information du
    consommateur
    Autonomie
    Autonomie dans l’exécution des tâches
    © MEN/CNDP
    26 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Résultats attendus
    – Enregistrement correct des mouvements de stock
    – Comptage exact des produits
    – Renseignement des fiches d’inventaire
    – Évaluation pertinente des produits à commander
    – Respect des procédures de commande
    – Vérification correcte de la conformité entre bon de livraison et bon de
    commande
    – Adéquation entre le prix étiqueté et le prix de vente choisi
    – Respect des règles de gestion de stock
    – Respect des règles d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie
    – Respect de la réglementation relative à l’étiquetage des prix et à
    l’information du consommateur
    Activité 3 – gérer le poste de travail
    Tâches
    – Nettoyage et désinfection du poste de travail
    – Choix des produits et des matériels
    – Installation du poste de travail
    – Vérification de l’état des produits
    – Vérification de l’état et du fonctionnement des appareils et des
    équipements
    – Signalement des états défectueux et des dysfonctionnements
    – Veille de l’approvisionnement des produits de cabine
    – Remise en état du poste de travail
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Espaces pour les techniques esthétiques
    – Protocole de nettoyage et de désinfection
    – Produits d’entretien et produits de désinfection
    – Produits de cabine et leurs fiches techniques
    – Appareils et leurs fiches techniques
    – Instruments et consommables
    – Document de signalement des anomalies
    – Règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    Autonomie
    Autonomie dans l’exécution des tâches
    Résultats attendus
    – Respect des protocoles de nettoyage et de désinfection
    – Choix des produits, des matériels et des consommables adapté à la
    prestation prévue
    – Disposition ordonnée et rationnelle du poste de travail
    – Transmission du signalement précis et complet des anomalies
    – Adéquation de l’approvisionnement des produits de cabine aux besoins
    – Respect des règles d’hygiène, de sécurité, d’ergonomie et d’économie
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 27
    Activité 4 – gérer les encaissements
    Tâches
    – Enregistrement des différentes ventes de prestations et/ou de produits
    – Établissement d’un ticket de caisse et/ou d’une facture de prestations
    et/ou de produits
    – Encaissement
    – Vérification des modes de règlement
    Conditions d’exercice
    Moyens et ressources
    – Client(e)
    – Point d’encaissement
    – Tarifs des produits et des prestations
    – Tickets de caisse ou factures
    – Règles de délivrance de la facture
    – Procédures d’encaissement
    Autonomie
    Autonomie dans l’exécution des tâches
    Résultats attendus
    – Enregistrement sans erreur des ventes de prestations et/ou de produits
    – Respect des règles de délivrance de la facture
    – Respect des procédures d’encaissement
    – Adéquation entre le montant facturé et le montant encaissé
    © MEN/CNDP
    28 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Référentiel de certification
    Mise en relation du référentiel des activités professionnelles et
    du référentiel de certification
    Référentiel des activités
    professionnelles
    Référentiel de certification
    Champ d’intervention
    Esthétique – Cosmétique
    Compétence globale
    Dans les différents secteurs d’activité, le rôle du titulaire
    du CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie est de mettre en oeuvre
    les différentes techniques de soins esthétiques et de maquillage,
    de conseiller et de vendre des prestations de services, des produits
    de soins esthétiques, de maquillage, d’hygiène et de parfumerie dans
    le but d’entretenir, d’embellir la peau et les phanères.
    Fonctions Capacités et compétences terminales
    C 11 – rechercher l’information
    C 12 – interpréter l’information
    C 13 – sélectionner et traiter les informations
    C1
    S’informer
    C 14 – recueillir des informations sur le client
    C 21 – gérer les rendez-vous
    C 22 – gérer le poste de travail
    C 23 – participer à la gestion des stocks
    C 24 – participer à la veille technique des
    appareils
    C2
    Organiser
    C25 – gérer les encaissements
    C31 – exécuter les techniques de soins
    esthétiques
    C32 – exécuter les techniques de maquillage
    C33 – mettre en valeur les produits et/ou les
    prestations de services
    C34 – participer au suivi de la clientèle
    C3
    Réaliser
    C35 – vendre des produits et/ou des
    prestations de services
    C41 – accueillir, recevoir et transmettre un
    message
    Fonction d’exécution
    Fonction de conseil et
    de vente
    Fonction d’organisation et
    de gestion
    C4
    Communiquer
    C42 – s’intégrer dans une équipe de travail
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 29
    Compétences et savoir-faire
    Capacités et compétences terminales
    La compétence globale requiert la mise en oeuvre et la maîtrise des capacités :
    – s’informer ;
    – organiser ;
    – réaliser ;
    – communiquer.
    Chaque capacité implique l’acquisition de compétences terminales :
    C1 – s’informer
    C1.1 – rechercher l’information
    C1.2 – interpréter l’information
    C1.3 – sélectionner et traiter les informations
    C1.4 – recueillir des informations sur le client
    C2 – organiser
    C2.1 – gérer les rendez-vous
    C2.2 – gérer le poste de travail
    C2.3 – participer à la gestion des stocks
    C2.4 – participer à la veille technique des appareils
    C2.5 – gérer les encaissements
    C3 – réaliser
    C3.1 – exécuter les techniques de soins esthétiques
    C3.2 – exécuter les techniques de maquillage
    C3.3 – Mettre en valeur les produits et/ou les prestations de services
    C3.4 – Participer au suivi de la clientèle
    C3.5 – Vendre des produits et/ou des prestations de services
    C4 – communiquer
    C4.1 – accueillir, recevoir et transmettre un message
    C4.2 – s’intégrer dans une équipe de travail
    C1 – s’informer
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C1.1 – rechercher l’information
    Recenser différentes sources
    d’information.
    – Objet et finalité de la recherche
    – Documentation spécialisée :
    presse professionnelle,
    documents techniques des
    différentes marques, livres, sites
    internet
    – Textes réglementaires
    – Fiches techniques, notices
    d’utilisation de produits,
    d’appareils
    – Recensement correct et
    méthodique des différentes
    sources d’information
    (informatisées ou non) adaptées
    à l’objet de la recherche
    – Diversité et pluralité des sources
    d’information recensées
    © MEN/CNDP
    30 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    Collecter l’information. – Fiches et documents des
    marques
    – Fichier clients informatisé ou
    non
    – Fichier de stocks informatisé ou
    non
    – Informations retenues
    pertinentes
    – Informations actualisées
    – Utilisation cohérente des
    différents fichiers à disposition
    C1.2 – interpréter l’information
    Lire et interpréter :
    – un étiquetage ;
    – une plaque signalétique
    d’appareil ;
    – un document technique.
    – Étiquettes
    – Appareils
    – Fiches techniques d’appareils
    – Schémas d’appareils
    – Textes réglementaires
    – Traduction explicite des
    différents codes, schémas,
    symboles, abréviations
    – Interprétation correcte des
    fiches techniques, des modes
    d’emploi, des aspects
    réglementaires
    C1.3 – sélectionner et traiter les informations
    Sélectionner et classer les
    informations.
    – Outils d’information et de
    communication
    – Documentation et informations
    professionnelles
    – Sélection adaptée
    – Présentation ordonnée et
    synthétique des informations
    pertinentes
    Comparer les informations
    trouvées.
    – Fiches techniques d’appareils et
    de produits
    – Fiches descriptives de matériels
    – Mise en parallèle des
    informations recueillies
    Renseigner une fiche conseils. – Fiches techniques de produits
    – Client(e)
    – Maquettes informatisées ou non
    de fiches conseils
    – Fiche conseils adaptée au ou à
    la client(e), complétée sans
    oubli et exploitable
    C1.4 – recueillir des informations sur le client
    Repérer les caractéristiques du ou
    de la client(e) : morphologie,
    sociostyles.
    Observer la peau et les phanères.
    – Client(e)
    – Cas exposé
    – Loupe
    – Caméra, sonde, empreintes…
    – Observation méthodique
    – Repérage des éléments
    significatifs
    Renseigner la fiche client. – Fiche client informatisée ou non
    – Questionnaire informatisé ou
    non
    – Client(e)
    – Questionnement pertinent et
    adapté
    – Fiche client adaptée au ou à la
    client(e), complétée sans oubli
    et exploitable
    C2 – organiser
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C2.1 – gérer les rendez-vous
    Répertorier les contraintes. – Planification des activités en
    adéquation avec les contraintes
    repérées
    Renseigner le planning de rendezvous.
    – Caractéristiques des cabines
    (nombre, fonction,
    disponibilité)
    – Planning informatisé ou non
    – Effectif, emploi du temps et
    qualification du personnel
    – Demande du ou de la cliente
    – Durée des prestations
    – Carte de rendez-vous
    – Tenue correcte du planning
    prenant en compte la demande
    de la clientèle
    – Planning lisible et exploitable
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 31
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C2.2 – gérer le poste de travail
    Sélectionner les matériels et les
    produits nécessaires à la
    prestation.
    – Sélection adaptée à la prestation
    à réaliser
    – Approvisionnement complet
    Aménager le poste de travail. – Respect des protocoles de
    nettoyage et de désinfection
    – Disposition ordonnée et
    rationnelle du poste de travail
    – Respect des règles d’ergonomie,
    de sécurité et d’hygiène
    Repérer les dysfonctionnements
    et les anomalies.
    – Poste de travail
    – Produits
    – Matériels
    – Prestations demandées
    – Signalement pertinent de l’état
    défectueux des matériels et des
    produits
    C2.3 – participer à la gestion des stocks
    Détecter et signaler les ruptures,
    les surstocks.
    – Anticipation et suivi corrects de
    l’état de stock
    Préparer une commande de
    réassortiment.
    – Évaluation pertinente des
    produits, des matériels et des
    consommables à commander
    – Respect des procédures de
    commande
    Réceptionner et vérifier la
    conformité d’une livraison.
    – Vérification correcte de la
    conformité entre facture, bon
    de commande et bon de
    livraison
    – Vérification correcte de la
    conformité entre la livraison et
    le bon de livraison (quantité,
    état)
    – Signalement des anomalies
    repérées
    Étiqueter et ranger les produits. – Étiquetage conforme à la
    réglementation et au tarif de
    l’entreprise
    – Respect des règles de rangement
    en vigueur dans l’entreprise
    Mettre à jour les fiches de stock
    informatisées ou non.
    – Mise à jour sans erreur du
    fichier de stock
    Participer à un inventaire.
    – Fichier informatisé ou non
    – Produits, matériels et
    consommables
    – Local équipé : réserve, espace
    de vente ou de soins
    – Bon de commande, bon de
    livraison, facture
    – Documents de saisie
    d’inventaire
    – Matériels d’étiquetage
    – Fiches de tarifs
    – Délais de livraison des
    fournisseurs
    – État des stocks (stock alerte,
    stock minimal)
    – Relevé quantitatif et qualitatif
    (état, date de péremption) sans
    erreur des stocks (réserve,
    magasin, cabine)
    C2.4 – participer à la veille technique des appareils
    Maintenir les appareils en état
    d’usage.
    – Entretien correct des appareils
    après usage
    – Appareils propres et prêts à être
    utilisés
    – Respect des règles de sécurité et
    d’hygiène
    Recenser et signaler les anomalies
    et dysfonctionnements.
    – Appareils
    – Fiches techniques
    – Produits et matériels d’entretien
    – Protocole d’entretien
    – Signalement des anomalies et
    des dysfonctionnements selon
    les procédures en vigueur dans
    l’entreprise
    © MEN/CNDP
    32 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C2.5 – gérer les encaissements
    Établir un ticket de caisse et/ou
    une facture.
    – Matériels d’encaissement
    informatisé ou non
    – Tarifs des prestations de
    services et des produits
    – Procédures d’encaissement
    – Carnet de factures
    – Enregistrement sans erreur des
    ventes (produits, prestations de
    services)
    – Facture éditée et délivrée dans
    le respect de la réglementation
    en vigueur
    Accomplir les formalités adaptées
    aux modes de paiement.
    – Respect des formalités de
    vérification des modes de
    paiement et du rendu de
    monnaie
    C3 – réaliser
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C3.1 – exécuter les techniques des soins esthétiques
    Démaquiller du visage au
    décolleté, les mains et les pieds.
    – Poste de travail installé
    – Modèle/client(e)
    – Toutes formes de produits
    nettoyants et/ou démaquillants
    avec leur étiquetage d’origine
    – Matériels
    – Instruments
    – Notice d’emploi des produits
    – Propreté et rapidité d’exécution
    – Habileté du geste
    – Respect de l’anatomie et de la
    physiologie
    – Enchaînement logique des
    opérations
    – Utilisation rationnelle des
    produits et des matériels
    – Netteté de la peau et des
    phanères
    – Respect des règles d’hygiène,
    de sécurité et d’ergonomie
    Réaliser un soin esthétique du
    visage au décolleté, des mains et
    des pieds,
    – utilisant :
    • des produits ;
    • des appareils ;
    • des instruments ;
    – mettant en oeuvre des
    techniques de modelage.
    – Poste de travail installé
    – Modèle/client(e)
    – Protocole d’utilisation des
    produits et des matériels
    – Produits, appareils et
    instruments utilisés pour les
    soins esthétiques listés dans les
    savoirs associés
    – Respect du confort du
    modèle/client(e)
    – Précision et habileté du geste
    – Enchaînement logique des
    opérations
    – Respect de l’anatomie et de la
    physiologie
    – Utilisation rationnelle :
    • des produits
    • des matériels
    • des appareils (mise en
    fonctionnement au moment
    opportun, réglage et durée
    d’utilisation adaptés)
    – Netteté de la peau et des
    phanères en fin de soin
    – Respect des règles d’hygiène,
    de sécurité, d’économie et
    d’ergonomie
    – Durée d’exécution adaptée
    – Touche d’essai réalisée
    Pour les techniques de modelage,
    en plus des indicateurs ci-dessus :
    intensité adaptée et régularité du
    rythme
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 33
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    Épiler :
    – les membres supérieurs ;
    – les membres inférieurs ;
    – les aisselles ;
    – le visage (sourcils, lèvre
    supérieure, menton, joues) ;
    – le « maillot » féminin
    (« maillot » intégral exclu).
    – Poste de travail installé
    – Modèle/client(e)
    – Produits pré et post-épilatoires
    – Cires jetables avec ou sans
    bandes
    – Cire recyclable
    – Matériels et instruments pour
    l’épilation
    – Appareils pour fusion des cires
    appliquées à la spatule
    – Gants de protection
    – Réglementation en vigueur
    – Respect du confort du
    modèle/client(e)
    – Choix adapté de la technique
    d’épilation
    – Réglage correct des appareils
    – Utilisation correcte des
    produits ; respect de la notice
    d’emploi
    – Application régulière et soignée
    des produits
    – Précision et habileté du geste
    – Durée d’exécution adaptée
    – Résultat net
    – Respect des règles d’hygiène,
    de sécurité, d’économie et
    d’ergonomie
    – Respect de la réglementation en
    vigueur
    Réaliser une prestation UV. – Appareils de bronzage
    émetteurs de rayonnement UV
    – Respect de la réglementation en
    vigueur relative à l’utilisation
    des appareils de bronzage
    émetteur de rayonnement UV
    C3.2 – exécuter les techniques de maquillage
    Exécuter (corriger, mettre en
    valeur, maquiller) un maquillage
    du visage au décolleté :
    – jour ;
    – soir ;
    – flash (mise en beauté).
    – Situation donnée
    – Poste de travail installé
    – Modèle/client(e)
    – Artifices (faux cils, paillettes,
    strass…)
    – Produits de maquillage
    – Matériels et instruments
    – Correction des imperfections
    – Mise en valeur et/ou
    correction :
    • de la morphologie
    • de la carnation
    – Adéquation et pertinence du
    maquillage réalisé à la situation
    donnée
    – Enchaînement logique des
    étapes de la prestation
    – Exécution soignée
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène,
    de sécurité, d’économie et
    d’ergonomie
    Exécuter (corriger, mettre en
    valeur, maquiller) un maquillage
    des ongles des mains, des pieds :
    – monochrome ;
    – bicolore ;
    – French manucurie ;
    – fantaisie avec ou sans artifices
    (excepté lunules).
    – Situation donnée
    – Poste de travail installé
    – Modèle/client(e)
    – Produits de maquillage
    – Tous types de vernis
    – Artifices (strass, paillettes…
    sauf piercing)
    – Matériels et instruments
    – Mise en valeur et/ou
    correction de la morphologie
    – Adéquation et pertinence du
    maquillage réalisé à la situation
    donnée
    – Réalisation correcte du
    maquillage
    – Enchaînement logique des
    étapes de la prestation
    – Exécution soignée
    – Durée d’exécution adaptée
    – Respect des règles d’hygiène,
    de sécurité, d’économie et
    d’ergonomie
    © MEN/CNDP
    34 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C3.3 – mettre en valeur les produits et /ou prestations de services
    Disposer ou exposer les produits
    sélectionnés.
    Mettre en valeur des supports
    publicitaires.
    – Gondoles
    – Présentoirs
    – Linéaires
    – Vitrines
    – Éléments de décoration
    – Produits
    – Factices
    – Directives de réalisation de
    l’enseigne
    – Supports publicitaires
    – Réglementation en vigueur
    – Implantation et rangement des
    produits respectant les règles
    d’organisation de l’enseigne
    – Présentation respectant
    l’équilibre des volumes, des
    tailles, des couleurs
    – Affichage attractif et lisible
    conforme à la réglementation
    en vigueur
    C3.4 – participer au suivi de la clientèle
    Participer à l’exploitation du
    fichier client.
    – Mise à jour du fichier clients
    Participer, en direction de la
    clientèle, à :
    – une action d’information ;
    – une action de fidélisation ;
    – une action de promotion.
    – Fiche client informatisée ou non
    – Fichier clients informatisé ou
    non
    – Outil informatique
    – Logiciel spécifique
    – Critères de sélection des clients
    ciblés
    – Documents de fidélisation
    – Documents d’information ou
    de promotion à diffuser par
    publipostage
    – Sélection correcte des clients
    ciblés
    – Réalisation correcte de la
    diffusion des documents
    – Réalisation correcte d’un
    publipostage selon les critères
    donnés
    C35 – vendre des produits et/ou des prestations de services
    Rechercher et reformuler les
    besoins du client.
    – Identification et reformulation
    correcte des besoins
    Argumenter la vente d’un produit
    et/ou d’une prestation de services.
    – Proposition de produits et/ou de
    prestations de services adaptés
    – Argumentation développée en
    lien avec les produits et/ou les
    prestations de services et les
    besoins du client
    Répondre aux objections. – Repérage des freins à la
    décision
    – Réponses pertinentes aux
    objections
    Proposer une vente additionnelle
    de produits et/ou de prestations
    de services.
    – Vente additionnelle proposée et
    adaptée
    Conclure la vente.
    – Situation donnée (en espace de
    vente ou en cabine)
    – Produits
    – Liste de prestations de services
    – Doses d’essai
    – Documents de fidélisation
    – Carnet de rendez-vous
    – Conclusion correcte de
    l’entretien de vente
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 35
    C4 – communiquer
    Être capable de Ressources Indicateurs d’évaluation
    C4.1 – accueillir, recevoir et transmettre un message
    Prendre contact avec un
    interlocuteur.
    – Situation donnée
    – Interlocuteur (client, livreur,
    représentant…)
    – Téléphone
    – Point de vente
    – Tenue soignée et adaptée
    – Langage adapté
    – Comportement gestuel maîtrisé
    – Attitude avenante et adaptée à
    l’interlocuteur
    Établir le dialogue. – Écoute active
    – Mise en confiance et
    valorisation de la demande de
    l’interlocuteur
    Transmettre un message :
    – oral ;
    – écrit.
    – Situation donnée
    – Supports papier
    – Téléphone, répondeur
    – Reformulation pertinente du
    message écrit ou oral
    – Qualité de l’expression
    C42 – S’intégrer dans une équipe de travail
    Situer sa fonction dans
    l’entreprise et dans l’équipe de
    travail.
    – Organigramme de l’entreprise
    ou composition de l’équipe
    – Identification des compétences
    spécifiques de chaque membre
    de l’entreprise
    – Identification de ses fonctions
    dans l’équipe
    Échanger des informations. – Réunion de travail
    – Objet de la réunion
    – Documents relatifs aux
    informations à échanger
    – Compte rendu pertinent des
    informations, des observations
    et de ses actions
    – Participation active à l’échange
    des informations
    © MEN/CNDP
    36 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Savoirs associés
    Ils comportent sept parties :
    S1 – biologie
    S2 – cosmétologie
    S3 – technologie des appareils et des instruments
    S4 – techniques esthétiques
    S5 – vente des produits et des prestations de services
    S6 – connaissance du milieu professionnel
    S7 – arts appliqués à la profession.
    Pour chaque partie, sont précisées :
    – les connaissances théoriques (colonne de gauche) ;
    – les limites de connaissances (colonne de droite).
    S1 – biologie
    La nouvelle nomenclature est utilisée dans ce référentiel.
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Bases d’étude du corps humain
    1.1 Les niveaux d’organisation du corps humain
    Différents niveaux de l’organisation du corps
    humain : cellule, tissu, organe, système
    – Définir ces différentes structures.
    – Préciser, sur un schéma fourni, l’évolution
    progressive de la cellule au système.
    1.2 Les constituants de la matière vivante
    1.2.1 Substances minérales
    L’eau
    – Indiquer la teneur en eau de l’organisme
    humain.
    – Préciser, à titre d’exemple, la teneur en eau du
    sang, de la peau, des muscles, des os.
    – Indiquer la répartition de l’eau dans
    l’organisme humain.
    – Localiser sur un schéma fourni l’eau
    intracellulaire et l’eau extracellulaire (eau
    intercellulaire et eau « canalisée »).
    – Indiquer le rôle de l’eau dans le transport de
    substances chimiques par l’eau du plasma et
    dans l’élimination de la chaleur excédentaire
    de l’organisme.
    – Indiquer les pertes quotidiennes en eau, leurs
    origines, les apports recommandés et les
    sources de ces apports.
    Les éléments minéraux – Indiquer la teneur moyenne globale dans
    l’organisme humain.
    – Citer des exemples d’éléments minéraux
    présents dans l’organisme, dont le calcium et
    quelques oligo-éléments.
    – Indiquer leurs rôles.
    1.2.2 Substances organiques On pourra illustrer ce paragraphe avec des
    exemples en lien avec la nutrition et/ou la
    cosmétologie. Toute formule chimique est
    exclue.*
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 37
    Connaissances Limites de connaissances
    Glucides – Définir un ose sur l’exemple du glucose.
    – Définir un polyoside sur l’exemple de
    l’amidon.
    – Indiquer leur rôle comme source d’énergie
    pour l’organisme.
    – Énoncer les principales sources alimentaires de
    glucides.
    Lipides
    – Indiquer leur rôle dans la constitution de la
    membrane plasmique des cellules et leur rôle
    de réserve énergétique.
    – Énoncer les principales sources alimentaires de
    lipides.
    Protides
    – Définir un acide aminé, un peptide, une
    protéine.
    – Indiquer leurs rôles.
    – Énoncer les principales sources alimentaires de
    protides.
    1.3 La cellule On pourra illustrer ce paragraphe avec des
    microphotographies pour présenter la diversité
    cellulaire.*
    1.3.1 Organisation de la cellule – Annoter sur un schéma fourni l’organisation
    de la cellule : membrane plasmique, noyau,
    cytosol, quelques organites et structures
    cellulaires (mitochondries, ribosomes, appareil
    de Golgi, cytosquelette).
    – Citer le rôle essentiel de chacune de ces
    structures cellulaires et de chacun de ces
    organites.
    1.3.2 La mitose – Présenter le processus de la mitose en
    s’appuyant sur le renouvellement de
    l’épithélium épidermique.
    1.4 Les tissus
    1.4.1 Les quatre variétés de tissus qui constituent
    l’organisme
    – Indiquer les différents types.
    1.4.2 Les épithélia
    Les épithélia de revêtement – Indiquer leurs caractéristiques.
    – Énumérer les différentes variétés.
    – Indiquer dans quel type d’épithélium de
    revêtement est classé l’épiderme.
    Les épithélia glandulaires et les glandes
    – Définir une glande.
    – Préciser le mode d’excrétion des glandes
    exocrines et endocrines.
    – Illustrer chaque type de glande par un
    exemple.
    – Distinguer, sur le plan morphologique, pour
    les glandes exocrines, les glandes acineuses
    (la glande sébacée) et les glandes tubuleuses
    (les glandes sudoripares)
    1.4.3
    Les tissus conjonctifs
    – Indiquer, sur un schéma fourni, les divers
    éléments constitutifs d’un tissu conjonctif.
    (On prendra pour référence le derme.)*
    – Préciser la nature conjonctive du tissu
    adipeux.
    © MEN/CNDP
    38 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    2 Anatomie appliquée
    2.1 Organisation topographique du corps humain – Indiquer les différentes parties du corps humain.
    – Nommer les principales régions de la tête et
    du cou.
    – Situer sur un schéma simplifié les différents
    organes du corps humain.
    2.2 Anatomie du squelette
    – Squelette axial : tête, colonne vertébrale,
    thorax
    – Étude particulière du squelette de la tête :
    frontal, pariétaux, temporaux, occipital,
    nasaux, zygomatiques, maxillaires,
    mandibule
    – Squelette appendiculaire (des membres) :
    • membre supérieur rattaché au squelette
    axial par la ceinture scapulaire (scapula et
    clavicule) : humérus, radius, ulna, carpe,
    métacarpe, phalanges proximales,
    moyennes et distales
    • membre inférieur rattaché au squelette
    axial par la ceinture pelvienne : fémur,
    patella, tibia, fibula, tarse, métatarse,
    phalanges proximales, moyennes et
    distales
    – Annoter, sur des schémas fournis, les os
    mentionnés ci-contre.
    2.3 Anatomie des muscles de la tête, du cou et
    du décolleté
    – Muscles de la tête : frontal, temporal,
    corrugateur du sourcil, orbiculaire de l’oeil,
    pyramidal, transverse du nez, orbiculaire de
    la bouche, grand zygomatique, risorius,
    abaisseur de l’angle de la bouche, abaisseur
    de la lèvre inférieure, mentonnier, masséter
    – Muscles du cou : platysma, sterno-cléidomastoïdien
    – Muscles du décolleté et de l’épaule : grand
    pectoral, trapèze, deltoïde
    – Annoter, sur des schémas fournis, les muscles
    mentionnés ci-contre.
    – Indiquer l’action et/ou la mimique
    provoquée par les muscles peauciers du
    visage, en relation avec la création des rides
    d’expression.
    3 Présentation synthétique des systèmes de la vie végétative et de régulation
    3.1 Les systèmes de la vie végétative – Localiser, sur des schémas fournis, les
    différents systèmes.
    – Indiquer le rôle global de chacun.
    (On limitera l’étude aux interrelations entre
    les différents systèmes qui gèrent la vie
    végétative.)*
    3.2 Les systèmes de régulation
    Système nerveux – Localiser, sur des schémas fournis du système
    nerveux cérébro-spinal : l’encéphale, le
    cerveau, le tronc cérébral, le cervelet, la
    moelle spinale.
    – Illustrer un aspect du fonctionnement du
    système nerveux : l’organisation du sens du
    toucher (récepteurs des différents stimuli
    mécaniques, thermiques, douloureux,
    conduction de l’information jusqu’au cerveau
    et émergence de la perception).
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 39
    Connaissances Limites de connaissances
    Système endocrinien – Localiser, sur des schémas fournis, les
    différentes glandes endocrines.
    – Citer les hormones sexuelles, préciser le rôle
    des oestrogènes sur la peau au cours des
    différentes étapes de la vie.
    – Préciser, en relation avec le cours de biologie
    cutanée, l’action des androgènes sur le
    follicule pilo-sébacé.
    4 Le système tégumentaire
    4.1 Présentation du système tégumentaire
    Épiderme, derme, annexes cutanées :
    – appareil pilo-sébacé
    – appareil sudoripare eccrine
    – appareil unguéal
    – Présenter, à partir des schémas fournis,
    le système tégumentaire.
    4.2 L’épiderme
    4.2.1 Structure : les différentes populations
    cellulaires constituant l’épiderme
    Les kératinocytes – Indiquer leur importance quantitative.
    – Indiquer, sur un schéma fourni, l’organisation
    de l’épithélium épidermique en quatre couches
    cellulaires.
    – Préciser la morphologie des kératinocytes dans
    chaque couche de l’épiderme.
    – Énumérer les caractéristiques de la couche cornée.
    – Préciser les caractéristiques de la cellule
    cornée, la nature lipidique du ciment
    intercornéocytaire.
    Les mélanocytes – Préciser leur localisation dans le système
    tégumentaire et leur importance quantitative
    dans l’épiderme.
    – Préciser, sur un schéma fourni, leur
    morphologie.
    Les macrophagocytes intra-épidermiques
    (cellules de Langerhans)
    – Indiquer leur localisation et leur importance
    quantitative dans l’épiderme.
    – Préciser, sur un schéma fourni, leur
    morphologie.
    Les épithélioïdocytes du tact (cellules de
    Merkel)
    – Indiquer leur importance quantitative.
    – Préciser, sur un schéma fourni, leur
    morphologie.
    4.2.2 Physiologie : fonctions des différents
    groupes de cellules constituant l’épiderme
    Physiologie de l’épithélium épidermique
    – Description du processus de kératogénèse – Légender un schéma montrant l’évolution
    morphologique des kératinocytes au cours de
    leur migration.
    – Préciser la nature biochimique de la kératine
    synthétisée.
    - Fonctions de l’épithélium épidermique
    • Fonction de synthèse de la vitamine D – Préciser le type de radiation responsable de la
    synthèse de la vitamine D dans l’épiderme.
    • Fonctions de la couche cornée – Indiquer les rôles de la couche cornée dans la
    protection contre les agressions extérieures.
    – Expliquer, en relation avec le cours de cosmétologie,
    le processus de l’absorption cutanée.
    © MEN/CNDP
    40 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    Physiologie du mélanocyte
    – Mélanogénèse
    • Les différents groupes de mélanines – Citer les deux grands groupes de mélanines.
    – Préciser leur couleur respective.
    • Les étapes de la mélanogénèse – Décrire succinctement, à partir d’un schéma
    fourni, les étapes de la mélanogénèse.
    – Rôles des mélanines
    • Couleur de la peau – Préciser le rôle des mélanines dans la
    détermination de la couleur de la peau.
    • Protection contre les rayonnements
    solaires
    – Indiquer le rôle prépondérant des eumélanines
    dans la protection contre le rayonnement
    solaire.
    Rôle des macrophagocytes intra-épidermiques – Indiquer leur rôle important dans l’immunité.
    Rôle des épithélioïdocytes du tact – Indiquer leur rôle en tant que récepteurs du
    sens du toucher.
    4.3 Le derme
    4.3.1 La jonction dermo-épidermique
    – Lame basale
    – Rôles essentiels de la jonction dermoépidermique
    – Expliquer l’aspect ondulé de la jonction
    dermo-épidermique.
    – Indiquer les deux rôles essentiels de la
    jonction dermo-épidermique.
    4.3.2 Les deux étages du derme – Distinguer le derme papillaire et le derme
    réticulaire.
    4.3.3 Constituants – Indiquer à quel type de tissu appartient le
    derme.
    4.3.4 Rôles – Préciser les rôles du derme.
    4.4 L’hypoderme ou tissu adipeux sous-cutané
    – Localisations du tissu adipeux – Indiquer la nature conjonctive du tissu
    adipeux et l’existence d’autres localisations du
    tissu adipeux dans l’organisme.
    – Répartition du pannicule adipeux en
    fonction
    du sexe
    – Décrire la répartition différente du pannicule
    adipeux chez la femme (répartition gynoïde)
    et chez l’homme (répartition androïde).
    – Description de l’hypoderme – Présenter, à partir d’un schéma fourni,
    l’organisation de l’hypoderme.
    (On précisera que l’hypoderme est un tissu
    adipeux.)*
    – Rôle de l’hypoderme – Indiquer le rôle de l’hypoderme dans
    l’équilibre énergétique de l’organisme.
    4.5 La vascularisation cutanée
    4.5.1 La circulation sanguine cutanée
    – Description de la circulation sanguine dans
    la peau
    – Légender, sur un schéma fourni, les vaisseaux
    sanguins sous-cutanés, les plexus vasculaires,
    les capillaires et la vascularisation des annexes.
    – Rôles de la vascularisation cutanée – Indiquer le rôle de la vascularisation cutanée
    dans la nutrition des différentes structures de
    la peau.
    4.5.2 La circulation lymphatique (On présentera à partir d’un schéma la
    circulation lymphatique cutanée.)*
    4.6 L’innervation cutanée et la fonction sensorielle
    de la peau
    – Les récepteurs sensoriels cutanés – Indiquer la présence dans la peau des
    récepteurs du sens du toucher.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 41
    Connaissances Limites de connaissances
    (On établira un lien avec l’étude du système
    nerveux.)*
    – L’information sensorielle Indicateurs communs au paragraphe 3.2.
    4.7 Les annexes cutanées – Indiquer les différentes annexes cutanées.
    4.7.1 L’appareil pilo-sébacé
    – Les structures anatomiques de l’appareil
    pilo-sébacé
    – Annoter, sur un schéma fourni, les différentes
    structures qui constituent l’appareil pilo-sébacé.
    Le follicule pileux et le poil
    – Description – Préciser la distribution des poils dans la peau.
    – Indiquer, sur un schéma fourni d’une coupe
    longitudinale, la structure du follicule pileux.
    – Préciser la localisation des cellules germinatives à
    l’origine du poil.
    – Établir la relation avec le processus de
    kératogénèse.
    – Indiquer l’origine de la couleur des poils.
    – Physiologie
    • Le cycle pilaire
    • Croissance et développement des poils
    – Décrire les trois phases du cycle pilaire.
    – Indiquer le rôle des androgènes dans la pousse
    des poils.
    – Rôles des poils – Préciser les différents rôles des poils en
    fonction de leur localisation.
    La glande sébacée
    – Description – Indiquer la distribution et l’importance
    quantitative des glandes sébacées selon les
    régions du corps.
    – Indiquer le groupe de glandes dont fait partie
    la glande sébacée.
    – Décrire, à partir d’un schéma fourni, la
    structure de la glande sébacée.
    – Physiologie
    • Composition du sébum
    • Contrôle hormonal de la sécrétion sébacée
    – Préciser la nature lipidique du sébum.
    – Indiquer le rôle des androgènes dans la
    production du sébum.
    – Rôle du sébum – Préciser le rôle du sébum dans l’acidité du pH
    de la surface cutanée.
    La glande sudoripare apocrine
    – Description – Indiquer la localisation des glandes sudoripares
    apocrines.
    – Préciser le groupe de glandes dont fait partie
    la glande sudoripare apocrine.
    – Rôle de la sécrétion apocrine – Indiquer le rôle de la sécrétion apocrine dans
    l’odeur spécifique de chaque individu.
    Le muscle pilo-moteur
    – Description – Préciser, à partir d’un schéma fourni, son
    association constante à un follicule pileux et
    sa situation.
    – Rôle – Indiquer son rôle dans la lutte contre le froid.
    4.7.2 L’appareil sudoripare eccrine
    – Description – Indiquer la distribution des glandes sudoripares
    eccrines dans la peau.
    – Préciser le groupe de glandes dont fait partie
    la glande sudoripare eccrine.
    © MEN/CNDP
    42 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    – Annoter, sur un schéma fourni, la
    morphologie de la glande sudoripare eccrine.
    – Physiologie – Préciser le contrôle de la sudation par le
    système nerveux.
    – Indiquer la composition de la sueur.
    – Rôle de la sueur – Indiquer le rôle essentiel de la sueur dans
    l’élimination de la chaleur excédentaire de
    l’organisme.
    4.7.3 L’appareil unguéal
    – Description – Indiquer, sur un schéma fourni d’une vue
    supérieure de l’extrémité dorsale d’un doigt,
    les différentes parties de l’appareil unguéal
    (repli sus-unguéal, cuticule, ongle, lunule,
    zone rosée et bord libre).
    – Indiquer, sur un schéma fourni de la coupe
    longitudinale de l’appareil unguéal : la racine,
    la matrice, le lit de l’ongle.
    – Physiologie – Indiquer le taux de croissance mensuel des
    ongles.
    – Établir la différence de croissance entre celle
    des ongles et celle des poils.
    – Rôle des ongles – Préciser le rôle des ongles dans la protection
    des extrémités digitales.
    4.8 Le film hydro-lipidique de surface et les types
    de peau
    4.8.1 Le film hydro-lipidique – Indiquer les deux principaux constituants du
    film hydro-lipidique de surface.
    – Indiquer la valeur moyenne du pH de la
    surface cutanée.
    – Indiquer la présence à la surface de la peau
    d’une flore microbienne « résidante ».
    – Préciser le rôle du pH cutané dans le
    développement de cette flore.
    (On signalera la présence accidentelle d’une
    flore microbienne transitaire.)*
    4.8.2 Les types de peau – Préciser les éléments qui déterminent les types
    de peau en fonction :
    • des modifications du taux de sébum ;
    • des modifications d’hydratation de la
    surface cutanée ;
    • des troubles de la desquamation ;
    • du sexe ;
    • de la pigmentation.
    Les modifications de la sécrétion sébacée
    – Les peaux séborrhéiques Indicateurs communs à tous les types de peau :
    – Indiquer pour chaque type de peau :
    • les caractéristiques ;
    • les différents signes visuels et/ou tactiles ;
    • les éventuels facteurs aggravants.
    – Les peaux mixtes – Énoncer l’origine physiologique des peaux
    mixtes.
    – Les peaux alipidiques
    Les modifications de l’hydratation cutanée
    – Les peaux déshydratées
    Les troubles de la desquamation
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 43
    Connaissances Limites de connaissances
    – Les peaux rêches
    Les peaux sensibles
    4.9 Le vieillissement cutané
    – Facteurs incriminés – Distinguer vieillissement naturel et
    vieillissement actinique.
    – Indiquer les principaux facteurs incriminés
    dans le vieillissement cutané.
    – Préciser le rôle déterminant du soleil.
    – Caractéristiques visuelles et/ou tactiles – Indiquer les différents signes du vieillissement
    cutané naturel.
    – Indiquer les effets du vieillissement sur les
    phanères.
    4.10 Effets biologiques du soleil sur la peau
    – Arrêté du 10 septembre 1997 relatif à la
    formation du personnel utilisant des
    appareils de bronzage UV mis à la
    disposition du public ou tout autre texte
    correspondant en vigueur.
    – Satisfaire au contrôle de connaissances pour la
    délivrance de l’attestation de formation du
    personnel utilisant des appareils UV mis à la
    disposition du public.
    4.10.1 Le rayonnement solaire
    – Arrêté du 10 septembre 1997
    4.10.2 Les phototypes
    – Arrêté du 10 septembre 1997
    4.10.3 Manifestations liées à l’exposition au soleil
    des peaux claires
    – Effets immédiats
    – Effets retardés
    – Effets à long terme
    – Effets accidentels
    Indicateurs communs :
    – Citer les conséquences d’une exposition
    solaire sur les peaux claires.
    Cette étude est conduite uniquement pour les
    peaux claires en raison des risques majeurs
    encourus par ce type de peau.
    4.11 Dermatologie appliquée
    4.11.1 Étude des principales maladies de la peau à
    partir de la reconnaissance des principales
    lésions élémentaires
    Cette étude sera destinée à sensibiliser l’esthéticien(
    ne) sur la conduite à tenir face à ces anomalies
    et à conseiller une consultation médicale.
    – Définir une « lésion élémentaire » en
    dermatologie.
    – Limiter cette étude aux lésions élémentaires et
    aux exemples des dermatoses indiquées.
    – Préciser, pour chaque dermatose :
    • les signes cutanés observés ;
    • les éventuelles localisations préférentielles ;
    • les éventuels facteurs déclenchants et/ou
    aggravants ;
    • les causes ;
    • la conduite à tenir de l’esthéticienne.
    Les macules – Définir les deux grandes variétés de macules.
    – Se limiter :
    • pour les macules rouges : à l’érythrose du
    visage et à la couperose ;
    • pour les dyschromies : au mélasma et à la
    pigmentation des parfums
    (hyperpigmentations), au vitiligo
    (hypopigmentation).
    © MEN/CNDP
    44 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    Les papules – Définir les papules.
    – Décrire deux exemples de dermatoses
    responsables de papules : les verrues planes et
    la lucite estivale.
    Les vésicules – Définir les vésicules.
    – Décrire deux exemples d’affections qui se
    traduisent par des vésicules : l’herpès et
    l’eczéma de contact.
    Les pustules – Définir les pustules.
    – Décrire deux exemples : les folliculites et
    l’impétigo.
    Les squames – Définir les squames.
    – Décrire le psoriasis.
    Les tumeurs cutanées – Définir les tumeurs cutanées.
    – Décrire deux tumeurs cutanées bénignes :
    les grains de beauté et les chéloïdes.
    – Indiquer les deux variétés de cancers de la
    peau : épithéliomas et mélanomes.
    (On indiquera les signes qui doivent faire
    évoquer ces cancers, en soulignant le rôle de
    l’esthéticien(ne) dans leur reconnaissance
    précoce.)*
    4.11.2 Les affections des annexes cutanées
    Les affections du système pileux
    – L’hypertrichose
    – Les alopécies
    L’acné juvénile
    L’hyperhydrose palmo-plantaire
    (On se limitera à la description de deux
    exemples : la calvitie commune de l’homme et la
    pelade.)*
    Anomalies et affections des ongles
    – Ongle hippocratique
    – Onychogryphose
    – Onycholyse
    – Hyperstriations longitudinales
    – Leuconychie
    Définir et décrire chacune des affections.
    * Éléments de guidance pédagogique et/ou de limites de connaissances.
    S2 – cosmétologie
    Cet enseignement est effectué en lien avec les enseignements scientifiques
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Réglementation relative aux produits cosmétiques et produits d’hygiène corporelle
    1.1 Réglementation française
    Loi du 1er juillet 1998, décrets et arrêtés
    d’application et tout autre texte en vigueur
    Préciser l’objectif de cette réglementation.
    1.1.1 Produit cosmétique et catégories
    – Définition du produit cosmétique et du
    produit d’hygiène corporelle
    – Définir un produit cosmétique et un produit
    d’hygiène corporelle.
    – Liste des différentes catégories de produits
    cosmétiques
    – Préciser la différence entre médicament et
    produit cosmétique.
    – Citer quelques exemples de produits
    cosmétiques figurant dans la liste.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 45
    Connaissances Limites de connaissances
    1.1.2 Dispositions concernant les établissements
    cosmétiques
    – Déclaration d’ouverture et d’exploitation
    – Désignation des personnes qualifiées
    responsables
    – Préciser l’obligation de déclarer l’ouverture et
    l’exploitation d’un établissement fabriquant
    des produits cosmétiques auprès des autorités
    compétentes (AFSSAPS, DGCCRF).
    – Citer les principales qualifications des
    personnes responsables.
    1.1.3 Mise sur le marché d’un produit cosmétique
    – Dossier de mise sur le marché
    – Formule qualitative et quantitative du
    produit
    – Transmission de la formule aux centres anti
    poison
    – Tests et contrôles
    – Citer les principales informations obligatoires
    constitutives du dossier de mise sur le marché
    d’un produit cosmétique.
    – Définir la formule intégrale d’un produit
    cosmétique.
    – Justifier la transmission de la formule.
    – Préciser le(s) rôle(s) des centres antipoison.
    – Citer les principaux tests et contrôles effectués
    et préciser leurs objectifs.
    1.1.4 Composition d’un produit cosmétique
    Substances réglementées
    – Liste des substances interdites ne pouvant
    entrer dans la composition d’un produit
    cosmétique
    – Liste des substances soumises à restriction
    – Liste des colorants, des agents conservateurs
    et des filtres ultraviolets que peuvent
    contenir les produits cosmétiques
    – Énumérer les catégories de substances
    réglementées.
    – Citer des exemples de substances interdites.
    – Citer des exemples de substances soumises à
    restriction.
    – Repérer sur une notice de produit cosmétique
    un colorant, un agent conservateur.
    1.1.5 Étiquetage
    – Mentions obligatoires
    – Liste de tous les ingrédients
    – Symboles
    – Préciser les mentions obligatoires devant
    figurer sur un récipient, un emballage, une
    notice d’un produit cosmétique.
    – Justifier l’ordre des ingrédients mentionnés sur
    l’emballage d’un produit cosmétique.
    – Indiquer les significations des différents
    symboles pouvant figurer sur le récipient,
    l’emballage, la notice d’un produit cosmétique.
    – Préciser les conditions et la durée de
    conservation des produits cosmétiques,
    emballages fermés et ouverts.
    1.2 Réglementation européenne
    7e amendement de la Directive 76/768/CEE et
    tout autre texte en vigueur
    – Préciser l’objectif de cette réglementation.
    1.2.1 Informations au public relatives à la
    composition du produit et aux effets
    indésirables
    – Lister les informations devant être accessibles
    au public.
    1.2.2 Protection du consommateur :
    cosmétovigilance
    – Indiquer la démarche à suivre.
    1.2.3 Tests sur animaux, méthodes alternatives – Indiquer les points essentiels de la
    réglementation concernant les essais sur les
    animaux pour les produits cosmétiques finis et
    les ingrédients.
    – Présenter l’intérêt des méthodes alternatives.
    1.2.4 Période de validité après ouverture (PAO) – Donner la signification du sigle PAO.
    – Repérer son symbole sur un récipient, un
    emballage, une notice. Le représenter,
    l’interpréter.
    1.2.5 Substances allergènes – Définir une substance allergène.
    – Expliquer l’intérêt d’une liste de substances
    allergènes.
    © MEN/CNDP
    46 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    2 Composants des produits cosmétiques et des produits d’hygiène corporelle
    2.1 Composants lipophiles Indicateurs communs à 2.1.1., 2.1.2., 2.1.3.,
    2.1.4., 2.1.5., 2.1.6. et 2.1.7. :
    – Énoncer leur origine.
    – Énoncer leurs propriétés cosmétiques.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.1.1 Les hydrocarbures
    – Les hydrocarbures minéraux : paraffine,
    vaseline
    – Les hydrocarbures animaux : squalane
    – Les hydrocarbures végétaux :
    le phytosqualane
    – Énumérer les hydrocarbures utilisés en
    cosmétologie.
    2.1.2 Les silicones
    – Diméthicones
    – Cyclométhicones
    – Phénylméthicones
    – Identifier sur la formulation d’un produit
    cosmétique la présence de silicones.
    2.1.3 Les alcools gras et les acides gras
    – Les alcools gras
    • Les alcools gras saturés : alcools
    stéarylique et cétylique
    • Les alcools gras insaturés : alcool oléique
    – Nommer un alcool gras saturé et un alcool
    gras insaturé.
    – Les acides gras
    • Les acides gras saturés : acides stéarique et
    palmitique
    • Les acides gras insaturés : acide oléique
    – Nommer un acide gras saturé et un acide gras
    insaturé.
    2.1.4 Les esters gras synthétiques
    2.1.5 Les triglycérides
    – Les huiles animales
    – Les huiles végétales
    – Les beurres
    – Les huiles synthétiques
    – Donner des exemples d’huiles animales,
    d’huiles végétales et de beurres les plus
    couramment utilisés en cosmétologie.
    2.1.6 Les cires
    – Les cires végétales
    – Les cires animales
    – Les cires synthétiques
    – Donner des exemples de cires végétales et
    animales les plus couramment utilisées en
    cosmétologie.
    2.1.7 Les dérivés de lanoline
    2.2 Composants hydrophiles Indicateurs communs à 2.2.1., 2.2.2., 2.2.3. et
    2.2.4. :
    – Énoncer leur origine.
    – Énoncer leurs propriétés cosmétiques.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.2.1 L’eau
    – Caractéristiques cosmétologiques
    – Traitements de l’eau
    – Énumérer ses caractéristiques requises en
    cosmétologie.
    – Énumérer les différents traitements et indiquer
    les résultats obtenus pour une utilisation en
    cosmétologie.
    2.2.2 Les humectants – Indiquer les rôles des humectants.
    – Donner des exemples d’humectants les plus
    couramment utilisés en cosmétologie.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 47
    Connaissances Limites de connaissances
    2.2.3
    Les solvants
    – Indiquer les rôles des solvants.
    – Donner des exemples de solvants les plus
    couramment utilisés en cosmétologie.
    2.2.4 Les épaississants et gélifiants
    – Les naturels
    – Les semi-synthétiques
    – Les synthétiques
    – Donner des exemples d’épaississants et de
    gélifiants les plus couramment utilisés en
    cosmétologie.
    2.3 Tensioactifs
    2.3.1 Définition et représentation schématique – Définir un tensioactif. Le représenter
    schématiquement.
    2.3.2 Caractéristiques et propriétés – Énoncer les caractéristiques et les propriétés
    des tensioactifs.
    2.3.3 Différents types de tensioactifs utilisés en
    cosmétologie
    – Énumérer les différents types de tensioactifs.
    2.4 Principes actifs – Citer les diverses propriétés cosmétiques des
    principes actifs au regard des résultats
    esthétiques attendus.
    – Énumérer les origines des principes actifs et
    donner des exemples pour chacune.
    – Citer des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.5 Substances pulvérulentes – Donner des exemples de substances
    pulvérulentes les plus couramment utilisées en
    cosmétologie.
    – Donner leurs origines et leurs propriétés.
    – Citer des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.6 Additifs
    2.6.1 Les conservateurs antimicrobiens – Indiquer les propriétés des conservateurs
    antimicrobiens.
    – Indiquer les vecteurs de contamination
    microbienne d’un produit cosmétique.
    – Indiquer leur condition d’utilisation par
    référence à la législation en vigueur.
    – Donner des exemples de conservateurs
    antimicrobiens les plus couramment utilisés en
    cosmétologie.
    2.6.2 Les antioxydants – Indiquer les propriétés des antioxydants.
    – Indiquer les facteurs favorisant l’oxydation
    d’un produit cosmétique.
    – Donner des exemples d’antioxydants les plus
    couramment utilisés en cosmétologie.
    2.6.3 Les substances colorantes
    – Les colorants solubles
    – Les pigments
    – Les laques
    – Les agents nacrants
    L’étude n’intègre pas les colorants pour cheveux.
    – Indiquer les propriétés des substances
    colorantes.
    – Énumérer les différents types de substances
    colorantes.
    – Indiquer leur condition d’utilisation par
    référence à la législation en vigueur.
    – Repérer dans la formulation d’un produit
    cosmétique la présence d’une substance
    colorante par la dénomination CI (Color
    Index).
    © MEN/CNDP
    48 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    – Citer leurs diverses origines et donner un
    exemple pour chacune.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.6.4 Les substances parfumantes
    – Principes d’obtention
    – Indiquer les origines des matières aromatiques
    et les illustrer d’exemples caractéristiques.
    – Citer les différents principes d’obtention des
    matières aromatiques.
    – Indiquer les propriétés des substances
    parfumantes dans les produits cosmétiques.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    2.7 Véhicules des principes actifs
    - Liposomes
    - Nanosphères
    - Microsphères
    – Citer des exemples.
    – Indiquer leurs propriétés.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui les incorporent.
    3 Différentes formes galéniques des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle
    3.1 Les solutions – Définir une solution.
    3.1.1 Les solutions vraies – Énumérer les solutions vraies.
    – Donner les caractéristiques de chacune.
    – Illustrer chacune par un exemple de produit
    cosmétique.
    3.1.2 Les solutions colloïdales : les gels – Énumérer les caractéristiques d’une solution
    colloïdale.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    se présentant sous forme de gels.
    3.2 Les dispersions – Définir une dispersion.
    – Caractériser les différents états des phases
    dispersée et dispersante.
    – Énumérer les différents types de dispersions.
    – Donner des exemples de facteurs responsables
    de l’instabilité d’une dispersion.
    – Donner des exemples de stabilisants utilisés en
    cosmétologie.
    3.2.1 Les émulsions – Définir une émulsion.
    – Énumérer les différents types d’émulsions et
    leurs caractéristiques.
    – Donner la composition de base de chaque
    phase de l’émulsion.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    qui se présentent sous ces formes.
    3.2.2 Les suspensions Indicateurs communs à 3.2.2., 3.2.3. et 3.2.4. :
    – Définir une suspension, une mousse, un aérosol.
    3.2.3 Les mousses – Énumérer leurs caractéristiques.
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    se présentant sous ces formes.
    3.2.4 Les aérosols – Préciser les obligations légales d’étiquetage.
    3.3 Les poudres – Citer les différents types de poudres.
    – Donner les composants essentiels des poudres
    libres et compactes.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 49
    Connaissances Limites de connaissances
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    se présentant sous ces formes.
    3.4 Les baumes – Définir les baumes
    – Donner des exemples de produits cosmétiques
    se présentant sous ces formes.
    3.5 Les patchs cosmétiques – Définir les patchs.
    – Citer les différentes propriétés des patchs.
    4 Produits cosmétiques et produits
    d’hygiène corporelle
    L’étude intègre les produits pour enfants,
    femmes et hommes.
    – Énumérer les différents types de produits en
    fonction de leurs utilisations.
    4.1
    Composition générale d’un produit
    cosmétique ou d’un produit d’hygiène
    corporelle
    – Indiquer les propriétés respectives des divers
    constituants (excipients, principes actifs,
    adjuvants, additifs).
    4.2 Les produits d’hygiène et de toilette
    – Les produits démaquillants
    – Les produits nettoyants
    – Les produits gommants
    – Les produits pour le bain et la douche
    – Les déodorants et antiperspirants
    – Les produits pour le rasage
    – Les produits dérivés parfumants
    4.3 Les produits de soins esthétiques
    – Les masques
    – Les sérums
    – Les crèmes de soins esthétiques
    Indicateurs communs à 4.2, 4.3, 4.4, 4.5, 4.6,
    4.7, 4.8, 4.9 et 4.10 :
    – Énoncer les différents produits.
    – Énoncer le(s) propriété(s) spécifique(s).
    – Énoncer pour chaque catégorie de produits :
    • les différentes formes galéniques ;
    • les conditionnements ;
    • le(s) composant(s) spécifique(s) pour l’action
    – Énoncer les modalités d’utilisation et les
    éventuelles précautions d’emploi.
    4.4 Les produits solaires
    – Les photoprotecteurs (écrans, filtres, pièges
    à radicaux libres)
    – Les produits autobronzants
    – Les activateurs de bronzage
    – Les inhibiteurs de la pigmentation
    – Les produits après soleil
    – Définir l’indice de protection ou tout autre
    terme de mesure de protection et préciser son
    intérêt.
    4.5 Les produits de manucurie et de beauté des
    pieds
    – Les dissolvants
    – Les produits émollients
    – Les sels pour les pieds
    – Les produits traitants :
    • crèmes fortifiantes
    • bases…
    – Les colles pour réparation
    4.6 Les produits d’épilation
    – Les produits pré et post-épilatoires
    – Les cires jetables (avec bandes, sans bandes)
    – La cire traditionnelle (recyclable)
    – Les dépilatoires
    4.7 Les produits de coloration pour cils et sourcils – Indiquer leur condition d’utilisation par
    référence à la législation en vigueur.
    © MEN/CNDP
    50 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    4.8 Les produits de maquillage
    – Les bases correctrices
    – Les fonds de teint
    – Les correcteurs, les anti-cernes
    – Les poudres
    – Les fards à joues, les fards à paupières
    – Les crayons, les eyeliners
    – Les mascaras
    – Les rouges à lèvres
    – Les vernis à ongles
    4.9 Les produits capillaires
    – Les shampooings
    – Les masques
    4.10 Les produits de parfumerie alcoolique
    – Les extraits
    – Les eaux de parfum
    – Les eaux de toilette
    – Les eaux de Cologne, les eaux fraîches
    – Les eaux de senteur
    – Énumérer les principales étapes de la
    fabrication d’un parfum.
    – Énoncer les différentes notes constituant la
    pyramide olfactive.
    – Énoncer les différentes familles de parfum et
    les principales notes les caractérisant.
    – Citer les différents produits parfumants par
    ordre de concentration.
    S3 – technologie des appareils et des instruments
    Cet enseignement est effectué en lien avec les enseignements scientifiques
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Courants et ondes utilisés en soins esthétiques
    1.1 Courant électrique
    1.1.1 Différents courants
    – Galvanique
    – Alternatif de basse, moyenne et haute
    fréquence
    1.1.2 Plaque signalétique d’un appareil électrique
    1.1.3 Risques électriques
    1.2 Ondes acoustiques
    1.2.1 Production
    1.2.2 Caractéristiques
    Correspondent aux limites de connaissances du
    programme de sciences en CAP (BO n° 5 du 29
    août 2001) et notamment, les unités du
    programme :
    – unité électricité 1 (E11) : circuits électriques en
    courant continu ;
    – unité électricité 2 (E12) : courant alternatif
    sinusoïdal monophasé, puissance et énergie ;
    – unité sécurité (S) : prévention des risques
    chimiques et électriques ;
    – unité acoustique (Ac) : ondes sonores.
    2 Appareils utilisés dans les soins esthétiques
    2.1 Réglementation relative à l’utilisation des
    appareils
    2.2 Pour l’observation de la peau
    – Loupe
    – Caméra, sonde, empreintes…
    – Énoncer la fonction globale.
    2.3 Pour les soins esthétiques de la peau
    – Pulvérisateur vaporisateur (Lucas
    Championnière)
    – Vaporisateur avec production d’ozone
    – Appareil rotatif
    – Appareil à électrodes de Mac Intyre
    Indicateurs communs à 2.3, 2.4 et 2.5 :
    – Énoncer la fonction globale.
    – Identifier et préciser le rôle des différents
    organes et des accessoires.
    – Décrire le mode d’emploi (utilisation,
    contrôles, réglages, hygiène, sécurité) en
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 51
    Connaissances Limites de connaissances
    – Appareil à ultrasons
    – Appareil à ionophorèse
    – Appareil à dépresso-aspiration
    2.4 Pour l’épilation
    – Appareils pour fusion des cires appliquées à
    la spatule
    2.5 Pour l’hygiène
    – Stérilisateur à froid (bac décontaminant)
    condition normale d’utilisation.
    – Énumérer et justifier les opérations de
    maintien en bon état de fonctionnement et
    de nettoyage.
    – Énoncer les signes éventuels de
    dysfonctionnement.
    – Justifier le choix d’un appareil en fonction du
    diagnostic, des effets recherchés.
    2.6 Pour le bronzage
    – Appareils émetteurs d’ultraviolets
    Décret du 30 mai 1997 relatif à la vente et à
    la mise à disposition du public de certains
    appareils de bronzage utilisant des
    rayonnements ultraviolets et arrêté du 10
    septembre 1997 relatif à la formation du
    personnel utilisant des appareils de bronzage
    UV mis à la disposition du public ou tout
    autre texte correspondant en vigueur
    – Appareils à pulvérisation de lotion
    autobronzante
    – Satisfaire au contrôle de connaissances pour
    la délivrance de l’attestation de formation
    du personnel utilisant des appareils UV mis
    à la disposition du public.
    3 Instruments utilisés dans les techniques esthétiques
    – Éponges
    – Tire-comédons
    – Pinces à ongles, à envies, à épiler
    – Ciseaux
    – Brosses faciales, à sourcils, à ongles
    – Goupillons
    – Pinceaux (masques, maquillage)
    – Houppettes
    – Limes
    – Spatules
    – Bâtonnets
    – Pierre ponce
    – Repousse cuticules, pied de biche
    – Polissoirs
    – Peigne à cils
    Indicateurs communs aux instruments :
    – Énoncer la fonction.
    – Indiquer leurs utilisations.
    – Décrire l’instrument.
    – Énoncer et justifier les opérations de
    nettoyage.
    S4 – techniques esthétiques
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Poste de travail
    1.1 Comportement professionnel de
    l’esthéticien(ne)
    – Tenue vestimentaire
    – Présentation professionnelle (coiffure,
    maquillage, langage, gestuelle…)
    – Gestes et postures dans l’exercice de la
    profession
    – Indiquer et justifier les caractéristiques d’une
    tenue vestimentaire adaptée à la pratique
    professionnelle.
    – Indiquer les différentes obligations à respecter
    en pratique professionnelle.
    – Présenter et justifier les différentes règles à
    adopter en pratique professionnelle.
    1.2 Accueil, installation du (de la) client(e)
    – Techniques d’accueil
    – Confort et ergonomie du (de la) client(e)
    – Présenter et justifier les différentes étapes d’un
    accueil dans une situation professionnelle
    donnée.
    © MEN/CNDP
    52 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    – Hygiène et protection – Indiquer les conditions favorables au confort
    et à l’ergonomie du (de la) client(e).
    – Indiquer et justifier les règles d’hygiène à
    respecter.
    – Indiquer et justifier les éléments de protection
    efficaces.
    1.3 Installation du poste de travail
    – Hygiène
    – Mobilier
    – Matériel
    – Instruments
    – Produits
    – Consommables
    – Éclairage
    – Ergonomie
    – Décrire et justifier l’installation rationnelle et
    fonctionnelle d’un poste de travail lors d’une
    prestation esthétique.
    – Indiquer et justifier les conditions d’hygiène à
    respecter avant, pendant et après tout acte
    professionnel.
    2 Techniques de soins esthétiques visage, cou, décolleté
    2.1 Préparation de la peau
    – Application de produits
    – Utilisation d’appareils, d’instruments
    – Protocole et technique
    2.1.1
    2.1.2
    2.1.3
    2.1.4
    2.1.5
    Démaquillage, nettoyage
    Diagnostic
    Gommage
    Pulvérisation-vaporisation
    Extraction de comédons
    Indicateurs communs à 2.1.1, 2.1.2, 2.1.3,
    2.1.4 et 2.1.5 :
    – Préciser le but recherché de chaque technique.
    – Décrire et justifier le protocole de chaque
    technique.
    – Pour une situation professionnelle donnée :
    • Indiquer et justifier le choix des produits, des
    instruments, des appareils, des techniques.
    • Énoncer et justifier les règles d’hygiène, de
    sécurité, d’économie et d’ergonomie.
    2.2 Techniques de traitements esthétiques de la
    peau avec ou sans appareils
    2.2.1
    2.2.2
    2.2.3
    Sérums, ampoules, masques, patchs, crèmes…
    Appareils à électrodes de Mac Intyre, à
    ultrasons, à ionophorèse, à dépressoaspiration…
    Techniques de modelage
    Effleurages, pressions, pincements, pétrissages,
    foulages-lissages, battages, manoeuvres
    drainantes esthétiques…
    – Préciser le but recherché de chaque technique.
    – Décrire et justifier le protocole de chaque
    technique.
    – Pour une situation professionnelle donnée :
    • Énoncer et justifier les étapes d’un protocole
    de soins esthétiques.
    • Énoncer et justifier les règles d’hygiène, de
    sécurité, d’économie et d’ergonomie.
    3 Techniques d’épilation
    – À la pince
    – À la spatule
    – Indiquer et justifier le choix des instruments,
    des produits, des appareils et des techniques
    pour une situation donnée.
    – Décrire et justifier le protocole de chaque
    technique.
    – Énoncer et justifier les règles d’hygiène, de
    sécurité, d’économie et d’ergonomie.
    4 Bronzage
    – Sous appareils émetteurs d’ultraviolets :
    Décret du 30 mai 1997 relatif à la vente et à
    la mise à disposition du public de certains
    appareils de bronzage utilisant
    – Satisfaire au contrôle de connaissances pour la
    délivrance de l’attestation de formation du
    personnel utilisant des appareils UV mis à la
    disposition du public.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 53
    Connaissances Limites de connaissances
    des rayonnements ultraviolets et arrêté du 10
    septembre 1997 relatif à la formation du
    personnel utilisant des appareils de bronzage
    UV mis à la disposition du public ou tout
    autre texte correspondant en vigueur
    – Avec lotion autobronzante (avec ou sans
    appareil)
    – Décrire et justifier le protocole de chaque
    technique.
    – Énoncer les précautions d’emploi.
    – Énoncer et justifier les règles d’hygiène, de
    sécurité et d’économie.
    5 Technique de teinture des cils et sourcils
    – Préciser le but recherché de la technique.
    – Décrire et justifier le protocole de la
    technique.
    – Énoncer et justifier les précautions
    d’utilisation et d’application du produit.
    6 Techniques de maquillage
    – Correction des imperfections
    – Mise en valeur et/ou correction de la
    carnation et de la morphologie
    – Teint
    – Yeux
    – Bouche
    – Ongles (mains, pieds)
    – Analyser le cercle chromatique.
    – Citer les harmonies colorées.
    – Composer des harmonies colorées pour une
    situation donnée.
    – Justifier l’utilisation des couleurs pour la
    correction des imperfections morphologiques.
    – Justifier le choix des produits (texture,
    pigments) en fonction d’une situation donnée
    (style, circonstance, âge…).
    – Décrire et justifier le protocole de maquillage
    du teint, des yeux, de la bouche et des ongles
    pour une situation donnée.
    – Énoncer et justifier les règles d’hygiène,
    d’économie et d’ergonomie.
    7 Techniques de soins esthétiques des mains et des pieds
    – Application de produits
    – Utilisation d’instruments
    – Protocole et technique
    7.1
    7.1.1
    7.1.2
    7.1.3
    7.2
    7.2.1
    7.2.2
    7.2.3
    7.2.4
    Soin des ongles
    Démaquillage des ongles
    Mise en forme des ongles (couper, limer)
    Traitement des cuticules
    Soin des mains et des pieds
    Gommage
    Techniques de modelage
    Application et retrait d’un masque
    Application de produits cosmétiques
    – Préciser le but recherché de chaque technique.
    – Décrire et justifier le protocole de chaque
    technique.
    – Pour une situation donnée, justifier le choix
    des produits, des instruments et des
    techniques.
    – Énoncer et justifier les règles d’hygiène, de
    sécurité, d’économie et d’ergonomie.
    S5 – vente des produits et des prestations de services
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Approche commerciale des produits
    1.1 L’identification des produits : marque,
    gamme, ligne, assortiment, conditionnement,
    label
    – Définir chacun des termes.
    – Identifier, à partir d’un étiquetage ou d’un
    document technique, la marque, la gamme,
    la ligne, le label.
    © MEN/CNDP
    54 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    1.2 Les stratégies de distribution
    – Distribution sélective et non sélective
    – Distribution exclusive
    – Lister et donner les caractéristiques des
    différentes stratégies de distribution.
    1.3 Les circuits de distribution
    – Grande diffusion
    – Diffusion sélective
    – Pharmacie et parapharmacie
    – Vente directe
    – Lister et donner les caractéristiques des
    différents circuits.
    1.4 Les canaux de distribution
    – Canal ultra-court
    – Canal court
    – Canal long
    – Définir un canal.
    – Lister les différents canaux.
    1.5 Les intervenants du marché d’un produit – Énoncer les rôles des différents intervenants :
    fabricants, grossistes, distributeurs,
    consommateurs, prescripteurs, concurrents.
    1.6 L’image de marque d’un produit – Définir l’image de marque d’un produit.
    – Indiquer les critères constituant l’image de
    marque d’un produit.
    1.7 Le prix de vente d’un produit – Définir les éléments à prendre en compte
    pour fixer le prix de vente (coût d’achat,
    TVA, coefficient multiplicateur, marge, prix
    de revient) selon les contraintes légales et
    économiques. (Le calcul de prix de vente
    d’un produit est exclu.)
    1.8 La réglementation relative à la publicité et à
    la vente des produits
    – Énoncer les actions ou les termes pour
    lesquels la publicité est réglementée et soumise
    au Code de la santé publique, au Code de
    commerce et au Code de la consommation.
    2 Présentation des produits
    2.1 Les différents types d’espaces de vente
    appliqués à l’esthétique
    – Indiquer les principales caractéristiques des
    différents espaces de vente : emplacement
    promotionnel (corner), emplacementboutique
    (shop in the shop), stand, bergerie,
    espace dédié…
    2.2 Le mobilier et les espaces de présentation :
    présentoir, linéaire, gondole, vitrine…
    – Indiquer les principales caractéristiques des
    différents mobiliers et espaces de présentation.
    – Préciser l’intérêt de l’utilisation de chaque
    type de mobiliers et espaces de présentation.
    2.3 Les techniques de marchandisage – Énoncer les règles de marchandisage.
    – Indiquer les différentes techniques de
    présentation des produits (horizontale,
    verticale, semi-verticale, en pyramide…).
    2.4 Les techniques de réalisation des vitrines : les
    étalages
    – Citer les différents types d’étalages : étalage
    de masse, de pré-sélection, de sélection, de
    prestige…
    2.5 La publicité sur le lieu de vente : PLV, ILV – Énoncer les différents types de publicité sur
    les lieux de vente.
    2.6 L’étiquetage et l’affichage des prix des
    produits
    – Indiquer la réglementation en vigueur
    concernant l’étiquetage et l’affichage des
    produits.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 55
    Connaissances Limites de connaissances
    3 Prestations de services
    3.1 Le prix de vente d’une prestation de services – Définir les éléments à prendre en compte
    pour fixer le prix de vente d’une prestation
    de services (charges fixes, charges salariales,
    produits…) selon les contraintes légales et
    économiques.
    3.2 La réglementation relative à la publicité et à
    la vente des prestations de services
    – Énoncer les actions ou les termes pour
    lesquels la publicité est réglementée et soumise
    au Code de la santé publique, au Code de
    commerce et au Code de la consommation.
    3.3 Les différentes prestations de services Cf. S4 – techniques esthétiques.
    3.4 L’affichage des prestations de services – Indiquer la réglementation relative à
    l’affichage des prestations de services
    (affichage visible de l’extérieur et à
    l’intérieur).
    4 Les techniques de vente
    4.1 La communication
    – Le schéma de communication – Définir les éléments du schéma de
    communication (émetteur, récepteur, canal,
    message, code, effet retour, cadre référent).
    – Les formes de communication : verbale
    (écrit, oral) et non verbale
    – Définir chacune des formes de
    communication.
    – Les techniques de communication : écoute
    active, reformulation, questionnement
    – Indiquer les intérêts de chacune des
    techniques de communication.
    – Les freins à la communication – Citer les principaux freins à la
    communication liés à l’environnement, au
    langage, aux attitudes, aux codes
    socioculturels…
    – L’entretien téléphonique – Indiquer les différentes étapes de l’entretien
    téléphonique.
    – La présentation et les savoir-être adaptés à
    la profession
    – Lister les éléments constitutifs de la
    présentation et du savoir-être.
    4.2 La typologie de la clientèle
    – L’identification de la clientèle – Indiquer les différents critères à prendre en
    compte (âge, sexe, styles de vie…).
    4.3 L’acte de vente
    – L’accueil – Indiquer les éléments pour créer un climat
    d’accueil favorable.
    – La recherche des besoins – Énoncer les différents types de
    questionnement et préciser leurs intérêts
    (question ouverte, fermée, alternative).
    – Justifier l’intérêt de la reformulation.
    – La présentation et la démonstration du
    produit et/ou de la prestation de services
    – Indiquer les stratégies de présentation et de
    démonstration du produit et/ou de la
    prestation de services (moment, choix, prix,
    technique).
    – L’argumentation du produit et/ou de la
    prestation de services
    – Énumérer les éléments à prendre en compte
    pour l’argumentaire du produit et/ou de la
    prestation de services (principes actifs,
    texture, mode d’utilisation…).
    – La réponse aux objections – Indiquer les différents types d’objections et
    les techniques de réponse aux objections.
    © MEN/CNDP
    56 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    – La conclusion de la vente
    – Indiquer les signaux d’achat et les techniques
    de conclusion de la vente.
    – La vente additionnelle du produit et/ou de
    la prestation de services
    – Différencier la vente additionnelle
    complémentaire et la vente additionnelle
    supplémentaire.
    – La prise de congé – Énumérer les éléments permettant une prise
    de congé efficace (doses d’essai, tarifs,
    parfumage, raccompagnement…).
    – La fidélisation de la clientèle – Lister les différents outils de fidélisation et
    préciser leurs intérêts (carte de fidélité,
    parrainage, publipostage…).
    5 Les opérations administratives
    – L’encaissement et les modes de paiement – Indiquer les opérations à effectuer et les
    documents à remettre au client (ticket de
    caisse, facture, note…).
    – Énoncer les différents modes de paiement.
    – Décrire les vérifications à effectuer lors des
    paiements.
    – Le carnet de rendez-vous – Énoncer les différentes formes possibles de
    carnets de rendez-vous.
    – Lister les éléments à inscrire dans le carnet
    de rendez-vous.
    – Le fichier clients
    – Indiquer les différents types de fichiers
    clients.
    – Justifier les intérêts d’un fichier clients.
    – Énoncer la réglementation relative au fichier
    informatisé (CNIL…).
    S6 – connaissance du milieu professionnel
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Connaissance de l’entreprise
    1.1 Formes juridique et commerciale
    – Entreprises individuelles
    – Entreprises sociétaires
    – Formes de commerce (indépendant, associé,
    intégré)
    – Définir les différentes formes.
    – Énumérer les caractéristiques de chacune.
    1.2 Régimes d’imposition – Nommer les différents régimes d’imposition.
    – Indiquer leurs caractéristiques.
    1.3 Démarches administratives d’installation
    – Artisanat
    – Commerce
    – Citer pour chaque catégorie les organismes
    d’immatriculation.
    1.4 Organigramme de l’entreprise – Interpréter un organigramme.
    – Se situer dans une entreprise.
    1.5 Organismes de contrôle
    – Union de recouvrement (URSSAF)
    – Centre des impôts
    – Inspection du travail
    – DGCCRF, DDCCRF
    – AFSSAPS
    – Énumérer les différents organismes de
    contrôle.
    – Préciser les obligations de l’entreprise par
    rapport à ces organismes.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 57
    Connaissances Limites de connaissances
    1.6 Obligations du chef d’entreprise
    1.6.1 Assurances
    – Responsabilité civile
    – Responsabilité des biens
    – Responsabilité des locaux
    – Indiquer le rôle de chaque type d’assurances.
    – Repérer sur un extrait de contrat les risques
    couverts, les garanties.
    1.6.2 Documents à disposition des organismes de
    contrôle et/ou du personnel
    – Registre du personnel
    – Registre de sécurité
    – Plan d’évacuation des locaux
    – Registre d’évaluation des risques
    – Déclaration unique d’embauche
    – Attestation de visite d’embauche et de visites
    médicales
    – Tableau d’affichage
    – Convention collective
    – Registre du délégué du personnel
    – Attestation UV
    – Répartition des congés
    – Planning d’activités
    – Règlement intérieur
    – Affichage des prix
    – Indiquer l’organisme de contrôle référent pour
    chaque document.
    – Justifier le caractère obligatoire de la mise à
    disposition de ces documents.
    1.7 Contrats de travail Cf. Vie sociale et professionnelle.
    2 Outils de gestion
    2.1 Pour les fournisseurs
    – Bon de commande
    – Bon de livraison
    – Factures
    – Bon de retour
    – Exploiter les différentes informations des
    documents de gestion.
    – Définir la finalité de chacun des outils.
    – Indiquer le mode de renseignement de chacun.
    2.2 En interne
    – Fiches d’inventaire
    – Logiciels (financier, personnel de
    l’entreprise, produits, clientèle…)
    – Planning
    – Indiquer la fonction de chacun de ces outils.
    – Interpréter des données, des informations.
    3 Agencement des espaces professionnels (esthétique et parfumerie)
    3.1 Différents espaces professionnels
    – Accueil
    – Espace détente
    – Espace de vente
    – Cabines de soins esthétiques
    – Zones de stockage
    – Sanitaires
    – Local à destination du personnel
    – Énumérer les différents espaces.
    – À partir d’exemple(s), commenter
    l’agencement.
    3.2 Équipement des différents espaces professionnels
    – Mobilier
    – Matériel
    – Énumérer l’équipement nécessaire à
    l’aménagement fonctionnel d’un espace
    professionnel donné.
    3.3 Facteurs d’ambiance
    – Ambiances visuelle, olfactive, sonore
    – Facteurs de confort (matériau, linge,
    boissons chaudes et rafraîchissements…)
    – Indiquer le rôle des facteurs d’ambiance.
    – À partir de situations données, argumenter le
    choix ou proposer et justifier les facteurs
    d’ambiance.
    4 Hygiène en milieu professionnel
    © MEN/CNDP
    58 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    4.1 Risques de contamination dans l’exercice
    professionnel – dispositions réglementaires
    relatives à l’hygiène générale par référence au
    règlement sanitaire en vigueur
    – Énoncer les risques de contamination pouvant
    survenir (pour le client et le professionnel).
    – Énoncer les principes d’hygiène générale
    relatifs à la profession.
    4.2 Traitement des contaminations
    – La stérilisation à froid
    – Énoncer le but recherché.
    – Décrire le protocole de la stérilisation à froid.
    4.3 Hygiène du matériel
    – Appareils
    – Instruments
    – Accessoires
    – Décrire et justifier les opérations de
    décontamination, de désinfection liées à
    l’usage des matériels (protocoles).
    4.4 Hygiène du linge – Énoncer et justifier le protocole d’entretien du
    linge utilisé lors de la pratique professionnelle.
    4.5 Hygiène des locaux et des équipements – Énoncer et justifier le protocole d’entretien des
    locaux et des équipements (volume de
    rangement, mobilier).
    5 Législation professionnelle en vigueur et son actualisation pour l’exercice de la profession
    – Loi du 5 juillet 1996 relative au
    développement et à la promotion du
    commerce et de l’artisanat et décret
    d’application du 2 avril 1998 relatif à la
    qualification professionnelle exigée pour
    l’exercice des activités prévues par l’article
    16 de la loi du 5 juillet 1996
    – Loi du 5 août 2005 qui modifie la loi de
    1996 et définit les actes de l’esthéticienne
    – Arrêté du 6 janvier 1962 modifié par l’arrêté
    du 22 février 2000 fixant la liste des actes
    médicaux ne pouvant être pratiqués que par
    des médecins ou pouvant être pratiqués
    également par des auxiliaires médicaux ou
    par des directeurs de laboratoires d’analyses
    médicales non médecins
    – Décret du 30 mai 1997 relatif à la vente et à
    la disposition du public de certains appareils
    de bronzage utilisant des rayonnements UV
    et arrêté du 10 septembre 1997 relatif à la
    formation du personnel utilisant des
    appareils de bronzage UV mis à la
    disposition du public
    – Décret du 5 novembre 2001 portant
    création d’un document relatif à l’évaluation
    des risques pour la santé et la sécurité des
    travailleurs prévu par l’article L. 230-2 du
    Code du travail et décret du 23 décembre
    2003 relatif à la prévention du risque
    chimique et modifiant le Code du travail
    – Tout autre texte en vigueur et actualisé
    – Citer, pour chacun des textes en vigueur, la ou
    les disposition(s) réglementaire(s) relative(s) à
    l’exercice de la profession.
    6 Culture professionnelle
    – Fournisseurs, délégués commerciaux et
    technico-commerciaux
    – Animateurs, formateurs
    – Distributeurs
    – Presse professionnelle
    – Évènements professionnels
    – Citer le rôle de chacun dans le milieu
    professionnel.
    – Nommer les grands groupes industriels et les
    principales entreprises qui les composent.
    – Différencier les marques de parfumeries
    sélectives et les marques de la cabine.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 59
    Connaissances Limites de connaissances
    – Nommer les principaux distributeurs de la
    parfumerie et de l’esthétique sur le marché.
    – Nommer les principaux magazines et
    évènements professionnels.
    S7 – arts appliqués
    Connaissances Limites de connaissances
    1 Culture artistique
    1.1 Époques et styles :
    – Le maquillage et les cosmétiques en Égypte, en
    Grèce, à Rome, au Moyen Âge, à la Renaissance
    et du XVIIe au XXIe siècle
    – La mode du XVIIe au XXIe siècle
    • Le vêtement
    • Les accessoires
    • La coiffure
    • Le parfum
    – Identifier et relever graphiquement les éléments
    plastiques caractéristiques d’un style, d’une
    époque.
    – Situer chronologiquement un style, une époque.
    1.2 Le corps, le visage : sensibilisation aux
    représentations
    – Repérer et nommer les différences de goût
    esthétique à travers quelques représentations
    emblématiques (peinture, sculpture, croquis de
    mode, photographie…).
    1.3 Mode et société, les socio-styles – Énoncer les éléments constituant un socio-style.
    1.4 Le marchandisage, les espaces de vente et la
    mise en valeur du produit
    – Identifier les différentes formes de distribution
    (vente par correspondance, grandes surfaces,
    franchises, boutiques dédiées pour produits de
    luxe, etc.).
    1.5 Sensibilisation aux manifestations
    contemporaines du design : défilés, expositions,
    concours, etc.
    – Repérer et qualifier les tendances actuelles.
    2 Principaux moyens d’expression et de communication
    2.1 Les moyens d’expression et de représentation
    – Dessin, croquis, schéma
    – Volume (maquette)
    – Multimédia (photographie, logiciels de retouche
    d’image, de traitement de texte)
    – Maîtriser les bases de la représentation graphique.
    – Effectuer un relevé lisible et expressif d’un objet
    simple par un moyen adapté aux intentions
    (croquis, maquette, photographie, etc.)
    – Énoncer et justifier le choix d’un outil ou d’une
    technique adaptés à la réalisation, l’utilisation de
    retouche d’image et de mise en page.
    2.2 Les constituants plastiques et la composition
    – Lignes, formes
    – Couleurs (les principes de base de la théorie de la
    couleur)
    – Lumière (l’effet de la lumière sur différents
    volumes et sur le visage)
    – Matières (traduction de différentes matières à
    l’aide d’une technique adaptée)
    – Composition (organisation spatiale des éléments
    plastiques)
    – Identifier le vocabulaire plastique de base et
    l’utiliser à bon escient.
    – Justifier le choix d’une technique pour traduire
    une matière, un volume.
    – Reconnaître et justifier le choix de principes
    fondamentaux de composition.
    3 Esthétique – cosmétique et design
    3.1 Les espaces professionnels
    – Commerciaux (le magasin, la boutique, le
    Sur quelques exemples précis :
    – Identifier, nommer et relever graphiquement les
    © MEN/CNDP
    60 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Connaissances Limites de connaissances
    corner…)
    – Fonctionnels (la cabine de soin…)
    – D’accueil (le salon, la banque d’accueil…)
    – Promotionnels (la vitrine…)
    3.2 Les supports de communication :
    – Affiche, annonce – presse
    – PLV, ILV
    – Publipostage, prospectus
    – Multimédia
    3.3 Les objets (forme, fonction, ergonomie, valeur
    d’estime et valeur d’usage)
    – Produits mobiliers
    – Accessoires professionnels
    – Packaging, flaconnage, emballage
    caractéristiques, les analogies et les différences :
    • des espaces professionnels
    • des supports de communication
    • des objets publicitaires et professionnels
    – Identifier et analyser les différents composants des
    supports de communication, les différents codes
    utilisés en fonction de la cible.
    – Observer et relever les composants d’une identité
    visuelle.
    – Identifier les relations plastiques (formes,
    structures, matières, couleurs) et leurs incidences
    sur la perception et le comportement de l’usager.
    – Utiliser à bon escient des facteurs d’ambiance.
    4 Projet (maquillage, packaging, vitrine…)
    4.1 À partir d’un cahier des charges limité et
    clairement circonscrit
    – Analyse de la demande
    – Recherches plastiques (croquis, maquette,
    maquillage, photographie, etc.)
    – Élaboration d’un projet
    – Repérer les contraintes de la demande (produit,
    thème, principes fonctionnels, ergonomie, etc.).
    – Réaliser un ensemble de propositions.
    – Effectuer un choix et présenter ses recherches de
    façon lisible et expressive.
    – Justifier la solution retenue.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 61
    Unités constitutives
    du référentiel de certification
    EP1 / UP1 – techniques esthétiques
    Ce tableau précise les compétences et les savoirs associés à évaluer dans l’épreuve (unité) concernée.
    D’autres compétences et savoirs peuvent être mis en oeuvre, mais ils font l’objet d’une évaluation dans
    d’autres unités du règlement de l’examen.
    Code de la Savoirs associés
    compétence
    Compétences
    SI S2 S3 S4 S5 S6 S7
    C11 Rechercher l’information
    C12 Interpréter l’information
    C13 Sélectionner et traiter les informations X X X X X
    C14 Recueillir des informations sur le client X X X X X
    C21 Gérer les rendez-vous
    C22 Gérer le poste de travail X X X X X
    C23 Participer à la gestion des stocks X X X X X
    C24
    Participer à la veille technique des
    appareils
    X X X X X
    C25 Gérer les encaissements
    C31
    Exécuter les techniques de soins
    esthétiques
    X X X X X
    C32 Exécuter les techniques de maquillage X X X X X
    C33
    Mettre en valeur les produits et/ou les
    prestations de services
    C34 Participer au suivi de clientèle
    C35
    Vendre des produits et/ou des prestations
    de services
    C41
    Accueillir, recevoir et transmettre un
    message
    C42 S’intégrer dans une équipe de travail
    S1 – biologie. S2 – cosmétologie. S3 – technologie des appareils et des instruments. S4 – techniques esthétiques. S6 –
    connaissance du milieu professionnel.
    © MEN/CNDP
    62 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    EP2 / UP2 – vente de produits et de prestations de services
    Ce tableau précise les compétences et les savoirs associés à évaluer dans l’épreuve (unité) concernée.
    D’autres compétences et savoirs peuvent être mis en oeuvre, mais ils font l’objet d’une évaluation dans
    d’autres unités du règlement de l’examen.
    Code de la Savoirs associés
    compétence
    Compétence
    S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7
    C11 Rechercher l’information X X
    C12 Interpréter l’information X X
    C13 Sélectionner et traiter les informations
    C14 Recueillir des informations sur le client
    C21 Gérer les rendez vous X X
    C22 Gérer le poste de travail
    C23 Participer à la gestion des stocks
    C24 Participer à la veille technique des produits
    et/ou des appareils
    C25 Gérer les encaissements X X
    C31 Exécuter les techniques de soins esthétiques
    C32 Exécuter les techniques de maquillage
    C33 Mettre en valeur les produits et/ou les
    prestations de services
    X X
    C34 Participer au suivi de la clientèle X X
    C35 Vendre des produits et/ou des prestations
    de services
    X X
    C41 Accueillir, recevoir et transmettre un
    message
    X X
    C42 S’intégrer dans une équipe de travail X X
    S5 – vente des produits et des prestations de services. S6 – connaissance du milieu professionnel.
    EP3 / UP3 – sciences et art appliqués à la profession
    Ce tableau précise les savoirs associés à évaluer dans l’épreuve (unité) concernée. Des compétences et
    savoirs autres peuvent être mis en oeuvre, mais ils font l’objet d’une évaluation dans d’autres unités
    du règlement de l’examen.
    Savoirs
    associés
    S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7
    Évaluation X X X X X
    S1 – Biologie. S2 – Cosmétologie. S3 – Technologie des appareils et des instruments. S4 – Techniques esthétiques. S7 – Arts
    appliqués à la profession.
    ANNEXE II
    Périodes de formation en milieu professionnel
    © MEN/CNDP
    64 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Périodes de formation en milieu professionnel
    1. Dispositions générales
    1.1. Objectifs
    La formation en milieu professionnel permet de découvrir les réalités du monde professionnel
    (activités et contraintes de l’entreprise, structure et organisation des entreprises, rythmes…),
    d’acquérir et de mettre en oeuvre en situation réelle les compétences caractéristiques des emplois
    occupés par les titulaires du diplôme, de s’insérer dans une équipe de professionnels.
    Les périodes de formation en milieu professionnel participent aux évaluations de la vente et des
    techniques esthétiques prévues dans le cadre du contrôle en cours de formation, pendant l’année
    d’inscription à l’examen du CAP.
    1.2. Durée de la formation en entreprise
    La durée des périodes de formation en milieu professionnel est de 12 semaines.
    1.3. Répartition des PFMP
    Les 12 semaines de PFMP sont réparties sur les deux années de formation et comportent
    obligatoirement :
    – 4 semaines minimum sur une ou plusieurs périodes(s) en première année de formation ;
    – 6 semaines minimum sur au plus deux périodes en deuxième année de formation.
    Une période de 3 semaines minimum a lieu dans un secteur d’activités de vente-conseil en parfumerie
    et une autre période de 3 semaines minimum a lieu dans un secteur d’activités de techniques de soins
    esthétiques, l’année d’inscription à l’examen.
    Les PFMP, outre l’obligation définie précédemment, peuvent se dérouler dans des secteurs d’activités
    cités dans le référentiel d’activités professionnelles, elles doivent toutefois (l’année d’inscription au
    CAP) permettre l’évaluation en CCF des candidats évalués sous cette forme.
    1.4 Durée minimale des périodes de formation en milieu professionnel
    En cas de positionnement (prononcé dans les mêmes conditions que celles définies par l’arrêté du
    9 mai 1995 relatif au positionnement en vue de la préparation du baccalauréat professionnel, du
    brevet professionnel et du brevet de technicien supérieur), la durée minimale de la formation en
    milieu professionnel est de 8 semaines pour les candidats sous statut scolaire et de six semaines pour
    les candidats de la formation continue, y compris pour les candidats relevant de la voie de
    l’enseignement à distance.
    2. Organisation dans les différentes voies
    2.1. Voie scolaire
    La formation en milieu professionnel est organisée en semaines ou en équivalent jours mais une
    période d’une durée minimum de 3 semaines consécutives ou non sera prévue en fin de formation.
    La recherche des structures d’accueil est assurée par l’équipe pédagogique de l’établissement en fonction
    des objectifs de formation (circulaire n° 2000-095 du 26 juin 2000, BO n° 25 du 29 juin 2000).
    Le choix des dates et l’organisation des PFMP sont laissés à l’initiative des équipes pédagogiques, en
    concertation avec les entreprises des secteurs professionnels concernés.
    Les PFMP se réalisent sur le temps scolaire.
    Les lieux choisis et les activités confiées à l’élève pendant les différentes PFMP doivent permettre de
    répondre aux objectifs de formation et aux exigences de certification.
    Une attestation est renseignée à la fin de chaque PFMP. Elle est à fournir à la date fixée par le recteur
    au service des examens.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 65
    2.2. Voie de l’apprentissage
    La formation fait l’objet d’un contrat conclu entre l’apprenti et son employeur conformément aux
    dispositions en vigueur du Code du travail. L’entreprise doit appartenir à un des secteurs d’activités
    du référentiel d’activités professionnelles.
    Afin d’assurer la cohérence dans la formation, l’équipe pédagogique du centre de formation
    d’apprentis doit veiller à informer le maître d’apprentissage des objectifs de la formation en milieu
    professionnel et des modalités de la certification.
    La formation de l’apprenti en milieu professionnel fait l’objet d’un suivi par l’équipe pédagogique
    sous forme de visites.
    Il est important que les divers aspects de la formation en milieu professionnel soient effectués par
    l’apprenti.
    2.3. Voie de la formation professionnelle continue
    La durée de la formation en milieu professionnel est de douze semaines. Toutefois, cette durée peut
    être réduite à six semaines en cas de positionnement.
    L’attestation ou le contrat ou le(s) justificatif(s) d’expérience professionnelle sont à fournir au service
    des examens à la date fixée par le recteur.
    Les candidats de la formation continue peuvent être dispensés des périodes de formation en milieu
    professionnel s’ils justifient d’une expérience professionnelle d’au moins six mois dans le secteur
    d’activités du diplôme.
    3. Activités en milieu professionnel et suivi
    Au sein de l’entreprise, sous la responsabilité de son tuteur (responsable de stage), l’élève, le stagiaire
    participe et/ou exerce des activités professionnelles répertoriées dans le référentiel.
    Les activités peuvent aller de l’observation à la participation, à la réalisation d’un travail sous la
    responsabilité de son tuteur.
    Les activités professionnelles confiées à l’élève, au stagiaire, sont définies conjointement par le
    « responsable de stage » et les enseignants en tenant compte des possibilités de l’entreprise d’accueil,
    des acquis antérieurs de l’élève ou du stagiaire et des compétences définies dans le référentiel de
    formation et de certification du diplôme.
    Toutes les PFMP font l’objet d’attestation(s) qui précise(nt) le lieu, la durée, la nature des activités ;
    elle(s) est (sont) signée(s) par le « responsable du stage » et le chef d’établissement. Ces attestations
    sont à fournir à une date fixée par le recteur au service des examens.
    L’organisation des PFMP fait l’objet d’une convention entre l’établissement fréquenté par l’élève ou le
    stagiaire et les structures d’accueil. Cette convention est établie conformément à celle définie par la
    note de service n° 96-241 du 15 octobre 1996 (BOEN n° 38 du 24 octobre 1996). La convention
    comprend une annexe pédagogique, elle est complétée par un livret de formation en entreprise
    précisant les modalités et le contenu des différentes formations en milieu professionnel. Ce livret suit
    l’élève, le stagiaire pendant la totalité de sa formation en milieu professionnel afin d’assurer la
    complémentarité des activités et des compétences mises en oeuvre dans le cadre des différentes
    périodes. Le livret de formation est élaboré au niveau académique sous la responsabilité de
    l’inspecteur de la spécialité, en associant professeurs et professionnel(le)s.
    La concertation entre l’équipe pédagogique (constituée par l’ensemble des enseignants de la classe) et
    le tuteur dans l’entreprise doit se réaliser à chaque PFMP tout au long du processus de formation.
    Avant chacune des PFMP, les formateurs et les tuteurs fixent les objectifs, qui sont inscrits dans le
    livret de formation. Pour sa part, l’élève, le stagiaire y consigne la liste des activités qu’il a exercées au
    cours de la période considérée.
    Pendant le déroulement de la formation, ce livret permet à l’élève, au stagiaire d’apprécier sa propre
    progression dans les différents domaines. Il aide les formateurs à établir ou à corriger l’itinéraire de
    l’élève, du stagiaire dans sa formation en entreprise par rapports aux objectifs globaux.
    Un bilan de ses activités est fait par les tuteurs et les formateurs qui y formulent leurs avis en vue de
    l’évaluation finale des PFMP.
    © MEN/CNDP
    66 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Toute l’équipe pédagogique est concernée par la formation en entreprise.
    Pendant la formation en milieu professionnel, l’élève, le stagiaire a obligatoirement la qualité d’élèvestagiaire
    et non de salarié.
    La formation en milieu professionnel fait l’objet d’un suivi par l’équipe pédagogique sous forme de
    visites.
    4. Rôles du tuteur
    La formation du futur professionnel s’enrichit au contact de toute personne ayant une activité dans
    l’entreprise, mais elle repose plus particulièrement sur le tuteur choisi par le responsable de
    l’entreprise pour son aptitude à exercer cette fonction.
    Ce tuteur a pour rôle d’accueillir l’élève ou le stagiaire et de suivre sa progression en l’aidant à
    évoluer dans le contexte professionnel, et de veiller à la réalisation des activités prévues dans le livret
    de formation en entreprise.
    Il s’attache à valoriser la place de l’élève ou du stagiaire dans l’entreprise, au sein de l’équipe et vis-àvis
    de la clientèle.
    Il transmet ou fait transmettre à l’élève, au stagiaire, les connaissances spécifiques, pratiques et
    techniques indispensables au futur professionnel.
    Il lui facilite l’accès aux diverses informations présentant un intérêt professionnel, économique ou
    social pour sa formation.
    Tout en lui apportant les éléments de base indispensables pour s’intégrer, il doit favoriser sa capacité
    d’autonomie et encourager sa curiosité dans le cadre d’une situation de travail et d’un environnement
    nouveaux.
    Il est, enfin, le correspondant de l’équipe pédagogique et participe à l’évaluation de la PFMP.
    Un suivi (préparation, organisation, encadrement, évaluation…) de la PFMP s’effectue lors de
    rencontres entre les tuteurs et les membres de l’équipe pédagogique.
    ANNEXE III
    Règlement d’examen
    © MEN/CNDP
    68 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Règlement d’examen
    Certificat d’aptitude professionnelle
    Esthétique Cosmétique Parfumerie
    Scolaires
    (établissements
    publics
    et privés sous
    contrat)
    Apprentis
    (CFA et sections
    d’apprentissage
    habilités)
    Formation
    professionnelle
    continue
    (établissements
    publics)
    Scolaires
    (établissements
    privés hors contrat)
    Apprentis
    (CFA et sections
    d’apprentissage non
    habilités)
    Formation
    professionnelle
    continue
    (établissements
    privés)
    Enseignement à
    distance
    Candidats
    individuels
    Formation
    professionnelle
    continue
    (établissements
    publics habilités)
    Épreuves Unités Coeff. Mode Durée Mode Durée Mode Durée
    Unités professionnelles
    EP1 – techniques
    esthétiques
    UP1 8(1) CCF *
    Ponctuelle
    pratique
    et écrite
    4 h 30(2) CCF
    EP2 – vente de produits
    et de prestations de
    services
    UP2 3 CCF
    Ponctuelle
    orale
    30 min.
    max.
    CCF
    EP3 – sciences et arts
    appliqués à la
    profession
    UP3 4
    Ponctuelle
    écrite
    Ponctuelle
    écrite
    3 h CCF
    Unités générales
    EG1 – français et
    histoire-géographie
    UG1 3 CCF
    Ponctuelle
    écrite et
    orale
    2 h 15 CCF
    EG2 – mathématiques –
    sciences
    UG2 2 CCF
    Ponctuelle
    écrite
    2 h CCF
    EG3 – éducation
    physique et sportive
    UG3 1 CCF Ponctuelle CCF
    EF – épreuve
    facultative de langue
    vivante étrangère(3)
    UF
    Ponctuelle
    orale
    20 min
    Ponctuelle
    orale
    20 min
    Ponctuelle
    orale
    20 min
    * CCF : contrôle en cours de formation
    (1) dont coefficient 1 pour Vie sociale et professionnelle.
    (2) dont une heure pour Vie sociale et professionnelle
    (3) Seuls les points au-dessus de 10 sont pris en compte pour la délivrance du diplôme. L’épreuve n’est organisée que s’il est
    possible d’adjoindre au jury un examinateur compétent. Cette épreuve est précédée d’un temps égal de préparation.
    ANNEXE IV
    Définition des épreuves
    © MEN/CNDP
    70 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Définition des épreuves
    EP1 – techniques esthétiques
    Épreuve pratique et écrite – coefficient 7 (+ coefficient 1 pour l’évaluation de la VSP) – durée : 3 h 30.
    L’attestation de formation à l’utilisation des appareils UV (décret n° 97-617 du 30 mai 1997) est
    présentée avant le début de l’épreuve ou à la dernière séquence d’évaluation (CCF). Le candidat est
    prévenu par le service des examens ou par le chef d’établissement (CCF).
    En l’absence d’attestation, le candidat ne réalise pas l’épreuve et se voit attribuer la note zéro à cette
    épreuve. Toutefois, lorsque l’évaluation a lieu en CCF, elle se déroule normalement, mais en l’absence
    d’attestation, le candidat se voit attribuer la note zéro à l’épreuve.
    Objectif de l’épreuve
    Cette épreuve a pour but de vérifier la maîtrise des compétences professionnelles du candidat, ses
    attitudes professionnelles dans les situations d’exécution de techniques esthétiques.
    Contenu de l’épreuve
    L’épreuve doit :
    – évaluer les compétences professionnelles suivantes :
    • C13 – sélectionner et traiter les informations
    • C14 – recueillir des informations sur le client
    • C22 – gérer le poste de travail
    • C23 – participer à la gestion des stocks
    • C24 – participer à la veille technique des appareils
    • C31 – exécuter les techniques de soins esthétiques
    • C32 – exécuter les techniques de maquillage,
    – permettre la mobilisation de savoirs associés liés à la cosmétologie, à la technologie des appareils et
    des instruments, à la biologie, à la connaissance du milieu professionnel, aux techniques esthétiques.
    Évaluation
    Les évaluateurs apprécient :
    – le degré de maîtrise des compétences professionnelles énumérées ci-dessus ;
    – la pertinence du diagnostic et des conseils pour un modèle choisi.
    Support d’évaluation
    Le candidat :
    – renseigne une fiche diagnostic/conseils en soins esthétiques pour un modèle majeur choisi par la
    commission d’évaluation ;
    – réalise sur son modèle des techniques esthétiques. (Le modèle majeur du candidat répond aux
    caractéristiques définies par le service des examens ou le centre de formation.)
    Mode d’évaluation
    A. Ponctuelle, pratique et écrite
    Durée : 3 heures 30 maximum dont 30 minutes maximum pour la fiche – coefficient 7.
    L’évaluation des acquis du candidat s’effectue sur la base d’une épreuve ponctuelle terminale écrite et
    pratique à partir :
    – d’une fiche diagnostic/conseils esthétiques fournie au candidat pour un modèle choisi par la
    commission d’évaluation ;
    – de techniques esthétiques réalisées sur son modèle.
    La commission d’évaluation est composée d’un enseignant d’esthétique et d’un professionnel. En cas
    d’indisponibilité d’un professionnel, la commission peut être composée de deux enseignants
    d’esthétique.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 71
    Sur son temps d’épreuve, le candidat renseigne dans un premier temps la fiche diagnostic/conseils en
    soins esthétiques pour le modèle choisi par la commission d’évaluation et réalise ensuite sur son
    modèle les techniques esthétiques demandées par le sujet d’examen.
    Les techniques esthétiques mettent en oeuvre :
    – les techniques de soins esthétiques du visage (60 points) ;
    – les techniques d’épilation (25 points) ;
    – les techniques de manucurie ou de beauté des pieds (15 points) ;
    – les techniques de maquillage (20 points).
    La fiche diagnostic/conseils en soins esthétiques est évaluée sur 20 points.
    B. Contrôle en cours de formation
    Les évaluations des acquis des candidats s’effectuent sur la base d’un contrôle en cours de formation
    (CCF) à l’occasion de deux situations d’évaluation réalisées au cours de l’année d’inscription à
    l’examen.
    L’une des situations se déroule en entreprise, l’autre se déroule en centre de formation.
    En entreprise, la situation permet d’évaluer de manière réelle les techniques d’épilation et de
    manucurie tout au long de la PFMP sur le secteur soins esthétiques.
    En centre de formation, la situation évalue les techniques de soins esthétiques visage, le maquillage, la
    beauté des pieds et la fiche diagnostic/conseils esthétiques.
    B1. Évaluation en milieu professionnel
    Le candidat est évalué par le tuteur ou le maître d’apprentissage au cours des activités d’épilation et
    de manucurie réalisées dans l’entreprise à partir d’une grille d’évaluation académique permettant
    l’évaluation des compétences spécifiques aux techniques concernées.
    Cette situation d’évaluation porte sur 35 points dont dix points correspondent à l’évaluation des
    attitudes professionnelles (présentation, registre de langage, expression orale, conscience professionnelle,
    ponctualité et assiduité, intégration dans l’équipe, efficacité, initiatives, respect et attention
    portés au client…), 20 points pour l’épilation et 5 points pour la manucurie.
    La proposition de note de l’évaluation en milieu professionnel est établie conjointement par le tuteur
    ou le maître d’apprentissage et un professeur ou formateur d’enseignement professionnel (esthétique,
    vente).
    B2. Évaluation en centre de formation
    La situation d’évaluation se déroule dans le cadre des activités habituelles de formation professionnelle.
    L’évaluation est réalisée à partir d’une grille d’évaluation académique permettant l’évaluation des
    compétences.
    La situation d’évaluation peut être décomposée en séquences. Les enseignants chargés de la formation
    élaborent les supports d’évaluation.
    Cette situation porte sur 105 points décomposés de la façon suivante :
    – fiche diagnostic/conseils soins esthétiques (20 points) ;
    – beauté des pieds (10 points) ;
    – maquillage (20 points) ;
    – soins esthétiques du visage (55 points).
    Le modèle pour la fiche diagnostic/conseils esthétiques est choisi par les enseignants chargés de la
    formation. Le modèle choisi doit placer l’élève dans une situation professionnelle proche de la réalité.
    Un professionnel est toujours associé à un moment du parcours d’évaluation du candidat (grille,
    rédaction, situation d’évaluation, évaluation sur site, proposition de note).
    Pour les candidats possédant une activité professionnelle, l’établissement public de formation
    continue met en place une situation d’évaluation spécifique, afin de vérifier la possession des acquis
    correspondant à la formation en milieu professionnel. Les deux situations d’évaluation se déroulent
    en centre de formation. La situation B2 est reprise à l’identique. La situation B1 est notée sur 35
    points dont 25 points pour l’épilation et 10 points pour la manucurie.
    © MEN/CNDP
    72 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    ÉVALUATION DE LA VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE
    L'évaluation de la "vie sociale et professionnelle" est intégrée à l'épreuve EP1. Elle est notée sur
    20 points.
    L’épreuve de Vie Sociale et Professionnelle évalue des connaissances et des compétences du référentiel
    et s'appuie plus particulièrement sur la mise en oeuvre d’une démarche d’analyse de diverses
    situations.
    A – Contrôle en cours de formation
    Il se déroule sous la forme de deux situations d’évaluation. Celles-ci sont organisées en centre de
    formation.
    Une proposition de note est établie, qui résulte de l’addition de la note obtenue lors de la première
    situation d’évaluation et de la note obtenue lors de la deuxième situation d’évaluation. La note
    définitive est délivrée par le jury.
    1) Une situation d’évaluation écrite notée sur 14 points :
    Cette situation est organisée en dernière année de formation. Elle comporte deux parties :
    1ère partie : Une évaluation écrite d’une durée de 1 heure notée sur 7 points.
    Les questions portent sur l’ensemble du programme.
    Pour ce qui concerne la partie 3, relative à l’individu au poste de travail, l’évaluation privilégie
    l’identification et le repérage des risques professionnels ainsi que la sélection de mesures de
    prévention.
    L’évaluation inclut obligatoirement l’un des risques communs à tous les secteurs professionnels :
    risques liés à l’activité physique, risques liés à la charge mentale, risque lié au bruit.
    Pour ce qui concerne la partie 4 : l’individu acteur des secours, seule la partie 4.1 «Incendie et
    conduite à tenir» est évaluée dans cette partie.
    2ème partie : Un travail personnel écrit noté sur 7 points.
    Ce travail permet d’évaluer la maîtrise de quelques compétences du programme à travers la rédaction
    d’un document de 2 pages maximum par le candidat. Il peut s’agir d’un travail relatif :
    - à la prévention d’un risque professionnel : analyse ou participation à une action
    - ou à une exploitation de documentation liée aux parties du programme relatives au parcours
    professionnel, à l’entreprise, au poste de travail ou à la consommation.
    Ce travail ne fait pas l’objet d’une présentation orale.
    2) Une situation d’évaluation pratique consistant en une intervention de secourisme notée sur
    6 points :
    Cette situation est organisée au cours du cycle de formation.
    L’évaluation des techniques de secourisme (sauveteur secouriste de travail (SST) ou attestation de
    formation aux premiers secours (AFPS)) est effectuée, comme la formation, par un moniteur de
    secourisme conformément à la réglementation en vigueur.
    B) Epreuve ponctuelle écrite – 1 heure.
    Le sujet comprend une ou plusieurs questions sur chacune des 5 parties du programme.
    Pour ce qui concerne la partie 3, relative à l’individu au poste de travail, l’évaluation privilégie
    l’identification et le repérage des risques professionnels ainsi que la sélection de mesures de
    prévention.
    L’évaluation inclut obligatoirement l’un des risques communs à tous les secteurs professionnels :
    risques liés à l’activité physique, risques liés à la charge mentale, risque lié au bruit.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 73
    EP2 – vente de produits et de prestations de services
    Épreuve orale – coefficient 3 – durée : 30 minutes maximum.
    Objectif de l’épreuve
    Cette épreuve a pour but de vérifier le niveau de compétences professionnelles du candidat, ses
    attitudes professionnelles dans les situations de conseils et de vente.
    Contenu de l’épreuve
    L’épreuve doit évaluer les compétences professionnelles suivantes :
    C11 – rechercher l’information
    C12 – interpréter l’information
    C21 – gérer les rendez-vous
    C25 – gérer les encaissements
    C33 – mettre en valeur les produits et/ou les prestations de services
    C34 – participer au suivi de la clientèle
    C35 – vendre des produits et/ou des prestations de services
    C41 – accueillir, recevoir et transmettre un message
    C42 – s’intégrer dans une équipe de travail
    et les savoirs associés liés à la vente et au milieu professionnel.
    Évaluation
    Les évaluateurs apprécient :
    – le niveau de maîtrise des compétences professionnelles énumérées ci-dessus ;
    – l’exploitation pertinente des informations produites ;
    – la maîtrise du vocabulaire professionnel et commercial ;
    – la qualité de la communication verbale et non verbale.
    Support d’évaluation
    Le candidat :
    – élabore un dossier professionnel correspondant aux activités de vente et de mise en valeur des produits
    et/ou des prestations de services réalisées en entreprise (activités professionnelles ou PFMP) ;
    – répond, sous forme de sketch, à une situation de vente d’un produit ou d’une prestation de services
    relatifs aux activités décrites dans le référentiel.
    Le dossier professionnel est constitué :
    – d’une partie commerciale (positionnement de l’entreprise : assortiment, clientèle, techniques de
    marchandisage) liée à une des structures du secteur d’activités de conseils et de vente (deux pages
    maximum) ;
    – d’une partie connaissance des produits et des prestations de services constituée d’une fiche pour le
    produit et d’une fiche pour la prestation de services (une page maximum chacune).
    Mode d’évaluation
    A. Ponctuelle orale
    Durée : 30 minutes maximum.
    L’évaluation des acquis du candidat s’effectue sur la base d’une épreuve ponctuelle terminale orale
    qui prend appui sur :
    – le dossier professionnel préparé par le candidat ;
    – une situation de vente d’un produit ou d’une prestation de services sous forme de sketch ;
    – les savoirs associés liés à la vente et à la connaissance du milieu professionnel.
    L’épreuve est composée de la prestation de vente et d’un entretien.
    © MEN/CNDP
    74 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    La prestation de vente n’excède pas dix minutes et un des membres de la commission d’interrogation
    tient le rôle du client. Au cours du sketch, le candidat développe les différentes phases de la vente et propose
    une vente additionnelle. La commission d’interrogation ne formule qu’une seule objection pendant
    le sketch. La situation de vente, non connue du candidat, est choisie dans une banque de sujets.
    L’entretien dure 20 minutes au maximum. Il est relatif aux deux fiches, à la présentation de la
    structure constituant le dossier professionnel et fait appel aux savoirs associés liés à la vente et à la
    connaissance du milieu professionnel. Les membres de la commission d’interrogation préparent les
    questions à poser en vue de l’entretien concernant le dossier professionnel et les savoirs associés liés à
    la vente et à la connaissance du milieu professionnel.
    La commission d’interrogation est composée de deux personnes minimum : un enseignant de vente ou
    d’esthétique et un professionnel du secteur d’activités esthétique-parfumerie. Elle évalue le sketch et
    l’entretien.
    Le recteur fixe la date à laquelle le dossier professionnel et les justificatifs de la formation en entreprise
    ou des activités professionnelles doivent être remis au service chargé de l’organisation de l’examen.
    En l’absence du dossier ou des attestations de formation en entreprise ou d’expérience professionnelle
    à la date fixée par le recteur, l’interrogation ne peut avoir lieu. Le jury informe le candidat que la note
    zéro lui est attribuée à l’épreuve.
    B. Contrôle en cours de formation
    Les évaluations des acquis des candidats s’effectuent sur la base d’un contrôle en cours de formation
    (CCF) à l’occasion de deux situations d’évaluation réalisées au cours de l’année d’inscription à l’examen.
    L’une des situations se déroule en milieu professionnel, l’autre, en centre de formation.
    Première situation – en milieu professionnel
    En entreprise, la situation permet d’évaluer de manière réelle les prestations de vente tout au long de
    la PFMP ou des activités professionnelles liées au secteur d’activités de conseils et de vente.
    Le candidat est évalué par le tuteur ou le maître d’apprentissage au cours des activités de vente
    réalisées dans l’entreprise à partir d’un support académique fourni par l’établissement de formation
    permettant l’évaluation des compétences terminales C21, C25, C33, C34, C35, C41 et C42.
    Cette situation d’évaluation est notée sur 30 points dont 5 correspondent à l’évaluation des attitudes
    professionnelles (présentation, registre de langage, expression orale, conscience professionnelle, ponctualité
    et assiduité, intégration dans l’équipe, efficacité, initiatives, respect et attention portés au client…).
    La proposition de note de l’évaluation en milieu professionnel est établie conjointement par le tuteur
    ou le maître d’apprentissage et un membre de l’équipe pédagogique.
    Deuxième situation – en centre de formation
    La situation d’évaluation se déroule dans le cadre des activités habituelles de formation professionnelle.
    L’évaluation s’appuie sur le dossier professionnel complété par l’attestation de formation en milieu
    professionnel.
    Cette situation d’évaluation est constituée d’un entretien. L’entretien dure vingt minutes maximum. Il
    est relatif aux deux fiches, à la présentation de la structure d’accueil constituant le dossier
    professionnel et aux savoirs associés liés à la vente et à la connaissance du milieu professionnel. Les
    membres de la commission d’interrogation préparent les questions à poser en vue de l’entretien
    concernant le dossier professionnel.
    Le candidat est évalué, à partir d’un support académique, par l’enseignant chargé de la vente ou de
    l’esthétique et un professionnel du secteur d’activités esthétique-parfumerie. La note est proposée
    conjointement par l’enseignant et le professionnel.
    En l’absence du dossier professionnel ou des attestations de formation en entreprise ou d’expérience
    professionnelle à la date fixée par le chef d’établissement, le candidat est informé que la note zéro lui
    est attribuée à cette d’épreuve.
    Pour les candidats de la formation continue possédant une activité professionnelle, l’établissement
    public de formation continue met en place une situation d’évaluation spécifique, afin de vérifier la
    possession des acquis correspondant à la formation en milieu professionnel. Les deux situations
    d’évaluation se déroulent en centre de formation. La deuxième situation est reprise à l’identique. La
    première situation est notée sur 30 points pour l’ensemble des compétences citées dans cette situation.
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 75
    EP3 – sciences et arts appliqués à la profession
    Épreuve écrite – coefficient 4 – durée : 3 heures.
    Objectif de l’épreuve
    Cette épreuve vérifie les connaissances scientifiques, technologiques, réglementaires et artistiques
    mobilisées dans des situations professionnelles.
    Contenu de l’épreuve
    L’épreuve prend appui sur la description de situation(s) professionnelle(s) et sur des supports
    documentaires (en annexe du sujet), six maximum (fiches, articles, photos, textes…).
    Elle comprend plusieurs parties, chacune de ces parties étant composée de plusieurs questions
    indépendantes et/ou liées :
    – biologie (20 points) ;
    – cosmétologie (20 points) ;
    – technologie des appareils et des instruments (15 points) ;
    – techniques esthétiques (10 points) ;
    – arts appliqués à la profession (15 points).
    Évaluation
    L’évaluation apprécie :
    – l’exactitude du vocabulaire ;
    – l’exploitation des documents ;
    – la maîtrise des connaissances ;
    – la mobilisation des connaissances dans des situations professionnelles ;
    – la présentation, l’expression écrite ;
    – la maîtrise des bases de la représentation graphique.
    Mode d’évaluation
    A. Ponctuelle
    Chacune des parties de l’évaluation est présentée de façon distincte et l’ensemble constitue une seule
    épreuve.
    Le candidat est libre de son organisation sur le temps de l’épreuve.
    B. Contrôle en cours de formation
    L’évaluation des acquis des candidats s’effectue sur la base d’un contrôle en cours de formation
    (CCF) à l’occasion de trois situations d’évaluation organisées sur l’année d’inscription d’examen.
    Chacune des situations se déroule sur le temps de formation des élèves :
    – en biologie (durée indicative : 1 heure maximum – 20 points) ;
    – en cosmétologie, en techniques esthétiques, en technologie des appareils et des instruments (durée
    indicative : 1 heure et demi maximum – 45 points) ;
    – en arts appliqués (durée indicative : 1 heure maximum – 15 points).
    Les supports d’évaluation sont conçus par les formateurs responsables des enseignements.
    EG1 / UG1– français et histoire-géographie
    Épreuve écrite et orale, durée 2 heures 15 minutes, ou CCF – coefficient 3.
    Arrêté du 26 juin 2002 fixant le programme d’enseignement du français et de l’histoire-géographie
    pour les certificats d’aptitude professionnelle.
    © MEN/CNDP
    76 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du certificat d’aptitude professionnelle et définissant
    les modalités d’évaluation de l’enseignement général.
    Objectifs
    L’épreuve de français et d’histoire-géographie permet d’apprécier :
    – les qualités de lecture et d’analyse de textes documentaires, de textes fictionnels, de documents
    iconographiques, de documents de nature historique et géographique ;
    – les qualités d’organisation des informations et d’argumentation dans la justification des informations
    sélectionnées ;
    – les qualités d’expression et de communication à l’oral et à l’écrit, en particulier la maîtrise de la
    langue.
    Modes d’évaluation
    Évaluation par contrôle en cours de formation
    L’épreuve de français et d’histoire-géographie est constituée de deux situations d’évaluation, comprenant
    chacune deux parties : une partie écrite en français, une partie orale en histoire-géographie.
    Les deux situations d’évaluation sont évaluées à part égale. Par ailleurs, les deux parties de chaque
    situation d’évaluation évaluent des compétences complémentaires, à parts égales.
    L’évaluation se déroule dans la deuxième moitié de la formation. Toutefois, lorsque le cycle de
    formation est de deux ans, il peut être envisagé de proposer une situation d’évaluation en fin de
    première année.
    Une proposition de note, sur 20, est établie. La note définitive est délivrée par le jury
    A. Première situation d’évaluation
    Première partie – français
    Le candidat rédige une production écrite réalisée en trois étapes. Cette situation d’évaluation, de
    nature formative, s’inscrit dans le calendrier d’une séquence.
    Dans la première étape, le candidat rédige à partir d’un texte fictionnel une production qui, soit fait
    intervenir un changement de point de vue, soit donne une suite au texte, soit en change la forme (mise
    en dialogue à partir d’un récit, portrait d’un personnage à partir de vignettes de bande dessinée, etc.).
    Dans la deuxième étape, le candidat reprend sa production initiale à partir de nouvelles consignes, ou
    d’une grille de correction, ou à l’aide d’un nouveau support textuel, ou d’un didacticiel d’écriture, etc.
    Cette étape est individuelle ou collective.
    Dans la troisième étape, le candidat finalise sa production, notamment à l’aide du traitement de texte
    lorsque cela est possible.
    Les trois séances, d’une durée d’environ quarante minutes, s’échelonnent sur une durée de quinze jours.
    Deuxième partie – histoire-géographie
    Le candidat présente oralement un dossier (constitué individuellement ou par groupe) comprenant
    trois ou quatre documents de nature variée (textes, images, tableaux de chiffres, cartes…).
    Ces documents sont accompagnés d’une brève analyse en réponse à une problématique relative à la
    situation historique ou géographique proposée.
    Les documents concernent un des thèmes généraux du programme étudiés dans l’année, à dominante
    histoire ou géographie. Si la dominante du dossier de la situation 1 est l’histoire, la dominante du
    dossier de la situation 2 est la géographie, et inversement.
    Le candidat présente son dossier pendant cinq minutes. La présentation est suivie d’un entretien (dix
    minutes maximum) au cours duquel le candidat justifie ses choix et répond aux questions.
    L’entretien est conduit par le professeur de la discipline assisté, dans la mesure du possible, d’un
    membre de l’équipe pédagogique.
    B. Deuxième situation d’évaluation
    Première partie – français
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 77
    Le candidat répond par écrit, sur un texte fictionnel ou un document iconographique ou sur un texte
    professionnel, à des questions de vocabulaire et de compréhension, puis rédige, dans une situation de
    communication définie par un type de discours, un récit, un dialogue, une description, un portrait,
    une opinion argumentée (quinze à vingt lignes).
    La durée est d’environ une heure trente minutes.
    Deuxième partie – histoire-géographie
    Se référer à la deuxième partie de la situation n° 1. Seule la dominante change (histoire ou
    géographie).
    Évaluation par épreuve ponctuelle – 2 heures + 15 minutes
    Les deux parties de l’épreuve (français et histoire-géographie), qui évaluent des compétences
    complémentaires, sont évaluées à part égale, sur 10 points.
    Première partie – français
    Le candidat répond par écrit, sur un texte fictionnel, à des questions de vocabulaire et de
    compréhension. Il rédige ensuite, dans une situation de communication définie par un type de
    discours, soit un récit, un dialogue, une description, un portrait, une opinion argumentée (quinze à
    vingt lignes), soit une courte production écrite répondant à une consigne en lien avec l’expérience
    professionnelle (quinze à vingt lignes).
    Deuxième partie – histoire-géographie
    Le candidat se présente à l’épreuve avec deux dossiers qu’il a préalablement constitués, un à
    dominante histoire, l’autre à dominante géographie, comprenant chacun trois ou quatre documents
    de nature variée (textes, images, tableaux de chiffres, cartes…).
    Ces dossiers, d’un maximum de trois pages chacun, se réfèrent aux thèmes généraux du programme.
    Les documents sont accompagnés d’une brève analyse en réponse à une problématique liée à la
    situation historique et géographique étudiée dans le dossier.
    L’examinateur choisit l’un des deux dossiers. Le candidat présente oralement, pendant cinq minutes,
    le dossier retenu ; la présentation est suivie d’un entretien (dix minutes maximum) au cours duquel le
    candidat justifie ses choix et répond aux questions.
    En l’absence de dossier, le candidat peut néanmoins passer l’épreuve.
    EG2 / UG2 – mathématiques–sciences
    Épreuve écrite, durée 2 heures, ou CCF – coefficient 2.
    Arrêté du 26 juin 2002 fixant le programme d’enseignement des mathématiques et des sciences pour
    les certificats d’aptitude professionnelle.
    Arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du certificat d’aptitude professionnelle et
    définissant les modalités d’évaluation de l’enseignement général.
    L’épreuve de mathématiques–sciences englobe l’ensemble des objectifs, domaines de connaissances et
    compétences mentionnés dans le programme de formation de mathématiques, physique-chimie des
    certificats d’aptitude professionnelle.
    Objectifs
    L’évaluation en mathématiques–sciences a pour objectifs :
    – d’apprécier les savoirs et compétences des candidats ;
    – d’apprécier leur aptitude à les mobiliser dans des situations liées à la profession ou à la vie
    courante ;
    – de vérifier leur aptitude à résoudre correctement un problème, à justifier les résultats obtenus et à
    vérifier leur cohérence ;
    – d’apprécier leur aptitude à rendre compte par écrit ou oralement.
    © MEN/CNDP
    78 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Modes d’évaluation
    Évaluation par contrôle en cours de formation
    Le contrôle en cours de formation comporte deux situations d’évaluation qui se déroulent dans la
    deuxième moitié de la formation.
    Une proposition de note est établie. La note définitive est délivrée par le jury.
    Première situation d’évaluation – notée sur 10
    Elle consiste en la réalisation écrite (individuelle ou en groupe restreint de trois candidats au plus) et
    la présentation orale (individuelle), si possible devant le groupe classe, d’un compte rendu d’activités
    comportant la mise en oeuvre de compétences en mathématiques, physique ou chimie, en liaison
    directe avec la spécialité. Ce compte rendu d’activités, qui doit garder un caractère modeste (3 ou 4
    pages maximum), prend appui sur le travail effectué au cours de la formation professionnelle (en
    milieu professionnel ou en établissement) ou sur l’expérience professionnelle ; il fait éventuellement
    appel à des situations de la vie courante.
    Lorsque le thème retenu ne figure pas dans une unité pouvant faire l’objet d’une évaluation, tout en
    restant dans le cadre de la formation, toutes les indications utiles doivent être fournies au candidat
    avant la rédaction du compte rendu d’activités.
    Au cours de l’entretien dont la durée maximale est de 10 minutes, le candidat est amené à répondre à
    des questions en liaison directe avec les connaissances et compétences mises en oeuvre dans les
    activités relatées.
    La proposition de note individuelle attribuée prend principalement en compte la qualité de la
    prestation orale (aptitude à communiquer, validité de l’argumentation, pertinence du sujet).
    Deuxième situation d’évaluation – notée sur 20
    Elle comporte deux parties d’égale importance concernant l’une les mathématiques, l’autre la
    physique et la chimie.
    Première partie
    Une évaluation écrite en mathématiques, notée sur 10, d’une durée d’une heure environ, fractionnée
    dans le temps en deux ou trois séquences.
    Chaque séquence d’évaluation comporte un ou plusieurs exercices avec des questions de difficulté
    progressive recouvrant une part aussi large que possible des connaissances mentionnées dans le
    référentiel.
    Certaines compétences peuvent être évaluées plusieurs fois par fractionnement de la situation de
    l’évaluation dans le temps. Les thèmes mathématiques concernés portent principalement sur les
    domaines de connaissances les plus utiles pour résoudre un problème en liaison avec la physique, la
    chimie, la technologie, l’économie, la vie courante…
    Lorsque la situation s’appuie sur d’autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines
    n’est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l’énoncé.
    Deuxième partie
    Une évaluation d’une durée d’une heure environ en physique-chimie, fractionnée dans le temps en
    deux ou trois séquences, ayant pour support une ou plusieurs activités expérimentales (travaux
    pratiques). Elle est notée sur 10 (7 points pour l’activité expérimentale, 3 points pour le compte
    rendu).
    Ces séquences d’évaluation sont conçues comme des sondages probants sur des compétences
    terminales. Les notions évaluées ont été étudiées précédemment.
    Chaque séquence d’évaluation s’appuie sur une activité expérimentale (travaux pratiques) permettant
    d’apprécier les connaissances et savoir-faire expérimentaux des candidats.
    Au cours de l’activité expérimentale, le candidat est évalué à partir d’une ou plusieurs expériences.
    L’évaluation porte nécessairement sur les savoir-faire expérimentaux du candidat observés durant les
    manipulations qu’il réalise, sur les mesures obtenues et leur interprétation.
    Lors de cette évaluation, il est demandé au candidat :
    – de mettre en oeuvre un protocole expérimental ;
    MEN/CNDP
    Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP 79
    – d’utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ;
    – de mettre en oeuvre les procédures et consignes de sécurité établies ;
    – de montrer qu’il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et unités mises en oeuvre ;
    – d’utiliser une ou plusieurs relations, ces relations étant données ;
    – de rendre compte par écrit des résultats des travaux réalisés.
    Le candidat porte, sur une fiche qu’il complète en cours de manipulation, les résultats de ses observations,
    de ses mesures et de leur interprétation. L’examinateur élabore une grille d’observation qui lui
    permet d’évaluer les connaissances et savoir-faire expérimentaux du candidat lors de ses manipulations.
    Lorsque la situation s’appuie sur d’autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines
    n’est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l’énoncé.
    Évaluation par épreuve ponctuelle
    L’épreuve comporte deux parties écrites d’égale importance concernant l’une les mathématiques,
    l’autre la physique-chimie.
    Mathématiques – 1 heure – notée sur 10 points
    Le sujet se compose de plusieurs exercices avec des questions de difficulté progressive recouvrant une
    part aussi large que possible des connaissances mentionnées dans le programme.
    Les thèmes mathématiques concernés portent principalement sur les domaines de connaissances les
    plus utiles pour résoudre un problème en liaison avec la physique, la chimie, la technologie,
    l’économie, la vie courante…
    Lorsque la situation s’appuie sur d’autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines
    n’est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l’énoncé.
    Physique-chimie – 1 heure – notée sur 10 points
    Le sujet doit porter sur des champs différents de la physique et de la chimie. Il se compose de deux
    parties.
    Première partie
    Un ou deux exercices restituent, à partir d’un texte (en une dizaine de lignes au maximum) et
    éventuellement d’un schéma, une expérience ou un protocole opératoire. Au sujet de cette expérience
    décrite, quelques questions conduisent le candidat, par exemple :
    – à montrer ses connaissances ;
    – à organiser les observations fournies, à en déduire une interprétation et, plus généralement, à
    exploiter les résultats.
    Deuxième partie
    Un exercice met en oeuvre, dans un contexte donné, une ou plusieurs grandeurs et relations entre elles.
    Les questions posées doivent permettre de vérifier que le candidat est capable :
    – de montrer qu’il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités mises en oeuvre ;
    – d’indiquer l’ordre de grandeur d’une valeur compte tenu des mesures fournies et du contexte
    envisagé ;
    – d’utiliser des définitions, des lois et des modèles pour résoudre le problème posé.
    Dans un même exercice, les capacités décrites pour ces deux parties peuvent être mises en oeuvre.
    Lorsque l’épreuve s’appuie sur d’autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines n’est
    exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l’énoncé.
    Instructions complémentaires pour l’ensemble des évaluations écrites
    (contrôle en cours de formation ou épreuve ponctuelle)
    Le nombre de points affectés à chaque exercice est indiqué sur le sujet.
    La longueur et l’ampleur du sujet doivent permettre à tout candidat de le traiter et de le rédiger
    posément dans le temps imparti.
    L’utilisation des calculatrices électroniques pendant l’épreuve est définie par la réglementation en
    vigueur.
    Les trois alinéas suivants doivent être rappelés en tête des sujets :
    © MEN/CNDP
    80 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    – La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront dans l’appréciation des
    copies.
    – L’usage des calculatrices électroniques est autorisé sauf mention contraire figurant sur le sujet.
    – L’usage du formulaire officiel de mathématiques est autorisé.
    EG3 / UG3 – éducation physique et sportive
    Coefficient 1.
    Les modalités de l’épreuve d’éducation physique et sportive sont définies par l’arrêté du 11 juillet
    2005 relatif aux modalités d’organisation du contrôle en cours de formation et de l’examen terminal
    pour l’éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du brevet des
    métiers d’art, du certificat d’aptitude professionnelle et du brevet d’études professionnelles (Journal
    officiel du 21 juillet 2005, BOEN n° 42 du 17 novembre 2005) et la note de service n° 2005-179 du
    4 novembre 2005 relative à l’éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel,
    du brevet des métiers d’art, du certificat d’aptitude professionnelle et du brevet d’études
    professionnelles (BOEN n° 42 du 17 novembre 2005).
    ANNEXE V
    Tableau de correspondance d’épreuves
    © MEN/CNDP
    82 Esthétique Cosmétique Parfumerie – CAP
    Tableau de correspondance d’épreuves
    Certificat d’aptitude professionnelle
    Esthétique-cosmétique :
    soins esthétiques-conseils-vente
    Certificat d’aptitude professionnelle
    Esthétique Cosmétique Parfumerie
    (Arrêté du 13 décembre 1990,
    dernière session 2009)
    (Présent arrêté, première session 2010)
    Domaine professionnel(1) Ensemble des unités professionnelles
    EP1 – sciences appliquées(2)
    EP4 – arts appliqués à la profession(2)
    EP3 – sciences et arts appliqués à la profession
    EP2 – techniques esthétiques EP1 – techniques esthétiques
    EP3 – vente-conseil EP2 – vente de produits et de prestations de services
    Unités générales
    EG1 – français et histoire-géographie EG1 – français et histoire-géographie
    EG2 – mathématiques-sciences EG2 – mathématiques-sciences
    EG4 – éducation physique et sportive EG3 – éducation physique et sportive
    EF – épreuve facultative de langue vivante étrangère EF – épreuve facultative de langue vivante étrangère
    À la demande du candidat, et pendant la durée de validité des notes et unités :
    (1) La note égale ou supérieure à 10 /20 obtenue au domaine professionnel peut être reportée sur l’ensemble des unités
    professionnelles du diplôme régi par le présent arrêté.
    (2) Les notes obtenues aux épreuves EP1 et EP4 du diplôme régi par l’arrêté du 13 décembre 1990, chacune affectée de son
    coefficient, donnent lieu au calcul d’une note moyenne qui peut être reportée sur l’épreuve UP3 du diplôme régi par le présent
    arrêté.