Biologie

  • La cellule procaryote et eucaryote

    Un site pour mieux comprendre.... mais pour le CAP esthétique on suit les consignes du référentiel...

    http://ead.univ-angers.fr/~jaspard/Page2/TexteTD/5TDBioCellL1/1TDComparProEucar/1TDCompProEucar.htm

    1. Définitions

    La cellule est une entité logique : c'est un compartiment cloisonné par une membrane dans lequel sont regroupées toutes les molécules du vivant. Sans cette membrane ces biomolécules seraient diluées dans le milieu environnant.

    Tout être vivant (donc tout organisme) est soit une cellule isolée, soit une association de plusieurs cellules.

    C'est avec l'avènement du microscope que l'on se rendit compte que la cellule est l'unité de base de la matière vivante. C'est à Robert Hooke que l'on doit la première observation d'une cellule d'une mince tranche de liège (figure ci-contre).

    Le concept de cellule a été énoncé en 1838 par Schwann et Schleiden.

    Figure ci-contre : structure microscopique d'une coupe de liège dessinée par Robert Hooke et publiée en 1665 dans son traité "Micrographia".

     

    Cellule de liège

    Source :

    "Rare Books and Manuscripts Division,

    The New-York Public Library ; Astor, Lenox and Tilden Foudations"

    Il existe deux grands types d'organismes :

    Les Procaryotes (du grec, pro, avant et karyon, noyau) sont des êtres unicellulaires, dépourvus de noyau et bordés d'une membrane.

    Le Procaryote le plus étudié est probablement la bactérie Escherichia coli (figure ci-dessous).

     

    Les cellules des Eucaryotes (eu, propre) sont généralement de plus grande taille, avec un noyau bordé d'une membrane.

    Le plus souvent, elles contiennent aussi des membranes internes qui cloisonnent la cellule en y délimitant des organites qui ont des fonctions biologiques spécialisées (figure ci-dessous).

    Ces photographies au microscope électronique donnent une idée de l'échelle de Escherichia coli sur la pointe d'une épingle.

    E Coli microscope

    Source figure : "Biologie moléculaire de la cellule" Alberts et al. (1983)

     

     

    cellule eucaryote

    Source : "Molecular Cell Biology" (2nd Ed.) Darnell et al. (1990)

    Retour en haut de page

     

    Catégories : Biologie
  • Structure de l'épiderme et JdM...

     

    Structure de l'épiderme

    L'épiderme est un tissu épithélial (tissu dont les cellules sont proches les unes des autres) stratifié (deux ou plusieurs couches de cellules) pavimenteux.

    Il s'agit d'un tissu de revêtement, c'est à dire que les cellules sont soudées entre elles grâce à des desmosomes (points de contact un peu comme des boutons de pressions), liaisons présentes sur leurs membranes, l'espace entre les cellules est réduit, le tissu n'est pas vascularisé mais innervé, et le tissu repose sur u tissu conjonctif.

    Les deux faces de l'épiderme se nomme la face superficielle et la face profonde.

    La face superficielle de l'épiderme présente de nombreux orifices : les ostia follicullaires (ou orifices pilosébacés), orifices d'où s'écoule le sébum et d'où sortent les poils, les pores, orifices d'où s'écoule la sueur (un ostium, des ostia).

    Cette face superficielle de la peau n'est pas plane, elle présente différentes dépressions comme les rides, le réseau micro-déprésionnaire de surface (RmD), les empreintes digitales.

    La face profonde de l'épiderme forme la jonction dermo-épidermique (JDE) , constituée par la membrane basale épidermique ;

    La JDE a quatre fonctions essentielles :

    Elle supporte l'épiderme, elle permet le contact entre le derme et l'épiderme, elle a une fonction de barrière, elle est un filtre de diffusion des éléments nutritifs entre le derme et l'épiderme.

    Les petis cônes du derme qui donnent un aspect de tôles ondulées à la jonction dermo-épidermique s'appelle les papilles dermiques. Celles ci augmentent la surface de la jonction dermo-épidermique et augmentent aussi la surface d'échange entre le derme et l'épiderme.

    L'épiderme est composé de kératinocytes (90%) qui fabriquent de la kératine et ont un rôle de protection, de mélanocytes (4%) qui fabriquent de la mélanine et joue un rôle de la coloration de la peau, des cheveux, du poil, de l'iris, de macrophagocytes intraépidermiques (4%) (cellules de Langerhans) qui elles, détectent les antigènes et ont un rôle immunitaire de protection contre les agressions microbiennes, d'épithélioïdicytes du tact (cellules de Merkel)

    uN CLIC POUR AGRANDIR L'IMAGE...

     

     

    peau, jonction dermo-épidermique, révision biologie, AP esthétique

     

    schéma ci-dessus que j'ai trouvé sur ce site (http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doschim/decouv/peau/voir_chimie_cosm.html)

     

    Catégories : Biologie
  • Tissu, glandes... révision...

     

     

    Un tissu est un ensemble de cellules ayant une même structure et une même fonction.

    Le tissu épithélial, le tissu nerveux , le tissu conjonctif et le tissu musculaire sont les quatre types de tissu que l'on rencontre dans le corps humain.

    Le tissu épithélial est composé de cellules étroitement serrées les unes contre les autres.

    Il y a le tissu épithélial de revêtement et le tissu épithélial glandulaire.

    Le tissu épithélial de revêtement recouvre la surface de notre corps et tapisse les cavités de l'organisme comme la muqueuse et la séreuse.

    Petit rappel :

    La muqueuse est un épithélial qui tapisse une cavité du corps qui est en contact avec l'extérieur ( muqueuse labiale, muqueuse buccale, muqueuse vaginale, muqueuse nasale).

    La séreuse, elle aussi est un épithélial qui tapisse une cavité du corps qui n'est pas en contact avec l'extérieur ( le péritoine, le péricarde, la plèvre ) .

    Dans ce tissu épithélial de revêtement on retrouve trois formes de cellules : les cellules squameuses ou pavimenteuses, les cellules prismatiques ou cylindriques, et les cellules cubiques.

    Ensuite on trouve l'épithélium de revêtement stratifié c'est à à dire qui a au moins deux couches de cellules qui n 'est pas vascularisé, on dit qu'il est innervé.

    Se souvenir aussi :

    Sous un épithélium il y a toujours un tissu conjonctif. Entre l'épithélium et le tissu conjonctif il y a t une lame basale qui assure la cohésion des cellules de l'éptithélium et les attache au conjonctif sous-jaccent. Comme un épithélium n'est jamais vascularisé il reçoit ses nutriments à partir à partir de ce conjonctif sous-jaccent par l'intermédiaire de la lame basale.

    Les épithéliums de revêtement ont un rôle de protection .

    L''épiderne est un parfait exemple car il joue ce rôle grâce à la kératine qu'il contient.

     

    Le tissu épithélial glandulaire, lui contient des cellules sécrétrices et constitue des organes appelées glandes.

    On retrouve trois variétés de glandes : les glandes exocrines, les glandes endocrines, et les glandes mixtes.

    Les glandes exocrines produisent une substance qu'elles déversent à l'extérieur par un conduit appelé conduit excréteur. Les glandes endocrines ont un produit de secrétion appelé hormone et qui est déversé directement dans le sang (pas de canal excréteur). .

    On retourne la question, définir une hormone ? Une hormone est une substance chimique élaborée par une glande endocrine, véhiculée par le sang et qui va agir sur un organe ou sur une cellule cible.

    Quant aux aux glandes mixtes elles ont à la fois une activité exocrine et endocrine.

    Deux exemples de glandes exocrines : sudoripares et sébaccée

    Deux exemples de glandes endocrines : Surrénale et thyroïde.

    Exemple de glandes mixte : le pancréas mais les ovaires et les testicules ont aussi une activité mixte.

    On retient :

    Les sécrétions sont les substances produites par les glandes.

    Il ya deux grandes variétés de glandes exocrines, les glandes tubuleuses qui ont la forme d'un tube comme les glandes sudoripares et les glandes acineuses dont l'activité sécrétrice a la forme d'une petite sphère comme la glande sébacée.

     

    On continue avec le tissu conjonctif ...Un tissu conjonctif particulier, le tissu adipeux...

    Le tissu conjonctif est un tissu caractérisé par la présence de cellules (fibroblastes, des cellules migratrices de défense de l'organisme, les globules blancs) et de fibres (fibres de collagène et fibres élastiques) le tout baignant dans une substance intercellulaire appelée substance fondamentale (composée d'eau, d'éléments minéraux, et de macromolécules).

    Il y a deux types de tissu conjonctif

    Le tissu dense qui a autant de cellules, de fibres et de substance fondamentale. On le trouve dans le derme, les tendons, les ligaments...

    Le tissu lâche qui est très répendu dans l'orgnisme, entre les tissus et les organes. Il constitue un tissu de remplissage.

    Le tissu adipeux est un tissu conjonctif particulier car il est constitué de fibres, de sustance fondamentale et d'adipocytes (cellules adipeuses). Il est la réserve énergétique de l'organisme.

    Une jolie image... juste pour nous récompenser de cette petite révision... UN PETIT BONUS POUR NE PAS OUBLIER .... LA COUPE DE LA PEAU

     

    coupe de la peau, révision des tissus, les glandes, biologie, CAP esthétique 2013

     

     

     

     

     

    Catégories : Biologie
  • La mitose, division cellulaire....


    Mitose : division d'une cellule mère en deux cellules filles avec réplication de l'ADN.

    Exemple : l'épithélium cutané. La mitose joue son rôle en assurant le renouvellement des cellules mortes.

    La cellule se développe et réplique son ADN pendant une période appelée interphase..

    La mitose se déroule en 4 phases successives

    Prophase : condensation de la chromatine en chromosomes

    Métaphase ; les chromosomes s'alignent sur un plan équatorial

    Anaphase : les deux chromatides de chaque chromosome se séparent.

    Télophase : fin de la mitose, les deux cellules filles se séparent.

    J'ai trouvé ce schéma

    schéma division cellulaire, mitose, CAP esthétique 2013, fiches de révision, biologie

    Entraînez vous avec des schéma pour bien comprendre les différentes étapes de cette division cellulaire.

    Regardez cette vidéo jusqu'au bout; extraordinaire , ne rouvez vous pas ?


  • La cellule....

    cellule, fiches de révision biologie, CAP esthétique 2013

    Vous trouvere dans votre précis le schéma sz la cellule page 12. Ci-dessus un schéma trouvez qur le net.

    La consigne du référentiel vous demande de savoir légender un schéma et de donner les rôles essentiels des organites.

    Illustrer ce paragraphe avec des micrographies pour illustrer la diversité cellulaire n'est pas obligatoire ... par contre il est souhaitable de comparer une cellule Eucaryote (eu, propre) généralement de plus grandes tailles, avec un noyau bordé d'une membrane  et le plus souvent elles contiennent aussi des membrannes qui cloisonnent la cellule en y délimitant des organites qui ont des fonctions biologiques spécialisées, avec une cellule procaryote qui est une cellule bactérienne donc sans noyau  (Le procaryote le plus étudié est sans doute la bactérie Escherichia coli)

     

    Organites et leurs rôles essentiels :

     

    Membrane plasmique : Entoure la cellule, Permet les échanges entre milieux intra et extra cellulaires,

                                          Reçoit et envoit des messages.

    Noyau : Rôle fondamental dans la vie cellulaire car c'est le lieu de stockage de l'ADN, synthèse de la matière              vivante, division cellulaire, mécanisme de l'hérédité.

    Cytoplasme ou hyaloplasme : renferme cytosol et organites.

    Réticulum endoplasmiquelisse : synthèse des lipides

    Ribosomes : synthèse des protéïnes

    Appareil de Golgi : Véhicule protéïnes et lipides du réticulum endoplasmique.

    Mitochondries : produit l'énergie de la cellule.

    Centrosome (formé de 2 centrioles) : Rôle dans la division cellulaire.

    Lysosome : digestion des organites inutilisables et des substances étrangères

    Vacuoles ; Réserve de nutriments

    Cytosquelette : Donne sa forme à la cellule.

    N'oubliez pas que connaitre la cellule est la base pour étudier la biologie...

    A suivre... : La mitose

     

     

     

     

    Catégories : Biologie
  • Les lipides...

    Définition des lipides : corps gras composé de carbonne (C), d'hydrogène (H), d'oxygène (O)

    Rôles des lipides : Les lipides ont un role de réserve d'énergie, de protection (tissu adipeux), d'isolation thermique, de constituants de la membrane cellulaire, de constituants du ciment intercellulaire, de constituants de la myeline du système nerveux.

    Pourquoi.. comment ? les adypocites (cellule dans l'hypoderme) libèrent les triglycérides qui ont été fabriquées par les lipides absorbés lors de repas, pour fournir de l'énergie quand l'organisme réclame.

    Où les trouve t on ? Principales sources alimentaires :

    Origine animale : viande, lait, beurre, fromage, poisson.

    Origine végétale : huile d'arachide, de tournesol, de sésame, d'olive, de noix...

    les lipides, substances organiques, CAP esthétique 2013, fiche de révision biologie

    Catégories : Biologie
  • Les glucides...

    Définition simple des glucides (à retenir):

    Substances énergétiques  indispensables à l'organisme (synthétisées par les plantes), qui lui apporte une source et uneserve d'énergie. Les glucides sont composée de carbonne (C), hydrogène (H), d'ooxygène (O).

    Classification : Les oses qui sont les éléments de base des glucides (fructose, glucose), les diosides qui sont en fait l'association de 2 molécules d'oses (lactose, saccharose), les polyosides qui sont l'association d'un grand nombre de molécules d'oses (amidon, glycogène).

    Rôles des glucides : Les glucides sont une source et une réserve d'énergie. Ils sont indispensables aux cellules nerveuses et aux hématies. Ils entrent dans la structure de nombreuses macromolécules biologiques comme les acides nucléïques, les glycoprotéïnes etc ....

    Où les trouve t on ? Principales sources : le sucre de table, miel, confiture (saccharose), les céréales, légumineuses, pommes de terre (Polyosides), les sucres de fruits (fructoses), sles sucres de lait (lactose).

    glucides, sustances organiques, saccharose, lactose, fructose, polyosides, CAP esthétique 2013, fiches de révision biologie

    A suivre ... Les Lipides

    Catégories : Biologie
  • Les substances organiques... Les protides

    Les sustances organiques sont des molécules formées de carbone, d'hydrogène, d'oxygène et parfois d'azote. Elles appartiennent à 4 groupes : les protides, les glucides, les lipides et les acides nucléïques

    Définition des protides : moléules renfermant du carborne (C), de l'hydrogène (H),de l'oxygène(O), de l'azote(N).

    Classification : Acide aminé qui est l'élément de base des protides, Peptide qui est une molécule formée d'un nombre d'acides aminés (inférieur à 60) et enfin Protéïne ou Polypeptide qui est une macromolécule formée d'un grand nombre d'acides aminés (supérieure à 60°

    Rôles des protides : Ils exécutent de nombreuses fonctions vitale, et entretiennent nos tissus, et surtout aide à la structuration et au fonctionnement de l'organisme.

    Où les trouve t on ? principales sources : animale (viande, oeuf, poissons, laits...), Végétale (lentilles, pain, toffu, céréales, fruits secs comme les amandes, pois chiches...).

    SUBSTANCES ORGANIQUES, les protdes

    A SUIVRE : LES GLUCIDES

    Catégories : Biologie
  • Les constituants de la matière vivante...

    Limites de connaisance : les teneurs, les définition, la répartition, exemple....

    les constituants de la matière vivante : 

    -substances minérales :

    L'eau, les éléments minéraux

    -substances organiques ;

    Glucides, lipides, protides

    L'eau :

    L'eau est la vie... elle représente 70% du poids du corps répartie par exemple, dans le sang 80%, dans la peau 70%, dans les muscles 75%, les os 22%. Son rôle est de transporter des substances chimiques, comme les hormones, des nutriments et des déchets au niveau du plasma et de la lymphe.

    Elle joue aussi un rôle de thermorégulateur (maintien de la température corporelle) par évaporation de la sueur.

    N'oublions pas que nous perdons quotidiennement 2,5litres ... comment ? sueur, selles, urines respiration pulmonaire.

    l'eau de notre organisme se répartie en deux compartiments , l'eau intracellulaiez 50% et l'eau extracellulaire 20% (eau extracellullaire se divise en eau canalisée 5% du poids du corps, et en eau intercellullaire pour 15% du poids du corps) .

    Les éléments minéraux : (en très très petites quantité )

    Ils représentent 2 à 3% dela masse corporelle.

    Il y a les oligoéléments : le fluor (F) qui joue un rôle dans la composition des os et des dents, l'iode indispensable au fonctionnement de la thyroïde (synthèse des hormones thyroïdiennes),le fer (F) composant de l'hémoglobine et le cuivre (Cu) formation de la mélanine et du collagène.

    et il y a aussi les macroéléments : le plus abondant est le calcium (Ca) qui joue un rôle dans la solidité du squelette et des dents, pour la contraction musculaire et dans la coagulation du sang, le sodium qui intervient dans la régulation des mouvements de l'eau et dans le composant du liquide extracellulaire, le magnésium (Mg) qui lui aide à la transmission de l'influx nerveux et dans l'activation de nombreuses enzymes, enfin le Potassium (K) qui joue aussi, un rôle dans la contraction musculaire, composant du liquide intracellulaire et intervient ausi dans la régulation de l'eau.

    A suivre : LES SUBSTANCES ORGANiQUES

     

     

    Catégories : Biologie
  • Les niveaux d'organisation du corps humain...

    Pour réaliser vos fiches vous devez vous servir du texte du nouveau référenciel, vous y trouverez toutes les questions que l'on pourra vous poser et auxquelles vous devrez répondre... ne négligez rien, appliquez vous, mais surtout , faites une pause au bout de 2 heures de travil... courage.

    Les différents niveaux de l'organisation du corps humain : cellule, tissu, organe, système

    Limites des connaissances :

    - Définir ces différentes structures.

    - Préciser, sur un schéma fourni, l'évolution progressive de la cellule au système.

    (le schéma se trouve à la page 4 du nouveau précis(hernandez - M-M. Mercier-Fresnel)

    schéma niveau czllulaire, CAP esthétique 2013? FICHES R2VISION BIOLOGIE

    Du plus petit au plus grand :

    Cellule : unité du vivant. Microstructure délimitée par une membrane plasmiqie et renfermant des centaines d'organites

    Tissu : ensemble de cellules associées pour réaliser une même fonction

    Organe : ensemble de tissu

    Système : ensemble d'organes associés pour réaliser une grande fonction.

    EVOLUTION PROGRESSIVE DE LA CELLULE AU SYSTEME :

    Niveau chimique, Atomes et molécules : les atomes sont les plus petits constituants chimiques de notre corps. Ils se regroupent en molécules (protéïnes, lipides, glucides...)

    Niveau cellulaire : La cellule est composée de nombreuses moléculles. C'est la plus petite unité vivante (j'insiste unité VIVANTE) de l'organisme et est composée d'organites.

    Niveau tissulaire : Les tissus sont composés de cellules identiques remplissant la même fonction.

    Niveau des organes : les organes sont composés de différents tissus.

    Niveau des systèmes : les systèmes sont composés de différents organes qui sont en relation pour accomplir une même fonction.

    Niveau de l'organisme : l'organisme humain est un ensemble de différents système comme le système nerveux, respiratoire, digestif...

    à suivre....

     

    Catégories : Biologie
  • Les tissus....

    Un site super... simple...  bonnes révisions... on ne lâche pas!!!! malgré les difficultés du quotidien..

    . http://www.infirmiers.com/etudiants-en-ifsi/cours/cours-ifsi-biologie-fondamentale-les-tissus.html

     

    Chaque cellule du corps humain à l'exception des cellules reproductrices renferme la même information génétique.

    Mais, il existe un processus de différenciation cellulaire, car on trouve des cellules nerveuses, des cellules musculaires.

    Un tissu est un ensemble de cellules pas forcément identiques Mais, de même origine, regroupée en ensemble fonctionnel, c'est-à-dire concourant à une même fonction.

    On distingue 4 types de tissus :

    • les tissus épithéliaux ;
    • les tissus conjonctifs et de soutien ;
    • les tissus musculaires ;
    • les tissus nerveux.

    Les différentes formes de tissus

    N°46- Les différents tissus

    13. Les tissus épithéliaux ou épithélium

    Les épithéliums reposent toujours sur un tissu conjonctif par l'intermédiaire d'une membrane basale assurant ainsi la cohésion.

    Ils reçoivent les nutriments du tissu conjonctif sous-jacent par diffusion au travers de la membrane basale.

    Il en existe de 2 types.

    13.1. Les épithéliums de revêtement ou épithélium de surface

    Ils recouvrent les surfaces intérieures ou extérieures du corps où les cellules sont placées de manière jointive les unes contre les autres séparées par un fin espace appelé espace intercellulaire.

    Ils protègent les tissus sous-jacents

    Exemples : la peau (protection contre les pertes hydriques et les agressions de l'environnement), à l'intérieur du corps tissus épithéliaux recouvrant la vessie, le tractus digestif...

    Ils sont classés selon :

    • La forme des cellules :
      • épithélium pavimenteux : cellules en forme de pavage ;
      • épithélium cubiques : cellules aussi hautes que larges ;
      • épithélium cylindriques ou prismatiques : cellules allongées.
    • Le nombre de couches cellulaires
      • épithélium simple : une seule couche de cellules ;
      • épithélium stratifié : plusieurs couches de cellules superposées.

    Les cellules sont toutes en contact avec la membrane basale par leur pôle inférieur, ou pôle basal.

    Le pôle supérieur est appelé le pôle apexien ou pôle apical.

    Les épithéliums de revêtement

    N°47- Les épithéliums de revêtement

    13.2. Les épithéliums glandulaires

    Les cellules des épithéliums glandulaires sont groupées en glandes, elles élaborent des substances et les rejettent hors d'elles (glandes sudoripares).

    Les épithéliums glandulaires sont classés selon :

    • Leur forme :
      • glande tubuleuse : en forme de tube droit, contourné ou pelotonné ;
      • glande acineuse : en forme de grain de raisin ;
      • glande trabéculaire : formée de travées ;
      • glande réticulée : aspect d'un réseau ;
      • glande vésiculaire : formée par un ensemble de vésicules ;
      • glande alvéolaire : en forme de sac type alvéole ;
    • Leur mode de sécrétion :
      • glande exocrine avec un ou plusieurs canaux excréteurs dans lequel elle déverse ses produits de sécrétion ;
      • glande endocrine : glande dépourvue de canal qui évacue don produit de sécrétion, l'hormone directement dans le flux sanguin ;
      • glande mixte à la fois endocrine et exocrine.

    les épithéliums glandulaires

    N°48- Les épithéliums glandulaires

    13.3. D'autres types d'épithéliums

    Ils ont tous un rôle de recouvrement et de protection.

    13.3.1. L'endothélium

    Épithélium simple composé d'une couche cellulaire fine tapissant la paroi interne des cavités du cœur et des vaisseaux sanguins.

    13.3.2. La muqueuse

    La muqueuse est une membrane de revêtement d'organes en relation avec le milieu extérieur.

    C'est un épithélium recouvert de mucus secrété par les glandes muqueuses qu'il contient.

    Exemple : muqueuse du tube digestif.

    13.3.3. La séreuse

    La séreuse est une membrane qui recouvre les viscères et tapisse les cavités qui les logent.

    Exemples : la plèvre, le péricarde, le péritoine...

    14. Le tissu conjonctif et de soutien

    C'est un tissu de remplissage et d'emballage qui vient s'intercaler entre les organes, il sert à combler les vides.

    Les cellules ne sont pas jointives Mais, baignent dans une substance ayant la consistance d'un gel très hydraté, appelé substance fondamentale.

    Elle est située autour des cellules du tissu conjonctif.

    Elle est formée d'eau, de sels minéraux, de protéines et de molécules complexes.

    Elle a un rôle de lubrifiant du tissu conjonctif, absorbe les chocs et facilite la diffusion de nombreux éléments à travers ce tissu.

    Il est constitué

    • D'éléments cellulaires :
      • des fibrocytes : cellules en forme d'étoile, unis les unes aux autres par de fins prolongements, elles ne peuvent effectuer de mouvements ;
      • des hystiocytes : cellules mobiles ayant la possibilité de phagocyter de grosses particules et de les digérer ;
      • des adipocytes : accumulent les lipides utilisés en réserve.
    • D'éléments fibreux :
      • des fibres de collagène : ce sont des éléments extensibles Mais, non élastiques, qui donnent au tissu conjonctif sa résistance aux forces mécaniques et sa solidité. (tendons, ligaments) ;
      • des fibres élastiques : leur grande élasticité évite que les vaisseaux n'éclatent lorsque le sang arrive avec une pression élevée (poumons, peau) ;
      • des fibres réticulaires : ce sont des fibres élastiques Mais, dont la résistance est moindre par rapport aux autres fibres élastiques (moelle osseuse rouge, rate, ganglions lymphatiques...).

    Il existe différents types de tissus conjonctifs :

    • le tissu conjonctif lâche : il contient beaucoup de substance fondamentale, des cellules et des fibres en quantité équilibré ;
    • le tissu conjonctif dense : peu de substance fondamentale, peu de cellule Mais, beaucoup de fibres (derme, ligaments...) ;
    • le tissu conjonctif adipeux : abondance d'adipocytes (en excès il y a obésité) Le tissu adipeux blanc occupe les zones sous-cutanées, la cavité abdominale. Il constitue une réserve calorique et d'énergie. C'est un isolateur thermique. Il joue un rôle dans l'équilibre hydrique.

    15. le tissu musculaire

    Les cellules musculaires sont de longues fibres allongées.

    Elles servent pour la locomotion, la contraction du cœur et d'autres fonctions.

    Il existe 3 types de musculature :

    • la musculature lisse : on la retrouve dans les parois du tractus digestif, du tractus urinaire, des vaisseaux sanguins et des follicules pileux. Elle est constituée de longues cellules pouvant se ramifier avec un noyau unique au milieu de chaque cellule. Les contractions se font de manière lente et involontaire et sont déclenchées par des facteurs locaux (ex dilatation de l'intestin) ou par le système nerveux végétatif ;
    • la musculature striée : elle correspond aux muscles squelettiques. On retrouve la langue, les muscles du larynx et la musculature de la gorge, le diaphragme et l'ensemble des muscles des membres. Les contractions des cellules musculaires sont déclenchées par le système nerveux central et sont en grande partie sous le contrôle de la volonté. Le tissu musculaire est rouge du fait de la présence de myoglobine et de la richesse sanguine du tissu qui a besoin d'oxygène pour fonctionner. Les cellules sont grandes et longues et sont appelée fibre musculaire ;
    • la musculature cardiaque : forme particulière de la musculature striée. Les cellules sont reliées par des stries scalariformes formation un réseau en mailles très solide. Elle n'est pas sous contrôle de la volonté.

    Les tissus musculaires

    N°49- Les tissus musculaires

    16. Le tissu nerveux

    Le tissu nerveux est constitué des cellules nerveuses.

    Elles servent à la communication entre les tissus.

    Les cellules nerveuses sont :

    • responsables du transport d'information ;
    • compétentes pour la réception des informations ;
    • responsable de la transformation et du stockage des informations.

    cours biologie fondamentale étudiant infirmier MEDI Formation

    Catégories : Biologie
  • La peau...

     

    Reconnaître le type de peau

    mais avant un schéma

    schéma coupe peau, reconnaitre le type de peau, peau sèche, peau grasse, CAP esthétique, candidat libre, fiche diagnostique, 2012

     

    En matière de conseil cosmétologique, la connaissance du type de la peau est primordiale.

    Ce diagnostic est simple, rapide et permet un conseil de qualité (fidélisation de la clientèle)

    Il se compose de trois étapes :

    - Un examen visuel de la peau.

    - Un examen tactile.

    - Un questionnaire.

    L'examen visuel :

    -Il faut définir le teint, le grain de peau et les imperfections.

    Le teint :

    Par sa couleur, le teint montre l'état de la fonction vasculaire sous-jascente et l'éclat reflète la qualité du film hydrolipidique de surface.

    Les mots clés : Clair, lumineux, mat, terne, brouillé, rosé, érythrosique, gris, brillant….

    Le grain de peau :

    Il est le témoin du volume des glandes sébacées et de la taille des pores.

    Les mots clés : Fin, serré, lisse, épais, irrégulier…

    Les imperfections cutanées :

    Elles reflètent un vieillissement cutané, une déshydratation, une peau couperosée…

    Les mots clés : Ridules, rides, points noirs, lésions d'acné, cicatrices, dartres, squames, rougeurs, couperose, taches pigmentaires…

    L'examen tactile :

    Si votre cliente le permet vous pouvez réaliser cet examen dans le cas contraire, demander à votre cliente de l'effectuer et de vous décrire les éléments suivants :

    La texture de la peau : Douce, veloutée, grasse, rugueuse…

    L'épaisseur : Fine, épaisse, normale…

    La température : une peau couperosée est souvent chaude….

    Son élasticité et sa fermeté.

    La présence de stries de déshydratation : faites sourire votre cliente ! Ces stries sont des petites lignes transversales qui sont très facilement visibles sur les joues lorsque les muscles du visage sont en action.

    Le questionnaire :

    • Quelles sensations vous donnent votre peau ?

    • Avec quel produit et à quelle fréquence la nettoyez-vous ?

    • Quels sont les produits utilisés pour le soin de votre peau ? A quelle fréquence ?

    • Votre peau est elle réactive au savon, à l'eau du robinet, au froid, au vent, au soleil… ?

    • Quelles sont vos conditions de travail ? (extérieur, intérieur, surchauffé, climatisé…)

    • Quelles sont vos conditions de vie ? (stress, alimentation, tabac, sport…)

    • Vérifier l'existence ou non d'une pathologie (hypothyroïdie, dialyse rénale, diabète…) et

    • la prise de médicaments (hypocholestérolémiants, corticoïdes, certains antihypertenseurs, ciclosporine, abus de laxatifs…).

    Une fois les informations recueillies, vous pouvez identifier le type de peau.

     

    Types de peau

     

    On distingue généralement trois principaux types de peau : La peau sèche, la peau grasse et la peau normale ou mixte.



    Voici un rapide descriptif de leurs principales caractéristiques

    Une peau sèche manque de lipide et d'eau.

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Le teint : souvent clair, manque d'éclat

    Le grain de peau : Serré

    Les imperfections : Tendance aux squames, dartres, rougeurs, couperose. Apparition précoce de ridules fines mais nombreuses.

    Sensation de peau froide.

    Généralement, la peau est fine, rêche, tendue.

    La peau est facilement irritable, supporte mal les agressions climatiques, chimiques…

    Sensation d'inconfort, tiraillements, démangeaisons.

     

    La peau grasse

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Le teint : Brouillé, terne, plus ou moins brillant.

    Le grain de peau : Epais, irrégulier, pores visibles, élargis.

    Les imperfections : Comédons, microkystes, boutons, cicatrices d'acné, irritations.

    Douce, huileuse.

    Epaisse et inégale.

     

     

    La peau mixte

     

    C'est une peau qui a des zones grasses localisées(généralement sur la zone T) et des zones normales à sèches (joues).

    De plus, ces types de peau peuvent être accompagnés de différents états : dessèchement, réactivité, irritation, couperose…

     

    La peau déshydratée

     

    C'est une peau qui manque d'EAU.

     

    Cet état peut-être observé sur tous les types de peau (notamment chez les peaux grasses délipidées par des produits mal adaptés.).

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Le teint : Terne

    Les imperfections : Présence possible de squames, dartres, fines ridules.

    Rugueuse, tendue, stries de déshydratation.

    Sensation d'inconfort, de tiraillement.

     

    La peau sensible ou réactive

     

    Cet état peut être observé sur tous les types de peau.

     

    Elle est favorisée par divers facteurs : Hormonaux, digestifs, émotionnels, l'environnement (froid, vent, pollution…), l'hygiène de vie (plats épicés, alcool, tabac) l'application locale de certains médicaments, les peelings, la dermabrasion….

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Dessèchement, couperose, squames, rougeurs, dermite séborrhéique…

     

    Peau chaude et rêche.

    Picotements, démangeaisons, inconfort…

     

    Pensez à rappeler à votre cliente que les produits de toilette et de soin utilisés doivent être doux, apaisants, hypoallergéniques et de préférence sans parfum, conservateur ni tensioactif 

    .La peau couperosée

    Cet état peut lui aussi être observé sur tous les types de peau . Il est lié à des problèmes de microcirculation.

     

    Il se traduit par une rougeur du visage, de petites lignes rouges ou violettes sous la peau de quelques millimètres à quelques centimètres de long (des télangiectasies) sur les pommettes et les ailes du nez.

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Rougeurs, télangiectasies,

    veinules.



    Peau chaude (vasodilatation)

    Souvent, existence de troubles circulatoires, endocriniens, nerveux…, l'utilisation de corticoïdes locaux, de rétinoîdes…

    photype, soleil , roux , blond, mat clair, peaux foncées, CAP esthétique, 2012, 2013, candidat libre

    Catégories : Biologie
  • FHL - FNH...

     

    FHL,FNH, film hydrolipidique, film naturel d'hydratation, CAP esthétique candidat libre, CAP esthétique 2012, CAP esthétique 2013, candidat libre 2013



    FHL (film hydrolipidique) – FNH (facteurs naturels d'hydratation)
     
    La sueur formée essentiellement d'eau et fabriquée par les glandes sudoripares et le sébum formé essentiellement de lipides fabriqués par les glandes sébacées, se mélangent à la surface de la peau et forment ce que l'on appelle FHL (film hydrolipidique) . Il détermine les types de peaux. Terme à connaître pour le CAP esthétique.
    Il forme continuellement à la surface de la peau sauf sur la paume des mains et des plantes des pieds (absences faute de poils, de glandes sébacées.
    La phase aqueuse formée d'eau (sueur = glandes sudoripares) et la phase lipidique formée de lipides (sébum = glandes sébacées) forment ce fameux film hydrolipidique FHL.
    Il joue plusieurs rôles : assurer le maintien d'un pH acide entre 4 et 6 à la surface de la peau, lutte contre les agressions microbiennes en autorisant toutefois le développement de la flore normale.
     
     

    Les facteurs naturels d’hydratation (FNH), regroupent plusieurs substances (urée,

    acide lactique,..). Ils participent avec les lipides épidermiques au maintien du taux

    d’hydratation et à la régulation de la fonction barrière. Ces substances hygroscopiques

    permettent de fixer l’eau dans le cornéocyte et, par conséquent, maintiennent une

    certaine hydratation dans la couche cornée.

    Il est intéressant de quantifier ces facteurs afin d’évaluer leur évolution dans le cadre

    d’une pathologie (xérose, dermatite atopique…) ou dans le cadre d’une valorisation

    d’un produit cosmétique.

    A partir d’un prélèvement non invasif au niveau de la couche cornée,

    les FNH sont dosés par chromatographie liquide haute pression (HPLC).

     


    Pour simplifier à retenir pour le CAP

    FHL : mélange d'eau et de lipides qui se trouve à la surface de la peau. Il donne à la peau son PH acide et permet donc de limiter la multiplication des germes pathogènes. Il contribue également à l'hydratation de la couche cornée.

    NMF : Ensemble de substances (acides aminés, phosphates, calcium, potassium...) qui se trouve dans les cellules de la couche cornée et qui lui permet à aux cellules de retenir l’eau (un peu comme comme des "éponges" .

    Catégories : Biologie
  • Le système endocrinien...

     

    Le système endocrinien

     

     

    système endocrinien CAP esthétique



    1 : hypothalamus

    2 : hypophyse

    3 : glandes parathyroïdes

    4 : thyroïde

    5 : thymus

    6 : glande surrénale

    7 : pancréas

    8 : ovaire

    9 : testicule

    Catégories : Biologie
  • Schéma : système nerveux

     

     

    LE SYSTEME NERVEUX

     

     

    systme nerveux, CAP esthétique 2014



    1 : cerveau

    2 : cervelet

    3 : tronc cérébral

    4 : nerfs

    5 : moelle épinière

    6 : nerf

    7 : encéphale


     

    Catégories : Biologie
  • Coupe de l'épiderme...

     




    Coupe de l'épiderme

    1 : couche cornée

    2 : couche claire

    3 : couche granuleuse

    4 : couche filamenteuse

    5 : couche basale

    6 : derme



    Catégories : Biologie
  • Structure de l'appareil unguéal...

     




    Titre : Structure de l'appareil unguéal

    1 : racine
    2 : hyponychium
    3 : bord libre
    4 : lit de l'ongle
    5 : zone rosée
    6 : lunule
    7 : cuticule
    8 : eponychium
    9 : matrice

    Catégories : Biologie
  • La peau.... (1)

     

     

    LA PEAU

     

    la peau, dossier complet sur la peau CAP esthétique, schéma coupe peau, candidat libre

    un clic sur le schéma, très bon site . Grâce à lui j'ai pu élaborer ce dossier

     



     

    La peau, c'est quoi?

     

    La peau est tout d'abord constituée de trois régions principales : l'épiderme, le derme et le tissu sous-cutané. Ce que nous appelons bêtement peau est en fait la partie extérieure de la peau, celle que nous voyons. Cette partie de moins d'un millimètre d'épaisseur se nomme épiderme et est constituée de cellules sans noyau, remplies d'une matière dure: la kératine. L'épiderme renferme trois principaux types de cellules différenciées , les cornéocytes ( cellules mortes qui forment la couche cornée à la surface), les mélanocytes (qui donnent la pigmentation) et les kératinocytes (qui sont en quelques sorte les petites usines qui produisent des cellules qui se différencieront vers la surface). Il y a aussi un type cellulaire très important : les cellules de Langerhans, servent à la défense immunitaire du corps.
    Vient ensuite le
    derme, partie la plus épaisse de la peau. C'est là que se situent les vaisseaux sanguins qui nourrissent la peau, les nerfs qui la rendent sensible, les fibres de collagène et d'élastine qui lui donne sa souplesse. On y trouve encore les follicules pileux, les glandes sébacées qui sécrètent le sébum qui graisse la peau en surface et les glandes sudoripares qui sécrètent la sueur, éliminant ainsi les toxines. et un enchevêtrement de petits vaisseaux sanguins et de fibres. Encore plus profondément se situe l' hypoderme, (tissu sous-cutané) , couche graisseuse qui protège le corps des agressions et des pression extérieures.

     



     

    Scéma plus simplifié :

     

     



     



     

    La peau est une enveloppe élastique qui recouvre le corps.

     

    Elle a plusieurs fonctions :

     

    Retenir l'eau que renferme notre organisme.

     

    Respirer 1 gramme d'épiderme absorbe 1 litre d'oxygène pur par heure.

     

    Épurer les toxines (sueur, sébum)

     

    Constituer des réserves de sels minéraux, graisses, eau.

     

    Amortir les chocs, protéger des microbes.

     

    Transformer les rayons ultra-violets en vitamine D

     

    Maintenir notre organisme à 37°.

     

    Comme vous le voyez, la peau participe à la vie de l'organisme et la maintenir en bon état doit être une priorité.

     



     

    Les glandes et les vaisseaux :

     

    Les glandes sudoripares s'ouvrent à la surface de la peau. Elles s'écrètent la sueur pour éliminer les toxines et rafra^chir l'épiderme en s'évaporant.

     

    Les glandes sébacées s'écrètent le sébum qui lubrifient les poils et empêchent le dessèchement de la surface cutanée.

     

    Les vaisseaux sanguins contribuent à la respiration de la peau.

     

    L'épiderme renferme des nerfs (sensitifs et moteurs) qui contribuent à faire travailler les muscles peauciers en réagissant aux impulsions données par le cerveau et la moelle épinière (sensation de chaud ou de froid, chair de poule, etc...).

     

    Petit rappel des muscles du visage :

     

    1 muscle frontal – 2 muscle temporal –

     

    3 muscle sourcillier – 4 muscle orbicculaire des paupières –

     

    5 muscle pyramidal – 6 muscle transverse du nez –

     

    7 muscle dilatateur des narines – 8 muscle profond des lèvres –

     

    9 muscle releveur supérieur des lèvres – 10 muscle canin –

     

    11 muscle orbiculaire des lèvres –

     

    12 muscle moyen zygomatique – 13 muscle grand zygomatique –

     

    14 muscle buccinateur – 15 muscle risorius –

     

    16 muscle triangulaire des lèvres.

     

    Avec le schéma

     

     

     

     



     

    Composition chimique de la peau :

     

    70% d'eau

     

    27,5% de protides

     

    2% de lipides

     

    0,5% de sels minéreaux (oligo-éléments)

     



     

    Le type de peau (pH)

     

    Le pH sert à calculer l'acidité de la peau.

     

    Les mesures du pH vont de acide à alcaline

     

    Une peau normale a un pH de 6,5°, soit un pH neutre;

     

    Une peau sèche a un pH inférieur à 6,5°. elle est acide;

     

    Une peau grasse a un pH supérieur à 6,5. elle est alcaline.

     

    La cosmétologie permet de modifier sensiblement le pH de la peau, à condition d'utiliser des produits adaptés et de façon constante.

     

    Petit truc :
    Pour connaître sa nature de peau, faites le test du papier de soie: Démaquillez-vous soigneusement et attendez 1/2 heure, le temps que les glandes sébacées reprennent une activité normale.

     

    Coupez un morceau de papier de soie en deux et appliquez-en un sur le front, le nez et le menton; appliquez l'autre sur les joues et les tempes.

     

    Ne frottez surtout pas, mais appuyez pendant une ou deux minutes.

     

    L'état du papier vous renseignera sur l'état de votre peau.

     

    Peu de traces grasses, votre peau est normale,

     

    Pas de trace du tout, votre peau est sèche.

     

    Beaucoup de traces, votre peau est grasse.

     

    La peau peut aussi être mixte, c'est à dire grasse sur le nez, le front et le menton et normale ou sèche sur les joues et les tempes.

     

    La peau évolue également en fonction du mode de vie et de d'autres facteurs...

     

    Plus sérieusement et méthode utilisée par l'esthéticienne :

     

    En matière de conseil cosmétologique, la connaissance du type de la peau est primordiale.

     

    Ce diagnostic est simple, rapide et permet un conseil de qualité (fidélisation de la clientèle)

     

    Il se compose de trois étapes :

     

    - Un examen visuel de la peau.

     

    - Un examen tactile.

     

    - Un questionnaire.

     

    L'examen visuel :

     

    -Il faut définir le teint, le grain de peau et les imperfections.

     

    Le teint :

     

    Par sa couleur, le teint montre l'état de la fonction vasculaire sous-jascente et l'éclat reflète la qualité du film hydrolipidique de surface.

     

    Les mots clés : Clair, lumineux, mat, terne, brouillé, rosé, érythrosique, gris, brillant….

     

    Le grain de peau :

     

    Il est le témoin du volume des glandes sébacées et de la taille des pores.

     

    Les mots clés : Fin, serré, lisse, épais, irrégulier…

     

    Les imperfections cutanées :

     

    Elles reflètent un vieillissement cutané, une déshydratation, une peau couperosée…

     

    Les mots clés : Ridules, rides, points noirs, lésions d'acné, cicatrices, dartres, squames, rougeurs, couperose, taches pigmentaires…

     

    L'examen tactile :

     

    Si votre cliente le permet vous pouvez réaliser cet examen dans le cas contraire, demander à votre cliente de l'effectuer et de vous décrire les éléments suivants :

     

    La texture de la peau : Douce, veloutée, grasse, rugueuse…

     

    L'épaisseur : Fine, épaisse, normale…

     

    La température : une peau couperosée est souvent chaude….

     

    Son élasticité et sa fermeté.

     

    La présence de stries de déshydratation : faites sourire votre cliente ! Ces stries sont des petites lignes transversales qui sont très facilement visibles sur les joues lorsque les muscles du visage sont en action.

     

    Le questionnaire :

     

    • Quelles sensations vous donnent votre peau ?

    • Avec quel produit et à quelle fréquence la nettoyez-vous ?

    • Quels sont les produits utilisés pour le soin de votre peau ? A quelle fréquence ?

    • Votre peau est elle réactive au savon, à l'eau du robinet, au froid, au vent, au soleil… ?

    • Quelles sont vos conditions de travail ? (extérieur, intérieur, surchauffé, climatisé…)

    • Quelles sont vos conditions de vie ? (stress, alimentation, tabac, sport…)

    • Vérifier l'existence ou non d'une pathologie (hypothyroïdie, dialyse rénale, diabète…) et

    • la prise de médicaments (hypocholestérolémiants, corticoïdes, certains antihypertenseurs, ciclosporine, abus de laxatifs…).

     

    Une fois les informations recueillies, vous pouvez identifier le type de peau.

     

     

     

    Types de peau

     

     

     

    On distingue généralement trois principaux types de peau : La peau sèche, la peau grasse et la peau normale ou mixte.

     



     

    Voici un rapide descriptif de leurs principales caractéristiques

     

    Une peau sèche manque de lipide et d'eau.

     

     

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Le teint : souvent clair, manque d'éclat

    Le grain de peau : Serré

    Les imperfections : Tendance aux squames, dartres, rougeurs, couperose. Apparition précoce de ridules fines mais nombreuses.

    Sensation de peau froide.

    Généralement, la peau est fine, rêche, tendue.

    La peau est facilement irritable, supporte mal les agressions climatiques, chimiques…

    Sensation d'inconfort, tiraillements, démangeaisons.

     

     

     

    La peau grasse

     

     

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Le teint : Brouillé, terne, plus ou moins brillant.

    Le grain de peau : Epais, irrégulier, pores visibles, élargis.

    Les imperfections : Comédons, microkystes, boutons, cicatrices d'acné, irritations.

    Douce, huileuse.

    Epaisse et inégale.

     

     

     

     

    La peau mixte

     

     

     

    C'est une peau qui a des zones grasses localisées(généralement sur la zone T) et des zones normales à sèches (joues).

     

    De plus, ces types de peau peuvent être accompagnés de différents états : dessèchement, réactivité, irritation, couperose…

     

     

     

    La peau déshydratée

     

     

     

    C'est une peau qui manque d'EAU.

     

     

     

    Cet état peut-être observé sur tous les types de peau (notamment chez les peaux grasses délipidées par des produits mal adaptés.).

     

     

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Le teint : Terne

    Les imperfections : Présence possible de squames, dartres, fines ridules.

    Rugueuse, tendue, stries de déshydratation.

    Sensation d'inconfort, de tiraillement.

     

     

     

    La peau sensible ou réactive

     

     

     

    Cet état peut être observé sur tous les types de peau.

     

     

     

    Elle est favorisée par divers facteurs : Hormonaux, digestifs, émotionnels, l'environnement (froid, vent, pollution…), l'hygiène de vie (plats épicés, alcool, tabac) l'application locale de certains médicaments, les peelings, la dermabrasion….

     

     

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Dessèchement, couperose, squames, rougeurs, dermite séborrhéique…



    Peau chaude et rêche.

    Picotements, démangeaisons, inconfort…

     

     

     

    Pensez à rappeler à votre cliente que les produits de toilette et de soin utilisés doivent être doux, apaisants, hypoallergéniques et de préférence sans parfum, conservateur ni tensioactif 

     

    .La peau couperosée

     

    Cet état peut lui aussi être observé sur tous les types de peau . Il est lié à des problèmes de microcirculation.

     

     

     

    Il se traduit par une rougeur du visage, de petites lignes rouges ou violettes sous la peau de quelques millimètres à quelques centimètres de long (des télangiectasies) sur les pommettes et les ailes du nez.

     

     

     

    EXAMEN VISUEL

    EXAMEN TACTILE

    QUESTIONNAIRE

    Rougeurs, télangiectasies,

    veinules.



    Peau chaude (vasodilatation)

    Souvent, existence de troubles circulatoires, endocriniens, nerveux…, l'utilisation de corticoïdes locaux, de rétinoîdes…

     

    photype, soleil , roux , blond, mat clair, peaux foncées, CAP esthétique, 2012, 2013, candidat libre

     

     

     

     

     

    La couperose :

     

    Il s'agit de vaisseaux minuscules, les capillaires, qui éclatent suite à une mauvaise protection de la peau. Ces petits vaisseaux surtout rougeâtres sont souvent situés au niveau des joues et du nez. Ce peut être dû aux conditions climatiques, à une mauvaise circulation du sang, à des soins inadaptés (rare) ou tout simplement à l'hérédité. Nous savons que les écarts de température favorisent leur développement ainsi que la prise d'alcool. Même les bébés peuvent en avoir.

     

    Il y a des méthodes pour les traiter (voir avec un dermatologue)


     

    Catégories : Biologie
  • GENERALITES : BASE DU CORPS HUMAIN

     Base du corps humain Les définitions à retenir.

    A – Les définitions essentielles

    1 - La biologie est une science qui étudie l'organisme vivant dans un ordre bien établit. Le biologiste est un chercheur qui explore tout être vivant. Cette pratique s'appelle l'anatomie. Ensuite viennent :

    • le fonctionnement (la science s’appelle la physiologie)

    • la maladie (la science s'appelle la pathologie).

    L'objet de l'étude de la morphologie d'un être vivant est de son être extérieur.

    2 - Les unités de mesure de longueurle plus couramment utilisées en biologie sont

    le micromètre µn et le nanomètre nm

     

    Équivalence un µn = 0,001nm = 1000nm

    Dans l'ordre de la plus petite structure à la plus grande :

    atome, molécule, virus, bactérie, leucocyte, ovocyte

    3 – Le Microscope

    On utilisera un microscope électronique pour observer un virus.

    4 – Les niveaux d'organisation du corps humain

    La cellule

    1) Il existe plusieurs définition de ce mot. Il faut retenir « VIE ET UNITE »

    exemple d'une définition : La cellule est le dénominateur commun de tous les systèmes vivants, l'unité fonctionnelle de base de toute vie ( A.J. Vander – physiologie humaine)

    2) L'amibe est un être vivant formé d'une cellule capable d'effectuer tous les actes de la vie. Dans l'organisme humain, qui est constitué de 200 types cellulaires différents pour un total de 4 fois 10 puissance 13 cellules, chaque fonction de la vie est remplie par un groupe de cellules qui ont subi des modifications de leur forme et de leur structure pour assurer une tâche déterminée. Le nom d'un tel groupe de cellules s »appelle le tissu

    L'histologie est le nom de la branche de la biologie qui étudie la structure des différents groupes de cellules qui constituent l'organisme humain.

    3 – Les organes

    Plusieurs de ces groupes de cellules édifient à leur tour des structures anatomiques appelées organes.

    Le cœur répond parfaitement à cette définition. Pourquoi ? Comme tous les organes, le cœur a une localisation anatomique précise dans l'organisme (il est situé dans le thorax où il repose sur le diaphragme), et a une fonction propre, celle de faire circuler le sang dans tout le corps.

    4 – les systèmes

    Les systèmes représentent le niveau d'organisation le plus complexe du corps humain

    Le système est un ensemble d'organes qui participent à une même fonction.

    Exemple de systèmes :

    digestif, cardiovasculaire, respiratoire, urinaire, nerveux, endocrinien, tégumentaire

    B - Organisation chimique du corps humain : la matière vivante

    Toute organisme vivant est formée de deux sortes de substances chimiques , des substances minérales, et des substances organiques :

    1) Substances minérales :L'eau et les élements minéraux

    La teneur en eau :

    de l'organisme humain, de la masse du corps est d'environ 70%

    • la peau de la masse du corps est aussi d'environ 70%

    • le tissu osseux (moins d'eau) la peau, cerveau, sang (plus d'eau)

    L'eau intracellulaire qui fait partie de chaque cellule

    L'eau extracellulaire

    Une partie de l'eau extracellulaire est représentée par l'eau dite « canalisée »

    Nutriments, déchets du travail (métabolisme) cellulaires, hormones sont des substances transportées par l'eau canalisée.

    La quantité d'eau physiologique perdue chez l'homme par 24H doit être compensée

    Trois voies d'élimination d'eau : peau, poumon, reins.

    Le besoin en eau d'un adulte peut monter à 2,5litres

    Tous les aliments contiennent de l'eau :

    Fruits et légumes 80 à 90%

    Viandes 70%

    Pain 30%

    Des circonstances peuvent augmenter les besoins en eau chez l'être humain (activité physique intense, sportive, professionnelle, grossesse, l'allaitement, l'âge (le nourrisson a une surface cutanée plus grande que l'adulte et donc des pertes cutanées plus importantes), également certains états pathologiques (vomissement, diarrhées, fièvre...)

    Les éléments minéraux :

    La teneur moyenne de l'organisme humain en éléments minéraux est de 2%  

    Substances minérales présentes dans l'organisme : le fer, le calcium, l'iode, le cuivre.

    Le calcium est la seule substance minérale qui ne fait pas partie des oligo-éléments. En effet leurs quantités dans l'organisme sont infimes (moins de 7g pour un adulte de 70kg) mais indispensables à son fonctionnement.

    Le calcium au contraire est présent en quantité importante puisqu'il représente 1,5% de la masse corporelle (1,3kg pour un homme de 70kg) (attention au calcul!!!)

    99% du calcium est présent dans le squelette à qui il donne solidité.

    Les oligo-éléments interviennent dans l'organisme comme activeurs d’enzymes c'est le cas du zinc qui intervient dans le fonctionnement de 200 enzymes.

    Les oligo-éléments entrent aussi dans la constitution des structures chimiques. C'est le cas du fer qui fait partie intégrante de l'hémoglobine , un pigment qui fixe l'oxygène dans les globules rouges.

    Les substances organiques :

    Les substances organiques sont représentés par les glucides, les lipides, les protides, et les acides nucléaires.

    La chimie du vivant est aussi la chimie du carbone

    Cet aphorisme est justifié par le fait que les structures chimiques n'existent que dans la matière vivante et que leur molécule est caractérisée par la prédominance du carbone.

    Les glucides :

    Sont des oses et sont la source essentielle d'énergie pour les cellules

    Le glucose est une substance organique qui est aussi un ose

    Un polyoside est constitué et de plusieurs oses comme l'amidon.

    La saccharose, le glycogène, l'amidon, le glucose sont des glucides.

    Dans la ration journalière totale on conseille un apport de 50% en glucides que l'on trouve aussi dans les féculents comme les céréales, les pommes de terre, les légumes secs.

    Les protides : A SUIVRE.....

    Catégories : Biologie
  • SHEMA DU TISSU CONJONCTIF

    tissu conjonctif.jpg

    1 : fibre de collagène 2 : fibre d'élastine 3 : globule blanc

    4 : fibroblaste 5 : substance fondamentale 6 :cellule graisseuse

    Catégories : Biologie
  • LES TISSUS

    les 4 tissus.jpg

    1 : tissu conjonctif 2 : tissu musculaire

    3 : tissu épithélial 4 : tissu nerveux

     

    Catégories : Biologie
  • TISSU EPITHELIAL

    tissu épithélial.jpg

     

    1 : Tissu épithélial pavimenteux stratifié 2 :Tissu épithélial prismatique simple

    3 : Tissu épithélial pavimenteux simple 4 : Tissu épithélial prismatique stratifié

    5 : Tissu épithélial cubique simple.

    Super site pour apprendre les schémas et la biologie....

    http://ed.nucleus.free.fr/schemas_a_legender_078.htm

    Catégories : Biologie
  • L'EPIDERME

     

    schéma de l'épiderme.jpg

    L’épiderme est un tissu épithélial de revêtement stratifié pavimenteux kératinisé. Définir les différents
    niveaux d’organisation du corps humain.
    - cellule : unité élémentaire de la vie. C’est la plus petite unité vivante de l’organisme, elle est
    constituée d’organites
    - tissu : groupe de cellules ayant la même fonction morphologique et la même structure pour
    remplir une fonction déterminée.
    - organe : unité de fonction définie dans l’organisme, constituée de cellules et de tissus ayant la
    même fonction.
    - système : ensemble d’organe contribuant à la même fonction.

    tableau épiderme 1.jpgCiter les deux grands groupes de mélanine et indiquer leur couleur respective en complétant le tableau ci dessousnom groupes de mélanines.jpg

    Catégories : Biologie
  • Programme biologie

    L'échelle du vivant

    La matière vivante

    Structure et vie cellulaire

    Les tissus

    Anatomie appliquées

    Les systèmes de la vie végétative

    Les systèmes de régulation

    Le monde microbien et l'immunité

    Structure de l'épiderme

    Fonction de l'épiderme

    Le derme

    L'hypoderme

    Vascularisation et innervation cutanée

    Les glandes cutanes

    Les phanères

    Le film cutané de surface et les types de peau

    La peau et le soleil

    Anomalies cutanées

    Catégories : Biologie